Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:04

image-sites-400px-Comment ? Vous n’avez pas lu Himlico ?   

-Mais non ! J’aurais adoré que quelqu’un me l’offrît, mais hélas nul n’y a pensé.

-Encore eut-il fallu que vos amis le sussent, www.autresmondesdiffusion.fr reste un site assez confidentiel.

-A qui le dites-vous !

- Mais à vous, cher ami, pour que vous y remédiez. Vous qui souhaitiez hier encore qu’«Aimer plusieurs hommes »   fût lu par tous les jeunes afin d’éradiquer, y compris chez les monogames, ces rapports de force et de jalousie qui empoisonnent l’amour, que ne faites-vous un peu de prosélytisme autour de vous !

-J’en fis indirectement, puisque les deux exemplaires que je prêtai dernièrement ne me furent pas rendus. Je n’aurais jamais imaginé que vos théories enthousiasmassent autant mes deux vieilles tantes. Je veux parler d’une parente âgée et d’un oncle homosexuel…

-Je vous sais gré d’avoir ainsi contribué à faire connaître ce livre  et vous souhaite un bel été. Où allez-vous ?

algue.jpg-Au bord de la Méditerranée, quoique votre roman « l’Algue fatale »  m’ait quelque peu inquiété sur l’avenir de cette mer.

-Bonne nouvelle cependant : par un de ces paradoxes typiques de notre monde de fous, le réchauffement climatique a entraîné deux hivers rigoureux sur le littoral. Grâce à ce refroidissement hivernal, la Caulerpa taxifolia a cessé de progresser… mais elle est largement concurrencée par la Caulerpa racemosa qui s’étend de plus en plus.

-D’où tenez-vous cette information ?

-Du professeur Alexandre Meinesz lui-même, spécialiste des caulerpes, qui m’a inspiré le personnage de Szemein dans le livre. Il m’avait donné une ITV fort intéressante que j’avais promis d’envoyer aux acquéreurs de l’Algue fatale pour actualiser ce roman, avec le point de vue de Michèle Rivasi, députée européenne, qui avait eu la gentillesse de m'en faire part plus de 20 ans après cette affaire.

-J’aurais apprécié que vous m’offrissiez ce document, puisque j’acquis l’Algue fatale…

-Vous l’aurez, vous l’aurez… Mais pour des raisons de commodité, je comptais en faire un envoi groupé sous forme de fichier pdf à tous les acquéreurs dès que serait épuisé le (modeste) stock de 30 livres que j’avais commandé à cette fin. Il faut croire que les amours plurielles enthousiasment davantage que ce roman écologico/policier qui pourtant vous a tenu en haleine, car le stock n’est pas encore épuisé, hélas.

-Je confirme pourtant le plaisir que j’eus à lire ce roman, d’autant plus qu’il me fut difficile d’y démêler la réalité de la fiction et que je fus heureux de surcroît qu’une histoire d’amour sensuelle vînt pimenter l’intrigue.

couv century3 copie-Alors offrez-le, mon bon, offrez-le, c’est une lecture typiquement estivale, idéale pour offrir à vos hôtes lors d’un de ces pique-nique ou barbecue auxquels vous serez forcément convié. Vous ferez des heureux : vos amis, moi, et vous lorsque vous recevrez votre document pdf qui n’attend que quelques nouveaux lecteurs pour être diffusé. S’ils trouvent le propos trop sérieux, voire politique, optez pour « le CDI de Dieu », c’est une fantaisie délicieuse à déguster dans un hamac, avec une boisson fraîche. 

-En attendant, je vais faire une provision de Himlico, car il est certain qu’il eût été judicieux de faire lire ces merveilleux contes aux générations passées pour qu’elles se détachassent de la cupidité et du goût du pouvoir, au profit de la curiosité et de l’ouverture aux autres.

-Principe Bouddhiste, mon cher…

-Peut-être. En tout cas, vous avez tenu parole….

-Effectivement : c’est aujourd’hui la Journée du subjonctif imparfait et il était impératif que nous en usassions largement. Voilà qui est fait. »

cuba_006.jpg 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 15:33

 

bruxelles2.JPGCa Bruxellait tonique à Bruxelles le 6 juin dernier. Au programme : auberge espagnole riche des plats et desserts concoctés par les participants, présentation de mes livres et échange sur le thème : « Peut-on changer le monde si on ne change pas soi-même. » Avec Polyphil de Polyamour.be (tee-shirt rouge) Thomas ( en blanc) de l’association Bruxelles Laïque et une septantaine d’heureux pluriamoureux (terme que je préfère à polyamoureux) ce qui ne signifie pas béats, ni exempts de tout questionnement, au contraire. Ce n’est pas parce qu’ils s’aiment que tout est définitif. Les pluri s’intéressent aux variations naturelles du désir et des sentiments qui ne veulent pas dire qu’il n’y a plus désir ou sentiments mais que ceux-ci sont évolutifs, comme la vie. 

Mais pour ne pas figer l’Amour dans un écrin qui sent la poussière, ni s’accrocher à UN modèle qui devrait être comme ceci et pas comme cela, pour inventer en permanence les liens qui font que telle ET telle personne donnent envie de faire un bout de chemin avec elles, pour accepter sereinement que toutes les amours sont passionnantes mais pas forcément uniques ni éternelles, il faut forcément s’interroger sur ce qui fait croire le contraire à des milliers de personnes.

La soirée avait lieu à l’association Bruxelles Laïque. Ce n’est pas indifférent si l’on songe à l’influence des religions. La France longtemps, fut « fille aînée » de l’Eglise et ses lois s’en ressentent, tout comme le débat sur le voile islamique a amplement prouvé que même dans un Etat laïque la religion reste prégnante. Débattre dans un lieu voué à la défense de la laïcité, était donc l’occasion rêvée pour relier nos vies privées à la vie publique.

 bruxelles 1« Est-il possible de changer le monde sans changer soi-même ? », question choisie en référence à deux expériences passées : le couple « open » des seventies où la liberté sexuelle obligatoire par simple réaction à la  « morale bourgeoise » est vite devenue un diktat aussi pesant que ladite morale, avec de surcroît des sursauts de possessivité hystérique dont on se souvient encore dans le landernau des gentils communautaires, qui prouvaient qu’il est difficile de changer ses relations amoureuses si on n’a pas profondément changé sa logique de pensée. Autre expérience : la communauté, justement, quand on théorisait à donf sur la non-propriété et la gestion collective et qu’on se retrouvait à gueuler sur le mec qu’avait pas nettoyé la tondeuse communautaire. « Puisque c’est comme ça j’en achète une rien que pour moi et personne n’y touchera ! », réaction de propriétaire aisément transposable aux rapports de pouvoir qui unissent et défont les groupes et les couples : le goût de posséder, dominer, mépriser… C’est ce que font 20% des terriens qui s’approprient 80% des richesses de la planète au détriment des 80% d’humains laissés pour compte. C’est ce que font les machos désireux de s’approprier une femme en la dominant par la brutalité si besoin est, par le mépris ou l’argent dans les sociétés plus policées.  ( lire le texte de la causerie ici, c'est un cadeau à télécharger)

amoureux trio 

La brutalité, le mépris et l’obsession pour l’argent, voilà justement ce qu’on oublie pendant une elle soirée. J’aime, chez la majorité des pluriamoureux, leur façon d’être naturellement attentifs aux autres, leur tolérance, leur humour. Leur joie de vivre aussi : gourmandise pour la nourriture, appétit pour les discussions de toutes sortes. Pour la sensualité aussi. Ce sont des personnes tactiles sans être lourdes, et ça, c’est bigrement agréable. Pouvoir se toucher ou être touché- à tous les sens du terme- sans se demander avec anxiété jusqu’où il va « falloir » aller. On n’ira que là où on le souhaite, sans pression d’aucune sorte. Qu’il est reposant de pouvoir sauter au cou d’un homme sans crainte de se faire harponner par sa copine jalouse ! Qu’il est délicieux de parler de sexe et de plaisir avec sensualité et plaisir, sans grivoiserie. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup… 

amis.jpgQuand les pluriamoureux seront assez nombreux à vivre  ouvertement leur choix et que les autres verront qu’il leur apporte plus de bonheur et de sérénité, cela induira forcément une évolution de la société vers ces valeurs de l’Etre plus que de l’Avoir. Puis forcément vers des liens sociaux plus fraternels, faits de joie de vivre plus que de plaisir de consommer. Ce n'est pas du militantisme, c'est de l'imprégnation. Certes, il existe des pluriamoureux résolument carnivores, conducteurs de 4x4, consommateurs de gadgets et amateurs de jeux vidéo. Néanmoins, ce n’est pas un hasard si on rencontre chez les pluri autant de personnes adeptes d’une vie sobre et de relations humaines chaleureuses, hostiles à la compétition, curieuses de tout, en recherche de valeurs spirituelles et de relations égalitaires et démocratiques. Ce n’est pas un hasard si plusieurs d’entre nous se sont retrouvés en phase avec les « indignés »…

 

Mais ceci fera l’objet d’un prochain billet.

 

 

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 16:07

 eros.jpg                    

Par Héra ma douce épouse et toutes les déesses de l’Olympe, s’écria Zeus à Jésus, peux-tu m’expliquer ce qui se passe dans mon pays ? Ce peuple Grec, le seul à avoir inventé des Déesses et des Dieux heureux, amoureux et paillards- franchement on rigole plus dans l’Olympe que dans ton paradis asexué- ces navigateurs et commerçants hardis qui savaient jongler avec cent monnaies différentes du temps où chaque île avait la sienne, se trouveraient vaincus par l’Euro ? Que s’est-il passé ?

- Tout a commencé par un mensonge, et mentir, c’est mal, commença Jésus.serifos moulin

- Toujours moralisateur, toi, tu es vraiment Christounet. Oups ! Continue…

- En l’an 2000, donc, la Grèce a présenté des comptes falsifiés pour pouvoir entrer dans l’Europe malgré les critères de Maastricht. Les agences de notation…

-Késaco ?

affaires-gens-manger-argent-_-tjo0021.jpg-Des sociétés privées qui évaluent si un débiteur est solvable et si ses créanciers- qu’on appelle aussi investisseurs- courent un gros risque en le finançant. Il en existe plusieurs, mais les trois principales, Fitch, Moody’s et Standard and Poors, toutes américaines, trustent à elles seules 85% du marché de la notation.

- Quel rapport avec la Grèce ?

-Sur la foi des comptes présentés par la Grèce, elles lui ont toutes accordé la note AAA, excellente note.

-Ah ! ah ! ah !  Je veux bien que le gouvernement Grec ait menti, et que c’est mal. Mais est-ce bien que des agences grassement rémunérées pour noter le fassent « sur la foi de » sans rien vérifier ?

- Non, mais elles étaient payées pour ça : favoriser l’entrée de la Grèce dans l’UE et favoriser les investissements… Plus tard, lorsque la banque Goldman and Sachs a présenté un montage financier pourri pour un prêt à la Grèce, un truc dont il était évident qu’il allait provoquer un krach, les agences l’ont noté en chœur AAA.

-Ah ! ah ! ah ! encore. En voilà des agences à vision courte !

-Tu ne crois pas si bien dire, Zeus ! Figure-toi que Enron, énorme entreprise américaine, et les deux banques Goldman and Sachs et Lehman and Brothers ont, elles aussi, reçu la note maximale quelques mois à peine avant leurs faillites retentissantes, à l’origine de l’énorme crise financière de 2008.

-Du coup, j’imagine que ces agences de notation ont été virées et priées de se ne plus se mêler des affaires du monde …

-Pas du tout ! Le monde entier, ou plutôt les marchés…

-… les marchés ? Tu parles de ces institutions émotives comme des rosières face à un satyre en rut ?

dieux1.jpg- Euh, oui, quoique ta comparaison choque ma légendaire pudibonderie, sourit Jésus. D’ailleurs tu as raison : à la moindre rumeur financière, les marchés s’affolent, les marchés réagissent, les marchés plongent… alors même que la baisse du cours d’une action ne change rien à la réalité économique de l’entreprise, je veux dire à son activité réelle. Par contre, ces coups de fièvre des marchés déstabilisent l’économie mondiale en créant des réactions intempestives, des angoisses injustifiées…

-Je te suis parfaitement, confirma Zeus. Les Grecs travaillent dur et créent de la richesse… qu’ils oublient un peu de déclarer aux impôts, certes… Mais cette richesse existe, et n’autorise personne à déclarer le pays ruiné.

-Si : les agences de notation ! Car en déclarant un Etat en quasi faillite et en lui abaissant sa note, elles le conduisent droit à la ruine : aucun investisseur ne se risque plus à lui prêter, excepté à un taux quasi usuraire. Paradoxe total : on prête aux riches à bas taux, et aux pays en difficulté à taux majoré. Avec en prime consigne de serrer la ceinture au peuple. Paradoxe là encore : comment relancer une économie si on ne crée pas d’emplois et si les gens n’ont plus les moyens d’acheter ?

-Décidément, conclut Zeus, ces agences sont une invention de fous.

port klima intérieur-Non, dit Jésus, une invention machiavélique, qui permet à des entreprises privées américaines de dicter leur conduite à des Etats européens au mépris de leur souveraineté. A terme, elles sont capables de déstabiliser totalement cette Europe qui enquiquinerait bien les Etats-Unis si elle était un bloc uni et prospère. Il a fallu 50 ans d’anticommunisme viscéral pour détruire le bloc de l’Est, combien de temps faudra-t-il pour détruire le bloc européen ?

-C’est un sujet du bac que tu me poses là : « La liberté est-elle menacée par l’égalité ? » « La culture dénature-t-elle l’homme ? » Tu sais ce qui me ferait diablement (Oups !) plaisir, Jésus ? Que tu te décides enfin, avec vingt siècles de retard, à chasser les marchands hors du Temple ! »

 

plongee centre 

 

 

 

Repost 0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 12:47

Pour rendre folles leurs victimes, les manipulateurs mentaux adorent leur donner des ordres contradictoires, genre "Venez à 8h pile" et, lorsqu'elles se présentent à cette heure matinale "Que venez-vous me déranger si tôt?"; Leur faire faire un travail urgent, puis jeter le résultat de ce travail à la poubelle sitôt remis. A ce régime, les personnes ne tardent pas à péter les plombs ou sombrer dans la dépression. 

Alors faites gaffe aux messages que vous entendez ou voyez en ce moment:

  • "Mangez cinq frujits et légumes par jour" / "Gare à la bactérie tueuse qui infeste les fruits et légumes" (affirmation non prouvée mais angoissante malgré tout)
  • Il est URGENT de RALENTIR
  • Développement/ Durable
  • Nous devons CREER des emplois/ nous ne remplacerons pas un fonctionnaire sur deux parti à la retraite 
  • Fini le bling-bling/ Les palaces 5 étoiles font le plein
  • Les agriculteurs frappés par la SECHERESSE/ Les PLUIES ont ruiné 80% des récoltes 
  • Il a la voiture, il a le pouvoir, il aura la femme/ il avait la Porsche, il a eu la femme, il est allé en prison 
  • Nous devons tendre à une société plus sobre/ Consommez pour relancer la croissance 
  • Le PS uni pour la prochaine campagne présidentielle/ chaque jour de nouveaux candidats pour les primaires 

La folie nous guette, car ce monde est fou, et les contradictions apparentes soulignent juste les intérêts contraires qui s'affrontent.

Dans le genre absurde,, même si ces morts sont évidemment d'une grande tristesse, la panique provoquée par les 22 victimes (à l'heure où j'écris) de la mystérieuse bactérie intestinale, et les sommes que l'on va débloquer pour indemniser les uns et les autres contrastent cruellement avec l'indifférence que suscitent les 3 millions de morts, en majorité des enfants, causées par l'absence d'eau potable et de sanitaires dans les pays pauvres. Ce qui n'a pas empêché les Etats-Unis et le Canade de s'abstenir de voter la résolution de l'ONU affirmant que le droit à une eau saine est un droit humain. Par crainte que ne soit un jour interdite la commercialisation de l'eau, source d'immenses bénéfices, que ce soit pour les entreprises qui vendent de l'eau en bouteilles ou les fournisseurs d'eau aux villes: chaque fois qu'une commune revient à une régie municipale et renonce aux sociétés privées, le prix du m3 baisse... 

P1010023.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 17:04

 petite alsaceVENDREDI dernier,  découverte de « la petite Alsace » à Paris. Ces maisons ont été construites en 1912 par M. Walter, architecte de Montbéliard, pour en faire des logements sociaux. Elles forment un  rectangle avec une cour centrale.  Paisible. Presque 100 ans plus tard, les façades sont toujours pimpantes,  les jardins entretenus par la Ville- il s’agit toujours de logements sociaux- et par les habitants dont certains habitent là depuis trois générations : « Ma grand-mère y est venue en 1917 et ma mère y est née, tout comme moi, nous dit une charmante dame de 73 ans. – Alors vous êtes allés à l’école avec vos voisins ? – Tout à fait, j’ai même sauté à la corde avec certaines voisines, quand  nous étions gamines. » C’est un lieu modeste au goût de paradis, à 300m de la bruyante place d’Italie. Il y a des vélos devant presque chaque perron, attachés avec un antivol qu’on ouvrirait en éternuant. C’est dire si les habitants se font confiance. Preuve que lorsqu’on met des personnes dans un endroit agréable qu’elles peuvent s’approprier, elles le préservent et y vivent heureuses. Sans violence ni dégradations. « La beauté apaise, m’a dit un jour Jean-Marie Pelt, c’est pourquoi je ne comprends pas pourquoi on s’obstine à construire des cités HLM d’une laideur extrême, qui inspirent l’agressivité. »

vie_simple.jpgSAMEDI, vide-grenier associatif. C’est l’occasion de retrouver des visages perdus de vue. L’occasion, aussi, d’évaluer tout ce qui traîne dans les maisons. Cette année, foultitude de jeux, jouets et vêtements. J’achète un pull à 2€, « porté une seule fois ». --Pourquoi l’avoir acheté ? -Il m’a plu, mais en rentrant chez moi j’ai trouvé  que la couleur ne m’allait pas.  Une femme brade 6 couverts (fourchettes, couteaux, petites cuillères) pour… 1 € !  Un barbecue pour 15 €, une imprimante TBE pour 10 €. A voir la masse d’objets utilisables et vendus pour presque rien, je me dis qu’en s’équipant et s’habillant uniquement dans les vide-greniers, on pourrait ne travailler qu’une ou deux heures par jour et économiser beaucoup d’énergie (à tous les sens du terme) et de métaux : dans un téléphone mobile, il y a la quantité d’or (et d’autres métaux rares) extraite dans 41 tonnes de terre par un mineur. Garder longtemps son mobile réduirait l’esclavage, le pillage des sous-sols et la pollution des nappes phréatiques par les produits chimiques nécessaires à l’extraction.  Si vous avez manqué : « Zambie, à qui profite le cuivre », excellent documentaire diffusé mardi 31 sur France 5, il y a une session de rattrapage le 6 juin à 0h11, ou sur www.pluzz.fr/zambie--a-qui-profite-le-cuivre--.html   (et vous y ferez connaissance d’Anne-Sophie Simpère, fille de…)

democratie.jpgDIMANCHE, passé plusieurs heures à Bastille, avec les indignés de « Réelle démocratie ». Un couac, quand un jeune homme prend le micro « j’ai milité au parti communiste révolutionnaire », et se fait huer « Ouh ! Ouh ! Apolitique, apolitique ! »  et ne peux pas placer un mot de plus. Je fais remarquer à mon voisin que se rassembler pour élaborer ensemble un cahier de propositions en réaction au capitalisme sauvage qui confisque la démocratie est un geste éminemment POLITIQUE, et que d’ailleurs, politique n’est pas un gros mot. Enfin, la démocratie exige qu’on écoute tout le monde, même si on n’est pas d’accord. La  réaction de cette foule majoritairement jeune, c’est le résultat de 20 ans de propagande sur les thèmes « Tous pourris ! » « Les idéologies sont mortes » « l’abstention est le premier parti de France » « seul le libéralisme fonctionne »…. Plus l’a-culture qui empêche de voir que ce qui est dénoncé- pauvreté, précarité, oligarchie, argent fou …- relève de la logique d’un système et que sans s’attaquer à cette logique, on ne changera ni le monde ni la vie. Cela étant, qu’est-ce que ça fait plaisir de voir ces indignés redécouvrir les vertus de l’action collective et se fabriquer un espoir après des décennies de dérision « no future » et  « moi d’abord ». A eux de transformer l’essai…

rodin-auguste-la-danaide-5700241.jpgLUNDI : relecture d’épreuves. Réunis en un seul volume, « Le jeune homme au téléphone » Les latitudes amoureuses » et « Ce qui trouble Lola » seront en librairie dès la première quinzaine de juillet. En les redécouvrant je m’aperçois ô combien l’érotisme a une dimension politique, libertaire et pour tout dire anarchiste… Ce qui ne l’empêche pas d’être aussi bien troublant J Pour me reposer de la traque aux coquilles, je visionne le portrait de Jean-Luc Melenchon  qui a été diffusé sur LCP et que j’ai loupé.

http://www.lcp.fr/recherche/la%20mecanique%20melenchon

Cet homme est infiniment plus intéressant que ce qu’en montrent les « grands medias ». Il a une dimension humaine et une vraie culture historique, avec le sens de la formule :

« Une société où un petit nombre se gave sur le dos d’un grand nombre signifie que le plus grand nombre est d’accord ou résiste mollement. Qu’on lui fait croire que cet « ordre » est naturel »…Autrefois c’était par le biais de la religion, aujourd’hui par le fun (« pas de prise de tête ») et par la publicité qui véhicule des messages politiques via des valeurs capitalistes de consommation.

« La seule limite à l’exploitation, c’est la résistance à l’exploitation ». (Celle-là, je l’aime bien !)

dauphin.jpg 

 PS: A la question le buzz existe-t-il? La réponse est "NON"! En tout cas pas pour ce blog où j'ai eu moins de visites que d'ordinaire :( . Un internaute m'a dit qu'il ne ferait pas fonctionner le buzz car il est contre la pub, et m'a fait remarquer que la majorité des lecteurs de ce blog étant dans cette mouvance, je risquais d'être déçue... ) D'autres m'ont dit que le buzz nécessite des outils pour être efficace (Lesquels? Mystère). Ou alors, comme je le subodorais, le buzz est un appât: on fait croire au "buzz" pour susciter la curiosité et attirer le chaland. Ce que disait Andiamo en commentaire...

Cela étant, si vous souhaitez commander des livres sur autresmondesdiffusion.fr dépêchez vous de le faire avant vendredi, car le site sera ensuite en travaux, et connaissant l'enthousiasme du maçon webmaster, ça risque de s'éterniser.  

 

Repost 0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 16:10

Quand je vais à la bibliothèque, je lis toujours la 4ème de couverture des bouquins des auteurs que je ne connais pas, et presque à chaque fois, je découvre, dixit l'éditeur  "un auteur qui a conquis un large public" ,"un auteur traduit dans le monde entier" ou "un auteur dont le premier livre a connu un succès que ce second opus ne devrait pas démentir". Bref, ces romans que je n'ai jamais vus dans une librairie et dont je n'ai jamais entendu parler malgré ma lecture assez assidue des magazines littéraires et mon goût pour les émissions du même nom, ces auteurs, donc, seraient célèbres et vendraient des milliers de livres?

Mais quid alors de la misère que pleurent tant d'éditeurs sur le thème "Ma pauvre amie, l'édition va très mal, Internet et le numérique ont ruiné le métier et pire encore: les jeunes ne lisent pas, les vieux guère plus,et de surcroît, pour faire des économies de papier on imprime si petit que les presbytes ont bien du mal à nous déchiffrer et se rabattent sur un Sudoku/Tête au Nord.  Les louangeuses 4ème de couverture ne seraient-elles qu'un appât pour attirer le chaland en lui faisant croire qu'il achète un truc vachement bien et sera le dernier des crétins s'il ne le fait pas?

C'est comme le buzz qui permet paraît-il à une ménagère américaine crochetant des cols de dentelle vendus sur Internet de faire fortune en quelques mois, ou à une vidéo montrant un  bébé tombant de sa chaise haute d'être visionnée 40 000 fois en une semaine. Comment ça se passe, le buzz? C'est quoi, d'abord? Le bouche-à-oreille? Je veux bien, mais même si j'aime un truc vu sur le Net, j'aurais beau cliquer "like" sur FB ou en parler à une copine, je ne vois pas cela déclencher un buzz. Y-a-t-il vraiment des gens si passionnés par la vidéo d'un chaton qui joue avec une souris que toutes affaires cessantes ils appellent tous leurs amis (et faut en avoir beaucoup!) pour que le lendemain le chaton soit un héros de la Toile?

Ou est-ce que le buzz serait juste une invention de publicitaire, un truc qui n'existe pas mais fait rêver les gens à une hypothétique célébrité Internet et les pousse à y revenir et à cliquer partout, sachant que derrière chaque clic se cachent des recettes publicitaires pour le moteur de recherche, le logiciel ou le serveur qui permettent l'utilisation de cette formidable machine qu'est la Toile.  

Pour le savoir, une seule solution: tester le buzz. C'est un jeu, on va voir: je demande à toute personne qui lit ceci, de contacterun (ou plus si vous en avez) ami(e) en lui demandant de venir lire ce billet et de faire de même. J'attendrai deux jours, et je vous dirai si ce billet a buzzé ou non, mais au moins nous en aurons le coeur net!

 

 

 

 

 

 

Repost 0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 12:26

Après moins d'une semaine, saturation totale de l’affaire DSK quand qu’il se passe mille choses plus importantes dans le monde! Si j’y reviens une ultime fois, c’est pour un coup de gueule: marre de l’obsession sexuelle des medias. Certains tabloïds américains, selon Internet, glosent sur le fait que l’inculpé aurait imposé à sa victime deux fellations et une sodomie. Tout ça en vingt minutes par un homme de 65 ans- décidément on ne prête qu’aux oligarchieriches !- ça relève du fantasme pornographique plus que de la réalité. D’ailleurs, que cet homme tronche dans les 10 000 positions des femmes qui ont autant envie que lui m’importe peu, je suis loin d’être puritaine. Mais qu’il impose sa main sur le genou à une fille juste parce qu’il a du pouvoir et de l’argent, c’est insupportable ! Comme d’habitude,  les medias se focalisent sur le sexe, alors que ce sont les dérives de comportement que génèrent l’argent et le pouvoir qui sont gravissimes. Les dérives mêmes que dénonce Hervé Kempf dans son excellent livre « L’oligarchie, ça suffit ! » Exemple, l’arrogance exprimée par Jean-François Kahn dans un raccourci terrible où il récuse l’accusation de viol en la requalifiant de « Troussage de domestique ». Ben voyons… une domestique, ça se courbe sur son aspirateur et ça offre sa croupe au maître qui lui fait l’honneur de son éminente Bite. Dans l’Ancien régime, ça s’appelait « droit de cuissage », et décidément l’instinct monarchique reste très vivace en France…

ecran3.jpgQuant à la Défense, elle affirmera ce que qu'affirmenttous les agresseurs : « Elle était consentante, Monsieur le juge. » Le pire est qu’ils en sont persuadés. Dans leur esprit, si une femme ne résiste pas jusqu’à se faire tuer parfois, c’est qu’elle est d’accord. Comme m’ont dit certains  hommes : « Une fellation, c’est hyper dangereux pour le mec si la fille ne veut pas, elle peut la lui couper d’un coup de dents ! » J’avoue que je le croyais aussi… Jusqu’au jour où j’ai interviewé une infirmière victime de ce viol là. Je lui ai demandé pourquoi elle n’avait pas mordu son violeur. « Mais vous n’imaginez pas l’état de peur et d’humiliation qu’on ressent dans cette situation, la peur de mourir car on sait que l’homme surexcité est capable de nous étrangler, et le dégoût, l’humiliation si violente qu’on n’a qu’une idée en tête : en finir et qu’il s’en aille ! » Cette femme a eu la vie sauve, mais peur de sortir le soir et dégoût des hommes pendant des années… Ca ne s’efface pas comme ça, l’humiliation…

affiche-light-2-.pngJournaliste, j’ai interviewé des hommes de toutes professions et milieux sociaux. Les seuls à avoir pensé que je leur appartenais après l’interview étaient des puissants. Professeur de droit constitutionnel célèbre, membre permanent de l’Assemblée, photographe, réalisateur de cinéma, artiste peintre, philosophe à la mode, écrivain… se croyaient autorisés à mettre leur main entre mes cuisses, à décréter « vous n’allez pas partir comme ça… » en fermant à clé la porte de leur bureau, à sortir leur sexe dressé après l’interview en demandant avec leurs mots exquis : « Suce moi ! », à s’étonner de mes refus: « Moi qui te croyais une fille libérée ! » ( oui, l’homme en rut tutoie… ) ou à m’inonder pendant des années de lettres grossières pour se venger de l’indifférence que j’éprouvais pour leur Phallus sacré. Je n’ai dû mon intégrité physique qu’à mon rejet absolu des attitudes de pouvoir, qui m’a aidée à ne pas avoir peur de leur testostérone en folie, ainsi qu’au fait que je n’avais aucune dépendance hiérarchique avec eux. Mais quid d’une femme éduquée dans l’idée que les hommes lui sont supérieurs ou qui risque de perdre son travail si elle ne cède pas ?

Grâce aussi à mon éducation sexuelle- pas celle que j’ai reçue, celle que j’ai acquise au cours de mon exploration de la planète masculine- je savais comment calmer un homme en rut sans qu’il me touche, je l'ai raconté dans quelques livres. En cela, le goût de l’érotisme peut être fortement libérateur. Voilà pourquoi, au lieu de dire face à un viol « relations sexuelles, berk ! » j’aimerais qu’on dise « relations de pouvoir : berk ». Les relations entre hommes et femmes en seraient radicalement transformées.

latitudes_am.jpgLes   escort-girls   ne sont qu'accessoirement sexuelles. L'important pour l'homme qui les loue est de se montrer avec elles et que les autres les voient. Il ne supporte pas de lire sa solitude dans le regard de ses compagnons de beuverie. S'il peut bander et jouir de surcroît, tant mieux, mais sa jouissance relève davantage de l'idée de pouvoir que de celle de plaisir. (Les Latitudes amoureuses)

Lola.jpgLa psy de service a donné une information étonnante, tout le monde a des fantasmes sexuels… sauf les violeurs. Leur fantasme à eux c'est la violence, la peur qu'ils inspirent, ils ne fantasment pas leur victime puisqu'elle n'existe pas à leurs yeux, c'est à peine s'ils la voient. Le viol est un crime de violence, finalement très peu sexuel. Pourtant, c'est le sexuel qu'on retient pour le trouver odieux. (Ce qui trouble Lola)  ... Aux hommes on apprend la loi du plus fort, le viol des villageoises et des groupies pour les vainqueurs. Pour les autres, le bromure et la testostérone refoulée, l'humiliation. Leur sexe comme une arme, un signe extérieur de pouvoir, sans place pour le désir. Fascination, peur, répulsion. Un monde invivable. Dans cet affrontement agressif, le désir est un risque. Au risque de se perdre, le seul qui trouble Lola. (idem)

 

Architeture eros II 

 

 

 

Repost 0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 17:01

J'arrive ce matin à Orly, six heures de décalage horaire dans le mauvais sens. Le chauffeur de taxi me dit: "Vous avez vu DSK?"  J'en étais à la Porsche, beaucoup de bruit pour rien, je trouve: s'ils ne peuvent plus monter dans la voiture d'un pote bling--bling sous prétexte qu'ils sont au PS,  tous les politiciens iront à l'UMP, est-ce cela que l'on veut?  "Mais non, pas la voiture, l'agression sexuelle..." poursuit le chauffeur qui avait écouté les infos tandis que je dormais dans l'avion.  Décidément, je ne peux pas m'absenter quelques jours sans qu'il se passe des événements majeurs!  Et je sens que celui-ci va davantage intéresser le Landernau politique que les manifs en Syrie ou les suites d'irradiation au Japon... Reste à attendre la vérité des faits, que l'enquête devrait permettre d'établir, espérons le.

Compte-tenu de l'importance politique de DSK, la police aurait-elle pris le risque de l'arrêter s'il n'y avait pas anguille ou main baladeuse sous roche? Cependant, il ne faut pas oublier qu'aux USA, la notion d'agression sexuelle serait souvent qualifiée en France de "marivaudage". Le péché sexuel les obsède tant que dans les entreprises américaines, un homme et une femme doivent laisser la porte du bureau ouverte lorsqu'ils travaillent à deux, au cas où... La pipe de Monica- librement consentie par la jeune femme- avait davantage déstabilisé Bill Clinton que le mensonge de Georges Bush sur les prétendues armes de destruction massive de Saddam Hussein, à l'origine de la guerre en Irak.  

En revanche, prétendre, comme certains que "cela ne ressemble pas à DSK" est carrément naïf. La majorité des agresseurs ou harceleurs sexuels sont des hommes mariés, voire pères de famille, qui n'ont pas de tête particulière...  J'ai eu affaire à certains,, ils portaient costume/cravate et avaient un statut social et un carnet d'adresses tout à fait honorable, ce qui ne les empêchaient pas de m'écrire des horreurs. 

Après les gros titres sur le bébé de Carla, idéalement programmé pour attendrir les foules et faire gagner quelques points au géniteur, les gros titres sur les dérapages sexuels de DSK... Décidément, Patrice Leconte avait raison quand il faisait dire à un notaire amoureux interprété par Fabrice Luchini: "Je veux savoir où elle habite" et que le psy lui répondait: "Tout le monde veut savoir où est la bite,"  (Confidences trop intimes)

Une petite musique appropriée pour conclure, puis une sieste et au lit! 

 

 

 

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 23:19

 

 

castor-6Rien de tel que s’éloigner quelque temps de la Toile pour prendre la mesure des événements  au lieu de se les prendre en pleine poire dès qu’on allume son ordinateur ou sa TV. Faut dire que 2011 joue la surchauffe !!! Tunisie, Egypte, Lybie, Séisme/Tsunami/ irradiation nucléaire au Japon, Côte d’Ivoire, Syrie, tornades aux USA, inondations en Indonésie, mariage princier, mort de Ben Laden, béatification de Jean-Paul 2… Tout ça en 4 mois, et je ne parle même pas des faits-divers genre tuerie familiale inexplicable ou infanticides multiples. On ne peut pas dire qu’un événement chasse l’autre, ils se superposent, se concurrencent et pour finir,  empêchent toute réflexion, toute hiérarchisation des faits.

oligarchie.jpgImportante, la révolution Tunisienne ? Oui, ô combien… Sauf qu’elle reste à faire. Chasser un dictateur est un exploit… qui ne suffit pas à installer la démocratie. Il suffit de regarder combien d’années il a fallu après 1789 pour retrouver un équilibre et ce « savoir-vivre ensemble » qui caractérisent les démocraties. Parce que remplacer un shah d’Iran par un Khomeini, lui-même supplanté par des imams encore plus intransigeants… ça n’a pas vraiment fait le bonheur du peuple Iranien, qui clamait pourtant sa joie au départ du Shah. Il va falloir du temps pour que les Tunisiens et les Egyptiens se sentent maîtres de leur destin. Tous, pas seulement une oligarchie. De plus, même si des dirigeants éclairés souhaitent réellement le bien des populations, encore faudra-t-il qu’ils disposent de moyens pour améliorer leurs conditions de vie et de travail. Et pour cela, il faudra que l’Occident, c’est à dire nous, acceptions de payer nos vacances au juste prix. Cessions de nous jeter sur des semaines all-inclusive à 450 €, tenables juste parce que le petit personnel est payé au lance-pierres. Idem pour les autres camps de vacances et domaines pour retraités européens, qui achètent terres et soleil au rabais. Ca veut dire payer au juste prix, faire du commerce équitable en somme, et pas seulement en achetant du café Max Haavelar une fois par semaine, mais en payant chaque jour les choses au prix qu’elles coûtent si on paie correctement les gens. 

FUELQuoi ??? Payer davantage alors que le pouvoir d’achat diminue ? Ben oui, et ce sera aussi douloureux qu’avec le prix de l’essence en ce moment. Mais passé ce cap difficile, si les salariés des pays pauvres sont payés assez correctement pour bien vivre dans leur pays, ils n’auront plus la nécessité de devenir des clandestins miséreux dans les nôtres. Et si les salaires deviennent décents partout dans le monde, les entreprises n’auront plus intérêt à délocaliser dans des pays où on pratique l’esclavage même s’il ne porte pas ce nom. Et alors le chômage pourra peut-être vraiment baisser en  Ffrance et en Europe (la réduction actuelle vient sans doute plus de l’arrivée à la retraite de papy-boomers qui quittent Pôle- emploi pour toucher leurs pension vieillesse que d’une réelle embellie économique).

Autrement dit, les révolutions Tunisienne, Egyptienne, Lybienne ou Syrienne peuvent être l’amorce d’un réel changement dans la mondialisation si nous acceptons d’y contribuer économiquement au lieu de simplement compter les points et les morts. Elles peuvent être un désastre si les traders en profitent pour faire monter le prix des matières premières comme cela s’est produit avec le riz ou les céréales en 2008, où les émeutes de la faim étaient le résultat d’une spéculation boursière.

affaires-gens-manger-argent-_-tjo0021.jpgAujourd’hui, la mort de Ben Laden a fait 80% des news, avec des effets comiques du genre « voici tout ce qu’on pouvait dire sur cet événement majeur : Ben Laden est mort ». Vingt minutes d’images en boucle pour un homme qui a certes personnalisé le terrorisme, mais dont la disparition ne va pas effacer magiquement tout risque de terrorisme. Peut-être même le contraire, les martyrs plaisent dans ces sphères là… Combien plus intéressante aurait été une analyse des racines du terrorisme et des relations de la famille Ben Laden avec certains pays et certains grands de ce monde. Le terrorisme n’est jamais le fait d’un seul homme, pas plus qu’il n’existe d'homme providentiel, mais ses racines viennent de trop loin pour en parler ici. On ne naît pas terroriste, on le devient… 

A propos de mort toujours, celle de Ben Laden, plus les 16 morts de l’attentat à Marrakech, ont éclipsé les 350 morts dans les tornades aux Etats-Unis. Si Barack Obama et les autres pays occidentaux consacraient autant d’argent à la lutte contre le réchauffement climatique et contre la pauvreté qu’ils en consacrent à la guerre (même quand « les caisses sont vides, on trouve de quoi faire la guerre… ») les peuples seraient plus heureux et la planète irait mieux. 

makelove« Est vertueux ce qui accroît le plaisir, est vicieux ce qui accroit la souffrance ». Cette belle phrase de Michel Onfray devrait servir de guide à tous les dirigeants de la planète avant de prendre une décision. Mais comme il est peu probable qu’ils le fassent, commençons par l’appliquer au quotidien, à soi-même, à ceux qu’on aime et dans tous les domaines où nous gardons quelque pouvoir sur notre vie.

 gunter

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 15:33

Un coup de flemme, ce jour. Ayant écrit un grand texte sur ce thème sur ma page "Françoise Simpère" (des nouvelles de..."  je vous en donne le lien

Et si vous avez envie de "faire le buzz", n'hésitez pas 

 

couv century3 copie

Repost 0

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture