Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 13:00

zeus.jpgEn ce temps là, l'homme ne savait pas grand chose et s'effrayait d'un rien : la foudre, le ventre de la femme qui s'arrondissait, les maladies, l’ouragan meurtrier, tout lui faisait peur car il ne comprenait pas l'origine de ces phénomènes. Alors l'homme créa les dieux pour se rassurer. Dieu de la foudre, Déesse de la fécondité, Dieu de la mer aphrodite.jpgetmême Dieu et Déesse de l'amour pour expliquer la tétanisation stupide qui saisissait l'homme à la vue d'une croupe bien roulée et de jambes des femmes comme des compas arpentant le globe terrestre en tous sens, lui ne connaissait pas Truffaut, moi, si.

wotan.jpgLes premiers dieux, qu'ils s'appellent Zeus, Jupiter ou Wotan étaient des gaillards solides mais braves, paillards et désireux de profiter au maximum de leur divine existence, sur terre comme au ciel. Hélas, l'homme ayant créé les dieux à son image ce qui est bien compréhensible puisqu'il était sa seule référence, il ne tarda pas à imaginer une mythologie humaine, c'est-à-dire inhumaine. Trop souvent l'expression « c'est humain » qualifie les comportements les plus mesquins, jaloux et cupides. Mythologies violentes, donc, dans laquelle les dieux grecs, nordiques ou romains ne cessent de se battre, d'engrosser sauvagement des terriennes puis d'abandonner le fruit de leurs entrailles, voire de les manger ou les tuer. Un ramassis de meurtres, enlèvements et vengeances sur trois générations de dieux, demi-dieux et avatars.

jésusHeureusement survint un type nommé Jésus, qui avait le bon goût de multiplier les pains,  transformer l'eau en vin, ressusciter les morts, faire voir les aveugles et scander « Aimez vous les uns les autres » à chaque carrefour dans Paris que l'amour rafraîchit au printemps, bien qu'il ne connût pas Brel et ne sût pas valser, à moins que les Evangiles nous aient caché ses compétences en la matière.  Un bisounours, comme on dirait aujourd'hui, sous l'égide duquel les humains auraient dû s’aimer sans réticence,  puisque Dieu ayant doté la femme d'un clitoris totalement inutile pour la procréation, c'était bien la preuve qu'Il voulait que l'Homme et la Femme eussent grand plaisir ensemble. « Que sa volonté soit faite ! » aurait pu penser l'homme en s’offrant une sieste amoureuse après avoir cueilli quelques fruits mûrs et ramassé les œufs  du jour, merci Terre et Poule nourricières.

Eh bien non ! Avec un masochisme obstiné, l'homme s’appliqua à mettre mille freins à ces bonheurs simples, comme s'il ne trouvait de plaisir que dans la contrainte. Stigmatisation de la femme comme un Démon tentateur, voile sur les unes, burqa sur les autres, pudibonderie sur les dernières, jalousie des mâles entre eux, et, pour finir, rivalités entre les différents courants monothéistes qui auraient pu et dû penser que si Dieu unique ils avaient créé, ce n'était diable pas pour que Le Père envoie faire crucifier son fils, plume le St Esprit et considère comme mécréants les adeptes d'Allah ou de Jéhovah ! Au nom de Dieu, l'homme fit donc moult guerres de religion, croisades, Inquisition, exécutions sur le bûcher de femmes jugées « sorcières », conversions forcées de malheureux amérindiens ou noirs animistes, Djihad, fatwa, difficulté pour un ou une goy d'épouser un juif  ou une juive pure Torah, et j'en oublie sûrement.

Bref, ces religions qui ne cessent de proclamer « tu ne tueras point » et rappellent que la vie est sacrée « donnée par Dieu, retirée par Dieu » ( au point que le suicide vous rend indigne d'un enterrement religieux) ont provoqué des milliers de morts, de guerres et d'attentats à travers les âges.

Je doute que la laïcité et l'athéisme ait conduit à de tels égarements meurtriers…

Heureusement, les guerres ne durent pas l'éternité, mais même en temps de paix, l'Homme se gâche la vie avec la religion. Entre les interdictions de manger ceci ou cela (vache chez les Hindous, porc chez les musulmans et juifs, jeûne chrétien du vendredi), les purifications rituelles et les choses impures le plus souvent liées à l'activité sexuelle systématiquement vilipendée par les religieux alors que sans elle, ils ne seraient pas là, tout plaisir de chair comme de bonne chère devient péché. Sans parler des rites et interdictions concernant l'électricité, la façon de s'habiller, de prier, de marcher, de dessiner, de se coiffer.... qui vous minent le quotidien.

Au final, ces Dieu(x) que l'homme avait créés pour se rassurer face aux phénomènes naturels qui le déconcertaient, et en qui il continue de croire alors qu'il sait à présent tout de la foudre et des maladies sont devenue plus contraignants que libérateurs, source de plus de souffrance que de bonheur... excepté au moment de la mort, où la perspective qu'il y ait une vie au-delà de l’Acheron console parfois les moribonds de s'être pourri l'existence avec la religion.

amis.jpgQue ce soit clair : ce billet n'est pas athée. Il constate seulement la propension de l'humain à transformer ce qui pourrait être doux et bon-  divinités bienveillantes et rassurantes- en tyrannie génératrice de frustration, agressivité et violence. Est-ce du masochisme ou de la méchanceté, cette propension à irriter son âme et sa peau jusqu’au prurit, qu’il pratique avec d’autres « vraies valeurs » que la religion ?

L'amour, qui ne devrait être que joyeux sinon à quoi bon ? et que l'humain a dramatisé avec la jalousie, les chagrins d'amour, les conflits de pouvoir et les crimes passionnels. La famille, qui devrait constituer un refuge complice pour ses membres, et qu'il a rendue tragique avec les querelles d'héritage, les violences conjugales, les rivalités fraternelles, les maltraitances aux enfants, l'inceste... La Terre enfin, planète ô combien jolie, que l'homme a défigurée avec la déforestation, les pollutions, l'urbanisme de merde, les massacres de la flore et de la faune... et j'en passe.

Heureusement qu’il reste des esprits libres comme Voltaire- athée et libertin- pour affirmer : « j'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé ».

 

b_b_s2.jpg

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Moltaire 19/03/2013 14:29


Belle démonstration. On pourrait en dire autant des sectarismes politiques et scientistes.


ps : Dieu est une idée, et que demande une idée ? à être dépassée.
pps : viens sur mon blog il y a des poèmes ^^

quesne 18/04/2012 11:17


Je parlais pour la France (pays à proiri pas en guerre...encore que!).


pour préciser : le sol français.


pour moi aussi bien sûr, l'alcoolisme c'est une forme de suicide...à reculons


 

françoise 18/04/2012 10:59


à Reynald: Brassens était un mécréant qui citait souvent Dieu :)


à Daniel: à l'athée, je préfère l'agnostique qui dit je ne sais pas (si Dieu existe ou non) et peu importe. Le problème n'est pas Dieu, ce sont les religions culpabilisantes, instruments de
pouvoir et d'aliénation. Un jour où un médecin me disait avec mépris: "Vous croyez à l'homéopathie?", je lui ai répondu: "Je ne crois pas, je constate des résultats et je lis des études sur le
sujet. En revanche, vous croyez sans hésiter qu'un type est mort un vendredi et ressucité le dimanche..." Il n'a plus rien dit.


à Andiamo: vive les bonobos, les chats et les koalas qui font l'amour, ne bossent pas et survivent très bien


à Quesne: les suicides tuent davantage que les accidents de la route, mais moins que les guerres ou l'alcoolisme, heureusement.

quesne 17/04/2012 23:37


Dieu ou pas


religion ou pas


l'homme se fait la guerre, de la petite à la grande


pour exister, se protéger, affirmer sa supériorité


pour ne pas dépendre des autres


pour ne pas être esclave...à divers degrés


pour ne pas subir


il y a mille raisons...


Le suicide, c'est une défaite, mais contre sois même


il fait plus de morts (en France) que la guerre mais sans participer à l'Histoire écrite dans les manuels.


 

Nurja 17/04/2012 22:13


D'accord avec toi Daniel.


Au fait, ta citation, elle est de qui?

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture