Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 12:55

stress.jpgIl n'aura pas fallu longtemps pour réentendre l'antienne sur le coût du travail qu'il faut absolument réduire pour que les patrons puissent embaucher. Plus de vingt ans pourtant que réductions ou exonérations de cotisations sociales, défiscalisations et autres cadeaux aux employeurs n'ont pas freiné la montée du chômage, mais permis l'enrichissement d'une poignée d'actionnaires, de quelques patrons et de beaucoup de spéculateurs pour qui jouer avec la faillite des entreprises, des peuples et des États tient lieu d'art de vivre.  Mais relayée par les médias, cette croyance aveugle en un discours qui prouve chaque jour  qu'il est faux perdure. Conversation surprise cet été : « J'ai lu quelque part que PSA fait entre 300 et 500 euros de marge par véhicule, comment voulez-vous qu'ils s'en sortent avec le coût du travail en France ? Il sont bien obligés de licencier ! A deux pas, B... autre convive, opine. Lui n'a pas ces soucis, il travaille pour une firme automobile allemande florissante : « Cela dépend des véhicules, mais nos marges sont de l'ordre de 5000 euros par exemplaire. Un troisième, C,  l'interroge : « Vous produisez à l'étranger ? -Pas du tout ! Excepté un utilitaire fabriqué en Pologne, tout est fabriqué et monté en Allemagne. -C'est étrange, remarque C, le coût du travail en France et en Allemagne est très comparable, comment se fait-il que vous puissiez dégager autant de  marge ?  - C'est normal ! s'écrie le premier convive. Vous faites du haut de gamme, on gagne davantage sur le haut de gamme. -Sans doute, sourit C, mais qui empêche PSA de faire du haut de gamme ? Si c'est le résultat d'un choix stratégique, l'erreur vient de la direction, pas du coût du travail ni des salariés à qui ont fait payer le prix de cette erreur. De plus, même avec du bas de gamme on peut faire des bénéfices, voir les bons résultats de Renault avec les Logan... » 

Le mieux pour y voir plus clair était de discuter avec des salariés de PSA, des gens de terrain qui observent depuis des années ce qui se passe dans leur entreprise.

ouvrier à la chaîneEffectivement, le haut de gamme n'est pas le point fort de PSA, les grosses cylindrées Peugeot ne font pas rêver les amateurs de belles et puissantes voitures. L'entreprise a donc ciblé la moyenne gamme. Bon choix apparent, les classes moyennes étant un marché important.  Sauf que les décideurs de PSA répugnent à l'idée de concevoir la voiture de Monsieur Tout-le-monde. Ils ont donc misé sur  des véhicules moyens mais pourvus de finitions plus luxueuses que l'offre habituelle dans cette gamme. Problème : sur une voiture, ce sont les équipements qui font grimper le prix, surtout quand tout est sous-traité. Le sous-traitant, c'est logique, prend sa marge... qui réduit celle de PSA. Face à la concurrence des autres marques proposant des voitures simples et peu chères, bien adaptées à un marché en crise, PSA n'a pas fait le poids par rejet « idéologique » de la notion de low-cost. Autre erreur : avoir trop misé sur le diesel, que chérissent effectivement les français... mais ils sont les seuls. Les firmes étrangères, flairant que les normes environnementales européennes allaient marginaliser le diesel, ont travaillé sur des moteurs moins polluants, des voitures hybrides, une offre plus variée, bref ont travaillé pour le futur quand PSA s'attachait au marché français à  un instant T.

205-planete-205.jpg404.jpgMais qu'on se rassure, tout ceci n'a pas grande importance pour les dirigeants de la société. Il y a beau temps qu'ils savent que le marché automobile est appelé à se concentrer de plus en plus. Talbot, Citroën, Panhard ont disparu, absorbées par plus gros qu'eux, dont Peugeot...  8000 suppressions d'emplois font l'effet d'une bombe, mais dans la réalité, il y a beau temps que peu à peu, par suppressions de postes au profit d'intérimaires, puis suppression d'intérimaires, chômage partiel et « flexibilité » accrue, PSA a réduit sa masse salariale de plusieurs milliers d'équivalents-postes. Le constructeur est aujourd'hui allié à General Motors, David français contre Goliath américain (il y a peu en faillite mais renfloué par le contribuable US). Un jour prochain sans doute ne subsistera de la marque française qu'un logo et la nostalgie d'une excellence,  celle des « Pigeot 404 » ou de la petite « 205 » chouchoutées par leurs ultimes propriétaires. De toute façon, les billes du capital PSA sont déjà réparties pour l'essentiel ailleurs, dans d'autres activités, notamment financières... 

Sauver l'industrie automobile? Beau discours, quasi impossible à réaliser. Déjà, obtenir un plan de reclassement convenable implique un rapport de forces favorable aux salariés, c'est-à-dire avec un soutien courageux du pouvoir politique. Or, il n'aurait fallu que très peu de courage pour respecter la promesse du candidat Hollande de doubler le plafond du livret A, ce qui aurait apporté un souffle de trésorerie bienvenu, au logement social notamment. Mais pour ne pas déplaire aux banques qui s'inquiétaient d'un possible transfert de fonds alimentant leurs  produits financiers vers le livret A, la chose se fait progressivement, craintivement... Rappeler que juridiquement toute heure travaillée doit donner lieu à cotisations sociales, qui sont un salaire différé et non une charge ne demanderait qu'un tout petit courage, mais au lieu de cela des élus dits « de gauche » vont caresser le MEDEF dans le sens du poil en affirmant que « le coût du travail n'est pas un sujet tabou ». Honte aux politiciens qui ne cessent de vouloir « rassurer les marchés », refusent de séparer banques de dépôts et banques d'affaires, tout en hurlant à l'irresponsabilité de ceux qui réclament un SMIC à 1500 euros.  Honte aux instances européennes qui ne bronchent pas lorsque sont mis à la tête des gouvernements Italien et Grec ainsi que de la Banque centrale européenne des anciens de la banque Goldman Sachs.

Mario-Draghi.jpgtrichetA cet égard, le succès de l'excellent documentaire sur  la banque Goldman Sachs, (rediffusion le 19 sept à 10h25,  le 25/09 à 2h45, ou visionnage sur le site d'Arte) témoigne de l'exaspération croissante des citoyens vis-à-vis des pratiques financières. Cette banque américaine responsable en grande partie de la faillite de la Grèce et de la crise de 2008, a été exonérée de toute responsabilité par les juges Etasuniens. Paralysés sans doute par la puissance de Goldman Sachs qui a patiemment placé ses pions, des hommes tout acquis à la banque, dans les sphères politiques, les instances internationales et les médias. Au point que son PDG se prend pour Dieu... et qu'on voit avec stupéfaction dans le film la peur envahir le visage de Jean-Claude Trichet quand un journaliste lui demande de parler de son successeur Mario Draghi, ex-Goldman Sachs, à la direction de la banque centrale européenne. C'est le regard d'un homme ayant un revolver de mafieux pointé dans le dos. De fait, Goldman Sachs a emprunté à la mafia l'art de tisser une toile et l' absence de scrupules...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Saoul-Fifre 12/09/2012 12:02


doudou< Oui mais on dit : fils de chien, bon à rien, libertarien, béotien, vaurien, tueur d'indiens...d:)

doudou 12/09/2012 08:44


Tu parles des étatsuniens, je pense que le nom d'étatsuniais leur convient mieux.


(On dit bien français, congolais, sénégalais, anglais, irlandais, portugais......)

Françoise 11/09/2012 07:54


à Reynald: merci pur cet autre dollar, je ne connaissais pas...


à Evelyne: excellent! décidément la vérité se trouve dans la littérature.


à Andiamo: tu es TOUJOURS jeune, grand-père, l'expérience en plus


 

Andiamo 08/09/2012 10:40


TRès bien documenté, et tu démontes très bien la mécanique. En France nous agissons toujours avec 30 ans de retard. Quand justement il y a 30 ans je parlais de rétablir l'apprentissage, qu'il n'y
avait aucune honte à ne pas avoir "son" bac... On me traitait de vieux croûton. Croûton peut-être, mais pourquoi vieux ? à 43 ans je n'étais pas vieux !

Evelyne Sinnassamy 07/09/2012 23:16


Brecht l'a déjà constaté (en 1928!): "qu'est-ce qu'une attaque de banque comparée à la fondation d'une banque?"

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture