Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 15:51

dame-paris_-ks79502.jpgUn bel après-midi d’août, rue de la Montagne Ste Geneviève, il faisait un temps idéal, chaud mais pas caniculaire, une brise douce. A la devanture d’une boutique, une pancarte saugrenue m’a fait éclater de rire. Instant de pur bonheur solitaire. Tout à coup, entre la pancarte et moi, j’ai eu la vision de cette pancarte photographiée sur ma page Facebook accompagnée de la mention « Françoise Simpère a partagé une photo »… Je n’y avais pas même pensé, je n’ai pas le réflexe photo, beaucoup des instants que je vis restent en moi, ou à la rigueur sur un carnet de notes personnel. Parce que beaucoup de ce que l’on vit reste impartageable. Même si on le raconte, on n’exprime que 60% de ce qu’on voudrait exprimer, et l’autre ne saisit que 60% de ce qui est dit, soit 36% de vrai partage, c’est peu… Et puis, pourquoi vouloir tout dire et tout montrer à tout le monde, « poster » la vidéo de sa gamine ânonnant une chanson pour que 19 millions de personnes la visionnent, comme je l’ai entendu dans un reportage ? Cela rappelle ce personnage de Wolinski exhibant fièrement à son modeste voisin : « ma maison, ma voiture, ma piscine, ma femme… » et l’autre se retournant : « Mon cul ! »

Je crois que c’est ce jour là que j’ai décidé de délaisser Facebook. Car si l’association « joli moment »/ Facebook s’était faite aussi aisément, c’est bien parce que chaque jour en ouvrant ma page, je voyais des personnes partager sur le mur des bouts de leur vie, de la vie du monde, de la vie des autres, de leurs lectures, des films vus, surabondance de faits importants ou insignifiants si confondus au mépris de toute hiérarchie dans l’intérêt ou l’émotion, que j’ai sursauté le jour où j’ai appris sur ce mur le décès d’un ami- un vrai, pas un simple « ami FB »- au milieu de vidéos rigolotes, d’appels à signer une pétition et de nouvelles du régime suivie par une internaute dont chaque gramme perdu faisait l’objet d’un post. A niveler ainsi, on perd la notion de ce qui compte ou pas, le narcissime des uns faisant part égale avec la générosité des autres, un événement aux lourdes conséquences ne tenant pas plus de place qu’une blague « lol ».

Il y a de toutes façons des instants de vie impossible à partager, même avec des amis intimes. A fortiori avec des « amis FB » dont pour dix réellement connus- et fréquentés ailleurs, par mail, blog ou rencontres réelles- 40 restent à l’état de contacts virtuels. Il est des moments si forts qu’on a envie de les préserver. Préserver l’indicible, comme un trésor au fond de soi. Qui émergera peut-être un jour, furtivement, dans une page de livre, reconstruit à travers l’écriture… Ou qui restera à jamais secret. Chaque être en mourant emporte avec lui une part de soi que personne ne connaît, pas même lui parfois. Ce qui n’est pas grave. Un peu d’inconnu et de mystère reste plus désirable qu’une relation permanente de ses moindres faits, gestes et états d’âme à des milliers d’inconnus.

pianiste-rue001.jpgJe ne dois pas être la seule à l’avoir constaté puisque, paraît-il, de plus en plus d’internautes délaissent FB et autres réseaux sociaux en en dénonçant « l’ennui » et « le manque d’intérêt ». J’y ai gagné- est-ce un hasard ?- du temps, du calme et une sérénité bien plaisante. Ce mois d’août fut décidément délicieux. Tous ne l’ont pas été. Qu’est-ce qui l’a rendu plus délicieux que d’autres ? Difficile à dire, on ne sait pas toujours pourquoi on est heureux. Ni malheureux d’ailleurs. Faut-il absolument une raison ? En voici une, glanée hier : entendre et voir jouer un pianiste de rue doté d’une telle fougue, d’un tel amour de sa musique- il compose presque tout ce qu’il joue- que les passants s’arrêtaient, visages illuminés… La musique est un cri qui vient parfois de l’extérieur ( J ) mais touche l’intérieur. Rien de plus à dire, il fallait y être. Il s’appelle SteveVilla –Massone et je ne suis visiblement pas la seule à avoir été touchée par sa grâce, vu le nombre de vidéos d’amateurs trouvées sur Internet.  J’ai préféré lui acheter son CD.

 

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marin 07/09/2012 09:48


FB : murdes lamentations ou réplique du mur du çon du canard déchaînés ? Attrappe pour le moins, espionneles gens qui y vont  et revendre leurs caractéristiques au plus cher possible. N'est
ce pas se rendre complice d'un système qui fomente nos crises sociales et économiques ?

Marina 06/09/2012 07:44


Ca donne envie de partager cet article sur FB :-)

Tant-Bourrin 03/09/2012 05:29


Et comme si ça ne suffisait pas d'avoir un écran entre soi-même et la réalité, FB nous propose de bâtir un mur !

Claire 02/09/2012 17:32


" je suis scotchée de voir le nombre de posts quotidiens que font certains au point que je me demande quand ils travaillent ou vont voir des amis en chair et en os," -> oui moi aussi !


 


Mais le pire, si l'on peut dire, c'est qu'ils y arrivent ! Certains font des mises à jour même pendant qu'ils sont avec des amis, de la famille etc.


Je trouve cela dommage, je trouve qu'on ne vit pas les choses pleinement quand on passe tout son temps à les commenter...

françoise 02/09/2012 17:02


à Claire: bien évidemment, FB a une utilité pour qui n'en abuse pas. Rester en contact ou être contacté, découvrir quelques personnes qu'on n'aurait pas rencontrées autrement (encore que cette
fonction est parfaitement remplie avec mon blog). En revanche, c'est ce que je voulais dire, je suis scotchée de voir le nombre de posts quotidiens que font certains au point que je me demande
quand ils travaillent ou vont voir des amis en chair et en os, et par le nombre de posts essentiellement narcissiques, pour exposer leur vie (même pas leur oeuvre, car cela, au contraire, est
plaisant, j'adore admirer les derniers tableaux de mon amie Catherine Ailesse que je connais dans la "vraie vie"), pour montrer combien sont beaux leurs enfants et combien les chers petits font
des progrès. Cela intéresse les proches, mais les proches, on peut les contacter en direct, aller les voir, leur envoyer un courriel... ce qui donne d'ailleurs l'impression d'un vrai lien, alors
qu'un post visible par tout le monde perd de sa valeur intime... Vous me direz qu'on peut sélectionner qui peut lire ou ne pas lire. C'est vrai, mais en "triant" on vexe beaucoup de gens, et par
ailleurs, on se prive du plaisir de redécouvrir un ami perdu de vue, comme vous le dites si bien. Voilà pourquoi je préfère laisser la page ouverte à tous, mais y aller rarement et ne pas m'y
incruster longtemps. Il est arrivé d'être presque coursée par un Fbookien, qui dès que je me connectais essayais de chatter avec moi. J'avais la désagréable impression d'être suivie en
permanence, ce que je n'aime ni dans la vie réelle, ni en virtuel. Mais cela, c'est vrai, est le revers d'être (un peu)connue. 


à Reynald: la cote boursière de FB est mal en point, ce qui prouve que je ne suis pas la seule à déserter et que les annonceurs le savent. D'ailleurs, comment partager un repas sur FB, ce qui est
la base de toute convivialité?


à Andiamo: c'est exactement cela! Recréer par l'écriture des moments réels ou enjolivés par la mémoire est une chose délicieuse qui demande d'ailleurs du boulot et de la qualité d'écriture.
Raconter factuellement de quelle humeur on est, si on a bien fait caca et qu'on a fait une teuf samedi soir n'a pas grand intérêt, en tout cas pas un intérêt suffisant pour l'infliger à des
milliers de gens avec des lol, mdr, ptdr pour signifier qu'on est super drôle, comme les applaudissements préenregistrés de certaines émissions. 

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture