Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 12:37

acropole2D’où vient que fière de ses origines, sa mythologie, l’invention de la démocratie et ses philosophes antiques… mais aujourd’hui ruinée, corrompue, divisée, abîmée, la Grèce si précaire garde un charme éternel ? Que tant de Français, Allemands, Italiens, Danois… la considèrent comme leur seconde patrie, y achètent des maisons (faisant malheureusement exploser les prix…)  et envisagent parfois d’y vivre à la retraite ? Par quel sortilège des étrangères ayant épousé des Grecs ni spécialement sexy, ni particulièrement attentionnés, avouent-elles être tombées amoureuses de la Grèce plus que de leur Grec ? Un pays aussi séducteur mérite qu’on se penche sur ses vertus, ses vices étant abondamment analysés par ailleurs J.

 

 

mega livadiIl y a le ciel, le soleil et la mer, mais on les trouve sous bien d’autres latitudes. Il y a évidemment les vestiges antiques, mais on en trouve aussi en Italie, les Romains ayant d’ailleurs largement empruntée à la culture Hellène. Il y a des criques sauvages embaumant les herbes aromatiques, comme en Corse ou en Croatie. Une nonchalance presque orientale (comme en Turquie ai-je envie d’écrire au risque de me faire écharper par les Grecs, outrés qu’on évoque l’ennemi séculaire à cause duquel l’Etat dépense des fortunes en armement). C’est un pays où tout arrivant se voit offrir un verre d’eau fraîche, où les habitants des îles se chargent eux-mêmes de l’entretien des sentiers des collines, dont ils blanchissent chaque année les marches à la chaux, où l’hospitalité fait partie des traditions. J’en ai déjà parlé ici. Il existe en Grèce des influences de l’Est, Eglise orthodoxe et intonations rugueuses plus proches des Balkans que des sonorités méditerranéennes. Plus une certaine réserve, bien différente des épanchements méridionaux.

folegandrosLes Grecs ont le goût des discussions politiques, partagé avec les Français (une douzaine de quotidiens sur papier !) et une passion pour le foot, partagé avec la planète entière: chaque soir, les tavernes proposent un écran géant pour suivre les matches de l’Euro 2012. On évoque même des références plus lointaines, quasi africaines, à la vue de certains camions délabrés mais toujours en service, ou d’un papa à moto, tenant son fils sur les genoux sans que l’un  ni l’autre ne portent de casque. Je ne dis pas que c’est bien, je dis simplement qu’on se sent en Grèce à la fois proche et dépaysé, ailleurs sans être perdu, et séduit par de multiples facettes qui expliquent en partie pourquoi il est si difficile d’imposer à ce pays les critères uniformes de l’Union Européenne, comme l’expliquait déjà Yannis en 2010.

Pêche locale poulpesoursinskoutalas3En à peine plus de dix ans, le mode de vie a été bouleversé. Lorsque j’ai découvert Serifos, en 1995, il n’y avait aucune banque sur l’île, on changeait les francs en drachmes à la poste, à l’épicerie ou à la bijouterie, à des taux variables, que le commerçant arrondissait toujours en faveur du client si le chiffre ne tombait pas rond. Autant dire que la comptabilité de la Poste, seul service public local, devait être des plus fantaisistes… Dans les îles, la majorité des routes n’étaient pas goudronnées, quelques-unes grossièrement cimentées. Il y a à peine 30 ans, il n’y avait ni cadastre ni permis de construire en Grèce, donc pas de spéculation immobilière, on trouvait une foule de tavernes servant aubergines farcies, Tzatziki et autres délices de la cuisine grecque, et pas de Mac Do. Aujourd’hui, notamment dans les grandes villes, il y a plus de fast food proposant des sandwiches, burgers, glaces et boissons sucrées que de tavernes. D’où une flambée d’obésité chez les enfants et les jeunes, et une montée des maladies qui vont avec, alors que les Grecs, jusqu’en 1999, étaient, malgré la cigarette et la pollution, le peuple européen le plus épargné par les cancers.

marina zeaL’entrée dans l’Euro, puis les Jeux Olympiques de 2004 ont transformé une économie quasi autarcique en économie mondialisée. L’économie est comme la guerre : il y a ceux qui la décident et ceux qui la subissent. Les élites économiques et politiques du monde entier se comprennent : ils font les mêmes études, parlent la même langue et ont le même mode de vie « cosmopolite et luxueux », qu’ils soient en Allemagne, en France, aux USA, en Chine, au Brésil ou en Grèce. Leur idée du développement est identique : libre concurrence, le moins d’Etat, de fonctionnaires et d’impôts possibles et le plus de profit à court terme. Un modèle efficace, qui a permis à d’immenses fortunes de se constituer. Avec l’aide de la spéculation, de la corruption, et de la fraude fiscale. Et avec d’autant plus de facilités en Grèce que sur un territoire  comprenant, outre le « continent », 250 îles habitées et moins de 12 millions d’habitants, contrôler ce qui se fait ici ou là et taxer ce qui doit l’être relève de la mission impossible… surtout quand manque la volonté politique. Comme partout, la crise économique a généré une classe de « nouveaux riches » qui ont su, comme on dit, profiter des opportunités. Ces dernières années, les boutiques et constructions de luxe se sont multipliées, en même temps que la défiance pour les pauvres et les immigrés. J’ai vu apparaître des chiens de garde là où il n’y avait que des chats, et des discours fustigeant les Albanais, forcément voleurs et dangereux. Le nombre de mendiants à Athènes devient impressionnant, générant le fameux « sentiment d’insécurité » qui fait le lit de l’extrême droite. « Aube Dorée », le parti néonazi, règne dans certains quartiers que ses partisans veulent « nettoyer ». Mais curieusement, les medias ont davantage alarmé les citoyens sur le danger représenté par Syriza, le parti de gauche (à peu près analogue au Front de gauche chez nous).

planche a voilePour la majorité des Grecs, qui ne sont certes pas tous des contribuables vertueux, loin s’en faut, la crise économique est une formidable désillusion : les politiciens leur avaient vendu l’Europe et l’Euro comme la clé de la prospérité, ils se retrouvent plus pauvres qu’avant. Ou plus exactement plus dépendants qu’avant. La décennie qui vient de s’écouler a certes vu les routes se goudronner, Internet arriver partout, les îles se couvrir de boutiques et de banques, les services publics se multiplier, puis décroître face à la dette publique,  mais au final beaucoup de Grecs se sentent floués, moins heureux qu’avant, vivant au jour le jour et humiliés par ce qu’on dit d’eux à l’extérieur, par les menaces de « tutelle » et par l’angoisse de l’avenir, eux qui ont un si glorieux passé. La crise est culturelle autant qu’économique.

horaP1010369.jpgL’art de vivre Grec, empruntant à l’esthétique autant qu’à la simplicité, a fait la beauté des statues et des maisons Cycladiques, il procure un sentiment de plénitude à la vue d’intérieurs harmonieux sans tape-à-l’œil et de paysages éternels, tout comme la langue grecque a su conserver des mots intacts depuis plus de 3000 ans ainsi que l’a écrit Jacques Lacarrière. Cette plénitude un peu pompeusement appelée « authenticité » par les touristes est celle après laquelle courent les citadins stressés, tout en souhaitant néanmoins disposer, comme en Grèce, de douches propres et de plats qui ne leur filent pas la tourista. C’est elle qui faisait dire aux étrangères mariées à des Grecs : « Voici un pays où on peut être heureux sans être riche ». C’est peut-être en la retrouvant qu’il se redressera. Au- delà des inquiétudes légitimes et de la nécessité d’assainir l’économie, il serait essentiel de s’attacher aux atouts et aux valeurs qui peuvent sauver ce pays, tout comme en France le « modèle social » et le rejet par les citoyens des excès de la mondialisation ont permis d’amortir les effets les plus délétères de la crise financière.

 

koutalas

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

françoise 26/06/2012 13:12


à Reynald: il est possible que la coalition ND/Pasok ne tienne pas et que Syriza progresse encore, mais les Grecs ont effectivement perdu une chance. Comme nous en France. Au fait, ne dit pas
"gauche radicale", c'est tout simplement "gauche", la vraie gauche, sans rien d'extrémiste.


à Andiamo: ce mode de vie perdure encore dans certains coins de France, mais c'est de plus en pus difficile, poursuivi qu'on est par les infos anxiogènes, les gilets jaunes, le chômage, la peur
de l'autre... Quand tu penses que l'extrême droite est majoritaire dans le Vaucluse et le Gard, coins tranquilles, ça laisse rêveur...

Andiamo 26/06/2012 11:03


J'y suis allé il y a fort longtemps, et leur façon de vivre m'a rappelé la notre bien des années auparavant (Chinois).


Peu d'argent dans ma banlieue, point de casques , les enfants sur les porte-bagages des mobylettes....


Le soleil et la mer en moins, mais point de morosité !


J'ajoute que ton billet donne envie de cigales, de thym et de lavande... Merci Princesse.

Reynald 25/06/2012 23:25


La Grèce vient de rater sa meilleure chance de sortie de crise en écoutant les mensonges du système.
Si la Grèce avait élu la gauche radicale et qu'elle ait dénoncé les traités qui assassinent le pays, rien ni personne n'aurait pu imposer à la Grèce de sortir de l'Euro ou de la CE, car il n'y a
aucun dispositif qui le permette si elle ne le veut pas (la règle de l'unanimité oblige,,,).
C'est peut-être une lacune dans les réglements de la CE, mais c'est ainsi.

Sans compter que le fond de solidarité a déjà prêté plus à la Grèce pour payer des intérets bancaires et des achats d'armes, ainsi que pour compenser la non-imposition des riches, que le montant
total de la dette.
Les pays sont à vendre à la découpe et la France n'y échappe pas non-plus.

Il faut saluer que les Grecs ont tout de même mieux voté que les Français. D'autant mieux que le risque d'un coup d'état militaire reste très présent...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture