Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 19:00

indignés NY afp Le chaos actuel suscite des milliers de réflexions et d’idées, avec une soif de  démocratie réelle. Comme disait à peu près Nietzsche « Il faut le chaos pour accoucher des étoiles ». Mais contrairement aux austères Maos des années 70, la recherche d’Autres Mondes possibles se fait plutôt entre bons vivants, qui aiment manger et boire- bio et sain, mais bon et joyeux- refaire le monde autour d’une table, et agir. J’en  ai déjà parlé ici et là.   Tout fait feu pour opposer au There is no Alternative de Margaret Tatcher le There Is Others Alternatives .

Le Mouvement pour la Paix lance une pétition afin que les députés ne votent pas le budget de la Défense? Que peut donner une telle pétition avec un parlement majoritairement de droite (et à gauche aussi, y a plein de militaristes)… Or, il se trouve que depuis deux mois, je cogite sur une façon de favoriser à la fois la démocratie et le refus d'un budget militaire inutile. Rappelons que le Costa-Rica et l’Islande n’ont pas d’armée, s’en portent très bien et ne sont pas envahis pour autant.

cr4.jpgAutrefois, l’ antimilitariste pouvait être objecteur de conscience pour ne pas accomplir le service militaire. Parcours du combattant ( !) mais enfin, c’était possible. La suppression du service militaire ne permet plus d’exprimer son désir de paix et de dépenses plus utiles qu’un sous-marin nucléaire.  D’où mon idée de proposer une OBJECTION FISCALE hyper simple à mettre en œuvre. 1) Vous déclarez vos revenus. 2) Vous recevez l’avis avec la somme à payer. Jusqu’ici, rien de changé. 3) Vous payez et c’est là que tout change. L’objection fiscale permettrait à tout citoyen de répartir lui-même son impôt entre les postes qui lui semblent importants.  Il lui suffirait d’inscrire les sommes qu’il souhaite affecter à l’éducation, aux hôpitaux, à l’entretien des routes, au logement, etc…   On peut envisager une ventilation par grands postes : Santé, Education nationale, Logement… Ou affiner en distinguant dans Santé : recherche,  hôpitaux,  assurance-maladie. Enseignement : création de postes, construction de lycées, etc. Mieux vaudrait ne pas entrer trop dans le détail pour ne pas compliquer la déclaration, quoiqu’il semble indispensable, au secteur Industrie et énergie, de pouvoir affecter des sommes aux énergies nouvelles et pas au nucléaire (ou l’inverse si on préfère les centrales nucléaires). Avec le paiement par Internet, cette objection fiscale est est très facile à mettre en œuvre, et le calcul des sommes affectées serait automatique.

J’entends d’ici les objections: « Les gens ne donneront rien pour l'administration fiscale parce qu’ils n’aiment pas les percepteurs, alors qu’il faut des contrôleurs pour éviter la fraude." Possible, mais il y a aussi des gens intelligents- toi qui me fais cette remarque par exemple- pour le comprendre et affecter des sommes à ces postes. « On a des élus, ils sont là pour nous représenter ». Sauf que les députés, depuis des années ne représentent plus la population réelle (combien d’artisans, d’ouvriers ou de chômeurs députés ?) d’où le sentiment de n’être plus en démocratie mais en oligarchie de privilégiés.

En fait, c’est bien de Démocratie qu’il s’agit. L’objection fiscale aurait ’une influence modeste sur le budget de l’Etat car l’Impôt sur le revenu représente moins de 17% de ses ressources. En revanche, en choisissant où affecter leur impôt, les citoyens seraient plus enclins à les payer car ils en verraient l’utilité, et les décideurs disposeraient d’un reflet grandeur réelle (finis les échantillons bidon !) des vraies aspirations des français. Autant d’économisé sur les Instituts de sondage!

usine chinoiseOn en parle énormément ces jours-ci, car elle représente plus de 50% des ressources de l’Etat. La TVA. Faut-il l’augmenter, la supprimer pour les produits de première nécessité, moduler les taux ? Ca a l’air ennuyeux mais c’est passionnant, car la TVA touche chaque individu dès qu’il achète quelque chose. Et c’est vrai qu’il est agaçant de voir un ticheurte produit à 2 € en Chine supporter seulement 39 centimes de TVA (j’arrondis) alors que son prix de revient suppose des gens mal payés et aucune contrainte environnementale ni sociale malgré des transports polluants. Ca incite à la délocalisation. Le vice est payant, la vertu coûteuse.

album7-1498.jpgD’où l’idée développée par Reynald Masini, blogueur qui intervient souvent ici, d’une TVA à taux flottant. En deux mots : sur une base de TVA élevée,  on applique des réductions en fonction du respect par les entreprises de critères sociaux, environnementaux et non-spéculatifs. Les plus vertueux pourraient arriver à un taux proche de zéro, alors que le ticheurte chinois précité supporterait un taux de 80, voire 100% de TVA. Ce qui réduirait le différentiel entre son prix de vente et le prix de vente d’un ticheurte produit en France dans des conditions convenables. Et  pourrait donc inciter à relocaliser.

De cette idée on a discuté vigoureusement avec Reynald depuis six mois : faisabilité, risque d'inflation, contrôle sur les entreprises étrangères,  angélisme à propos de l’affirmation selon laquelle patrons et salariés sont sur le même bateau (yes, mais certains sont dans la cale…) comment éviter la corruption, paradoxe consistant à asseoir une réforme qui vise à plus de justice sur l'impôt le plus injuste, puisque la TVA frappe sans discernement les pauvres et les riches... A ces objections et à bien d'autres, Reynald Masini répond dans un "plaidoyer" développé sur près de 80 pages, à l'adresse des patrons comme des salariés, et bien évidemment ouvert à toute suggestion. Il s’agit de partager des idées et faire se frotter ensemble des cerveaux pour qu’en jaillisse des étincelles. Voilà pourquoi il devient partenaire d'Autres Mondes pour le faire connaître. 

Et comme la musique adoucit les mœurs et permet de finir une soirée en chantant, c’est un plaisir pour Autres Mondes d’accueillir Philippe de Preissac, ami de 30 ans, clarinettiste talentueux et homme capable de changer de vie pour réaliser ses rêves.

 

jazz-feeling-trio.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Andiamo 04/11/2011 12:43



Mais non ma jolie, ne sois pas désolée, j'ai beaucoup aimé ];-D



Françoise 04/11/2011 12:34



à Andiamo: désolée pour ce long texte, mais difficile de faire plus court,j'ai déjà beaucoup coupé par rapport à la première version. Bon week-end


à Marin: l'objection ne sera pas que par rapport à l'armée, mais par rapport à tout ce qu'on refuse, et à l'inverse, on verserait l'impôt là où il semble utile. Come je l'ai titré "y a plein
d'idées dans l'air", d'autres les ont sûrement eues, en tout cas je l'espère. Je ne suis qu'une passeuse d'idées.


à Laurent Gidon: oui, tant qu'à faire, essayons de vivre heureux en attendant la mort comme disait Pierre Desproges.



marin 04/11/2011 10:11



Ces idées  pas nouvelles sont psoitives et ont toujours existées :


http://www.youtube.com/watch?v=2RpHLRRN9BE&feature=related



Laurent Gidon 04/11/2011 10:03



Ce qui me plaît bien, avec toutes ces idées dans l'air, c'est qu'elles ne passent pas forcément par la case grande catastrophe ou effondrement total pour proposer d'autres façons de vivre
ensemble.


Le post-apocalyptique, ça va comme genre de roman SF, mais à vivre (et surtout à mourir) ça doit être un peu pénible...



marin 04/11/2011 09:43



Vôtre idée de réinstaurer l'objection de conscience est excellente, mais que par rapport à l'armée ? Oui l'amrée est
obsolète dans des consciences éclairées et pacifistes. Heureusement. Mais si l'armée est à radié, les prisons aussi. Beaucoup de choses liées aux pulsions morbides de l'homme, également.
Seulement peut-on arrêter ce système d'un trait de plume ? Le peut on sans une profonde recherche et analyse socio-culturo-économico-philosphico-médico-etc-etc sur le comment traiter la violence
de l'être humain ?  Donc , en attendannt , comment on gère la transition ? Car sinon, c'est faire le lit de tous les fascismes et de toutes les perversions sadiques, à l'échelle de la
personne ou à l'échelle sociale. Mais je vous dis banco, changeons de société.


Vôtre idée de choisir soi même la destination de son impôt, mais cela existe d'une certaine manière: oui, c'est tout ce
que fait le secteur médical privé par  son système de clinique face à la machine publique et républicaine de l'hôpital. D'ailleirs, si j'ai bone mémoire, ous aviez opté pour l'hôpital vrisus
la clinique hôtel 3* (un vieil article).


Mais comme le dit une très vieille chanson des troupes d'assaut, "nous n'avons pas que  des armes, mais le diable
marche avec nous". Et je fais plus confiances aux diablotins qu'au bon dieu pour nôtre futur. Sauf les diablotins islandais, particulièrement libéraux et adeptes de la chose bancaire.



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture