Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 00:48

Le 26 mai, je suis invitée. Je manquerai donc un de mes plaisirs inavouables, une régression comme je les aime,  du style regarder  au lit une émission ringarde avec une bière et des chips, la totale.  Je veux parler de la finale du Concours Eurovision de la chanson. Ah ! Voir défiler d’improbables artistes, célébrités d’un soir… Qui se souvient de Jessy Matador, Virginie Pouchain, Marie Line, Fanny, Roger Bens, Jean Gabilou ou Jean-Paul Mauric qui eurent l’honneur de représenter la France à ce concours, après une impitoyable sélection ?

Ah ! Entendre les présentateurs scander avec un fort accent : « Italie, un point. Italy, one point » « Azerbaïdjan, trois points, Azerbaïdjan, three points. » Ca dure des plombes,  le suspense est total, les costumes à paillettes, les chansons entre folklore et sirop, personne ne comprend les critères, peut-être  politiques, qui président aux votes des jurés puisque depuis quelques années les pays de l’Est ont la part belle dans le palmarès, mais on ressent à regarder cela le même plaisir que celui qu’on a à enfiler un vieux pull datant de ses quatorze ans : un sentiment d’intemporalité, de sécurité absolue loin des agitations du monde moderne. Et puis on peut se lever pour aller faire pipi ou se confectionner un solide en-cas, on ne risque pas de manquer des choses inoubliables.

Le concours Eurovision de la Chanson, c’est une institution qui dure depuis  le milieu des années 50, imperturbablement.  J’étais trop jeune pour savoir que la France était leader de ce concours à cette époque. Gagnante en 1958 avec « Dors mon amour » chanté par André Claveau, 1960 avec Tom Pillibi chanté par Jacqueline Boyer et 1962 avec « Un premier amour » chanté par Isabelle Aubret. Période de gloire effacée par des années de défaite successives… La dernière victoire date de 1977, avec Marie Myriam dont peu d’entre vous se souviennent. Le champion absolu est l'Irlande avec 7 victoires depuis 1965...  

 gall-1965.jpgTrêve de persiflage, l’Eurovision c’est doux comme une madeleine proustienne, avec des fragments de chansons qui restent en mémoire. En 1964, Non ho l’eta, où Gigliola Cinquetti chantant non ho l’eta  per amarti, non ho l’eta per uscire sola con te (je n’ai pas l’âge de t’aimer, je n’ai pas l’âge de sortir seule avec toi)  a fait rêver des milliers d’ados qui avaient justement le même problème : être amoureuses et ne pas avoir le droit de sortir avec leur flirt.  Ca ramène au temps de « Diabolo menthe », le moyen-âge comme diraient mes filles… En 1965, ce ne fut pas la France mais le Luxembourg qui triompha avec France Gall et sa « Poupée de cire, poupée de son » (chanson de Gainsbourg, tout de même !) que je suis encore capable de brailler par cœur…  Tout comme d’ailleurs je connais encore le refrain de la chanson représentant la France : « N’avoue jamais » de Guy Mardel, mais ne me demandez pas les couplets …

dion-1988.jpgFrance Gall est une des rares gagnantes de l’Eurovision, avec Céline Dion, à avoir fait une belle carrière. En revanche, plusieurs candidats malheureux à ce concours ont connu le succès après.  Alain Barrière, le crooner préféré des  mères de familles et des très jeunes filles de 1963 y chanta « Elle était si jolie », arrivé 3ème, mais fit ensuite une solide carrière. Une amie avec qui j’ai cohabité 9 ans me racontait son émoi de gamine alain-barriere-10831.jpgdevant les  yeux clairs et les chemises bleu ciel de ce beau chanteur brun, et lorsque vingt ans plus tard elle rencontra son futur mari, la première chose qu’elle me téléphona fut : « Il ressemble à Alain Barrière. »  Serge Lama et Patrick Fiori, candidats malheureux au concours, devinrent d’heureux vendeurs de disques durant des années… Mais il y a aussi des bizarreries, comme la participation à l’Eurovision de Patricia Kaas, alors qu’elle était déjà célèbre et n’avait rien à prouver. Et que patatras, elle se ramassa.  France : 107 points, France : one hundred and seven points, 8ème, Patricia Kaas, qu’allait-elle faire dans cette galère kitchissime ?

Depuis deux jours il fait beau. Pourvu que le concours ne ramène pas la pluie…

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

philippe thomas 04/06/2012 10:43


Je suis toujours d'accord avec le polyamour mène si le mettre en pratique est très compliqué ,il est plus simple de "tromper son/sa partenaire ;mais je pense aussi a brassens et a sa chanson
"fernande " qui au dela du grivois est un hymne au polyamour

Françoise 25/05/2012 22:43


à TB: dans mes bras, cher confrère en kitcherie!!! Je ne savais pas que Volare avait eu ce prix prestigieux...


à Andiamo: non, je ne regarderai pas, je suis invitée, mais c'était juste une madeleine...


à Reynald et Daniel: en fait, ce ne sont pas les chansons qui me plaisent, c'est ce caractère kitch et immuable de cette manifestation, c'est hors du temps, c'est cucul comme tout, c'es
attendrissant, bref ça change du monde cruel!


Je vous ai trouvé une chanson de l'Eurovision pas piquée des vers, mais qui me faisait rêver quand j'étais gamine "le chant de Mallory"


www.wat.tv/.../rachel-chant-mallory-12ymn_2fgqp_.h...


 


 

Daniel 24/05/2012 19:50


Une des seules fois où j'âi regardé l'Eurovision, avant de partir de chez mes parents et de ne plus avoir de télé, c'était pour voir vaincre Abba avec Waterloo...


Je suis fort content que Priscilla ait redonné un second souffle (pour moi) à ces chansons.


 


Ah, même la nostalgie n'est plus ce qu'elle était, ma brav' dame!

Reynald 24/05/2012 10:13


En 1962 elle était si jolie la chanson d'Alain Barrière, mais 10 lustres l'ont assassinée dans mon souvenir....
L'Eurovision me fait penser à ces critiques dont on sait que les oeuvres dont ils vantent les mérites vont nous décevoir, mais l'on peut sans risques aller voir celles qu'ils écrabouillent car on
ne sera pas déçu. Peu de chansons primées ont échappé à cette règle, peu d'interprètes aussi.
Bref, j'ai d'autres kitcheries honteuses, mais pas celle-là.
Peut-être as-tu raison de craindre un effet Assurancetourix, rien qu'au son des répétitions le temps s'est gâté dans l'est de la France...

Andiamo 24/05/2012 09:48


Je peux te chanter "no ho l'eta"... Mais je crains d'être un peu (beaucoup) ridicule, car l'âge je l'ai largement !


Maintenant il n'y a pas à rougir d'aimer la guimauve et les pommes d'amour, regarde ton émission Princesse et régale toi, certains regardent les matchs de foot mais oui : y'en a ];-D

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture