Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 12:26

Après moins d'une semaine, saturation totale de l’affaire DSK quand qu’il se passe mille choses plus importantes dans le monde! Si j’y reviens une ultime fois, c’est pour un coup de gueule: marre de l’obsession sexuelle des medias. Certains tabloïds américains, selon Internet, glosent sur le fait que l’inculpé aurait imposé à sa victime deux fellations et une sodomie. Tout ça en vingt minutes par un homme de 65 ans- décidément on ne prête qu’aux oligarchieriches !- ça relève du fantasme pornographique plus que de la réalité. D’ailleurs, que cet homme tronche dans les 10 000 positions des femmes qui ont autant envie que lui m’importe peu, je suis loin d’être puritaine. Mais qu’il impose sa main sur le genou à une fille juste parce qu’il a du pouvoir et de l’argent, c’est insupportable ! Comme d’habitude,  les medias se focalisent sur le sexe, alors que ce sont les dérives de comportement que génèrent l’argent et le pouvoir qui sont gravissimes. Les dérives mêmes que dénonce Hervé Kempf dans son excellent livre « L’oligarchie, ça suffit ! » Exemple, l’arrogance exprimée par Jean-François Kahn dans un raccourci terrible où il récuse l’accusation de viol en la requalifiant de « Troussage de domestique ». Ben voyons… une domestique, ça se courbe sur son aspirateur et ça offre sa croupe au maître qui lui fait l’honneur de son éminente Bite. Dans l’Ancien régime, ça s’appelait « droit de cuissage », et décidément l’instinct monarchique reste très vivace en France…

ecran3.jpgQuant à la Défense, elle affirmera ce que qu'affirmenttous les agresseurs : « Elle était consentante, Monsieur le juge. » Le pire est qu’ils en sont persuadés. Dans leur esprit, si une femme ne résiste pas jusqu’à se faire tuer parfois, c’est qu’elle est d’accord. Comme m’ont dit certains  hommes : « Une fellation, c’est hyper dangereux pour le mec si la fille ne veut pas, elle peut la lui couper d’un coup de dents ! » J’avoue que je le croyais aussi… Jusqu’au jour où j’ai interviewé une infirmière victime de ce viol là. Je lui ai demandé pourquoi elle n’avait pas mordu son violeur. « Mais vous n’imaginez pas l’état de peur et d’humiliation qu’on ressent dans cette situation, la peur de mourir car on sait que l’homme surexcité est capable de nous étrangler, et le dégoût, l’humiliation si violente qu’on n’a qu’une idée en tête : en finir et qu’il s’en aille ! » Cette femme a eu la vie sauve, mais peur de sortir le soir et dégoût des hommes pendant des années… Ca ne s’efface pas comme ça, l’humiliation…

affiche-light-2-.pngJournaliste, j’ai interviewé des hommes de toutes professions et milieux sociaux. Les seuls à avoir pensé que je leur appartenais après l’interview étaient des puissants. Professeur de droit constitutionnel célèbre, membre permanent de l’Assemblée, photographe, réalisateur de cinéma, artiste peintre, philosophe à la mode, écrivain… se croyaient autorisés à mettre leur main entre mes cuisses, à décréter « vous n’allez pas partir comme ça… » en fermant à clé la porte de leur bureau, à sortir leur sexe dressé après l’interview en demandant avec leurs mots exquis : « Suce moi ! », à s’étonner de mes refus: « Moi qui te croyais une fille libérée ! » ( oui, l’homme en rut tutoie… ) ou à m’inonder pendant des années de lettres grossières pour se venger de l’indifférence que j’éprouvais pour leur Phallus sacré. Je n’ai dû mon intégrité physique qu’à mon rejet absolu des attitudes de pouvoir, qui m’a aidée à ne pas avoir peur de leur testostérone en folie, ainsi qu’au fait que je n’avais aucune dépendance hiérarchique avec eux. Mais quid d’une femme éduquée dans l’idée que les hommes lui sont supérieurs ou qui risque de perdre son travail si elle ne cède pas ?

Grâce aussi à mon éducation sexuelle- pas celle que j’ai reçue, celle que j’ai acquise au cours de mon exploration de la planète masculine- je savais comment calmer un homme en rut sans qu’il me touche, je l'ai raconté dans quelques livres. En cela, le goût de l’érotisme peut être fortement libérateur. Voilà pourquoi, au lieu de dire face à un viol « relations sexuelles, berk ! » j’aimerais qu’on dise « relations de pouvoir : berk ». Les relations entre hommes et femmes en seraient radicalement transformées.

latitudes_am.jpgLes   escort-girls   ne sont qu'accessoirement sexuelles. L'important pour l'homme qui les loue est de se montrer avec elles et que les autres les voient. Il ne supporte pas de lire sa solitude dans le regard de ses compagnons de beuverie. S'il peut bander et jouir de surcroît, tant mieux, mais sa jouissance relève davantage de l'idée de pouvoir que de celle de plaisir. (Les Latitudes amoureuses)

Lola.jpgLa psy de service a donné une information étonnante, tout le monde a des fantasmes sexuels… sauf les violeurs. Leur fantasme à eux c'est la violence, la peur qu'ils inspirent, ils ne fantasment pas leur victime puisqu'elle n'existe pas à leurs yeux, c'est à peine s'ils la voient. Le viol est un crime de violence, finalement très peu sexuel. Pourtant, c'est le sexuel qu'on retient pour le trouver odieux. (Ce qui trouble Lola)  ... Aux hommes on apprend la loi du plus fort, le viol des villageoises et des groupies pour les vainqueurs. Pour les autres, le bromure et la testostérone refoulée, l'humiliation. Leur sexe comme une arme, un signe extérieur de pouvoir, sans place pour le désir. Fascination, peur, répulsion. Un monde invivable. Dans cet affrontement agressif, le désir est un risque. Au risque de se perdre, le seul qui trouble Lola. (idem)

 

Architeture eros II 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marianne68 26/05/2011 07:50



Superbe écrit que je découvre via un autre blog . Il y a "des promenades blogesques " qui vous ménent vers d'intéressantes découvertes .


 



Marin 24/05/2011 11:47



Non ! Trop, c'est trop. Libé publie des tergiversations du NYT ( . on va vraiemt ndans le caniveau. En accolant les propos
qui m'ont horrifié de LAng :' y a pas mort d'homme", comem si seule la mort et pas celui du'ne femme quelque part valait qu'on s'en occupât ????


 


Je prends fait et cause, meme  contre le présumé ce ic ou cela : tout e est ftransformé en verbiage, en parole vide, non je prends désormais totalement le parti pris de cette pauvre jeune
femme. Et je reconnais qu il ne fallait pas me pousser fort, car je suis et serai toujours du coté des victimes.


Où est l'éthique et la déontologie, ce n'est que du recopiage de fantasmes. Tout cela particpe au discrédit des fondement de la vie démocratique :


http://washington.blogs.liberation.fr/great_america/2011/05/lagression-au-sofitel-cartographi%C3%A9e-par-le-nyt.html



françoise 24/05/2011 10:31



à Nurja: manque d'indépendance, certes, mais aussi intérêt commercial. Ce genre de nouvelles fait vendre, le succès des magazines "people" en est la preuve.


à laPoule: bravo, c'est la bonne réponse. Si mes souvenirs sont bons, le "q" a été rajouté juste par pudeur de langage: plus poli de dire "zut! j'ai fait une coquille" que "zut! j'ai fait une
couille".



La Poule 23/05/2011 20:55



Erreur juste un "q" a été ajouté :)



La Poule 23/05/2011 20:48



Coquille il me semble que ça vient de "couille" mais je ne me rappelle plus pourquoi "qu" a été ajouté :)



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture