Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 12:48

patronat.jpgDimanche froid, bonne occasion pour lire ce pavé de 700 pages que j’ai dévoré comme un polar, un roman d’espionnage passionnant. Sauf que tout est réel.

Cinq journalistes d’investigation- Benoît Collombat, David Servenay, Frédéric Charpier, Martine Orange et Erwann Seznec-  ont rendu ultra lisible cette histoire touffue par la présentation : cinq périodes (1945/68, 1969/81, 1982/87, 1988/97, 1998/2009)  contenant chacune des articles courts relatant une histoire ou brossant le portrait de capitaines d’industrie, de  financiers ou de politiciens. De ce fait, on peut lire dans le désordre,  y revenir, puis approfondir si on le souhaite grâce aux références bibliographiques nombreuses.

Comme beaucoup de gens, je situais la fin des 30 glorieuses au choc pétrolier de 1973 et  le tournant de la gauche vers le libéralisme économique en 1984.  On découvre avec ce livre que ce ne sont que des aboutissements. L’événement survient quand il n’y a plus rien à faire pour s’y opposer. Tout ce qui l’a préparé, dans l’ombre,  a commencé infiniment plus tôt. Avec des jeux d’influence insoupçonnables par le citoyen lambda, le poids de l’extrême droite bien plus important que ne le laissent supposer ses scores électoraux, l’influence des grandes Ecoles (X,  Ponts et chaussées, HEC, ENA) sur la divulgation de l’idéologie ultralibérale, car c’est avant tout une idéologie et non une science exacte ! Pas étonnant qu’on crache sur les universités- peu séduites par le libéralisme- qui fournissent pourtant, avec peu de moyens, des chercheurs classés premiers du monde, une nouvelle qui a peu fait la Une des journaux, vu que N. Sarkozy avait sous entendu que travailler au CNRS consiste à paresser au chaud près du radiateur. http://www.inb.u-bordeaux2.fr/siteneuro2/pages/Com_press.htm/Bibliometrie/SCImago_2009.php

Pourtant je ne me cristalliserai pas sur NS.  Ce président si fier de ses relations avec les riches n’est que le résultat d’une longue marche du patronat français vers la politique menée aujourd’hui, dont NS n’est que l’outil docile. Comme ses prédécesseurs et leurs collaborateurs. Droite ou gauche, privé ou public, ils sont souvent passés d’un côté à l’autre bien avant que ce ne soit la mode et se fréquentent tous, parce qu’ils sont issus du même moule et ont le sentiment d’appartenir à la même élite. A laquelle aspirent les responsables syndicaux et les chefs des partis politiques de gauche comme de droite. Seule l’extrême gauche et les Verts n’apparaissent pas dans ce grand bal de la corruption, mais il y a fort à parier que c’est en raison de leur éloignement du pouvoir… Je ne vous en dis pas plus, si ce n’est que lire et faire livre ce livre est une œuvre salubre pour ne pas être dupe des discours.

Si j’étais producteur, j’en achèterai illico les droits, il y a là matière à au moins quatre films haletants, avec des héros intelligents, hyperactifs, sans scrupules et d’une santé insolente (c’est fou ce que les patrons vivent longtemps) . Dommage qu’ils mettent leurs qualités au seul service de leur cupidité et de leur soif de pouvoir. 

 

 

 

 

Quelques histoires qu’on y découvre :

  • Comment est détourné l’argent de la médecine du travail, de la formation professionnelle et de l’insertion professionnelle des handicapés.
  • Le rôle secret de Georges Albertini, syndicaliste CGT avant guerre, puis soutien résolu de l’Allemagne Hitlérienne, qui a hanté l’Elysée de Gaulle à Mitterrand avec une seule obsession : « lutter contre le bolchevisme ».
  • Comment les Etats-Unis et la CIA ont utilisé la France pendant la « guerre froide » et imposé leurs décisions.
  • Comment les syndicats, largement financés par le patronat,  en dont devenus dépendants, au détriment des salariés.
  • La véritable histoire de Marcel Dassault, Jean-Marie Messier, Ambroise Roux,  L’Oréal, la banque Worms, le Crédit Lyonnais, Bernard Tapie, Nicole Notat,etc.
  • Comment le patronat français a organisé l’immigration clandestine.
  • Le rôle des lobbies dans l’industrie pharmaceutique et les medias.
  • Les amitiés inattendues entre parti communiste et patronat
  • Pourquoi les paysans de la FNSEA peuvent sans risques saccager une préfecture.
  • Le rôle d’Yves Montand et de Jacques Attali dans le virage libéral de la gauche.
  • Comment Attali a enterré le rapport d’un économiste concluant au bien-fondé de la politique de la gauche de 1981 à 1983, au profit d’un rapport inverse rédigé par Raymond Barre.
  • Comment les contribuables ont dû payer les 16 milliards d’euros de pertes du Crédit Lyonnais.
  • Les blanchiments d’argent, les caisses noires, les pots-de-vin…
  • L’influence des avocats d’affaires et autres consultants (Jean-Louis Borloo, Nicolas Sarkozy, DSK et les autres) sur les choix politiques et économiques en France.

Etc, etc, etc.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

Marin 15/12/2009 18:09


Dans ma famille ,on m'a toujours appris a me demandé qui paie, et là se trouve le marionnetiste. Et ces fabuleux vers de U2, de la belle époque : it's the pupets who pull the string
http://www.youtube.com/watch?v=BFgoXcntSBU


Andiamo 15/12/2009 10:29


L'argent aime l'ombre, le véritable pouvoir ne s'affiche pas.

Tu sais Princesse celui qui tire les ficelles des petites marionnettes on ne le voit jamais, caché derrière son rideau.

Ca n'est pas nouveau hélas ! Les coups sont joués bien à l'avance, il faut préparer l'opinion, il faut qu'elle adhère, même aux décisions les plus tordues.

Ainsi en 14 nos poilus sont partis : LA FLEUR AU FUSIL.
Normal n'était-ce pas la DER DES DERS ?


Blutch 14/12/2009 21:42


Un poète de mon petit coin de pays perdu autour de la Venoge avait écrit une chanson, en 1932 qui est toujours d'une brûlante actualité. Le poète est  Jean-Vilars Gilles, et la chanson:
Dollars. A part les 3 cloches (chantées par Piaf), les oeuvres de Gilles restent hélas confidentielles. Je ne peux pas la passer par Overblog, je  te mets le fichier MP3 au courriel.
Blutch


seignez denis 14/12/2009 16:37


Rien d'étonnant dans tout cela. Il est bon de voir la vérité remonter à la surface, les crimes étalés au grand jour ,
afin que la prospérité puisse de nouveau s'installer.


Saoul fifre 14/12/2009 14:08


C'est comme un iceberg avec la grosse machine économique, sous l'eau, invisible mais lourde, puissante, et puis la petite partie politique emmergée, qui nous joue la comédie d'un pouvoir qu'elle
n'a pas.

Ou bien nous, les spectateurs, nombreux mais passifs, d'un spectacle de marionnettes politiques animées par les manipulateurs économiques d:-(


Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture