Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 23:10

« Là n'est pas la question ». C'est un sentiment énervant, de plus en plus fréquent à l'écoute ou la lecture des merdias. (je veux dire medias, mon clavier lapsuce et j'adore !.)

 Gérard Depardieu, l'homme « qui pète souvent» comme le rappelle François Morel est un joyau de la culture française, ont psalmodié en chœur ministres et commentateurs. Et alors ? La question n'est pas là. Certes, c'est un bon acteur, mais des dizaines de bons acteurs- Laurent Terzieff, Fabrice Luchini, Philippe Torreton...- étaient ou sont tout aussi talentueux sans pour autant fuir à l'étranger alors même que cela doit les ennuyer autant que vous et moi de payer des impôts. De plus, la fortune de Depardieu provient en grande partie d' intérêts qu'il possède dans moult sociétés n'ayant rien à voir avec le théâtre ou le cinéma.   OK, il a le droit d'être un homme d'affaires, mais pourrait nous épargner l'indécence de se poser en victime.

picsou.gifLa vraie question, qui ne touche pas que Depardieu, est celle d'un revenu maximal acceptable. Question régulièrement soulevée par des organisations de gauche ( de vraie gauche) mais également par de nombreux économistes, y compris libéraux, qui savent qu'au delà d'un rapport de 1 à 40 entre les revenus (on en est à plus de 1 à 400 en France), on crée un déséquilibre social pouvant engendrer des troubles sociaux. Mais cette question est soigneusement occultée par les gouvernants successifs de peur qu'on leur reproche de « ne pas aimer les riches et de faire fuir les entrepreneurs, les créateurs d'emplois et les artistes ». Comme si seuls les gens riches étaient talentueux ! Pourtant il existe en France des milliers de chefs d'entreprise, artisans, artistes, sportifs, commerçants... qui vivent de leur métier sans excès de fric et créent bien plus d'emplois et de richesses que les fortunes précitées. Sans parler des médecins hospitaliers et du personnel soignant, des chercheurs scientifiques si mal rémunérés, des éducateurs, dernier rempart contre la violence dans certains quartiers, des boulangers qui se lèvent à 5h du mat' pour qu'on puisse manger des croissants à 7h, des conducteurs de métro qui passent leur vie sous terre avec l'angoisse de croiser le regard d'un futur suicidé, des agents EDF qui grimpent de nuit au sommet des pylônes HT verglacés pour rétablir le courant en cas d'avarie hivernale... tous ces gens là ont une utilité au moins aussi grande qu'un Depardieu dont le seul hôtel particulier à Paris (mis à prix 50 millions d'euros) permettrait de payer 2800 personnes au SMIC pendant un an, cotisations sociales comprises.

capitalisme-malade.jpgJuger l'exil fiscal minable ? Pourquoi pas, mais là n'est pas la question. La vraie question est : « Pourquoi se lamenter sans rien faire alors que la solution existe et marche très bien aux Etats-Unis. Un citoyen américain qui s'installe dans un autre pays paye ses impôts dans cet autre pays... et doit verser au Trésor américain la différence- s'il y en a une- entre l'impôt acquitté dans le pays d'accueil et l'impôt qu'il aurait dû acquitter s'il était resté aux Etats-Unis. Du coup, plus d'exil pour des raisons fiscales, et cette disposition n'a pas empêché moult américains d'aller à l'étranger et moult étrangers de venir aux USA. Pour le faire, il suffit de le décider. C'est une constante en politique: il suffit de décider, comme l'a fait l'Islande. Les prétendues contraintes de « la règle d'or » et du Pacte européen n'ont rien d'immuables, elles pourraient être abolies par ceux là mêmes qui les ont mises en place... Il suffit de voir comment par le passé des dettes publiques ont été effacées d'un trait de plume sans que pour autant la face du monde en soit bouleversée.

Tout autre sujet, le mariage pour tous me rappelle furieusement la levée de boucliers d'à peu près les mêmes opposants au moment du vote de la loi autorisant l'avortement. « C'est généraliser le laxisme sexuel, c'est la fin de nos valeurs, etc, etc. » Plus l'argument cul pincé de certains affirmant : « J'ai beaucoup d'amis gays qui n'ont aucune envie de se marier. »

gays.jpgLà n'est pas la question, nul ne les y forcera, et c'est la grande différence entre une loi qui interdit et une loi qui autorise. Une loi qui interdit le mariage gay, la contraception ou l'avortement met en infraction toute personne qui y contrevient. En revanche, une loi qui autorise le mariage gay, la contraception et l'avortement ne force personne. Libre aux homosexuels de rester célibataires ou pacsés- aux hétéros, bi et trans également- et à qui le veut de ne pas contracepter ni se faire avorter. Question de choix personnel en fonction de son histoire, de sa réalité et de ses convictions. La loi qui interdit enferme dans un modèle, la loi qui autorise ouvre les possibles. En Belgique, le mariage pour tous a été voté caresses.jpgsans le moindre remous. En France, ce ne sont qu'anathèmes et prédictions apocalyptiques sur le devenir des familles. Ça me rappelle ce bon Michel Debré s'écriant lors du vote de la loi autorisant la pilule en 1967 : « La contraception doit avoir ses règles », phrase restée fameuse au panthéon de l'humour involontaire. A l'époque, le parti communiste était également opposé à la contraception, considérée comme une manœuvre pour empêcher la classe ouvrière de se multiplier (comme si l'autorisation de la pilule allait obliger toutes les ouvrières à la prendre...) et permettre aux bourgeoises de se livrer à leurs mœurs forcément dépravées. Si, si, il y a des compte-rendus de débats parlementaires croquignolets sur le sujet. Résultat des courses : la pilule et les autres contraceptifs ont libéré les femmes mais ne les ont aucunement rendues dépravées. Les françaises restent par ailleurs les meilleures pondeuses d'Europe, avec un taux de natalité supérieur à 2.

On aime les conflits dans ce pays. Opposer le livre papier à l'e-book alors que la question n'est pas là, mais plutôt celle de la place de la lecture dans l'éducation et la formation de l'esprit critique. Opposer la monogamie aux amours plurielles, alors que la question n'est pas de remplacer l'un par les autres mais d'ouvrir là encore les possibles au lieu de s'enfermer dans un seul modèle qui casse une fois sur trois. Opposer les scientifiques progressistes aux écologistes alors que la question, cruciale, est de trouver des solutions aux problèmes écologiques, solutions qui se trouveront pour une part dans les progrès de la science et pour l'autre dans notre capacité à modifier notre mode de vie. Ce qui ne signifie pas revenir à la bougie, mais diversifier nos énergies, nos modes de consommation, nos modes relationnels. Là encore, ouvrir les possibles...

C'est tout le bien que je vous souhaite après la fin du monde:)


 

chatchien.jpg









Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

doudou_free 21/12/2012 17:27


Parmi mes rêves les plus fous, il y a celui de payer 75% d'impôts ; ainsi je pourrais "gâter" mes amoureuses !

Françoise 21/12/2012 15:30


à Andiamo: la fin du monde ne semblant pas avoir lieu, il n'y aura pas non plus la fin du blog, quoique parfois j'aimerais bien...


àReynald: évidemment qu'il y a des décisions politiques à prendre contre l'évasion fiscale et bien d'autres scandales d'ailleurs, mais il y faut du courage et de l'intégrité, vertus pas forcément
politiciennes.


à Môa: en dehors des polémiques, il y a beaucoup de choses à se dire: mots d'amour, discussions sur les choses qu'on aime... et silence partagé.


à SF: je ne connais pas statut fiscal qu'avait Frédéric Dard dontg je vénère la qualité d'écriture (j'ai beaucoup appris en le lisant), mais dans une biographie de lui, j'ai lu qu'il était assez
anxieux sur le fric, peur de manquer, etc;


à Blutch: la suisse peut aussi attirer des exilés pour sa fondue et ses chocolats. D'ailleurs, les exilés en Belgique, ils y vont pour la bière et le chocolat :)


à Aurélien: merci Aurémien, mais je n'écrirai pas un billet chaque jour à 20h!


à Pat: erreur cher ami, il ya très longtemps que l'abattement fiscal de 30% pour frais professionnels des journalmistes a été supprimé pour être d'abord remplacé par un forfait plafonné, forfait
ensujite réduit chaque année, je ne sais pas à quel montant il en est aujourd'hui, pas pas lourd. Erreur aussi sur le fait de travailler neuf mois par an pour le fisc: quand vous êtes dans la
tranche à 75%, c'est seulement la partie au-dessus de un million d'euros de revenus qui est imposée à 75%, le reste st imposé aux taux inféreiurs, selon la règle de la progressivité par tranches
de l'IR. C'est pourquoi il est impossible de payer 75% et encore plus 85% d'impôts comme le prétend Depardieu. A moins qu'il rajoute là-dedans la TVA, la taxe immobilière, la taxe d'habitation,
et encore... Si vous héritez d'un onclue d'Amérique, normal de payer des droits, surtout que c'est de l'argent gagné sans rien faire. Et pour le loto, les gains sont exonérés, en revanche vous
pouvez vous retrouver à l'ISF, mais alors... tant mieux pour vous, ça prouve que vous êtes devenu riche! Vous paierez aussi des impôts sur les intérêts de vos placements, normal aussi. Je suppose
que vous roulez sur les routes, recevez du courrier par la poste, profitez de la sécu et avez peut-être eu des allocations familiales: comment financer cela sans les impôts?

pat depuys 20/12/2012 23:59


A une certaine époque beaucoup de riches suédois partaientà l'étranger (Borg )Trop d'impots tue l'impôt.Le souci principal c'est aussi l'instabilité fiscale, on peut déduire tels frais ou
dépenses et le nouveau gouvernement modifie les régles (sauf pour les journalistes LOL )J'aimerais savoir qui aurait la grandeur d'âme d'accepter de travailler 9 mois pour le fisc ! C'est facile
d'être affirmatif quand on est un employé comme moi ! Et demain si nous gagnons au Loto ou héritons d'un oncle d'amérique, que faire !Et si l'était utilisait notre argent de maniére plus
raisonnable!


 

aurelien 20/12/2012 19:08


Toujours un plaisir de passer sur votre blog et d'y trouver autant d'intelligence !


Je vote pour remplacer les JT par le blog de Françoise Simpère et toc!


bises


 

Blutch 20/12/2012 18:44


@ Moâ
Les acteurs et les sportifs ont une dette particulière envers la société civile.
Ils ont été fabriqués grâce à l'argent des collectivités.
Si les footeux ne disposaient pas des stades payés par des gens de peu, ils ne seraient pas devenus des vedettes aux salaires scandaleux.
Si l'état français ne soutenait pas le cinéma à grands coups de millions, Gégé  serait resté (selon son aveu) un petit voyou.
Payer ses impôts dans le pays qui vous a nourri (gavé même), ça s'appelle la reconnaissance du ventre. Fuir l'impôt, c'est cracher sur une main tendue et ça dépasse largement la liberté de faire
n'importe quoi.
Blutch.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture