Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 08:00

moustakiBien sûr, comme le chantait Brassens, son maître, à qui il a emprunté son prénom, « les morts sont tous de braves types ». Pourtant, en lisant les hommages à Georges Moustaki, très souvent accompagnés d'un ou deux fragments de ses chansons, j'ai senti un chagrin, qui allait au-delà de la disparition d'un homme bien, d'un artiste, d'un poète. Ses chansons ont tellement accompagné nos vies, tellement collé à nos rêves, qu'en nous quittant, c'est une part de notre vie et de nos rêves qu'il emporte, surtout en cette saison où le « réalisme » ambiant donne froid dans le dos.

folegandrosAvec elles, j'ai appris la liberté, apprivoisé la solitude, courtisé la méditerranée et mon île grecque, découvert que la sensualité n'est ni un péché ni une marchandise, que l'amour peut être joyeux et complice plus que ravageur. Moustaki est un des rares poètes à avoir plus souvent chanté le bonheur amoureux, la tendresse et le plaisir que les douleurs de la rupture et de l'abandon.Il savait être aussi amical et accueillant, tout en préservant son indépendance et ses envies d'horizons lointains.

Ses chansons engagées prenaient fait et cause pour la  Révolution des oeillets, prônaient la solidarité même au fond d'une geôle (Imaste dio, devenue  "nous sommes 2") d'autres dessinaient le monde dont nous rêvions, pour certains depuis les seventies, pour d'autres avant ou après. Nous voulions des lendemains qui chantent sous le soleil, nous voulions la liberté, nous avions la nostalgie d'un jardin qui s'appelait la Terre et nous aurait permis d'accéder au droit à la paresse, de prendre le temps de vivre, d'être libre, d'avoir toute la vie pour nous amuser... Nous voulions tout simplement  être en état de bonheur permanent : aimer, et partager des moments doux ou forts, jamais brutaux.

Mais au fait, je n'ai même pas besoin d'écrire cela, il l'a fait, et combien mieux :

 

NOUS VOULIONS

 

Nous voulions changer le cours de l'histoire
Nous voulions toute la mer à boire
Nous voulions des châteaux en Espagne
Nous voulions rapprocher les montagnes
Nous voulions que nos femmes enfantent
Une humanité différente
Nous voulions des aurores nouvelles
Nous voulions renaître avec elles

L'imagination était au pouvoir
Circulez il n'y a plus rien à voir

Nous voulions tout et tout de suite
Nous voulions vivre sans limites
Et nous promener sur la terre
Sans nous cogner à des frontières
Nous voulions demander l'impossible
Nous voulions des orages paisibles
Nous voulions de l'amour avant toute chose
Et du bonheur en overdose

L'imagination était au pouvoir
Circulez il n'y a plus rien à. voir

Sans regret et sans mélancolie
Je te chante la chanson que voici
Elle était rangée au fond de ma guitare
Elle m'est revenue en mémoire

L'imagination était au pouvoir
Circulez il n'y a plus rien à voir

 

Moustaki nous donnait l'espoir, puisque lui-même arrivait à le faire, que la vie pourrait être aussi douce que sa voix, aussi amoureuse que ses mots tendres, aussi rebelle que certaines de ses chansons, aussi poétique que ses textes. Il alimentait sans en avoir l'air, sans cris, sans fureur, simplement avec une guitare et des mots placés juste où il faut, notre furieuse envie de révolution permanente qu'il nous donnait envie de vivre, et de suivre, jusqu'au bout, jusqu'au bout.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Armide et Pistol 04/06/2013 01:13


Je prends grand plaisir à m'arrêter pour parcourir votre blog tout en "vapotant" parfum framboise.

usclade 27/05/2013 23:03


J'écrivais chez moi que moustaki avait précédé les soixante huitards et qu'il leur avait survécu... Et que s'il laissait la méditerranée dans un état proche de celui dans lequel il l'avait
trouvée, il nous laissait de quoi retrouver le chemin du soleil..


Vous connaissait-il personnellement? Je pense qu'il ne pouvait que vous apprécier tant vous partagez un regard proche sur la vie, les gens, la liberté et l'amour..

Tant-Bourrin 27/05/2013 19:55


Il a toute la mort pour se reposer, et nous toute la vie pour le regretter... :'~(

Andiamo 27/05/2013 10:21


Aimer était son maître mot... Nom de Dieu il n'y a que ça de vrai ];-D


Tu vas bien Princesse ?

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture