Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 15:26

Comme lui, elle aimait la biologie, la mer et les plats fortement épicés. Elle venait de finir de lire "l'Alchimiste", il s'exclama: "C'est drôle, je l'ai commencé avant-hier!"  Elle aussi avait profité des vacances pour s'initier au deltaplane. David n'en revenait pas d'autant de coïncidences qui les faisaient proches. Il ne lui vint pas à l'idée que la majorité des convives aurait eu les mêmes réponses qu'elle: ils fréquentaient le même milieu, lisaient les mêmes magazines et avaient les mêmes références.  (« Le jeune homme au téléphone »)

Amour formaté, prévisible, comme les experts du marketing peuvent décider que VOUS aurez envie de telle fille ou de tel garçon, à tel moment, parce que vous êtes CSP A B+, grande ville, etc…

Mais avec ce garçon étranger découvert sur la toile, attendu à la gare, ce serait forcément différent.  Il descendit du train d’un bond souple, un petit sac en bandoulière : « On peut aller se balader tout de suite, il n’est pas lourd ».  Elle aima son accent d’ailleurs et son sourire content d’être là. Ensemble, ils visitèrent la cathédrale, une petite chapelle, un musée d’objets introuvables, des parcs,  franchirent des porches devant lesquelles elle était passée cent fois machinalement derrière lesquels ils découvrirent des merveilles de jardins et de sculptures,  des fenêtres fleuries, des havres de paix loin de l’odeur de frites et de gaz d’échappements qui parfumait la mi-journée.  Tout naturellement, leurs mains se réchauffèrent dans leurs poches respectives- elle dans sa poche à lui, lui dans sa poche à elle. Cela les fit rire.

Tout naturellement en ce mois de janvier, ils eurent envie de rentrer se faire un thé brûlant accompagné de scones. Envie de le boire au lit, avec de la musique dans la pénombre. Tout naturellement,  il posa le plateau par terre  avant de s’installer sous la couette.  Leurs corps se touchèrent, leurs esprits aussi, c’était touchant.  Et tout naturellement, ils prirent le temps de sentir sous la pulpe de leurs doigts la douceur de leurs deux peaux, tout en bavardant, tout en grignotant.  De s’examiner avec la même curiosité, le même regard grave que les bébés lorsqu’ils découvrent un univers : toucher, goûter, mettre à la bouche, sentir, et de cette exploration minutieuse conclure que c’est bon ou pas bon. C’était bon. Tout naturellement.

De retour au pays, il lui envoya quelques lignes brèves derrière lesquelles se devinait l’émotion.  Elle répondit sur le même ton pudique mais eut très envie de l’entendre murmurer des mots tendres comme ceux qui lui avaient échappé tandis qu’ils se caressaient. Tout naturellement. Ils bénirent l’ADSL de permettre à leurs cœurs éloignés de converser sans se ruiner. A l’heure dite, ils furent au rendez-vous, se racontèrent ce qu’ils faisaient, leurs projets, les amis avec qui ils avaient dîné et bavardé,  les événements qui les réjouissaient ou les indignaient… sans retrouver la plénitude et l’intimité de leur rencontre.

Les mots passaient d’un pays à l’autre sous forme d’impulsions numériques binaires, ce qui manque singulièrement de sensualité.  Tout en conversant, elle revoyait sa peau à lui à deux centimètres de ses lèvres à elle,  la couleur et le satiné de son épaule où ses lèvres avaient tout naturellement trouvé refuge, lèvres qui maintenant articulaient « C’est sympa d’avoir pu bavarder comme ça, à plus, à bientôt, je t’embrasse… »  tandis que les doigts pianotaient sur la table en réclamant « et nous ? Et nous ? Et nous ? ».

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article

commentaires

françoise 25/11/2009 10:37


à Marin: bien sûr, on décide ou non de lâcher prise, mais on le fait soit parce qu'on a assez confiance en soi pour se dire qu'on ne risque rien à se lâcher, soit parce qu'on a assez confiance en
l'autre pour se dire que c'est possible avec celui-là. Ou alors, troisième hypothèse, parce qu'on n'en a rien à foutre, même si c'est suicidaire. Le lâcher-prise reste un grand mystère... lié au
désir, mais pas seulement.


Marin 25/11/2009 09:21


Entendez vous que c'est l'autre qui vous autorise à lâcher prise ? Non, je crois que c'est à chacun de décider s'il lâche, ou pas, prise. Quand je pêche la truite, c'est toujours sans hardillon, et
j'aime quand le poisson se détâche tout seul avant la berge. Alors pourquoi pêcher ? Pour le plaisir et surtout le plaisir de savoir que j'aurais plein de chose à vider à confesse, moi l'incroyant,
enfin à vider selon leur morale.


françoise 24/11/2009 20:39


à Nick Tasseur: meuh oui, je suis sûre que tu te fais plus macho que tu n'es :)
à Jean-marc: se laisser porter par la vague, lâcher prise: sur l'eau comme en amour, c'est le plus difficile car ça implique de la confiance. En soi et en l'autre.
à Ut et Andiamo: ça vous a parlé à tous deux parce que vous devez sans doute ressentir un pmeu comme moi.
à Paul: ce billet lu comme un débat autour des amours virtuelles se voulait tout simplement un billet de ressentis, un petit conte impressionniste sur les traces que laisse une rencontre après la
rencontre.


paul 23/11/2009 13:19


ben la  vie  est suffisamment diverses pour ne pas  donner les mêmes possibilités à tout le monde !

j'ai découvert le net et les correspondances électroniques bien après avoir vécu la  solitude et l'absence de relations sensuelles de la  part d'autrui. alors le net ne me  déçois ni
ne me détourne de rien.

le conformisme jel'avais déjà expérimenté... et  curieusement c'est le  non-conformisme que j'ai pu plus facilement contacter par le net où très tôt, surtout au début de son
développement, ce sont des gens peu conformesaux normes culturelles en vogue qui s'y exprimaient. certes, avec sond éveloppement, le net s'est-il vu envahi progressivement par le conformisme,
affectif et culturel.

mais  au final, quand après un contact et des  échanges, etmême pendantces  échanges,  les  personnalités de chacun se révèlent et s'incarnent... et la vie suit son court,
déterminées par les circonstances.

je n'ai pas vu autre chose que dans cette histoire de personnes se contactant sur un intérêt commun, lui-même faisant partie d'un ensemble culturel ayant  son propre conformisme et le net n'y
change rien : ce sont des gens qui l'utilisent en fonction de ce qu'ils sont...


Andiamo 21/11/2009 16:32


C'est limpide, en quelques mots exactement le ressenti d'une première rencontre...


Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture