Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 15:58

nuages.jpgAdossé à son nuage préféré, Dieu jubilait. Enfin, les Terriens découvraient les vertus de la morale. De la Sicile à la France en passant par l'Amérique Latine,l'Islande et même la Suisse, ce n'était qu'indignations vertueuses et opérations« mains propres ». L’Éternel esquissa un pas de salsa, ce qui le fit penser à son ange préféré. Il l'appela :  Allo, Lucifer ? Tu aurais un moment pour boire un petit coup ? C'est agréable.» « Ça va, dit le Diable, j'arrive. » Comme un ouragan de feu, il fut là: « On arrose quoi ? - Ma victoire, Satan, ma victoire. Tu ne peux nier que j'ai pris le dessus. La morale triomphe. » Lucifer sourit et offrit une cigarette à l'Eternel qui déclina. « Non merci, Dieu est un fumeur de havanes. Mais pourquoi ce sourire diabolique ? - Parcdiablee que, dit l'Ange noir, tu triomphes trop vite et je vais te le prouver. - Que veux-tu dire ? - J'ai concocté un programme de franchise absolue pour tes terriens, afin que tu puisses visualiser les dégâts que cela peut provoquer. Avec ce programme, leurs pensées seront entendues par tout le monde, pas moyen de mentir, même par omission. Regarde et écoute...

L’Éternel saisit l'appareil et visa une tour de bureaux. Un cadre chargé d'une mallette d'ordinateur entrait dans l'ascenseur occupé par un homme âgé et buriné et une fort jolie femme. Il les salua d'un discret « Bonjour » tandis que de son cerveau s'échappait des pensées rendues audibles par l'appareil satanique : « Bien roulée, cette meuf, je me la taperais volontiers ». Il reçut aussitôt une gifle de la femme et un rappel outragé du vieil homme : "Vous n'avez pas honte ? - Pas la peine de faire ton prude, répliqua le cerveau à haute voix, je t'ai croisé cent fois au club «Fessées et châtiments ». Ce fut au tour du vieil homme de prendre un air penaud, les yeux baissés tandis que son cerveau proférait : «Quelle buse, ce type, mais il ne perd rien pour attendre ! ll sera dans la prochaine charrette de licenciements, comme cette greluche d'ailleurs. Supprimons les témoins. -Bonne idée clama le cerveau des deux autres ». Avant que l'ascenseur ne s'arrête au 4ème, les trois occupants de la cabine se battait comme chiffonniers. L'homme à la mallette étrangla son supérieur avec sa cravate, la femme poussa un cri d'effroi que son cerveau démentit : « Bravo ! Nous voici débarrassés de ce vieux débris! Reste à éliminer le cadavre. - Je m'en charge, et je te couvre, dit galamment l'homme, tandis que son cerveau précisait : « Si tu me suces dans cette cabine car tout ça m'excite grave... » L'ascenseur remonta illico vers le 30ème étage.

indigest3.jpg« Quelle horreur, s'exclama Dieu, tu m'as aiguillé sur un trio de tarés. -Pas du tout, répliqua le Diable, je te montre les humains tels que tu les as créés. Branche toi sur l'Assemblée Nationale et écoute les élus du peuple. »

Surmontant le brouhaha vocal d'indignations « Incroyable, quel scandale ! «  « Nous appelons à une 6ème République vertueuse » «En ces temps troublés, il est urgent de moraliser la vie publique. » les pensées réelles des élus  s'exprimaient : « Putain de con de s'être fait prendre, quand on est aussi naze, on ne joue pas dans la cour des grands. - On risque tous un contrôle, à présent! - Quelle aubaine ! C'est le moment ou jamais de renverser le gouvernement! - Pas de blague Wauquier, si tu accables la gauche, on en a autant à ton service. Donnant, donnant, comme d'hab' »

pinocchio.jpgDieu s'essuya le front d'un revers de manche : « Alors selon toi, Belzébuth, le mensonge est préférable à la vérité ? - Non, fit le Diable, je pense surtout que le mensonge est une question morale qui masque les vrais problèmes.  - Je ne comprends pas. - C'est pourtant simple : que reproche t-on à Woerth ? D'avoir prétendu qu'il ne connaissait pas Liliane Bettencourt. Que reproche-t-on à Cahuzac ? D'avoir juré qu'il n'avait pas de compte en Suisse alors qu'il en avait un. Et pour balayer devant ta porte, cher Dieu, que reproche-t-on à la Sainte Eglise ? D'avoir caché et couvert les actes pédophiles de dizaines de religieux. Cette unanime indignation devant le mensonge sert, une fois de plus, à dissimuler que la vraie faute réside dans les manigances politico-financières, la fraude fiscale et les abus sexuels sur des enfants. 

Moralité ? soupira l'Eternel. - Il n'y en a pas, conclut Lucifer, et il ne peut pas y en avoir. Tu as fait les hommes mauvais- tu m'as créé en premier lieu ! - mauvais ils resteront. Mais comme ils ont eu malgré tout la sagesse de créer des lois pour sanctionner les dérapages, la seule réponse doit être d'appliquer fermement ces lois, pas de faire la morale.

-Décidément, Lucifer, tu es ma plus somptueuse créature. Quelle intelligence, quelle lucidité, quelle somme de connaissances! Que n'ai-je fait tous les humains à ton image ?

Au moment précis où il accablait le Diable de compliments, Dieu entendit avec effroi ses véritables pensées s'échapper de son divin cerveau : « Je l'ai échappé belle ! Si je n'avais pas empêché le Serpent de donner le fruit de la connaissance à Eve, il y a beau temps que plus personne ne croirait en Moi. Heureux les simples d'esprit, heureux les ignorants reste le B-A BA de tous les monarques sur la terre comme au ciel.

- Amen, lança ironiquement Lucifer avant de retourner en enfer où l'attendait une vidéo bien kitsch comme il les aime.

 

 

 

Six titres de chansons sont dissimulés dans ce billet, à vous de les découvrir...


Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

françoise 12/04/2013 20:49


à Môa: merci, votre commentaire est divin!


à Usclade: finalement, ce Diable si lucide, si Malin (un nom de plus pour lui) est bien plus rigolo que Dieu :)


Pour les chansons: j'ai sciemment mis salsa (du démon), boire un petit coup c'est agréable, Ca va (Brel), J'arrive (Brel aussi), comme un ouragan (Stef de Monac') et Dieu est un fumeur de havanes
(Gainsbourg). Bravo à ceux qui en ohnt trouvé d'autres, c'étaut involontaire de ma part

usclade 11/04/2013 14:29


Voilà un texte divinement diabolique et diaboliquement divin ! Bravo !


Oui, une société qui en est réduite à proposer de tous se surveiller pour rétablir la confiance est bien malade, ça en dit long sur l'état de la structure collective qui nous permettaient de
cohabiter en toute confiance, à savoir l'Etat et ses règles. Comme une structure oxydée par l'omniprésence de l'argent, et par les assauts répétés de l'idéologie individualiste. L'édifice est
rouillé, il s'effondre sur lui même.


Comme si on découvrait soudainement que contrairement à ce qui avait été annoncé, cela fait 40 ans que, pendant qu'on ne songeait qu'à s'enrichir individuellement, la main invisible ne
faisait pas le ménage.

Moâ 10/04/2013 09:32


Ah, mon Dieu ! Comme ce billet est croustillant, délectable et vrai ! ça fait diablement du bien !

françoise 09/04/2013 13:28


à Gilles: lorsqu'il a participé au concours Eurovision de la chanson avec ce "n'avoue jamais", Guy Mardel avait 20 ans et une tout autre allure, mais j'ai trouvé cette vidéo délicieusement
kitsch, d'où ce choix. Je suis allée me balader sur votrte site, bravo pour les photos, elles sont belles et donnent envie de voyager.


à Andiamo: imagine un médecin disant à un malade "mon payuvre vieux, vous êtes foutu" ce serait pas cool. Lui dire "vous allez guérir" serait un mensonge, mais lui dire "c'est sérieux, mais nous
allons faire le maximum" est une vérité plus recevable. Comme le fameux "je vois quelqu'un" que plus facile à accepter pour un époux trompé que "j'ai un amant et je l'aime". Comme disait Jacques
Brel, "y a la manière".


à Frédéric: merci


0 Lucien, Reynald et TB: réponse sur les chansons dans quelques jours, vous êtes très forts et TB encore plus car il en a trouvé auxquellres je n'avais même pas songé!


à Lucien: longtemps j'ai voulu croire en la bonté de l'homme, à l'expérience, je le crois au contraire fondamentalement construit sur la domination d'autrui pour des raisons de survie d'abord, de
puissance ensuite. Effectivement, ces insticts se canalisent grâce aux Etats et aux lois... ou grâce à la philosophie et à l'Art. Perso, je pense que l'Art, quel qu'il soit, est un élément
éminemment civiliateur et c'est pourquoi il faut en favoriser l'étude chez tous, et l'exercice chez ceux qui le souhaitent, plutôt que d'entretenir des armées qui stimulent l'instinct belliqueux.


A tous: je trouve Lucifer bien plus drôle que Dieu, pas vous?

Lucien G. 09/04/2013 11:50


La Salsa du démon


Dieu est un fumeur de Havanes


Boire un petit coup c'est agréable


L'Ange noir ? (l'aigle noir?)


Les yeux baissés


Comme un ouragan


Le Diable


J'ai bon...?

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture