Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 17:37

train2Le 7 avril, je prends le métro pour rejoindre la gare de Lyon : incident grave de voyageur interrompant momentanément le trafic. Ca veut dire suicide. Drôle d’idée de se jeter sous une rame de métro, car hormis ceux qui assistent, horrifiés, à la mort en direct, les autres voyageurs se contentent d’une oraison funèbre exaspérée : « Putain, fait chier, je vais être en retard ! »  Gare de Lyon, foule immense des jours de grève, mais tout se passe bien. Les voyageurs font preuve d'une philosophie réjouissante.

train3Au retour, une semaine plus tard, même topo. Les trains sont complets, impossible d’acheter un billet, les bornes bloquent.  Les voyageurs des TEOZ prennent d’assaut les voitures 3 et 13, celles des contrôleurs- qui ne contrôlent pas vu la cohue- où on peut s’asseoir sur un strapontin ou par terre. ( mes compagnons de voyage avaient des têtes plus sympathiques que les masques que je leur ai mis pour respecter leur anonymat...) Un militaire s’énerve : « Putain, la SNCF, ils foutent rien, ils bossent jamais, mon beau-frère connaît un contrôleur, il fait un trajet Paris/Lyon et ensuite il a deux jours de repos.   

-C’est marrant, lui dis-je, quand ils font la grève, vous avez vu le bordel ? S’ils ne faisaient rien, on ne s’apercevrait pas quand ils s’arrêtent. »

L’argument le laisse sans voix. Je l’achève en lui disant que les cheminots ont une espérance de vie inférieure à celle des militaires (en temps de paix, bien sûr). La plus grande longévité, ce sont les militaires et les curés.

train1Tout à coup, le train s’arrête. Pour une heure. Un autre train est en panne à quelques kilomètres devant. Rien à voir avec la grève, problème de maintenance. A force de réduire les effectifs, on néglige l’entretien… Un passager s’énerve, le contrôleur aussi : « Ecoutez, je me suis levé à 6h, je ne suis pas gréviste, je bosse pour vous, je ne serai pas chez moi avant onze heures ou minuit, alors m’agressez pas en plus ! » La grève a d’autres motifs que la défense des zavantages-acquis, nous dit-il. C’est aussi pour protester contre le projet de la SNCF d’externaliser sa gestion informatique dans une boîte américaine. Donc de perdre le contrôle des millions de données clients emmagasinées. (qu’elle a déjà tendance à ne pas bien maîtriser, comme l’a expliqué un hacker récemment) Grève aussi contre le fait que le rail n’est plus la priorité : la SNCF est le plus gros transporteur routier de France. Le courrier Paris/Bordeaux est acheminé en camion et non en train, alors qu’il y a le TGV en 3h30 pour Bordeaux…. mais pas de wagon postal, des camions : consommation de carburants, encombrement sur les routes, accidents… On comprend mieux la misère du fret par train : ça n‘intéresse aucunement la ceuneusseufeu. Bonjour les engagements écologiques !

Après une heure, redémarrage. A force de bavasser sur le quai, militaires, syndicalistes, travailleurs du privé criant haro sur « les fonctionnaires » (bien que les cheminots n’en soient pas !) et moi, et moi, et moi… sommes devenus copains. On s’offre les strapontins vacants, on se propose des bonbons… J’apprends que la voix de la SNCF est celle d’une comédienne nommée Simone qui a enregistré toutes les phrases utiles, qu’un logiciel assemble pour fabriquer les messages ferroviaires : « Sur voie numéro 8, attention au départ » ! Le logiciel s’appelle Simone aussi. En voiture, Simone !

train4Arrivée à Paris. Je repars le lendemain. Par train. L’aller se passe bien. Le retour, moins. Le TGV s’arrête en pleine campagne. Après dix minutes d’attente, la voix de la SNCF nous informe que le TGV est arrêté en pleine campagne… juste quand il repart J. Dix minutes plus tard, il s’arrête à nouveau. Silence dans le wagon, interrompu par la même voix douce : « Nous informons les passagers que le TGV est arrêté en pleine voie ». Eclat de rire général. Il paraît que c’est un problème de caténaires.  Arrivée à Montparnasse avec 50 minutes de retard, je me précipite pour attraper le train de banlieue de 21h28. Annoncé avec 10 minutes de retard ! Un autre train est en panne sur la même voie.

Je suis prise d’un fou-rire : quand je pense que Julien Coupat a été mis six mois en prison et suspecté de terrorisme pour un retard de 2 heures sur un TGV !!!!

Mais elle y arrive toute seule, la SNCF, à se saboter !!!

Et pendant ce temps là, le volcan Islandais bloquait tous les avions européens au sol. Y a dû avoir un sacré méchant karma sur les transports la semaine dernière.

 

v-lo.jpg

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 13:17

On l’appelait Bonnichon, jeu de mots idiot sur son véritable patronyme. Je ne me souviens pas du tout à quoi il ressemblait. Par contre, je me souviens de son arrogance. Très fier de son (bon) rang d’entrée  à l’Ecole nationale du Trésor, il se pavanait à l’idée d’en sortir major. (ce qu’il ne réussit pas, d’ailleurs) . Pour y arriver, il se livra à des agissements si immoraux que nous le classâmes parmi les infréquentables : ambitieux, macho, sans scrupules.  Je l’avais donc oublié, mais voici que durant mon escapade Clermontoise,  j'ai croisé un lecteur de ce blog m’ayant contactée en me disant qu’on s’était connu durant nos études... Visiblement, vu son regard déshabilleur à trente centimètres de moi, si insistant que j’en étais gênée, il ne s’intéressait pas à l’ancienne camarade de fac, mais à l’écrivaine « passant à la TV » et faisant des romans érotiques.

Trente secondes après nous être salués, il me confia que Bonnichon, à qui il avait dit qui j’étais devenue, lui avait raconté que je l’avais autrefois poursuivi de mes assiduités, mais qu’il m’avait « jetée ».

Vantardise et mensonge navrants, mais pas uniques. Il y a quelques années, un monsieur cultivé et courtois avec qui je déjeunais parfois, avait tenté de faire croire à ses amis et collègues que nous étions amants… et avait eu la naïveté de me le raconter. Sèchement, je lui avais rétorqué que si cela avait été vrai, je n’aurais vu aucun inconvénient à ce qu’il s’en prévalût, mais que j’appréciai fort peu son mensonge et le fait que ses invitations n’avaient eu d’autre objectif que de s’afficher en ma compagnie pour faire croire que… alors que, lui dis-je « jamais l’idée de vous avoir pour amant ne m’a traversée l’esprit ». Il en fût si vexé qu’il me poursuivit de lettres d’insultes quelque peu scatologiques que j’ai conservées à toutes fins utiles…

Rançon de la gloire, ou du fait qu’une femme libre et sereine avec sa sexualité fait mochement fantasmer certains hommes ?

Alors qu’on se le dise : quiconque raconte qu’il « m’a eue » ment. Car les hommes que je choisis (oui, je les choisis, c’est ainsi…) sont tous discrets, tendres, et assez intelligents pour savoir que le désir que nous échangeons est une affaire privée, qui ne leur met aucune décoration à la boutonnière.

Les autres sont des rustres. On comprendra que je ne les fréquente pas.

A part cela, l’Auvergne reste une région merveilleuse, avec des volcans qui ne crachant plus (ou pas encore, qui sait ?), des bars à Tapaches (tapas auvergnats de charcuterie et fromage sublimes), la capitale du rock français et une mine de vie culturelle, dont de nombreuses librairies.

 

auvergne.jpg

Vous trouverez « Aimez plusieurs hommes » à « La librairie », rue Blaise Pascal, avec une vraie libraire qui aime les livres et les connaît.

Nouvelles du site : quelques commandes faites « cash on delivery » n’ont pas été honorées pour raisons postales. Vous allez recevoir un mail explicatif à ce sujet, mais les paquets sont prêts !

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 17:59

Petite halte de quelques jours en Auvergne, laborieuse mais pas devant écran!  Pas de billets, donc, mais une bonne nouvelle pour les auvergnats: "Aimer plusieurs hommes" est désormais présent- point unique de vente pour la région- à la librairie "A la page", 5 rue Sornin à Vichy.  Faites vite, il y en a très peu d'exemplaires, faute de place dans cette pourtant grande librairie. Le livre est davantage menacé par la crise du logement que par le manque de culture.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Repost 0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 11:05

 

première couvSans l’amour et la guerre, 90% des œuvres d’art n’existeraient pas, d’où on doit conclure que ces émotions extrêmes plaisent à l’humain. Que les jérémiades « plus jamais ça… » après chaque conflit meurtrier ne sont que billevesées, et promesses d’ivrogne les serments solennels : « je ne souffrirai plus par amour… ».  Car si l’Amour inspire les romansciers, c’est neuf fois sur dix dans le drame ou la tragédie. Passion jalouse,  amour impossible, séparation, déchirure,  crimes passionnels… C’est à ça qu’on est élevé depuis l’enfance ! Même si les contes de fées se terminent, après moult péripéties où l’amour semblait impossible et la Belle et son Prince maudits, par « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », c’est la conclusion, justement, la fin du rêve…  

couv century3 copieVoici pourquoi je ne saurai trop vous conseiller de vous précipiter sur le roman « Le CDI de Dieu »  première production d’Autres Mondes, si l’on considère que « Aimer plusieurs hommes » avait déjà été publié (ce dernier est un livre lui aussi très gai, d’ailleurs, susceptible de contrer la malédiction des amours malheureuses. Qu’on se le dise et qu’on se l’offre entre amis, amoureux, amants, lutins et couples perplexes, ça fait du monde, parlez-en autour de vous, merci J )

Le « CDI de Dieu » est une histoire d’amour entre un aventurier au grand cœur et une jolie marchande de cartes postales frappée par un sortilège ancestral qu’a lancé à sa famille un Druide Breton, dont les descendants- modernité oblige- ont un siège social en Bretagne mais décentralisent au Congo puis en Chine, se font payer par carte bleue et habitent aux Maldives . Maldives où se rendent les deux héros pour délivrer la belle du mal qui la ronge. Durant leur périple, ils font moult rencontres, celle du Roi Georges par exemple, souverain sur lequel tous les chefs d’Etat devraient prendre exemple tant sa façon de gouverner est simple, juste et rigolote.

Pourquoi avoir choisi ce livre parmi d’autres manuscrits ? Par coup de cœur pour son écriture, je l’explique en détail sur le site www.autresmondesdiffusion.fr

france.jpgCela étant, je souriais, narquoise, devant ce héros macho pour lequel l’Amour est Unique ou n’existe pas, sa belle est la plus belle d’entre les plus belles et doit n’aimer que lui. Lui qui, quoi qu’il arrive, résout tous les problèmes avec aisance, élégance, humour et une virilité toujours pimpante… On jurerait Jean Dujardin dans « Le Caire, nid d’espions ». En plus malin, car Harro Baz, le héros du « CDI de Dieu », a une vision percutante et humoristique du monde tel qu’il est. Je m’amusais devant son héroïne mignonne, forte et fragile comme aiment les rêver certains hommes, forcément frivole dans les magasins de fringues, forcément acquise à son héros « au premier regard », sûre avant qu’il ait fait quoi que ce soit qu’il est l’Homme de sa Vie. 

J’ai souri, mais pas rejeté, car cette vision purement romanesque sous-tend un récit plein d’imagination. Or il y en a peu aujourd’hui qui vous transportent ailleurs, alors que ce devrait être leur fonction première. La mode est aux romans « ancrés dans la réalité » comme on dit, c’est-à-dire souvent pas très gais. Celui-ci est ensoleillé et jouissif, compagnon idéal pour les premières siestes printanières en hamac.

Griotte sur le clafoutis, cette histoire d’amour et d’aventure se termine bien... et pas par la phrase « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ».

 

C’est dit sur le site, mais je l’annonce aussi ici : pour fêter ce premier roman chez Autres Mondes,  toutes les commandes enregistrées avant le 21 avril  se verront offrir en cadeau un dessin original de Claudine Bauer, auteur de la couverture du « CDI de Dieu ».

 

hamac.jpg

 

 

Repost 0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 15:31

haiti3« A Haïti, dit ma voisine Haïtienne, tout a été détruit en deux minutes. C’est à cause des bi. – Des bi ? – Oui, vous savez, ceux qui vont aussi bien avec les hommes qu’avec les femmes…  - Franchement, vous croyez que Dieu se fâche à cause des bi, alors qu’il ne dirait rien pour les guerres, les massacres, la misère ? » Elle est un peu gênée, elle répète ce qu’on lui dit à l’Ecole du Dimanche. « Vous avez parfaitement le droit de ne pas vouloir aller avec les femmes, lui fais-je, et même celui d’être dégoûtée par les bi. Mais s’ils font ça d’accord entre eux, sans vous forcer à les regarder ni à les imiter, à qui font-ils du mal ? Tandis que ceux qui déclarent la guerre ou licencient des milliers de gens, ils font du mal aux autres ! »  Elle reste pensive puis a cette conclusion surréaliste : « Bon. Alors il faut voter socialiste. » Je ne suis pas sûre que ce soit la panacée, mais comme elle a voté à droite en 2007, croyant dur comme fer que NS allait donner du travail et de l’argent aux pauvres- dont elle fait partie- y a du progrès. Il y a quelques mois, j’ai déjà réussi à lui faire admettre que les homosexuels n’étaient pas des créatures du Diable.

marie-madeleine0.jpgC’est quoi cette obsession sexuelle de l’Eglise ? Pas de Jésus, de l’Eglise. Le Christ, qui a vécu des années avec des potes qui avaient quitté femme et enfants pour lui (fallait-il qu’ils soient séduits …) et sympathisait fortement avec Marie-Madeleine ne pouvait être hostile au sexe. Ca s'est gâté avec des gens comme St Paul, ex-libertin et fêtard effréné, qui se convertit et se répandit ensuite en anathèmes terrifiants sur les femmes. Imité par des dizaines d’autres pour qui le sexe féminin est la porte de l’enfer. D’où peut-être la préférence pour celui des enfants...

Les prêtres pédophiles ne sont pas une nouveauté. Plusieurs potes scolarisés dans les années 60 en pensionnat religieux m’ont raconté comment le Père supérieur choisissait un favori, changeant chaque trimestre, qui bénéficiait de permissions de sortie et dessert en sup’ au réfectoire, en contrepartie des câlins qu’il accordait au Père Supérieur. Câlins seulement, généralement sans coït. A l’image de l’époque, qui voulait que même entre amoureux on n’aille pas « jusqu’au bout ». On flirtait. Autre différence avec aujourd’hui : les favoris avaient entre 15 et 17 ans. Pubères, donc, alors qu’il semble qu’ils soient aujourd’hui souvent impubères… donc encore plus vulnérables.

singes.jpgL’Eglise se défend, s’excuse, reconnaît les faits, mais ne remet pas en cause- en haut de la hiérarchie en tout cas- le célibat des prêtres qui ne date pourtant que du concile de Latran en 1123. Pas un mot non plus sur la dérive qui pousse les prêtres à satisfaire leurs désirs avec des enfants plutôt qu’avec des femmes. (Bien qu’il existe, Dieu merci et ce n’est pas un jeu de mot, nombre de prêtres en couple qui seraient heureux de ne plus être clandestins. On peut servir à la fois Dieu et l’Amour. Pourquoi les deux seraient-ils incompatibles chez les catholiques alors qu’ils se conjuguent aisément chez les protestants ?)

Quelle culpabilité sexuelle pousse une brave veuve Bretonne de 75 ans, en maison de retraite, à se confesser d’avoir « éprouvé du plaisir » lorsque le kiné lui a fait un massage ? Et cette autre à s’être crue en état de péché parce qu’elle trouvait agréable de faire sa toilette intime, jusqu’à ce que son médecin chrétien la rassure au motif que Dieu ne fait rien au hasard, et que donc, s’il a créé le clitoris qui ne sert pas à la reproduction, c’est bien dans le dessein que les femmes aient du plaisir ! (tout ceci est rigoureusement authentique)

jouer.jpgQuelle curiosité sexuelle poussait le prêtre qui me confessait quand j’avais 8 ans à me demander si j’avais péché « contre la pureté » et à me demander si je me « touchais » alors que j’ignorais tout de la masturbation? Je me souviens de la fureur de ma mère quand je lui avais raconté que je ne comprenais rien à ce que me demandait le curé. Elle était allée copieusement l’engueuler. « Au lieu de se préoccuper de nos petites culottes, le Bon Dieu ferait mieux de se soucier de la faim dans le monde », maugréa-t-elle quand le Concile Vatican 2, pourtant progressiste, condamna une fois de plus la contraception. Comme beaucoup de femmes de sa génération qui tremblait à chaque fin de mois, maman avait accueilli avec soulagement l’autorisation de la pilule en France … que ne voulut pas lui délivrer son catholique gynéco, prétextant que ce produit était dangereux pour la santé des femmes. Furieuse, maman fila au Planning Familial et, logiquement, cessa d’aller à la messe, puisqu’elle désobéissait au Pape. Jusqu’à Pâques 1970… 

En avril 1969, le général de Gaulle avait organisé le référendum sur la régionalisation, assorti d’une promesse de démission si le « non » l’emportait. Maman, qui faisait moult critiques sur la politique gaulliste et trouvait qu’à 78 ans on n’est plus capable de comprendre les aspirations d’une population jeune- mai 68 était tout récent- lança lors d’un repas : « Si de Gaulle perd, je fais mes Pâques. » Il perdit en avril 1969 et démissionna aussitôt. Les temps ont bien changé...

paques plageAux Rameaux suivant, maman alla donc se confesser et expliquer au prêtre qu’elle avait rompu plusieurs années avec l’Eglise en raison de ses positions rétrogrades sur la famille et la contraception. « Je comprends, dit le curé, mais quel miracle vous a ramené parmi nous ? » Impossible de mentir en pleine confesse ! Maman expliqua donc son vœu de faire ses Pâques en cas de départ du Général. –Vous ne souhaitiez pas sa mort ? – Pas du tout ! Juste sa démission. – Objectif charitable vu son âge, conclut le prêtre en lui accordant son absolution avec tant d’allégresse que maman en conclut qu’il n’était pas gaulliste. Elle pleurait de rire en nous le racontant dès la sortie du confessionnal ! Ce furent de Joyeuses Pâques, et je suis reconnaissante à maman de cette fantaisie qu’elle m’a (ou nous a) léguée, qui permet de garder le sens de l’humour et la joie de vivre même quand le monde ne le mérite pas.

 

chcat1.gif

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by - dans EROS
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 17:32

bolino.jpg

 

Je ne sais pas si ça existe encore, les Bolino. Des bols en plastique remplis d’un mélange déshydraté, qui une fois humecté d’eau bouillante était censé nous faire déguster des pâtes bolognaise, macaronis forestière et autres « bons petits plats ». Un tas d’internautes ont adoré la pub Bolino sur l’air de « Bambino », Dailymotion - 1982 - bolino - une vidéo    tout en rappelant à quel point la chose était mauvaise, immangeable  et chère pour le peu d’ingrédients sans intérêt nutritif qu’elle contenait. Comme disait un pote : « Un Bolino, ce n’est pas de la nourriture, c’est autre chose, indéfinissable... »

 

Des Bolino culturels ou politiques, il y en a des tas aujourd'hui. Qui feront ici l'objet de tests comparatifs: livre numérique et livre papier, mariage et PACS, sex-toy et humain, OGM et plantes naturelles, etc...


En voici un premier, très sérieux, pour faire un "clic" utile avant le week-end:

Ecologie et greenwashing

 

avedon9.jpg

(photo Richard Avedon)

La Banque Mondiale multiplie les déclarations en faveur des énergies renouvelables. Pourtant, d’après Greenpeace, le montant des prêts de la BM en faveur des énergies fossiles a atteint 2,2 milliards de dollars entre 2007 et 2009, contre 783 millions de dollars dédiés aux énergies renouvelables.  

La Banque Mondiale finance le Fonds pour l'Environnement Mondial, dédié au développement durable. Pourtant, elle va bientôt se prononcer sur un prêt pour la construction d’une méga centrale à charbon à Medupi, en Afrique du Sud : 25 millions de tonnes de CO2 par an (5 % des émissions françaises totales), des pollutions majeures au soufre et au mercure, et l‘ouverture de 40 nouvelles mines de charbon pour l’alimenter.http://www.cyberacteurs.org/actions/presentation.php?id=82
Les Etats-Unis s’abstiendront lors du vote, la France risque de soutenir le projet pour défendre Alstom, impliqué dans la construction de la centrale.

Les Amis de la Terre lancent une cyberaction sur ce projet ultra polluant, à faire circuler pour obtenir 5000 courriers, d’ici le 8 avril ! http://www.cyberacteurs.org/actions/form.php?id=82pinocchio.jpg


 

Prochain test en rubrique EROS :)

 

Repost 0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 21:28

lego_monstre2.jpgJeudi 25 mars. Un com’ sur ce blog raconte un démarchage musclé d’un représentant de Poweo. Ce n’est pas le premier. En 2009, le maire de Houdain (Pas de Calais) a même pris un arrêté interdisant à Poweo de démarcher à l’intérieur de sa commune à cause de ses mauvais procédés. Alors répétons-le: quand un quidam se faisant passer pour un envoyé d’EDF vous réclame vos factures d’électricité sous le prétexte de vérifier vos consommations, foutez-le dehors. Un vrai agent EDF connaît vos consos, par définition…

chaos-plan-taire.jpg25 mars, soir : conférence de Xavier Renou, du collectif des Désobéissants

www.desobeir.net  à la librairie « Résistances ».  Bavard, Xavier, il aime visiblement parler, mais pas pour ne rien dire. Intéressante, sa distinction entre les actions « classiques » et la désobéissance civile. Le vote délègue à des élus le soin d’agir à votre place, au mieux des intérêts du peuple. Ce serait bien s’ils le faisaient, mais hélas, une fois élus, ils ont tendance à oublier qu’ils ne sont que des mandataires… La manifestation est une supplique adressée aux élus : « on n’est pas contents, changez de politique ». Là encore, on est dans la plainte et non dans l’action, et on voit le résultat… La grève coûte cher à ceux qui la font…

La désobéissance civile non violente- « ce n’est pas dans notre logique d’imposer de la souffrance, dit avec humour X. Renou, même à un adversaire » - n’est pas seulement médiatique et ludique, même si elle a ces deux caractéristiques utiles (faire connaître une revendication) et sympathiques (le mode ludique suscite mieux l’adhésion de l’opinion que la violence). Désobéir  est une stratégie d’action : définir un objectif, analyser les difficultés, repérer les points faibles de l’adversaire, et s’appuyer sur ces divers éléments pour choisir une action susceptible de faire avancer les choses.  Intelligent de remettre la stratégie et l’action au centre de la réflexion.

lutin1.jpgEn sortant de la Librairie, un membre du collectif « Jeudi Noir » www.jeudi-noir.org   me salue. Marrant, je ne l’ai jamais vu, mais lui m’a reconnue.  Il trouve que la démarche des « Amours plurielles » participe au désir de « changer le monde » en s’interrogeant sur les a priori qui gouvernent notre vie amoureuse : appropriation, pouvoir, normes imposées.  Enfin une analyse qui se démarque des questions sempiternelles: « Vous n’êtes pas jalouse ? L’idée que votre mari pourrait vous quitter ne vous fait pas peur? Si on a ce qu’il faut à la maison, pourquoi aller voir ailleurs ? etc, etc. Toutes ces questions me sont à nouveau posées vendredi 26, lors de l’enregistrement d’une émission pour Europe 1 : « Et si c’était ça le bonheur ? » (Diffusion mardi 30, de 15h à 16h) J’y réponds avec l’impression de saturer, de radoter, mais le sujet semble encore iconoclaste, dirait-on …

Samedi 27 : la « no Sarkozy Day »- sur le modèle du No Berlusconi Day qui avait mis 350 000 italiens dans la rue- a rencontré peu d’écho dans les medias. La pétition signée par près de 400 000 internautes sur Facebook, ne s’est concrétisée que par quelques milliers de manifestants. Plaisir tout de même d’entendre un manifestant- cadre ex-sarkozyste- dire qu’il ne supporte plus de voir se creuser le fossé entre les riches et les pauvres depuis qu’un de ses amis, qui a un travail, est néanmoins obligé de dormir dans sa voiture. La misère devient réelle quand elle frappe un proche. Qu’il y ait peu de monde était peut-être le signe de l’envie de passer un jour sans même penser à NS.

27 mars, soir : que signifie éteindre quelques minutes la Tour Eiffel et d’autres bâtiments « contre le réchauffement climatique » quand on vient de faire capoter Copenhague et de renoncer à la taxe carbone ? Du foutage de gueule. Du coup, j’ai pas éteint ma lumière, marre des symboles qui ne servent à rien !

caf_.jpgDimanche : champagne et moult zakouskis chez moi pour fêter Noël (oui, on a le Noël tardif avec un de mes frères, c’est une tradition ma foi bien sympathique).  A la réflexion, je trouve le champagne une boisson surfaite. Le Pomerol 1991 oublié à la cave et savouré jeudi avec des amis m’a procuré plus d’émotion. 

 

P.S. J’ai sympathisé avec la libraire de « Résistances », et du coup, si vous avez envie de feuilleter « Aimer plusieurs hommes », vous en trouverez des exemplaires chez elle. ( 4 Villa Compoint, 75017 PARIS, M° Guy Mocquet ou Brochant) Plus des milliers d’autres livres intéressants, des conférences et rencontres diverses, une salle de lecture et une ambiance calme et chaleureuse.

 

resistances.jpg

Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 16:25

 


Comment les croire (les parents) : ils nous vendent l'amour unique, merveilleux, magnifique et pourtant quand on s'inquiétait, ils nous affirmaient que l'amour maternel était inépuisable, quel que soit le nombre d'enfants sur lequel devait se répandre sa douce manne. Par quel miracle l'amour sexué, sexuel, ne devrait se borner qu'à un objet ? Quel est ce verrou étrange, qui nous l'a mis, leur a mis, dans la tête,  et pourquoi ? »

C’est dans un tout petit roman intitulé « Méfiez-vous des fruits » de Anna Rozen, qui met l’Amour à sa juste place. Celle d’un échange. Bref, durable, single ou multiple. Profond ou léger. Enfant de Bohême.  Juste réjoui du corps à corps, cœur à cœur, pensée à pensée entre deux, trois ou X êtres de genre masculin, féminin ou hybride.

camilla2.jpgD’où vient que tant de gens veuillent l’étiqueter et décrètent « Ce n‘est pas de l’Amour » si on ne souffre pas mille maux et mille morts, si la passion ne vous rend pas fou ? D’où vient ce désir de souffrir, voire mourir, d’amour ? Peut-être de la crainte de ses pulsions animales- l’humain n’aime pas se savoir animal- et de l’idée que le plaisir doit forcément s’expier ? Ou d’une conception de l’Amour comme d’un bien à  « gérer » (genre « Love Book » : 351 conseils inédits et sansfaille pour améliorer vos relations (amoureuses) de 74% en 46 jours. Je n’invente rien, je l’ai reçu ce matin en service de presse). 74% de Bonus en 46 jours ? Le placement de rêve ! Même Jérôme Kerviel est battu.  Et tous ceux qui perdront aux bourses amoureuses se sentiront minables. Aujourd’hui, il ne suffit pas d’aimer, il faut réussir sa vie amoureuse, sa vie professionnelle, sa tarte Tatin et son élevage de nains de jardin forcément surdoués.

                                                                                              mes amoureux préférés...

Qu’ils se les gardent, leurs vies de compétition, je sors ! Il fait beau, y a de jolis garçons aux terrasses des cafés, un vote qui titille l’idée que la soumission n’est pas totale, des manifs et du soleil, bref un temps à quitter son clavier et à se conduire en galopins.

Couv_Pub.jpgSpécial copinage (j’y serai) : Xavier Renou, fondateur et porte-parole du collectif "les désobéissants", qui entend promouvoir et former à l’action directe non-violente et la désobéissance civile. présentera ses deux derniers ouvrages : Désobéir avec lessans-papiers et Désobéir à la pub(éditions le passager clandestin) à la librairie Résistances. 4 Villa Compoint  75017 Paris 

Pour en savoir plus : voir l’annonce complète sur notre sitehttp://www.autresmondesdiffusion.fr/joomla1.5/echangeons/7-des-amis/12-soiree-desobeissance-a-la-librairie-resistances  seul point de diffusion de « Aimer plusieurs hommes » et bientôt du « CDI de Dieu ». Je jubile : ce livre est bourré d’humour, d’amour et de fantaisie, même après la cinquième lecture, parole de correctrice !

 

 couv century3 copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 10:21

stress_femme.jpgA la sécu, les employés sont désespérés. Aux impôts également. Il suffit qu’après avoir poireauté vingt minutes entre les 36- ou 08.., les "tous nos agents sont occupés" et les "appuyer sur la touche étoile" pour obtenir une réponse, je dise à l’agent « je ne vous en veux pas à vous,  je sais que tout est fait pour casser le service public » et les vannes s’ouvrent. La dernière fois, j’ai partagé le ras-le-bol d’un agent pendant bien 10 minutes !  Au Pôle Emploi, ils craquent à cause d’un boulot kafkaïen.

Un seul exemple : en janvier 2009, pour faire de modestes économies, le gouvernement a supprimé l’allocation équivalent retraite (AER), qui permettait de donner trois francs six sous à des chômeurs en fin de droits ayant  validé tous leurs trimestres de retraite mais ne pouvant pas la prendre faute d’avoir 60 ans.  Des conseillers ont fait remarquer au prince que ça allait laisser des milliers de personnes sans ressources, avec risque de tension sociale. Pas bon avant les européennes !  Du coup, l’AER a été rétablie en mars 2009 et tous les allocataires priés de remplir un nouveau dossier, car cette alloc se calcule par rapport aux revenus des 12 mois précédant la demande et non des revenus de l’année civile précédente. Ordre fût donné aux agents de Pôle Emploi, déjà débordés par l’afflux de nouveaux chômeurs, de refaire tous les calculs d’AER… pour 6 mois seulement car l’AER n’avait été rétablie qu’à titre expérimental !

fou4.jpgEn octobre 2009, plus d’AER et panique des quasi seniors à nouveau démunis.  Les mêmes conseillers font remarquer au même qui nous gouverne que de nouveaux fins de droits âgés se profilent, et qu’avec le dossier « retraites » et les élections régionales prochaines, pas bon de laisser tomber des milliers de presque sexagénaires. L’allocation a donc été rétablie début 2010… avec même mission pour les allocataires de refournir un dossier complet et aux agents de Pôle Emploi de tout recalculer…. Plus la prise en compte des arriérés à payer vu que le temps de traiter les dossiers et de recevoir les circulaires d’application, les chômeurs presque vieux mais pas tout à fait assez ne toucheront rien avant avril 2010. D'où des détresses indescriptibles pour certains.

Quand je serai grande, je ferai psychothérapeute des agents de services publics… s’il en reste. ( LES COULISSES DU SPECTACLE...)  Faut avouer qu’on les pousse à péter les plombs. Pas étonnant quand on découvre qu’un des grands acteurs et auteur d’un rapport sur la « modernisation de services publics » est Didier Lombard. Oui, le même qui, à France-Telecom a appliqué les principes de modernisation conduisant au suicide de nombre de salariés. modernisation de l'Etat et des Acteurs publics

 

 album-400844.jpg

Tout à fait autre chose : si vous n’avez pas le temps de lire la presse ou l’argent pour l’acheter, le site Résistance Inventerre déjà dans mes favoris mérite le détour pour découvrir des infos qui ne font pas la Une des JT. Au passage, coucou amical à son coordonnateur qui commente souvent ici.

 

 

Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 00:02

interdit2.jpgCa me laisse rêveuse qu’à peine un malheureux policier tué en service, le président décrète qu’il va demander des peines de 30 ans incompressibles pour les tueurs de policiers, parlant même d’assassinat. L’assassinat, en droit, suppose la préméditation. Qui ne semble pas établie en l’espèce. Faut pas tout mélanger. Un meurtre est un crime. Aggravé si la victime est un enfant ou une personne vulnérable, âgée ou infirme. Ce qui n’était pas le cas du policier, mort en service comme un soldat au champ de bataille. Ou comme 3 personnes meurent chaque jour d’accident du travail en France.  Décréter que parce qu’il est policier ses meurtriers seront punis plus que d’autres, c’est poser une absurde échelle de valeur de la vie humaine.

Tuer un policier serait donc le summum de la gravité méritant la même peine qu’un Guy Georges ayant violé et assassiné au moins 7 jeunes femmes ?

Quid de ceux qui tuent un supporter en le rouant de coups ? Qui poignardent à mort leur femme ? Qui tuent et congèlent leurs nouveaux-nés ?  Qui vitriolent et massacrent une jeune fille ? Quid des policiers qui tirent trop vite sur des loubards ? Des chauffards ivres qui écrasent des piétons? Des chefs d'Etat qui déclarent des guerres meurtrières?

On peut discuter des jours et des jours de la gravité de chaque crime. Mais à froid. Sans décision hâtive.

Je sais, ça n’a rien à voir avec les régionales, mais ça me laisse rêveuse qu’un homme gouverne ainsi à vue, en surfant sur l’émotion, et se gave d’annonces démagogiques. Lui faut urgemment un contre-pouvoir...

boss.jpg

 

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture