Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 19:09

baiser1.jpgC'était un soir de septembre, dernier dîner d'un voyage de presse. Après une semaine de congrès et de crapahutages en tous genres, les quatre médecins et six journalistes que nous étions avaient peu à peu troqué leurs masques professionnels pour une joyeuse camaraderie renforcée par un vol en coucou mouvementé et moult anecdotes mémorables. Ce soir là, donc, nous ressentions une sorte de mélancolie à l'idée de reprendre l'avion pour Paris, mélancolie qui poussait à des conversations plus intimes. De nos anecdotes professionnelles, nous passâmes à des souvenirs d'adolescence, les sujets de philo que nous avions eu au bac, nos formations respectives, nos autres vocations... quand soudain une fille lança : lune.jpg« Est-ce que vous vous souvenez de votre premier baiser ? » -Premier baiser... tu veux dire sur la bouche ? -Évidemment, sur la bouche ! - Avec la langue ? - Oui, avec la langue. - Ah bon, rit un des médecins, parce que si c'était juste sur la bouche, moi ça remonte à la maternelle, je devais avoir trois ans et avec mon amoureuse on s'embrassait sur les lèvres en pouffant comme des galopins. »

Le jeu était lancé et nous occupa toute la fin du repas. A la surprise générale, chacun se souvenait avec précision de ce premier baiser amoureux. Avec qui, à quel âge, dans quel lieu, et surtout l'émotion ressentie, plus forte selon certains que la première fois qu'ils avaient fait l'amour. On se souvenait de la façon dont peu à peu s'étaient entrouvertes les lèvres, de la balade du bout de la langue qui dessinait le contour de la bouche et réveillait de subtiles terminaisons nerveuses, des frissons dans le dos, de la fébrilité qui poussait à prolonger et approfondir ce baiser générateur d'une tension de tout le corps que nous n'appelions pas encore désir...

pingouins.jpgOn parla- comme  Pierre Perret dans "Les baisers- des baisers mutins qui picorent et gagnent du terrain sans en avoir l'air, des baisers gloutons qui aspirent et suffoquent parfois, des baisers trop mouillés ou pas assez, des langues exploratrices qui savent instiller l'envie comme un divin venin, et des langues limaces qui donnent envie de s'essuyer au plus vite la bouche, des dents qui se cognent et se mordent avec délices et de celles qui agressent... On se dit pour finir que cette période où l'on échangeait des baisers sans baiser, sans vouloir forcément « conclure » tout de suite, juste parce que c'était délicieux, avait du bon, et même du très bon.

Béni(e)s soient ceux et celles qui, en ces temps de speed-love en tous genres, savent prendre le temps d'un baiser. Juste un baiser, vif comme une surprise, langoureux comme un désir au ralenti, c'est un goût oublié de volupté quand la baise, si prévisible, donne parfois l'impression d'avoir déjà vu le film.

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Jouer au monde - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Françoise 23/07/2014 16:21


Pluie de bisous bien rafraichissante, tout comme la chanson de Fersen dont j'adore le côté décalé, déjanté.


 

usclade 21/07/2014 10:05


oui, et quel plaisir de retrouver cette sensation magique et enivrante des décennies plus tard, on se sent tellement rajeunir qu'on n'en est plus sérieux, comme si on avait 17 ans et qu'on se
sentit au lèvres un baiser qui palpite comme une petite bête :-) 


Et sinon ce billet me donne envie de faire le lien avec le dernier album de Thomas Fersen, bizarrement macho mais délicieusement coquin, dont ce morceau léger, comme un clin d'oeil à Nino Ferrer
:


http://www.dailymotion.com/video/x15ibuz_live-thomas-fersen-donne-moi-un-petit-baiser_music


 


Une pluie de bisous chère Françoise ! ^^

Plume d'E. 16/07/2014 23:29


Un feu d'artifice, voilà ce que mon cerveau de demoiselle de 13 ans y a associé... et ce n'est pas plus mal, finalement !

Blutch 16/07/2014 11:25


@ Andiamo
Pépée.... 60 ans..... Alors c'était avant que Léo te la rachète.

Andiamo 16/07/2014 10:51


C'était il y a 60 ans ! Je m'en souviens comme si c'était hier, une jolie petite brune frisée on l'appelait Pépée..


C'est vrai que j'étais ému, même si j'ai joué les durs, ce premier baiser fût l'un de mes premiers billets chez Blogbo. Quel bonheur quand j'y repense )) Tu m'as ému Princesse et cest rare,
merci.


 http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2007/12/19/868-premier-baiser

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture