Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 18:46
Demain, c'est le week-end et aussi la Journée Nationale sans Achats. L'occasion de faire autre chose qu'arpenter les allées d'un super-hyper avec un chariot débordant.  Aller se promener au Salon des vignerons indépendants, cueillir des noisettes dans les bois, contempler la feuille à l'envers sous la couette, chanter sous la pluie ou bien aller au cinéma voir "la domination masculine", le film de Patric Jean avec qui j'avais fait une émission sur France-Inter en août dernier: http://fsimpere.over-blog.com/article-33595457.html . Le cinéaste prétend qu'il aimerait bien que les couples s'engueulent après la projection. Je pense que ça ne manquera pas...



Cela dit, à propos de "domination masculine", je persiste à penser qu'un grand nombre de femmes contribuent à maintenir les comportements machistes dénoncés dans le film. Je suis par exemple sidérée que deux femmes brillantes comme Françoise Chandernagor (énarque, haut fonctionnaire, écrivain, intelligente, belle) et Sylvie Brunel (géographe, écrivain, professeur, belle aussi et durant des années à la tête d'Action contre la faim) aient centré leur existence sur leur mari, au point de s'effondrer quand ce dernier est parti avec une autre, comme si leur identité, leur existence se résumaient à être aimées par cet homme. Passe encore pour Françoise (aujourd'hui heureuse avec un nouvel amour, comme quoi...) qui a vécu cette déconvenue à une époque où on se mariait pour la vie et on n'envisageait pas d'autres modèles.  Mais Sylvie a été prévenue dès le jour de son mariage puisque Eric Besson- oui celui-là même...- avait refusé de jurer fidélité devant le maire et multiplié les aventures pendant 30 ans avant de décider que l'une d'elles méritait qu'il quitte son foyer après avoir quitté le PS, cet homme devait être en crise de rupture.  Or cette femme brillante se montre aussi démunie qu'une midinette sans instruction, aussi prisonnière du mythe du Prince charmant, de l'homme de sa vie, de l'amour toujours... et sa déconvenue est telle qu'elle se répand dans son livre et sur les ondes à d'énormes généralités sur "les femmes" et sur "les hommes" alors qu'il s'agit juste de son histoire, et qu'elle porte une part de responsabilité dans la goujaterie de son monsieur qui n'échappe pas à grand monde pourtant.  La servitude est toujours pour une part volontaire, même si on la déguise sous le beau nom d'amour. Et l'amour, le vrai, est sans doute, comme dit Benoite Groult que j'adore  non pas "ne plus faire qu'un, mais au contraire rester deux, jusqu'au déchirement s'il le faut." Etre intime sans être dépendant(e). 
Au fait, le titre de ce billet, hymne à la libido indépendante,  est une jolie contrepeterie, involontaire, qui figurait sur une fiche-tricot du magazine ELLE à l'époque où j'y travaillais. Epoque rigolote où la journaliste gastronomique avait aussi écrit- consciemment ou non- que le secret d'une bonne poêle à crêpes est d'avoir la queue bien en main.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

Benjamin L 10/12/2009 21:46


Françoise, ta citation finale me fait plus que fortement penser à celle-ci de Jacques Salomé que j'ai mise il y a maintenant un an dans mon profil sur polyamour.info :

« La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents. »

:)


françoise 30/11/2009 13:36


à Denis: oui, assumer ses choix est essentiel, et reconnaître ses erreurs itou.
à Reynald: j'ai parfois aussi du mal avec la mentalité masculine. Qd un homme m'a lancé un jour "tu es trop fiable pour qu'on puisse tomber réellement amoureux de toi", je me suis dit "alors c'est
vrai qu'ils préfèrent les salopes?"
à Paul: fascination pour la domination et le pouvoir. Oh que oui, mais ça concerne les deux sexes.
à TB: ne va pas te disputer avec madame, hein?
à Marin: et les noeuds sont affaire de ... Marin
a andiamo: ça, quand on se masturbe  on est au moins sûr de la main qui caresse :)
à Lulutine: bonne remarque, mais peut-être que les dépenses culturelles n'étaient pas concernées?
à Pousse manette: dès que j'aio une minute, je cours voir
à Syolann: oh,oh, tu sembles bien désabusée, faut qu'on se parle en privé.


Syolann 30/11/2009 11:53


J'ai l'impression que le "rester deux" est toujours aussi compliqué au sein des couples...malgré les années qui passent et la soi-disant évolution des mentalités! Je trouve ça triste... Bisous
belges


pousse manette 30/11/2009 09:53


Des hommes et des femmes heureux qui ont été pris de vitesse par la mondialisation du mariage : http://fr.wikipedia.org/wiki/Moso.


LuLutine 29/11/2009 10:13


Mais, si c'était la journée nationale *sans achats*, comment pouvions-nous *acheter* une place de cinéma sans faire d'achat ???

Bon de toute façon j'ai tellement couru à droite à gauche hier que je n'ai pas eu le temps d'aller dans les magasins...ni au cinéma.


Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture