Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 14:59

manneken_pis.jpgMonsieur le ministre,

Vous êtes à juste titre soucieux de la sécurité de tous les citoyens. C'est la raison pour laquelle, je tiens à porter à votre connaissance des faits survenus à Bordeaux- ville où j'ai des attaches et des projets professionnels- le vendredi 14 septembre vers 2h30 du matin.

Deux jeunes gens, F. et N. rentrent chez eux à pied. N. pris d'une soudaine envie d'uriner, se soulage entre une poubelle et le mur d'une résidence située 56 cours de l'Yser. Une voiture de police surgit, quatre policiers en sortent, l'un d'eux interpelle le jeune homme en lui disant qu'il est interdit d'uriner sur la voie publique. N. se rajuste et alors qu'il n'oppose aucune forme de résistance et présente ses excuses au policier, celui-ci lui donne un coup violent à la cuisse et le pousse vers l'arrière.

flics 5F. ami de N, demande aux autres policiers pourquoi leur collègue est aussi brutal et au lieu de lui répondre, les policiers s'en prennent violemment à ce jeune homme ni menaçant ni particulièrement athlétique. L'un d'eux le frappe au visage avec ses gants en cuir, puis ils se mettent à deux pour le plaquer au sol et le menotter dans le dos. Pendant ce temps, le premier policier dresse procès-verbal de 45 euros pour “épanchement d'urine sur la voie publique, art. R99 du règlement sanitaire”. Compte-tenu de l'attitude violente des policiers, N. refuse de signer le PV mais l'empoche pour conserver le numéro matricule de l'agent, puis il part chercher des témoins de la scène.

 

Un couple qui y a assisté ne souhaite pas témoigner mais aide N. à noter le numéro d'immatriculation du véhicule de police, tandis que les policiers embarquent F. toujours menotté. Le policier qui a dressé procès-verbal revient vers N. et le menotte à son tour avant de le jeter dans la voiture. En chemin, alors que N demande à F comment il va, le policier leur impose le silence, puis le trajet se déroule sous les railleries des fonctionnaires de police, persuadés que les deux jeunes gens sont ivres. Arrivés au commissariat, un des policiers empoigne N pour le faire sortir de la voiture et lui demande ce qu'il fait dans la vie. N. garde le silence, le fonctionnaire de police s'énerve et fait une clé de bras au jeune homme, jusqu'à faire craquer son épaule et faire tomber ses lunettes.

prisonnier.jpgJe vous résume la suite: déhabillage sous les quolibets des policiers, enfermement 6h en cellule de dégrisement sans qu'aucun éthylotest, n'ait mis en évidence le moindre abus d'alcool. Les deux jeunes gens reçoivent d'ailleurs la visite d'un médecin qui constate qu'ils ne sont pas ivres et fait un signe d'impuissance en voyant l'état des deux jeunes gens, à la fois épuisés et très choqués par le comportement des policiers. 

Lorsqu'ils sont enfin libérés, F. ne peut récupérer ni son téléphone mobile, ni une de ses chaussures, apparemment égarés par les policiers. Les deux jeunes gens signalent aux agents de garde le matin qu'ils ont été insultés et maltraités et ne reçoivent en réponse qu'une indifférence totale. Sur les conseils de leurs amis, dont je fais partie, ils vont faire constater par un médecin les brutalités subies et disposent donc de certificaux médicaux et de photos les attestant. Par ailleurs, N. souffrant à 25 ans d'hypertension sévère, le comportement des policiers lui a provoqué une brusque poussée hypertensive qui s'est maintenue plusieurs jours malgré les médicaments. Trois jours après les faits, il restait extrêmement choqué, avec des maux de tête, des insomnies et la crainte de sortir, même de jour.

lego_monstre2.jpgVotre souci de la sécurité, Monsieur le Ministre, implique effectivement que les fonctionnaires de police dont vous avez la charge soient efficaces, mais ne les autorise nullement à avoir des comportements de “cow-boys” envers les personnes qu'ils contrôlent: le tutoiement systématique, le menottage, les insultes, les humiliations et les coups ne sont pas admissibles, a fortiori lorsque les interpellés sont des personnes ne présentant aucune menace pour les policiers ni pour l'ordre public. C'est pourquoi, par cette lettre ouverte, je vous demande que l'Inspection Générale des Services (IGS) soit saisie de cette affaire et que les policiers en cause se voient rappeler avec la plus grande fermeté que leur fonction est incompatible avec des comportements qui, loin de garantir la sécurité des citoyens, soumettent ceux-ci à des contrôles et des brutalités arbitraires.

J'adresse copie de cette lettre à M. Alain Juppé, maire de Bordeaux dont chacun connaît le souci de faire de sa ville une cité attractive et la publie également sur internet http://fsimpere.over-blog.com

En vous remerciant de l'attention que vous porterez à cette lettre et de la suite dont vous me tiendrez informé par vos services, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre en ma parfaite considération.

 

jerry-pense2.jpg


      "Je préfère les chats aux chiens car il n'y a pas de chats policiers."

Jean Cocteau

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

françoise 26/10/2012 17:36


à sara: merci de venir le lire


à Monique: oui, c'est grave, le sentiment d'impunité des forces de l'ordre (et d'une façon générale est grave le sentiment d'impunité...)

monique 25/10/2012 20:45


Je connais particulièrement bien ce quartier pour y avoir travaillé. Je qualifie cet endroit de "sensible". Sincèrement de jour comme de nuit, il y aurait beaucoup d'autres problèmes à régler.


Taper sur des gens honnêtes, n'est pas une solution quand tant de gens circulent sans permis, volent, détériorent, salissent, insultent et ne sont pas inquiétés.


Je trouve ce fait divers grave, très grave.

sara 16/10/2012 18:51


Merci Françoise pour ce blog que je lis de temps en temps et qui me fait tant de bien.

Françoise 30/09/2012 11:53


à Reynald: le problème, c'est de donner du pouvoir- et parfois une arme- à de pauv' types mal édiqués en leur disant "allez-y, je vous couvre, comme NS en son temps". Ils ont pris de mauvaises
habitudes, et Valls- que certains surnomment Sarko de gauche- devrait les recadrer d'urgence.


aux Blogbo: vous avez été piqué par l'almanach Verts mots et vers maux, non?


à Lumo: les deux jeunes gens ont consultés un avocat et uin défenseur des droits. Il leur a été déconseillé d'aller porter plainte dans un commissariat, en raison de la remarque faite sous votre
com' par Doudou. C'est directement l'IGS qu'il faut saisir. Je ne sais pas où ils en sont, de toutes façons ce genre de procédures dure des mois, voire des années, ce quji décourgae nombre de
victimes de s'y lancer, sauf s'il y a eu mort d'homme, ce qui, heureusement n'est pas le cas ici. Wait and see... J'attends l'éventuelle réponse de Mrs Valls et Juppé, je vous tiendrai au
courant.


à Doudou: effectivement, c'est bien là le problème, de même que le risque d'être accusé d'outrage à agent public si on s'insurge contre leurs comportements.

doudou 28/09/2012 20:25


S'ils ont des témoins, c'est jouable ; sinon, c'est peine perdue, c'est la parole d'une personne assermentée contre celle d'un présumé délinquant
euh, innocent.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture