Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 13:48

En vrac, une foule d’infos glanées ici ou là  avec un point commun : leur féminitude !

Marie N’Diaye, d’abord, prix Goncourt que Eric Roult souhaite faire rappeler à l’ordre par Frédéric Mitterrand parce qu’elle aurait manqué au devoir de réserve » en disant qu’elle trouvait « monstrueuse la France de Sarkozy et monstrueux des gens comme Eric Besson et Brice Hortefeux ».  En voilà deux qui vont se dire que donner le prix Goncourt à une gonzesse, noire de surcroît, ça n’amène que des ennuis.  Première nouvelle que ce « devoir de réserve » normalement imposé aux fonctionnaires, qui par exemple n’ont pas le droit de dire « casse-toi pauv’con » dans l’exercice de leurs fonctions. Mais un prix Goncourt n’est pas fonctionnaire,  ou même quand il l’est- comme Erik Orsenna- il a deux casquettes bien distinctes.  Avait-on rappelé au devoir de réserve Yannick Noah qui avait dit, et a tenu parole : « Si Sarkozy passe, je me casse ».  Non. Et il reste une des personnalités préférées des français. Souhaitons un immense succès à « Trois femmes puissantes ».

Après la Goncourt, la Cougar ! Kézaco ? C’est ainsi que les américains appellent les femmes de plus en plus nombreuses qui  aiment des hommes  bien plus jeunes qu’elles.  La Cougar type a 40 ans, selon la jeune journaliste qui en causait sur Canal Plus  et sort avec un mec de 30 ans.  Ca engendre un marketing dingue : croisières de Cougars avec concours de miss Cougar et soirées chippendales,  bonnets tachetés comme des fourrures de Cougar, etc. Pourquoi Cougar ? Parce qu’une femme qui aime un homme plus jeune  est forcément un fauve prédateur et le malheureux amant une proie. Il me semble- on va encore me traiter de féministe- qu’on  n’a jamais  créé un phénomène de société  autour d’un Eddy Barclay entouré de jouvencelles quand il avait 80 ans, d’un Johnny marié à Laetitia qui a trente ans de moins que lui, ou des 26 ans qui séparent Céline Dion de son René chéri.


En Australie, la maîtresse depuis vingt ans d’un homme marié  a porté plainte contre lui lorsqu’il l’a largué brusquement avec un simple baiser d’adieu. Elle a plaidé qu’elle lui avait donné les vingt plus belles années de sa vie et souffrait de voir cet amour ainsi nié.  Les juges lui ont donné raison et ont condamné le mari à verser à  son ex-maîtresse 100 000  dollars australiens.  Le journaliste commente : «  cette sentence inspirée par la nouvelle loi sur la famille votée en Australie pourrait bien calmer les ardeurs des maris tentés par une aventure cachée ». A moins qu’elle ne soit un premier pas vers la reconnaissance au grand jour de la capacité de ces messieurs à aimer plusieurs femmes.  Vingt ans, c’est plus que beaucoup de mariages légaux !  Ce n’est pas « juste un coup d’un soir, chérie ! »

En Angleterre,  l’éducation sexuelle va être proposée dans les écoles- avec possibilité pour les parents de la refuser- dès l’âge de 5 ans. Elle parlera d’anatomie, de contraception et de MST mais aussi de lien, de relation, de rupture, de chagrin d’amour, d'homosexualité, etc.  Le but : enrayer la vague de grossesses prématurées chez les jeunes filles anglaises. (13%, 4è place des pays industrialisés, le leader étant les Etats-Unis avec 24% de grossesses précoces). Les anglais ont piqué l’idée aux Pays-Bas où  l’éducation sexuelle dès le plus jeune âge existe depuis plusieurs années,  et a fait de ce pays  l’un de ceux où le taux de MST, grossesses accidentelles et avortements est le plus bas. « On n’enseigne pas la sexualité, on en parle » est l’intéressante devise du ministère de la santé néerlandais.  Parler de sexualité sans tabous n’incite d’ailleurs pas à une consommation frénétique puisque les jeunes hollandais ont leur premier rapport à 17,7 ans, soit plus tard que la moyenne, qui se situe à 17 ans.  Une étude que j’avais lue il y a quelques années avait aussi montré que les  libertins  avaient moins de fantasmes sexuels violents  que la moyenne des citoyens.  Sans doute parce que la violence naît de la frustration. Cet adage se vérifie aussi en matière de délinquance, et on sait à l’inverse que les singes Bonobos, qui règlent leurs différends en faisant l’amour, ne se battent pas entre eux.

J’avais envie de parler d’autre chose, mais me voici encore immergée dans « les amours plurielles »  en composant le texte de la réédition de « Aimer plusieurs hommes » qui sera finalement très « revu et augmenté » car en 7 ans, il s’en passe des choses.  Je n’imaginais pas la somme de boulot que ça représentait, qui m’a laissé quand même le temps de répondre à une ITV à lire sur  http://www.quelsexe.com/article.php?ar=38  du site Quel sexe.com,  de bonne tenue dans le genre.

Concluons sur une info pleine de masculinitude : j’ai appris  que face au prix Fémina, décerné par des femmes- mais souvent à des hommes- un groupe d’ ami(e)s moustachu(e)s ont créé le Prix Virilo. Il a été attribué cette année au livre « Des hommes » de  Laurent Mauvignier (éd. De Minuit) et le prix super-Virilo, récompensant « la plus belle poussée de testostérone de l’année » a été attribuée à… Valéry Giscard d’Estaing pour « La princesse et le Président » (éd. De Fallois/XO)

Me voici toute détendue. C’est vrai que parler de sexitude  apaise la violence !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Nick Tasseur 14/11/2009 17:03


>il paraît que les gorilles sont de piètres amants

Ah ben ça, on est toujours le mauvais coup de quelqu'un.
Tout ça est tellement personnel... il faut vraiment essayer soi même pour voir si ça convient.


françoise 14/11/2009 13:52


Vive les Bonobos!
Par contre, il paraît que les gorilles sont de piètres amants... n'en déplaise à Brassens.


Nick Tasseur 14/11/2009 11:43


+1 @Jean-Marc !


Jean-Marc 14/11/2009 06:04


Françoise, il y a une énorme différence entre une épouse et un mari qui se sépare et un couple hors mariage. Un couple pour existe, je veux dire être réel n'a pasbesoin de code civil. Un homme et
une femme qui "officialise" devant le maire, décide de contractualiser leur union. Les amants hors contrat, n'ont rien à voir avec la loi dans leur union. Les époux qui divorcent, donc doivent
casser un conrat dde droit, le s amants cassent seulement leur relation de couple. Des amants sont hors du droit, j'en veux pour exemple la notoire phrase de napoléon créateur du code civil : "les
concubins ne connaissent pas la loi, la loi ne connaît pas les concubins". Biensûr , l'argent pour matérialiser les faits humains me choque, mais là, moi ce qui me choque c'est de faire porter au
juge, par un tiers ce qu'on a pas été capable de fire soi-même. Après tout, l'homme ne souffrait il ps d'une amante perverse ? Et si lui présente une faiblesse psychologique à s'etre foutu dans un
tel merdier, est-ce au juge à répondre ou au psy ? Après tout pendant 20 ans, elle avait le emps de lui dire tu fais ceci ou je me casse. Ce qui pue la dedans , ce que j'exècre la dedans c'est le
sentiment de possession de l'autre. Et oui il a été inélégant, c'est le moins qu'on puisse dire. Maissi l'élégance est affaire de tribunal maintenant, gare au gorille !


et pour conclure, je vais faire omn singe, mon bonobo, vaut mieux donc être en différent, ça peut être sexuellement intêressant !!!



Et, en plus, ils n'ont ps de juge et de code machin truc.


Nick Tasseur 14/11/2009 03:15


@la belette: j'ai expliqué ds un de mes messages plus haut qu'il n'y a pas eu de décision de justice; ils se sont arrangés à l'amiable.

@françoise: mais il n'y a rien à indemniser, rien du tout; que la justice ne se préocuppe de fric, contrats, etc, ok, mais les egos et les amours déçues c'est hors sujet.

Elle s'est fait plaquer par son mec, hé ben désolé, ça arrive à tout le monde, ya aussi des mecs qui se font plaquer par leur nana, et je crois savoir que ça dure depuis plusieurs siècles, et que
ça ne changera pas.

Ce que vous voyez comme un progrès (un pas vers la reconnaissance de blablabla) est une dérive perverse et dangereuse. La justice ne doit reconnaitre que l'aspect financier, régi par un contrat
indiquant la volonté RECIPROQUE de s'engager là dedans.

Mon interprétation est que la garce a voulu se venger comme elle a pu, en s'attaquant aux bourses. L'autre, voulant éviter les ennuis de procès, et bourré de thune comme il devait être, a laché une
petite somme et hop on n'en parle plus. Aurait-t-il été condamné par un tribunal? On ne sait pas. (J'ai des doutes)(ou alors trop de bon sens et d'optimisme).

Moi aussi je suis contre les contrats (sinon je serais marié et remarié).
Je disais juste que si on veut des indemnisations etc il faudra bien en passer par là sinon ça va reposer sur du vent.

Ha, moi qui avais peur de m'ennuyer dans les années qui viennent, me voilà rassuré.


Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture