Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 12:21

l_vres.jpgSur une affiche 3x4m une blonde extasiée proclame : « J’ai découvert mon voisin sur CelibParis ».   « Ce serait pas plus simple, dis-moi,  de l’inviter à prendre un verre quand tu le croises dans l’ascenseur ? » D’autres sites de rencontres s’affirment « pour célibataires exigeants » ou « pour rencontres sérieuses ». J’adorerais que l’un d’eux ose écrire « site pour loosers et laissées pour compte qui aimeraient s’envoyer en l’air de temps à autre vu que chacun a droit au plaisir», ce serait plus drôle mais les pubeux manquent d’humour. Sauf dans la pub pour Gleeden, site pour adultérins honteux,  qui promet la discrétion et, (humour) assure : « on ne vous proposera jamais de carte de fidélité ».

adresse.jpgL’amour au XXIème siècle dans les grandes métropoles me laisse perplexe : c’est compliqué, c’est commercial, ça se joue sur la toile et pas dans la rue, dans des clubs et pas sur la plage, ça se termine dans un cas sur deux par une séparation, ça demande des coaches, des psys, et dernièrement des « intermédiaires sur Internet ». L’intermédiaire sélectionne des fiches sur Internet pour son client, il prend contact, envoie les messages, drague les personnes qui lui semblent convenir au profil souhaité et ne s’efface que pour le premier rendez-vous. Comme dit un adepte de cette formule, chef d’entreprise de 27 ans dans une ITV au Parisien: « Je n’ai pas le temps de m’en occuper, c’est pratique. » 

vin2.jpgMais mon gars, si tu n’as pas de temps à consacrer à la phase la plus magique d’une rencontre- la découverte, la séduction- qu’est-ce que tu vas bien pouvoir offrir à une femme quand elle sera devenue « ta » femme, avec le quotidien pas toujours stimulant et toujours autant de boulot ? Tu crois pas qu’il vaudrait mieux rester célibataire plutôt que de la faire souffrir et d’être plaqué un jour parce qu’elle s’ennuiera avec toi et en aura marre de « faire partie des meubles » ? C’est une des grandes causes de séparation, la sensation de ne plus exister. Ces derniers jours, j’ai retrouvé deux amis perdus de vue le temps qu’ils étaient en ménage, surbookés au boulot dans la journée, interdits de dîner dehors le soir, surtout en tête-à-tête avec une femme. Le premier a eu cette phrase terrible : « Je me sens dans l’état d’esprit d’un parisien en août 1944 : libéré. » Le second à qui je rapportais cette phrase a soupiré d’aise : « Moi, pareil. »

Ainsi donc, malgré toutes les rustines- libertinage, couples « ouverts » se résumant à une autorisation d’adultère,  sex-toys, coaches, sites de rencontres - appliquées à l’amour ou plutôt au couple, celui-ci a toujours et semble-t-il de plus en plus de ratés. Preuve qu’il faudrait le repenser de fond en comble.

singes.jpgC’est comme pour l’économie : on a beau s’efforcer de réparer le système capitaliste ou d’en atténuer les méfaits les plus criants, la crise continue car c’est la logique même du système qui est pourrie.

Le problème est qu’il est infiniment plus difficile et plus long de modifier sa logique de pensée que de mettre des rustines, et surtout cela fait peur : « On sait ce qu’on perd, on ne sait pas ce qu’on risque ». C’est pourquoi les tenants du « compromis acceptable » n’ont de cesse de traiter ceux qui veulent changer le système économique d’utopistes, de révolutionnaires, d’extrémistes, d’irréalistes, alors que ces derniers sont au contraire extrêmement réalistes, prenant en compte l’échec réitéré des politiques passées, pour concevoir d’autres logiques possibles où l’écologie et le partage des richesses, par exemple, seraient prioritaires.

mai68.jpgIdem pour le couple, (ou comme on dit en économie « le ménage ») : plutôt que des rustines inefficaces  pour le réparer, ne vaudrait-il pas mieux réfléchir à la logique qui sous-tend cette institution : rapports de force, possessivité, dépendance amoureuse, préjugés religieux, enjeux économiques… et choisir  une logique fondée plutôt sur l’autonomie, la confiance mutuelle et une réelle liberté d’être heureux avec et  sans l’autre, voire les autres ? Une liberté totale, pas seulement sexuelle, impliquant une responsabilité totale de ses actes. Difficile ? Oui, car il n’est pas facile de renoncer à des convictions somme toutes confortables. Mais pas tant que cela dès lors qu’on ose le faire. Comme dit le Sage « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que cela semble difficile. »  

En somme, le libertinage et autres rustines amoureuses sont aux amours plurielles ce qu’est le PS au Front de gauche ou aux écologistes: un moyen de rendre un système supportable plutôt que de le remettre en cause.  Comme quoi réflexion intime et politique peuvent aller de pair.


 poissons.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Reynald 30/05/2012 20:08


@ Françoise
L'erreur de base est dans le fait de DONNER le pouvoir à  des être faillibles et pas moins vénaux que la moyenne citoyenne...
Lorsqu'il est nécessaire de déléguer du pouvoir, il faut le faire avec beaucoup de retenue et garder en main la possibilité de sanctionner la gouvernance par le peuple. Ca marche bien et depuis
fort longtemps dans le pays qui est devenu (abusivement pour le petit peuple) le parangon de la richesse.
Ne rien lâcher et pas de cadeaux. Si l'actuel gouvernement baisse ses frocs, ça n'en sera que plus pratique pour le fesser.

françoise 29/05/2012 13:11


à Andiamo: au fait, as-tu contacté notre ami aéromodélicien?


à Reynald: au fond, les brigands sont logiques, ils ne veulent pas changer un système qui leur réussit, on se demande pourquoi certains croient qu'en leur donnant le pouvoir ils changeront le
monde...

Reynald 23/05/2012 20:57


Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé disait ce cher Albert. En politique c'est encore pire puisque ce sont ceux qui sont (bien) payés par le système qui devraient le saborder.
De leur point de vue, ça s'apparenterait à un suicide.
Pour la façon actuelle de péréniser le couple, c'est pareil, puisque la société en a fait la base élémentaire de sa morale.
Je crois que là non plus, il ne faudra pas déléguer le changement à des salariés (en CDD) du système.

Andiamo 21/05/2012 11:30


Bonjour Princesse, je reviens d'un petit séjour au bord de la mer... Comme c'est beau ! Quant aux rustines nous disons la même chose pour nos avions : quand il y a plus de colle (biscotte les
crashs) que de bois, il est temps de reconstruire ];-D

françoise 21/05/2012 11:17


à Angelina: la synchronicité vient sûrement de réflexions convergentes :)


à Usclade: j'adore votre com' qui résume bien ce qui parfois me navre: l'inertie face au changement. Il est vrai que l'adaptation au changement induit ce qu'on appelle en médecine le stress: une
succession de réactions biochimiques permettant à l'humain de réagir face à une situation inattendue. Mais le stress étant devenu un mot socialement péjoratif, peut-être essaye-t-on de l'éviter à
tout prix. Alors on pourrait rappeler qu'une des définitions de l'intelligence est la capacité à s'adapter à une situation nouvelle... voire à imaginer des situations nouvelles.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture