Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 10:21

S’asseoir, dans un bar ou une petite salle et écouter les musiciens. Dans la pénombre, des spectateurs tapotent le rythme avec deux doigts sur leur table, ou le marquent sans s’en rendre compte avec le pied, avec le corps. « La musique est un cri qui vient de quelque part », un rapport charnel avec le monde, et c’est pourquoi, sans doute, elle passe les siècles des siècles avec juste sept notes entières et quelques demi-tons, quarts de ton ou comas pour nous émouvoir et consoler des temps gris.

Jazz, rock, chanson, classique, pop… selon les moments et selon les artistes, tout est bon à écouter. « On a tous dans le cœur un refrain... » et les artistes, parfois odieux, mesquins, stupides, égoïstes dans la vie se muent en jubilation, en émotion sur scène.

Spécial copinage  si vous habitez la région parisienne :

tous les jeudis à 20h30 depuis plus d’un an, « l’Assoce Bolognaise », un groupe de fondus de chanson dite « à texte » et qu’eux préfèrent appeler des chansons « à respirer », des chansons « faites à la main » se réunissent à la bonne franquette au MACAQ, 123 rue de Tocqueville, Paris 17è. C’est un local associatif, on y entre sans frapper, on s’assoit où on veut, c’est gratuit, et on écoute ces fondus.  Tous professionnels par ailleurs, mais qui ont gardé l’esprit amateur au sens étymologique : « qui aime ». Ils aiment chanter, ils aiment se donner en spectacle et se donnent véritablement.  Les « Jetés de l’encre » (http://www.lesjetesdelencre.com/ ) menés par Gilles dans un style occitan/ slave/ hispanisant, je veux dire dans la démesure et le lyrisme,

Marc Havet- qui pousse le narcissisme jusqu’à s’être offert un bar « le Magique », dans le 14è, juste pour y faire ses spectacles- dans un style rebelle caustique, Jules Bourdeaux, digne successeur de Gaston Couté pour ceux qui connaissent. Et pour ceux qui ne connaissent pas :

http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2009/11/04/1256-gaston-coute

parlent d’amour, de rupture, des pauvres et des riches avec une gouaille très 19è (arrondissement et siècle). Les amateurs de Brassens, Ferré, Nougaro… apprécieront davantage que les fans de Lorie ou  Michael Jackson, mais même ceux-là y trouveront leur compte, car l’ambiance est chaleureuse et les coups à boire pas chers : de 1 à 3 €. 

Conscient du risque de compétition narcissique entre ces mâles artistes, Gilles s’arrange pour que chacun n’interprète pas plus de trois chansons d’affilée, et invite les musiciens et chanteurs des deux sexes à se faire connaître pour faire un bout du spectacle. Scène ouverte, bar ouvert, on quitte la soirée vers 23h plutôt contents.

J’oubliais : pourquoi l’Assoce Bolognaise pour ces musiciens pas du tout italiens ? Parce qu’une des adhérentes de l’association cuisine des marmites de spaghettis bolognaise- délicieux- qu’elle sert pour quelques euros aux spectateurs affamés.

http://www.assocebolognaise.org/

 

Autre spécial copinage : c’est bientôt Noël, offrez un beau livre. Par exemple cette chose rare que sont les « Lettres à Maricou » d’Alexandre Vialatte, lettres d’amour du fin écrivain auvergnat qui terminait chacune de ses chroniques dans « la Montagne » par « Et c’est ainsi qu’Allah est grand » sans aucune prétention islamique. Vialatte, donc, gloire de l’Auvergne dont les frontières dépassent celles de la planète, est amoureux de Maricou, le lui écrit, lui envoie des cartes postales, déploie ses plumes vertes et dorées pour la séduire. En  vain. Ce qui nous vaut une fine analyse des lettres d’un amoureux déçu par Pierre Jourde, analyse ô combien universelle pour tous ceux et celles qui un jour ont aimé en vain. Ce livre sur beau papier bouffant est édité au Signe de la Licorne. Une maison fondée il y a quelques années par un de mes camarades de faculté de droit dont l’humour pince-sans-rire m’a toujours réjouie. Nous sommes  toujours restés en contact et il me tient au courant de ses  insolites choix littéraires et politiques. Il a gardé dans ses austères fonctions administratives actuelles le sens de l’humour glacé et sophistiqué d’un Gotlib de la belle époque.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article

commentaires

françoise 20/11/2009 15:45


Coucou Syolann, j'ai tout bien reçu et je vais te répondre en direct. Ca avance... doucement mais sûrement. Bisous


Syolann 19/11/2009 10:42


Coucou, j'ai pris quelques temps pour lire d'une traite les billets que j'avais loupé ;-)! J'espère que tu as bien reçu mon mail. J'espère également que ton projet de réédition avance comme tu veux
:-) Gros bisous


Françoise 18/11/2009 17:39


à Andiamo: va un soir avec ta belle vousoffrir de la musique et des spaghettis bolo, vous passerez une belle soirée. Ou alors, tu attends qu'on y aille en bande de bloggueurs et lecteurs, début
2010.
à SF: je te réserve qq bouquins? D'ailleurs, j'ai une suggestion que je t'envoie par mail.
à UT: désolée, je n'aipas le réflexe, mais on peut trouver des exraits musicaux avec les liens
à Reynald: je suis comme la Poule, je pense que "c'est pas seulement à Paris, que la chanson fleurit..."
à la Poule: que ce soit en Auvergne, en Charentes et carentes maritime ou en Provence, mes trois régions de prédilection, j'ai toujours découvert des pépites de musiciens de toutes sortes,
talentueux, et pas chers.
à Pousse-manette: je voulais justement le proposer, donc OK. Les intéressés pour disons un jeudi de janvier ou février se font connaître?
à Kat: j'adore comme vousd écumer des petites salles ou des bistrots à musique, et dénicher des talents sur Internet. D'aileurs, à la suite de ce billet, j'ai reçu plein d'annonces de concerts.
Impossible de les recenser tous ici, mais je vais aller en voir qq uns, puis de temps en temps, mettrai des liens. Comme j'avais fait pour Florent Nouvel ou d'autres.


Kat 18/11/2009 09:17


Merci Françoise, de rappeler que la musique se déploie aussi, loin des grands médias et des supermarchés pseudo culturels...Je ne connais pas la salle dont tu parles, mais elle me rappelle
l'ambiance du Limonaire, de l'Ogresse, du Forum Léo Ferré à Ivry, de la Maroquinerie, des Trois Baudets..., pour ne parler que de quelques salles où se produisent régulièrement des artistes à
découvrir d'urgence...Musique en liberté, arpentant les chemins de traverse, plutôt que les grandes autoroutes...


Jean-Marc 18/11/2009 07:35


Avec les potes, chaque retour de mer était sacralisé par aller le plus vite possible  dans un pub irlandais de Brest, boire une smithwick's, puis une guinness. Ce pub  était génial
car  des gens de tous les horizons s'y retrouvaient. Seulement, il y avait les voisins. Un plus bas, dans un quanrtier de Brest, y avait un cabaret où tous le monde pouvait monter sur scène
entre les pauses multiples des artistes et  chanter, et faire chanter la salle, tous assis à boire le long d'immense table rectangle qui allongeait la scène jusqu'au bar. Seulement, il y avait
les voisins. Et partout les voisins ont porté plainte et finalement ces lieux de l'histoire marine et étudiante de Brest se sont fermés. Même lesbars et les restaurants ne voulaient plus que nous
chantions au milieu du repas, cela importunait la clientèle , nous disait - on, certe nous étions avinés, mais alors et les tradiations ? Voilà, Brest est devenu assez asceptisé, avec les mêmes
violences que dans les autres villes, . Là où on pouvait circuler librement et qu'asi sans crainte, on me dit maintenant ça craint ... moi, maintenant, et à plus d'un titre, je suis un marin à
terre, à terre rurale. En breton glaz signifie aussi bien bleu que vert. An Heeol a zo glaz, le soleil est vert.


Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture