Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 15:59

fleurs.jpgElle a 40 ans, ou un peu plus. Elle rêvait de vieillir dans une petite maison avec un jardin, où elle aurait planté des carottes. Après vingt ans de boulots même pas précaires mais mal payés, plus un divorce, son rêve sans prétention est devenu démesuré, au prix actuel du logement. Elle en est indignée. Indignée qu'il soit interdit de prétendre à un bonheur si simple, que ses parents avaient pu réaliser. Alors elle campe à la Défense, comme des dizaines d'autres. Ils en chient, entre le froid de la nuit, l'inconfort de la dalle en béton, la curiosité bovine ou agressive de certains passants et les charges de flics de plus en plus violentes alors que les indignés sont d'un pacifisme absolu, gentils. Trop gentils peut-être.

capitalisme-malade.jpgIls en chient, et pourtant ils continuent. Comme s'obstinent, avec infiniment plus de risques, les manifestants en Egypte, en Syrie, au Yemen, en Chine,  aux Etats-Unis, en Inde... Ils en chient, mais comme cette femme le dit avec des yeux brillants : « J'ai l'impression de revivre, enfin ! » Enfin reprendre la maîtrise de son existence. Elle qui a toujours été subalterne se révèle débrouillarde et organisatrice-née. Elle découvre la solidarité inattendue d'un cadre cravaté venu leur apporter des tapis de sol pour qu'ils aient moins froid, la gentillesse spontanée de commerçants de la Défense qui leur offrent du café chaud et des croissants. Le bonheur de s'organiser soi-même, avec des règles choisies. (par parenthèse, c’est la définition même de l'anarchie, à l'opposé du désordre organisé du capitalisme financier.)

vie_montreal_005.jpgCette sensation enivrante, exquise, de secouer enfin le joug renaît à chaque grand mouvement. Lors de la grève des transports de 1995, alors que les medias en faisaient des tonnes sur « la galère des usagers », je me déplaçais à vélo dans la neige, moi qui ai horreur de la neige et de la glisse. Aux feux, les cyclistes soufflaient dans leurs doigts pour se réchauffer en se faisant un signe de connivence. A pied, on se saluait, en stop, on trouvait toujours un automobiliste pour vous prendre en charge. Jamais je ne suis arrivée en retard au boulot, et j'ai rencontré plein de gens adorables qui ne rêvaient que d'un bonheur au final accessible, s'il n'était pas écrit dans la tête de certains : « Il ne suffit pas d'être heureux, encore faut-il que les autres soient malheureux ».  Si la nuit du 4 août a tant marqué l'histoire, c'est bien parce qu'au-delà de la richesse, l'important pour les gens de pouvoir, est de garder leurs privilèges.

Puis la grève s'est essoufflée. Les transports ont repris très progressivement. Un matin, voyant une foule à l'arrêt de bus, je m'arrêtai pour proposer trois places dans ma voiture. Avec effroi, chacun déclina: « Non, non, on attend le bus ! »  Exactement comme dès le 30 juin 1968 les gens avaient cessé de se parler dans la rue, fin 95 ils étaient rentrés dans leurs coquilles sitôt la grève terminée. En oubliant le bonheur qu'ils avaient ressenti à ne plus avoir peur les uns des autres.

mai68.jpgC'est sur cet essoufflement que comptent tous les pouvoirs. On ne peut pas faire indéfiniment la grève quand on a un travail et une famille... Margaret Thatcher, qui a laissé mourir Bobby Sands après 66 jours de grève de la faim, a profité des limites biologiques de ce genre d'action. Les « indignés » des pays tempérés ont un ennemi proche : l'hiver, plus efficace qu'une charge de CRS pour les déloger.

Heureusement, il existe d'autres moyens drôles et efficaces pour contourner et déstabiliser chaque jour un système qui ne tient que par l'assentiment de la majorité. Révolution permanente, à suivre dans un prochain billet. 


( Désolée, je n'ai aucune photo du campement de la Défese, celles qui m'ont été envoyées par téléphone ne sont jamais arrivées sur mon mail. Faiblesse de la technologie)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jiceel 05/12/2011 09:28


effectivement, cette année à venir, bien plus je trouve que pour les précédents scrutins, pour qui voter est une vraie question.


pour tous ceux qui se sont battus pour le droit de vote, il serait indécent de ne pas y aller, maisp our choisir qui?


 J'ai 56 ans, plutôt ouvert, il me semble, mais je ne trouve absolument personne qui me donne la moindre envie. même EVA.


alors que faire, il y avait le candidat libre mais son site a été bloqué alors que les idées étaient bonnes.


j'ai bien essayé de diffuser des idées sur facebook, mais juste un pétard mouillé.


personnellement depuis près de 10 ans, je vis ( très bien) la déconsommation, n'achète que le nécessaire, ne gaspille rien, et j'ai l'impression d'être plus épanoui, même si cela ne me donne pas
d'idée sur le prochain président nécessaire.


de toute façon notre dictateur actuel manoeuvre bien pour être réélu, donc nous allons perdre encore 5 ans dans la douleur.


ayant été élu social longtemps j'ai plein d'idées peu couteuses pour avancer mais nulle part ou les faire valoir.


profitons de la vie, des plaisirs simples qu'elle nous offre même en période de crise, et avancons.


bon courage à tous.


jiceel

Hyô. 03/12/2011 08:44


Par contre sur le fait de voter pour ne pas qu'un "affreux" accède au pouvoir, là je suis nettement moins d'accord. Quand on fait l'état des lieux de ceux qui ont le pouvoir et de ceux qui l'on
toujours eu, on se rend assez vite compte qu'ils n'y a que ce genre de personnes qui l'optiennent ce pouvoir.


Mais c'est nettement mieux argumenté que je ne saurais le faire dans cette conférence très instructive
d'Etienne Chouard.


Par contre, je suis bien d'accord sur le lynchage médiatique organisé à propos d'Eva qui a sans doute eu le très grand tord d'exprimer des idées beaucoup trop subversives pour les propriétaires
de ces média.  


Mais bon, je n'ai jamais vu de réel changements suite à une élection et pour cause : "Le fougueux démocrate n’apprend-il pas à courber l’échine quand le banquier daigne l’inviter à son bureau, quand les valets des rois lui font
l’honneur de l’entretenir dans les antichambres ? L’atmosphère de ces corps législatifs est malsain à respirer, vous envoyez vos mandataires dans un milieu de corruption ; ne vous étonnez pas
s’ils en sortent corrompus." (Elysée
Reclus)

Françoise 02/12/2011 11:29


à Andiamo: je crois qu'il faut voter, car si nous nous abstenons, nous n'aurons rien à dire si un ou une désastreux(se) est élu(e). C'est un droit, le vote, auxquels beaucoup de peuples aspirent.
Cela étant, ne jamais croire au Sauveur, car malheureusement le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument (ce n'est pas de moi) et çia semble presque une donnée biologique, cette
ivresse du pouvoir. c'est pourquoi j'opte pour Eva, qui n'est pas une politicienne et a du courage et de l'intégrité. Elle ne suffira pas à changer le monde, mais peut efficacement y contribuer.


à Hyo: j'aime beaucoup Moustaki, ses chansons ont rythmé des étapes importantes de ma vie


à Reynald et Nurja: eh, vous deux, vous anticipez mon prochain billet, plein d'idées pour agir "ici et maintenant". Effectivement, ça concerne les fonctionnaires ET le privé, la vie personnelle
ET la vie collective. Par expérience, j'ai constaté que les plus belles idéologies restent lettre morte si on ne change pas dans sa tête et sa façon de vivre, et ça, c'est tous les jours.


à reynald bis: il y a déjà des inspecteurs des impôts qui refusent de vérifier de tout petits contribuables, des du Trésor qui leur accordent des délais de paiement, des releveurs de compteur qui
ne coupent pas l'électricité quand ils trouvent cela inhumain, des profs qui protègent leurs élèves sans-papiers. Le tout est que ces actions de restent pas marginales et s'étendent. La
déclaration des droits de l'homme prévoit d'ailleurs que la désobéissance devient légitime quand les droits des peuples sont bafoués.

marin 02/12/2011 11:14


Bonjour,


D'accord avec Reynald, le messieest une vue del'esprit opur anihiler la responsabilité personnel et acréditer que toutvient d'un eh aut, divi ou politique.


Je suis pou la révolution permanente, à l'échelle individuelle en premier. Mais à l'échelle sociale aussi ; l'individu a besoin du groupe, autant que le groupe de l'individu.


Une des partie révolutionnaire à inventer est justement cette limite groupe-individu. Trouver un équilibre "écologique", en quelque sorte. Sans racolagede mode, je choisi ce mot -écologique-
parce que toutes les anciennes tentative ont été pensées comme si l'individu et la nature étaient dissociés. Autre fontière à comprendre et à créer.

Nurja 02/12/2011 08:23


@ Reynald : La situation en France et celle en Belgique ont sans doute des ressemblances et des différences. Dans le boulot des fonctionnaires, il y a bien sûr des décisions gênantes, mais il y a
aussi des choses qui permettent de vivre mieux.


Mais effectivement, ce n'est pas parce qu'on applique un ordre qu'on est dégagé de sa responsabilité. C'est d'ailleurs ce que j'essaie d'apprendre à mes élèves: quand qq'un donne un ordre (même
un adulte, même un chef), c'est utile de réfléchir pour vérifier si c'est qqch de valable...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture