Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 14:20

couple_riant.jpgDans la presse féminine, c’est un marronnier, un sujet récurrent : « l’amitié homme/femme est-elle possible ? » article se concluant immanquablement par « non, sauf avec un homme (ou une femme) assez moche pour qu’on n’ait jamais de tentation. » Dans l’esprit des rédactrices, dès lors que se pointe une once de désir, voire de simple séduction, on entre- pouah ou chouette !- dans la drague, menant inévitablement au lit, lequel signifie tout aussi inévitablement la fin de la belle amitié. En gros, entre camarades, copains, amis, amants puis amours, s’érigeraient des barrières infranchissables sous peine de fauter gravement.

tango_de_rue.jpgLe syndrome de la tremblante du mouton se transmettant à la vache folle ayant largement démontré que les barrières infranchissables sont pour le moins poreuses, on devrait se méfier de tout ce qui catégorise et enferme. De  même que coucher une fois avec un homme ne suffit pas à le consacrer amant car il en faut bien davantage  pour accéder à l’intimité physique de l’autre, intimité physique qui se bâtit aussi sur une intimité affective et intellectuelle très proche de l’amitié … de même l’amitié avec un homme ne signifie pas que la relation soit totalement désexualisée. Dîner avec une amie très chère, ce n’est pas la même chose que dîner avec un ami très cher, même si dans les deux cas on va se coucher sagement après. Tout simplement parce qu’un homme et une femme sont certes égaux, mais pas identiques, l’exploration de la planète masculine à laquelle je me livre depuis des décennies m’a confirmé cette intuition. De fait, la différence sexuelle sexualise la relation même s’il n’y a pas relation sexuelle ( je me fais bien comprendre, là ?)

Alors d’où vient cette terreur des jeunes hommes d’être « relégués » par une fille au rang d’ami, qu’ils vivent comme une dégradation ? Hier encore,  ayant découvert sur Internet des sites  du genre « Comment la séduire à coup sûr ? »  dans lesquels il était doctement expliqué que la phrase la pire que peut entendre un garçon est « J’aimerais que nous restions amis », j’en parlai à un ami trentenaire en rigolant. Lequel me soutint aussitôt que oui, c’était affreux cette phrase, que les filles disent pour se débarrasser poliment d’un mec, et qui signifie en clair « il n’y aura jamais rien entre nous ». Le « rien » voulant dire « sans sexe ». Cela m’a rappelé la réponse d’un ami  à sa femme qui s’inquiétait de son amitié avec moi depuis plus de 20 ans : « Je te jure, il n’y a rien entre Françoise et moi .» Lorsqu’il m’en parla, je fus surprise que 20 ans d’amitié, pour sa femme, ne fussent rien, alors qu’un seul coït eût signifié pour elle le drame absolu. Le sexe est décidément survalorisé quand on le considère comme un péché … ce qui était le cas de cette bigote épouse.

caresses.jpgMais toi, jeune Padawan qui t’affirme polyamoureux et que n’effraient ni n’obsèdent les câlins, laisse-moi te dire que tu fais fausse route en dévalorisant l’amitié que t’offre éventuellement une fille. Je te le concède : pour quelques-unes, c’est une façon de dire qu’elles ne souhaitent pas faire l’amour avec toi.  Ce qui n’est aucunement dévalorisant, quoi que tu en penses. Le désir n’obéit à aucun critère objectif : une fille peut désirer un crétin et ne pas désirer un homme farci de belles qualités.  Qu’elle te désire ne te donne aucune valeur supplémentaire, qu’elle ne te désire pas ne t’en enlève aucune. C’est ainsi. Point. Même si c’est désagréable eu égard à l’émoi que tu sens s’ériger en ton for intérieur denim doublé coton, ce désagrément ne justifie aucunement que tu dénigres l’amitié proposée. Songe que la jeune femme pourrait répondre « Casse toi, etc… » ou encore « je n’ai pas le temps de te voir » ou même « Non, t’es trop moche, tu pues l’ail, t’es qu’une cloche »…

A l’inverse, sa proposition d’amitié témoigne d’un réel intérêt envers ta personne. Elle signifie qu’elle a envie de te découvrir, qu’elle y passera du temps vu que l’amitié, ce n’est pas un coup en passant, ça prend longtemps pour éclore et contrairement aux idées reçues, ça ne t’enlève aucune chance de devenir un jour son amoureux. On tombe plus facilement amoureux de quelqu’un qu’on apprécie que d’un illustre inconnu. Eh oui, jeune Padawan, le coup de foudre qui aboutit au coup d’un soir est certes une salve hormonale jouissive, mais elle a infiniment moins de chances de durer qu’une relation amoureuse fondée sur l’amitié et la complicité où vient se greffer le désir.  Ou sur une relation de désir qui prend ensuite le temps de découvrir le ou la partenaire avec le regard inconditionnel de l’ami(e).

L’amitié homme/femme est un des sentiments les plus épanouissants qui soit, sous réserves de ne pas l’enfermer dans un cadre normatif qui lui interdirait toute escapade. C’est pourquoi j’aime tant la réponse de François Mitterrand à la question d’un journaliste : « Au bout du compte, croyez-vous à l’amitié entre homme et femme ? – Oui, au bout du compte j’y crois. Mais avant d’être allé au bout du compte, je n’y crois pas. »

vin2.jpgAu-delà du nombre des relations, le bonheur du Lutinage est de décoller les étiquettes, de ne pas renoncer à l’amitié sous prétexte qu’on est allé au bout du compte, ni de penser que parce qu’on est allé un soir au bout du compte, le scénario devra se répéter à chaque fois.  Le bonheur, c’est de ne  jamais savoir comment finira la soirée. Loin du sempiternel « on dîne, on baise » ou du « je préfère qu’on reste amis » qui érigerait une barrière entre les corps,  les Lutins savourent toute rencontre avec gourmandise, qu’elle qu’en soit la conclusion. Sans considérer qu’une conclusion-câlin inaugure une relation amoureuse incompatible avec l’amitié, ni qu’un chaste « au revoir, à bientôt » est une défaite pour leur désir. Ouvre tes possibles, jeune Padawan, et découvre qu’une amie-femme n’est pas un sous-produit de tes désirs frustrés…

http://www.dailymotion.com/video/x9ty9d_henri-tachan-l-amour-et-l-amitie_music


cerise05.jpg


 

Partager cet article

Published by - dans EROS
commenter cet article

commentaires

marin 21/03/2012 09:59


L'être humain a peur de l'inconnu, il préfère sa caverne. Il transforme tout en caverne. Une fois dedans, il ne veut plus prendre le chemin du tunnel qui le mène à l'extérieur et il préfère
rester dans son paradoe : lui encavé prend l'estérieur pour uen boîte de pandore qui va lui sauter à la figure, il a peu du dehors, du nouveau.


Il transforme amitié, amour en caverne et s'enferme dedans. Le reste n'est qu'excuse pour ne pas à avoir à sortir du trou.


Mais sortir du trou n'entraine pas que soi même, cela implique ceux qui sont (étaient) avec vous dans la caverne. Doit on par son compportement, son action le sforcer à sortir de ce qu'ils ne
veulentpas pour eux-mêmes ? malgré eux ?


Toujours, nous sommes un être en tension entre différentes forces, nous sommes à chercher l'équilibre. Alors qu'il faudrait faire péter la caverne et vivre à la belle étoile ... et oui , j'ia
bien écrit "faudrait", moi aussi j'ai mes cavernes, juste que je gruyèrise le toit petit à petit.

françoise 19/03/2012 12:17


à Silenius: vous êtes amoureux, elle pas. Ca arrive, l'amour n'est pas toujours payé de retour. Et puis surtout, on peut tomber amoureux au premier regard, ou bien aimer peu à peu, à force de
découvrir que cet autre avec qui on partage des moments est merveilleux. L'amitié est une façon d'aimer que vous avez tort de déprécier. Amitié+ désir= amour (je parle d'amour pas de passion) et
bien souvent dans les "vieux couples", la composante amicale devient plus importante que le désir, et pourtant ces deux là sont unis par un lien très fort. Alors, voyez, considérer l'amitié comme
inférieure n'est pas forcément vrai.


à SF: c'est génial, ces amitiés nés très tôt et qui perdurent, avec toutes leurs composantes sexuelles, intellectuelles, affectives, composantes qui peuvent évoluer avec le temps, à condition de
ne pas programmer ses attachements.


à Andiamo: les années passant, mon vécu s'est enrichi et à terme je découvre que mes amis/amants durent davantage dans ma vie que les quelques passions que j'ai connues. Il y a aussi des amis pas
amants, mais sexués cependant, heureusement! 


à Gaia: tout à fait d'accord: si on veut se débarrasser de quelqu'un on ne lui dit pas "restons amis", on se met sur messagerie et on ne rappelle jamais!


à Reynald: j'aime bien ton image de tortillard, je suis assez lente à la détente dans mes relations, mais elles durent...


à Pierre: effectivement, les frontières sont floues entre divers sentiments, je dirais donc qu'il est sage de ne pas les étiqueter a priori, de laisser la vie faire.


 


 

Pierre 17/03/2012 08:40


« De fait, la différence sexuelle sexualise la relation même s’il n’y a pas relation sexuelle ». C'est tout à fait
clair !


Pour moi il n'y a pas de distinction nette entre amour et amitié, mais un continuum plus ou moins imprégné d'une ou
l'autre de ces composantes. Je n'imagine pas l'amour sans amitié et j'en distingue le désir, qui peut donc exister en amitié. Ce qui n'implique évidemment pas passage à l'acte...


Je crois cependant qu'aller éventuellement « au bout du compte » peut permettre d'aller plus loin dans l'amitié, en
dépassant certaines craintes et complications dues à des "limites" censées séparer catégoriquement amour (= sexualité) et amitié.


Merci pour cette réflexion, Françoise, formulée avec évidence et simplicité :)

Reynald 16/03/2012 21:52


Je suis tout à fait d'accord avec Henri Tachan.
Partant de là, cet amour "chaste" qu'il y a dans l'amitié me semble un marche pied indispensable pour une suite éventuelle qui peut être dévorante.
Il y a celles et ceux qui montent dans le direct sans toujours vérifier sa destination, et il y a les placides qui préfèrent les tortillards omnibus  permettant d'apprécier toutes les
haltes.... Si le voyage s'arrête à la case amitié, c'est aussi un pays où il fait bon vivre....

gAïA 16/03/2012 18:14


Bonsoir, bel article. Nous sommes hélas encore trop confronté à l'éternel duel entre le bien et le mal, duel qui nous est seriné depuis notre plus tendre (très tendre même) enfance. Ce qui fait
que nous avons - hommes et femmes confondus - beaucoup de mal à réfléchir correctement à la question.
Ma personnalité fait que je n'arrive pas envisager une amitié avec un homme autre qu'une relation amoureuse. Donner tout à une seule personne est contraire à l'esprit de cet article qui parle
d'échanges plutôt riche. Mais je n'y arrive pas, je suis quelqu'un de très fermé.  Bon, ce n'est pas une souffrance, donc tout va bien, mais du coup j'ai trouvé ce point de vue vraiment
intéressant.

Quand à cette fameuse phrase qui fait si peur, il me semble effectivement que nous (les femmes donc) connaissons la définition du mot "ami", et nous ne le proposons pas à tort et à travers. Pour
ma part, quand je voulais me débarrasser d'un compagnon, je m'en débarassais, et je ne lui proposais certainement pas mon amitié !

Contente d'avoir découvert votre blog... à creuser.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture