Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:04

image-sites-400px-Comment ? Vous n’avez pas lu Himlico ?   

-Mais non ! J’aurais adoré que quelqu’un me l’offrît, mais hélas nul n’y a pensé.

-Encore eut-il fallu que vos amis le sussent, www.autresmondesdiffusion.fr reste un site assez confidentiel.

-A qui le dites-vous !

- Mais à vous, cher ami, pour que vous y remédiez. Vous qui souhaitiez hier encore qu’«Aimer plusieurs hommes »   fût lu par tous les jeunes afin d’éradiquer, y compris chez les monogames, ces rapports de force et de jalousie qui empoisonnent l’amour, que ne faites-vous un peu de prosélytisme autour de vous !

-J’en fis indirectement, puisque les deux exemplaires que je prêtai dernièrement ne me furent pas rendus. Je n’aurais jamais imaginé que vos théories enthousiasmassent autant mes deux vieilles tantes. Je veux parler d’une parente âgée et d’un oncle homosexuel…

-Je vous sais gré d’avoir ainsi contribué à faire connaître ce livre  et vous souhaite un bel été. Où allez-vous ?

algue.jpg-Au bord de la Méditerranée, quoique votre roman « l’Algue fatale »  m’ait quelque peu inquiété sur l’avenir de cette mer.

-Bonne nouvelle cependant : par un de ces paradoxes typiques de notre monde de fous, le réchauffement climatique a entraîné deux hivers rigoureux sur le littoral. Grâce à ce refroidissement hivernal, la Caulerpa taxifolia a cessé de progresser… mais elle est largement concurrencée par la Caulerpa racemosa qui s’étend de plus en plus.

-D’où tenez-vous cette information ?

-Du professeur Alexandre Meinesz lui-même, spécialiste des caulerpes, qui m’a inspiré le personnage de Szemein dans le livre. Il m’avait donné une ITV fort intéressante que j’avais promis d’envoyer aux acquéreurs de l’Algue fatale pour actualiser ce roman, avec le point de vue de Michèle Rivasi, députée européenne, qui avait eu la gentillesse de m'en faire part plus de 20 ans après cette affaire.

-J’aurais apprécié que vous m’offrissiez ce document, puisque j’acquis l’Algue fatale…

-Vous l’aurez, vous l’aurez… Mais pour des raisons de commodité, je comptais en faire un envoi groupé sous forme de fichier pdf à tous les acquéreurs dès que serait épuisé le (modeste) stock de 30 livres que j’avais commandé à cette fin. Il faut croire que les amours plurielles enthousiasment davantage que ce roman écologico/policier qui pourtant vous a tenu en haleine, car le stock n’est pas encore épuisé, hélas.

-Je confirme pourtant le plaisir que j’eus à lire ce roman, d’autant plus qu’il me fut difficile d’y démêler la réalité de la fiction et que je fus heureux de surcroît qu’une histoire d’amour sensuelle vînt pimenter l’intrigue.

couv century3 copie-Alors offrez-le, mon bon, offrez-le, c’est une lecture typiquement estivale, idéale pour offrir à vos hôtes lors d’un de ces pique-nique ou barbecue auxquels vous serez forcément convié. Vous ferez des heureux : vos amis, moi, et vous lorsque vous recevrez votre document pdf qui n’attend que quelques nouveaux lecteurs pour être diffusé. S’ils trouvent le propos trop sérieux, voire politique, optez pour « le CDI de Dieu », c’est une fantaisie délicieuse à déguster dans un hamac, avec une boisson fraîche. 

-En attendant, je vais faire une provision de Himlico, car il est certain qu’il eût été judicieux de faire lire ces merveilleux contes aux générations passées pour qu’elles se détachassent de la cupidité et du goût du pouvoir, au profit de la curiosité et de l’ouverture aux autres.

-Principe Bouddhiste, mon cher…

-Peut-être. En tout cas, vous avez tenu parole….

-Effectivement : c’est aujourd’hui la Journée du subjonctif imparfait et il était impératif que nous en usassions largement. Voilà qui est fait. »

cuba_006.jpg 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

françoise 01/07/2011 18:18



Ultime réponse pour moi aussi sur ce sujet: 67%, c'est pour les éditeurs. "Market place" est réservé aux livres d'occasion et nous n'y avons pas accès puisque nous vendons des livres neufs et les
éditons. (c'est ce qu'il m'a été répondu en tout cas).  Je pense à d'autres circuits, et puis si ça ne marche pas, on vend le stock et on fait autre chose, ce n'est pas vital, mon vrai
métier est ailleurs. C'est juste qu'on aimerait faire connaître ces livres...



Guy Capra 01/07/2011 17:55



Chère Françoise sérieusement il doit y avoir une erreur dans les informations qui vous ont été transmises.


Et même si les 67% de prélèvement n'en étaient pas une pour les maisons d'édition, vous avez la possibilité de passer par Amazon non pas comme éditeur mais simplement comme revendeur avec leur
partenariat "market place".


C'est une solution qui vous permet de bénéficier de leur exposition et de leur crédibilité par rapport aux acheteurs en ligne, tout en conservant votre autonomie commerciale.


Mais je dis ça uniquement pour vous informer, loin de moi l'idée de vouloir interférer dans vos choix stratégiques.


Je ne réagissais que parce que vous aviez l'air de vous plaindre d'un manque de succès dans votre communication depuis quelques billets sur votre blog.


Ceci est mon dernier message sur le sujet et quelle que soit votre décision d'en tenir compte ou non, je vous souhaite d'opter pour une solution qui vous satisfasse.


Cordialement,
Guy



françoise 01/07/2011 12:29



à Guy: la dîme prélevée par Amazon dépasse 67% du prix du livre. Compte-tenu des petits tirages que nous faisons, qui rendent le prix unitaire du livre plus élevé que chez un éditeur classique
(d'autant que je choisis, pour le plaisir, du papier bouffant ivoire et un bon imprimeur, c'est forcément plus cher) et du fait que nous versons 12 à 15% de droits aux auteurs (contre 6 à 10%
dans l'édition classique), passer par un distributeur tel qu'Amazon ne serait pas rentable et de surcroît génèrerait tant de paperasses que je passerais tout mon tempsà la gestion, temps que je
préfère consacrer à l'écriture. De surcroît, nous avons volontairement fait le choix d'un circuit artisanal et court, pas envie d'entrer dans l'immensité d'un site dont les interlocuteurs sont
aux E.U, la comptabilité aux Pays-Bas et les stocks je ne sais où...



Guy Capra 30/06/2011 13:57



Très Chère Françoise, j'ai apprécié ce bel exercice de style. Aussi je ne peux cette fois déroger au désir de vous offrir mon avis - si tant
est que vous puissiez lui accorder une quelconque valeur - pour vous remercier de quelques bons moment que vous m'aurez fait passer à vous lire. 


Le propos ici à mon humble avis est moins de maîtriser les outils modernes que d'accepter les conditions de distribution de la sus-citée modernité... 


Eussiez-vous accepté du bel Amazon les quelques euros qu'en gage de dîmes il eut prélevé sur vos ventes distribuées que vous auriez eu le plaisir immense et la joie intense de vérifier ce nouvel
adage adapté de la plus ancienne des vérité : donne et tu recevras ! 


Heureusement malgré l'emploi d'une conjugaison jolie autant que surannée, il n'est jamais trop tard pour bien faire. 


Alors avant même de chercher à apprendre les subtilité du HTML, de Flash ou de Java (sans parler de danse), de maîtriser le buzz toujours orchestré que peuvent permettre parfois les réseaux
sociaux et autres affiliations automatiques, et de comprendre les mécanismes sournois de la TVA et de sa récupération éventuelle pour satisfaire quelque client exigeant comme je dois hélas
toujours l'être - étant moi-même tenu à répondre devant le FISC de mon entendement de ses lois - je vous engage à reconsidérer un partenariat de distribution avec Amazon, et ceci non pas parce
que j'aurais une quelconque acointance avec cette société, mais simplement parce que je pense que dans cette reconnaissance de leur puissance commerciale et l'acceptation de leurs somme toute
mesurées exigences, vous trouverez le germe de votre réussite propre.



françoise 30/06/2011 10:26



à Olivier: eh oui, il ne suffit pas d'avoir un savoir-faire et de bons livres, mais de le faire savoir, et dans ce cas il y a deux cas de figure: ceux qui ont les moyens d'une attachée de presse
et d'un service de com' performant, et les artisans, comme nous, qui comptons sur le bouche-à-oreille et les soutiens de lecteurs satisfaits. J'eusse aimé qu'il en fût autrement et que le "buzz"
comme on dit, fonctionnât tout seul, mais à l'évidence je ne maîtrise pas ces outils d'aujourd'hui et je compte sur ceux d'hier: amitié des uns, satisfaction des autres.


à TB, Reynald, Andiamo: et vous êtes les uns ET les autres!



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture