Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 15:36

barques_malte.jpgCher cardiologue,

Il y a presque deux ans, lors d'un bilan effectué très sérieusement, vous avez conclu que mon HTA (hypertension artérielle) me conduirait droit à une mort rapide si je refusais vos traitements. Les examens subis me trouvant un cœur en pleine forme, des artères larges et aucunement obstruées, aucune atteinte rénale et pas de surpoids, je venais de vous dire qu'ayant de surcroît une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière, cette HTA n'était qu'un facteur de risque qu'il ne fallait pas dramatiser. Vous l'aviez pris fort mal, surtout quand je me permis de m'enquérir de leurs effets secondaires à chacune de vos propositions de traitement, échaudée par les affaires du Mediator, de certaines statines et autres médicaments au long cours. (mes années de journalisme médical m'ont appris des choses...) .

illusion.jpgCependant, j'acceptai votre prescription d'un médicament dont je tairai ici le nom, en m'étonnant tout de même que vous doubliez la dose habituellement prescrite, ce à quoi vous répondîtes : « Vu votre état, il faudrait vous donner deux médicaments différents, mais comme votre attitude me donne à penser que vous ne les prendriez pas, je vous en prescris un seul en doublant la dose. » Ce raisonnement pifométrique- pourquoi prendrais-je plus volontiers une double dose, et sur quel raisonnement scientifique reposait cette prescription ?- ne m'empêcha pas, car je suis bonne fille, de suivre rigoureusement votre prescription pendant deux mois... sans aucun résultat ! L'HTA ne baissa pas d'un dixième ni d'un centième. J'arrêtai donc tout et allai voir mon généraliste homéopathe, acupuncteur et surtout médecin de la famille depuis 25 ans. Cet homme soigne des personnes et non des maladies. C'est le genre de médecin qui vous ausculte avec les mains, et vérifie tout, y compris votre état énergétique vu sa formation, même si vous venez pour une simple rhume. Nous passâmes en revue les différentes options thérapeutiques, les vôtres comme les traitements de phyto et aromathérapie que j'avais testés sans grand succès, pour finir par le traitement le plus simple et comportant le moins d'effets indésirables.

J'ai le plaisir de vous informer que j'ai depuis ce jour une tension de jeune fille, au point que nous allons réduire la dose de moitié et évaluer ensemble le résultat. »

revenge.jpgCe même généraliste m'a appris une nouvelle qui n'a bizarrement fait aucun bruit dans le landernau médical: en avril 2013, le calendrier vaccinal a été profondément remanié. Ainsi, des vaccins obligatoires DTP Diphtérie-tétanos-polio (trois injections, suivies d'un rappel un an plus tard, puis de rappel tous les 5 ans jusqu'à 21 ans, et enfin tous les dix ans à l'âge adulte) . Aujourd'hui, il a été décidé que des rappels adultes tous les vingt ans – 25, 45, 65 ans- puis de nouveau tous les dix ans- 75,85,95... pour tenir compte de l'affaiblissement su système immunitaire avec l'âge, sont suffisants. La mise en place de ce nouveau calendrier donne d'ailleurs lieu à des consignes assez ubuesques :

jouer.jpgEn étudiant ce dossier, on s'aperçoit que le changement de calendrier a surtout pour objectif une « meilleure observance de l'obligation vaccinale ». En somme, on espace les rappels et on les fait à âge fixe pour qu'ils soient mieux acceptés et plus faciles à mémoriser. Pour décider ce changement, les experts de la Santé publique ont examiné ce qui se fait dans d'autres pays et constaté que tous ont des calendriers différents, ce qui montre à quel point les remontrances des toubibs du style : « vous avez trois mois de retard pour votre rappel, il va falloir recommencer la vaccination à zéro » n'avaient aucun fondement scientifique. On s'est pris une injection tous les dix ans et où on nous dit aujourd'hui que tous les 20 ans suffisent à protéger! C'est ce que font les Suisses. Les experts français ont suivi cet exemple, vu que les Suisses ne semblent pas souffrir davantage de D-T-P que nous. Cela relève de l'empirisme et non de la recherche scientifique, et ce n'est pas le seul domaine. penseur.jpgLors d'une enquête que j'avais faite sur « vieillissement et cancer », des chercheurs m'avaient expliqué qu'il est très difficile de déterminer les doses optimales de chimiothérapie chez les sujets âgés, d'une part parce que déontologiquement on ne pratique pas d'essais thérapeutiques sur eux avant commercialisation du produit, d'autre part parce que leur organisme souvent affaibli (diabète, immunité moindre, cœur et reins moins performants) ne permet pas de savoir avec certitude comment ils vont réagir aux molécules. D'où des tâtonnements parfois inefficaces, parfois toxiques dont les médecins ne sont nullement responsables, mais qui devraient les inciter à ne pas se poser en mandarins pleins de certitudes comme certains... et à répondre aux questions de leurs patients sans impatience. La médecine est un art relationnel au moins autant qu'une science ou une technique.

Au magazine où je travaillais, j'avais collé au-dessus de mon bureau un dessin de Sempé montrant un petit homme priant dans une Église : « Mon Dieu, j'ai tellement confiance en vous qu'il m'arrive de vous appeler Docteur ».

A l'inverse, on souhaiterait que que les médecins ne se prennent pas pour Dieu.

 

couv century3 copie

BONNES VACANCES!  Dépêchez-vous de commander le CDI de Dieu- ou tout autre livre des éditions Autres Mondes avant le 20 juillet. Du 21 juillet au 4 août, les expéditions ne seront pas assurées (vacances, enfin!) excepté l'envoi de livres numériques. Pour ceux-ci précisez bien sur le bon de commande le format souhaité: epub, mobi ou PDF.

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Moa 01/08/2013 17:51


Bon, je commente un peu tard. J'étais en train de me soigner...les doigts de pieds en éventail sur une plage corse. Formidable remède anti-tout.


Superbe article très juste.


Le problème avec nombre de médecins, c'est qu'ils considèrent leurs patients comme des benêts ignares et inférieurs. Pour moi, un médecin est un partenaire : il a une certaine connaissance du
corp humain en général, j'ai la connaissance du mien en particulier : l'association des deux est un chemin vers le soin.  Je suis son égale et je n'ai pas d'ordre à recevoir de lui. De plus,
mon corps m'appartient, ma vie et ma mort également. Malheureusement, peu de patients raisonnent comme cela. Le médecin est trop souvent considéré comme LE sauveur absolu. Les labo l'ont bien
compris...


A chacun donc, médecin et patient d'évoluer vers une médecine plus humaine et plus équilibrée. (C'est les labos qui vont faire la tête.)


Quant-à la grippe : tout à fait d'accord : si je dois mourir de la grippe, c'est que c'était mon heure... Et pour l'anecdote, la seule fois où j'ai eu une grippe terrible, est la seule fois où je
m'étais faite vacciner !!


Bonnes vacances et ne vous privez pas de glaces...Très bon antidépresseur...

Blutch 16/07/2013 09:41


@ Myriade
23 euros les 5 minutes, ça représente quelque chose comme 276 Euros de l'heure... avec les horaires qu'ils se plaignent de faire, c'est plus de 2 SMIC par jour et ils se lamentent pour faire
revaloriser leurs tarifs...
Bises

Myriade 16/07/2013 07:32


ANDIAMO : le rhume en fait se guérit spontanément (2 semaines maximum), sans l'intervention du médecin


la question à se poser : pourquoi et comment en est-on venu à consulter pour un simple rhume ??????? encore cette croyance actuelle du "tout tout de suite " ???? être toujours au top, être
toujours performant, être toujours rentable, surtout


ou alors engraisser la filière médicale (parce que franchement, 5 mn top chrono par consulte, celui qui a quelque chose de grave je ne sais pas ce que ça lui apporte d'aller voir son toubib)

Myriade 16/07/2013 07:25


Bonjour Françoise,


vous avez bien de la chance d'avoir un "médecin de famille". Ca existe encore, ces petites choses-là ? ça me donne des relents de souvenirs de cet homme qui se déplaçait quand l'enfant était
malade, fébrile, et prenait par la même occasion des nouvelles du reste de la famille sans supplément de prix. Maintenant on a le droit à quoi ? ah oui, le médecin référent, avec sanction sous
forme de moindre remboursement de la sécu si on en change..


Pour les vaccins difficile de s'y retrouver, surtout quand on est jeune maman et que forcément inquiète pour son petit, on se dit qu'il vaut mieux faire confiance quand le toubib dit de vacciner
contre un tas de trucs.. c'est comme ça qu'une de mes filles a été vaccinée contre la variole, et mon fils contre je ne sais plus quoi parce que c'était la mode à ce moment-là.


A qui se fier avec tant d'informations contradictoires ? le bon sens, l'intuition, ne suffisent pas forcément toujours..

Saoul-Fifre 12/07/2013 20:27


Françoise, où as-tu vu que la pub pour les médocs était interdite ? C'est la pub pour LE Médoc (Loi Evin) qui est interdite d:-) ! On est quand même au pays de l'Institut Louis Pasteur, il faut
soutenir l'économie ;-)

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture