Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 11:39

 

vague matchQue ça m’énerve de lire ces papiers de journalistes, par ailleurs fascinés de visionner pour la vingtième fois la grande vague du tsunami, ces papiers, donc, vantant le calme et la dignité des Japonais devant les drames qui les frappent. Un phénomène, bien connu des médecins, peut déjà expliquer ce calme : la sidération. Un ouvrier qui se tranche les doigts avec un massicot ne ressent dans l’immédiat aucune douleur tant la douleur est vive. Pareil pour la douleur morale  quand ses dimensions dépassent l’imaginable. Les Japonais  s’attendent à un tremblement de terre, un raz-de-marée, un accident nucléaire, mais de là à imaginer les trois à la fois… il y a de quoi rester sans voix et sans larmes, ce qui est regrettable : les larmes évacuent les toxines et permettent d’extérioriser un stress qui, lorsqu’il reste intériorisé,  attaque la santé. Ce n’est sans doute pas seulement à cause du poisson fumé que les Japonais sont tellement sujets aux cancers de l’estomac. Pas seulement pour le goût du tabac qu’ils sont les plus gros fumeurs de la planète. Pas forcément par fragilité qu’ils ont le taux de suicide le plus élevé des pays développés (le record étant détenu par les pays de l’Est). Pas seulement par esprit de sacrifice qu’ils comptent plus de 2000 morts par an de karochi : mort « naturelle » due à l’épuisement au travail.

Le calme des Japonais est aussi culturel, tout le monde l’a écrit. Il n’est pas inné, il est obligatoire. En Asie, « ne pas perdre la face » est un impératif enseigné dès l’enfance. Je me souviens de mon père (indovietnamien) répétant chaque fois qu’il était en situation de conflit : « je n’ai rien dit, je suis resté impassible », émotions tellement réprimées qu’il souffrait de colite et eut plus tard un cancer du côlon, dont chaque récidive coïncidait avec une période d’agression morale. Chez les Japonais, le shintoïsme et le Bouddhisme enseignent cette maîtrise de soi et cette acceptation de l’inéluctable, et voilà l’Occident fasciné, sauf peut-être les Britanniques élevés au « Never complain, never explain » (ne vous plaignez jamais, n’expliquez jamais »)

En fait, ce qui m’énerve est le message subliminal contenu dans cette louange répétée du calme des Japonais : que c’est bien, un peuple qui ne se révolte pas, qui a accepté  des centrales nucléaires sur des failles sismiques sans broncher, qui se tue au travail ou se tue sans travail (60% des suicidés Japonais en 2007 étaient chômeurs) plutôt que de remettre en cause le système qui les pressure.  Que c’est bien un peuple qui la ferme et qu’il ne faut pas sans cesse surveiller, encadrer, réprimer, parce que les barrières, on les lui a mises dans la tête dès l’enfance.

 

japon.jpg (photo du haut: Paris-Match, du bas: l'Obs)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Marin 06/04/2011 13:59



Et pour la femme ? je ne saurai parler en leur place.



Andiamohttp://perso.wanadoo.fr/hobbyclubJe suis al 03/04/2011 12:02



Etrange et fascinant il est vrai.


 


J'avais vu un reportage il y a fort longtemps : un journaliste demandait à un Japonais s'il éprouvait de la rancune envers les Américains, pour Hiroshima et Nagasaki.


Non pas du tout a simplement répondu cet homme, la guerre est finie, il faut reconstruire !



godet 03/04/2011 10:28



Ce que vous écrivez me touche particulièrement et travaillant dans le milieu de la santé et plus particulièrement des addictions je peux aller totalement dans votre  sens. si les émotions ne
s'expriment pas et si l'être humain ne communique pas on voit des maux apparaitre, des comportements comme le recours à l'alcool pour se soulager, mais tot ou tard le risque est que cela
n'explose par un passage à l'acte. Bonne continuation Francoise ainsi qu'a tous vos lecteurs et lectrices.


Sophie


 



marin 03/04/2011 08:28



Mais oui cette supérieure qualité prêtée aux japonais n'est qu'un myhte. Il me semble que Nietsch parlait des philosophies oreintales comme d'un danger. Mais en fait nous inventons une histoire
que nous plaquons csur ces pauvres gens. Commen ous l'avons fait sur l'afrique, les amérindiens et toute l'Océanie. On ne faitque projeter nos fantasmes et peurs ; là les medias valent d'un
libéralisme aliénateur se mettent en marche, pour avoir avoir sa part du gâteau paradis.


Anecdote d'un chinois : il poussait sont tricycle avec toute sa production pour aller le vendre au marché. A un carefour, accident et toutte son économie parterre, foutue. Ce paysans explquait
que ce n'était rien, pas grave avec de grands sourires. Le lendemain, les gens apprenait qu'après l'accident et son effacement sur le carrefour, il s'était simplement suicidé car ruiné.


On nous dit trop de fonctionnaires, les entreprises ne cessent de "dégraisser" et les medias, oui nous expliquent, sur les morts de cette catastrophes -n'ai je pas entendu : "vous vivez cette
catastrophe en direct sur I-télé"-,qu'on ne produit pas assez, qu'on demandent trop de salaire et deprestations sociales. Doit-on comprendre que nous sommes tropnombreux et
qu'ils faudraient qu'on se suicident plus pour diminuer les charges ? Car par ailleurs les traders et Lehman Brothers nous ont démontré qu'ils faisaient des bénéfices sans économie réelle.


En France des officiers nous expliquaient , avant un certain 11 septembre, que la guerre aux combats rapprochés était terminée, qu'on  était dans l'ère du numérique et de la guerre de
l'information, donc qu'il fallait diminuer le format des troupes et qu'on n'avait désormais besoinn que d'officiers ....Il était loin D'Estienne d'Orves dans ce discours.


Mais il faut être franc pour la majorité des français, il leur importe plus par consumérisme d'obtenir l'image extérieur du bourgeois que d'améliorer ses condintions de vie. Il suffit de regarder
la consommation de presse people et en retour de neuroleptique ; poison -antipoison pour une société stérilisante.


La révolution sefera par la dernièr goutte de pétrole. Par pénurie, malheureusement pas en douceur et par rêve.



Reynald 02/04/2011 21:57



Dans la tradition japonaise, celui qui a gravement failli ne doit-il pas se faire hara-kiri?
Si c'est le cas, la TEPCO va profondément renouveler sa direction; et le gouvernement japonais aussi pour avoir fermé les yeux sur les graves manquements et mensonges de la TEPCO....
Dans ce cas, je pourrais commencer à croire que "la dignité" des Japonais est culturelle et non du bourrage de crâne patronal ou/et un traumatisme profond.
Si c'est un message subliminal pour que les Français la ferme, Au vu des résultats des cantonales, je pense que c'est raté.....
Par contre, si les dirigeants politiques de la France sont fascinés par le sens de l'honneur des samouraïs, là, je suis pour.

Tiens, j'ai là, sous le coude, une petite question un tantinet subversive:
Au vu des merdouillages de l'entreprise privée TEPCO dans cette catastrophe, Sarko veut-il toujours privatiser EDF?

Bon dimanche
Reynald



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture