Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 18:03

Il n’a plus envie de sa femme. Qu’il adore pourtant, et avec qui il n’envisage pas de ne pas finir sa vie. Qu’importe alors le sexe, si tout le reste va ? Oui, mais il n’a que 36 ans.

Ils sont de plus en plus nombreux, et de plus en plus jeunes, paraît-il, à n’avoir plus de désir. C’est même la première plainte qu’entendent les médecins : « J’ai plus envie, docteur. » Gavés de facilités à « sexer », comme ils disent, ils n’en ont plus envie. Comme les gosses trop gâtés à Noël délaissent leurs jouets dès le Jour de l’An. Ou alors, comme un trop-plein de gâteaux dégoûte pour longtemps des éclairs au chocolat, ils en ont tellement fait qu’ils se demandent avec lassitude ce le sexe peut bien leur apporter encore. Entre ceux qui n’ont plus de désir et ceux qui consomment sans désir, le drapeau serait-il en berne ?

phallus2.jpgHier, un ami m’a annoncé « J’ai arrêté le sexe » comme il aurait dit « J’ai arrêté de fumer ». Et comme un ex-fumeur décrit les plaisirs subtils qu’il redécouvre- sentir les odeurs, percevoir le goût des aliments, avoir les doigts sans nicotine et l’haleine fraîche- cet ami me décrivait le bonheur de câliner sa compagne, l’embrasser, lui dire des mots doux… sans pour autant (comme d’habitude il joignait le geste à la parole en plein restaurant !) la troncher systématiquement. « Quand j’y pense, me dit-il, je m’aperçois que le sexe m’a apporté plus d’ennuis que de plaisir. Soit parce qu’il m’a entraîné dans des passions destructrices, soit parce qu’il commandait des choses que ma tête réprouvait, soit parce qu’il se révoltait de désirer sans aimer, ou d’aimer sans désirer. »  « Tu n’as pas arrêté le sexe, lui dis-je, tu l’as mis à sa juste place ». Cet ami qui durant des années m’a prise pour une croque-messieurs a enfin compris que les Lutins ne sont pas des collectionneurs sexuels, mais des amoureux de belles rencontres. Ou la frontière « entre l’amour et l’amitié » ne mesure que 1m40. (1m60 en King Size... ) Où le sexe joue un rôle, parfois important, mais ne gouverne pas. Et de ce fait, perd son caractère sulfureux ou irrépressible. Ce qui est bien agréable. Mais pas forcément accessible aux jeunes gens, comme dirait Grand Corps Malade, qui a bien décrit la bataille organique du jeune mâle.

 

gunter.jpgBeaucoup plus important : Je ne saurais trop vous recommander d’aller sur Le blog de Gunter Jardinier de l'Enfer

C’est drôle, c’est vite lu, ça ne se prend pas au sérieux et ça déride même des gens comme Claude François (le seul chanteur qui donne des interviews post-mortem Claude François donne une interview de l'au-delà! - Star Tabou

et Nicolas S.  jaloux du chapeau de Gunter Feuillante. Allez le défendre, il est menacé par une ligue hygiéniste qui l’a relégué sur le palier d’un immeuble du XXè arrondissement, c’est une honte !

première couvDeuxio, j’en vois encore plusieurs qui n’ont pas la nouvelle édition revue et augmentée de AIMER PLUSIEURS HOMMES

Un si beau livre, avec une si jolie couverture et un contenu meilleur que de la confiture de figues, est-ce possible ? Quand on songe à tous les gens à qui cette saine lecture a redonné le goût de vivre et d’aimer (je n’invente rien !) ce livre devrait être remboursé par la sécurité sociale, mais je ne le demande pas, ne souhaitant pas élargir le trou de la susdite. Il semblerait par ailleurs que le site

www.autresmondesdiffusion.fr  fonctionne, et je travaille sur la mise en page du second livre, le CDI de Dieu, que je redécouvre avec un infini plaisir. Publication dès que possible, mais je n’ai pas quatre mains…

bannière copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 20:01

zo__ordi_bd.jpgJ’allais bloguer sur un tout autre sujet, et puis j’ai reçu cet « Appel de la Jeunesse » pour que le lien entre la Santé et l’Environnement soit au cœur des choix politiques. Des étudiants frappés par le décès d’un de leurs camarades atteint d’un cancer se sont réunis en collectif et ont décidé de lancer un appel à tous, Pouvoirs Publics, organisations internationales et citoyens afin d’imaginer et mettre en œuvre des modes de vie qui n’engendrent pas de maladies dites « de civilisation ». Qu’est-ce qu’une civilisation qui favorise des maladies graves chez des jeunes en plein devenir? L'incidence des cancers des enfants augmente de 1% environ chaque année depuis 20 ans, les allergies ont plus que doublé, là aussi chez des sujets jeunes. Des femmes de 30 ans sont atteintes de cancer du sein, c’était rarissime autrefois. Et les cas de stérilité deviennent monnaie courante.

pesticides.jpgDe plus en plus de médecins s’interrogent sur la dimension environnementale de ces maladies. Tout en avouant qu’il est difficile, sinon impossible, d’établir un lien direct de cause à effet entre telle substance et telle maladie.Tout simplement parce que l’environnement, ce n’est pas UNE substance, ce sont des milliers de molécules auquel l’organisme est exposé chaque jour, alors que l’évaluation scientifique se fait molécule par molécule, autant dire qu’il faudra des dizaines d’années avant de savoir. Sans parler des radiations, des ondes électromagnétiques… et du stress, qui n’est pas une cause de cancer, mais une cause identifiée de baisse de l’immunité. Or quand les défenses s’épuisent, la petite cellule cancéreuse éliminée ou tenue en respect pendant des années, peut s’épanouir à l’aise...

chaos-plan-taire.jpgT’as pas un sujet plus affriolant à nous proposer ? » Bien sûr que si, mes chéri(e)s, et j’en écrirai. Mais celui-ci est important, et plus important encore le fait que les jeunes décident d'agir et de dire: « on ne veut pas de cette société cancérigène ». Cette société qui par ailleurs licencie, exclut les plus faibles et épuise les ressources de la planète.

En gros, ils ne veulent plus de la société mortifère que leur lèguent leurs parents.

Ca tombe mal, c’est juste le moment où notre cher président, pour s’attirer les bonnes grâces et les suffrages des agriculteurs, ou plutôt de la FNSEA, annonce qu’il n’est plus si urgent de réduire l’utilisation des pesticides comme prévu au Grenelle de l’Environnement. Pesticides ô combien cancérigènes, voir les vidéos mises en lignes par le MDRGF : Actions- Victime des pesticides

 www.appeldelajeunesse.org

Nous, membres du Collectif Appel de la Jeunesse, n’acceptons pas :

de voir autour de nous nos parents, nos proches et même de plus en plus souvent nos camarades de classe, touchés par le cancer ;

de voir de plus en plus de jeunes rencontrer des difficultés à concevoir un enfant ;

de voir se développer les allergies, l’asthme, le diabète, l’obésité et les maladies invalidantes que cela génère ;

de consommer des produits qui traversent le monde, empoisonnant les populations et leur environnement, et exploitant plus particulièrement les populations des « pays du sud » ;

d'entendre le discours qui veut nous faire croire que tout cela n'est qu'une fatalité ou ne relève que de la seule responsabilité individuelle.

Nous considérons cet état de fait comme anormal !

Parce que la pollution chimique généralisée imprègne nos organismes et ceux des enfants ;

parce que la publicité omniprésente nous pousse à être des consommateurs boulimiques de biens matériels jetables et de mal bouffe ;

parce que les technologies nouvelles comme la téléphonie mobile, les OGM ou les nanotechnologies sont développées sans qu’elles aient été sérieusement évaluées au préalable ;

parce que nous ne pensons pas que notre génération et celles à venir puissent être en bonne santé sur une planète malade.

Nous pensons que la Jeunesse a un rôle moteur à jouer pour inventer
de nouveaux modes de vie et de consommation respectueux de sa santé, de la santé des sociétés et des écosystèmes.

 amis.jpg

Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:49
stress_femme.jpg« Docteur, je viens vous voir parce que je suis fatiguée… Psychiquement fatiguée.

-Asseyez-vous… Vous avez fait des analyses, des bilans ?

-Bien sûr. Globalement, je vais bien. Tout est relatif, mais disons que je vis correctement,  ma vie personnelle et professionnelle sont plutôt satisfaisantes. Il y a plus à plaindre que moi, ici et dans le monde, mais c’est la fatigue, voyez…

-Depuis combien de temps ?

-Ca fera trois ans en mai prochain.

-Avez-vous une idée de ce qui vous fatigue ?

-L’agitation, docteur, l’agitation stérile. Au début, je trouvais cela sympathique, cette façon de vouloir agir, changer, bouger. Un peu speedée, certes, mais chaleureuse, cette compassion permanente avec mes malheurs, cette façon de parler comme moi : « je vous demande un peu madame Michu » « c’est tout de même incroyable… » « Je l’ai dit et je le ferai parce que je fais ce que je dis et je dis ce que je ferai ».

-Et alors, qu’est-ce qui a changé votre bonne opinion ?


sarko2.jpg-Docteur, quand l’agitation ne sert à rien, elle ne stimule plus, elle donne le vertige… Parfois je me demande si ce n’est pas cela qui va me tuer, ce vertige permanent, cette sensation que tout bouge sans améliorer quoi que ce soit, ce sentiment qu’il me fait tourner en bourrique pour cacher ses vraies intentions. Savez-vous que nous en sommes à la 17è loi sur la sécurité en cinq ans, preuve que les 16 précédentes n’ont rien changé ? En deux ans, il ne devait plus y avoir un seul SDF, et il y en a de plus en plus… Les entreprises, exonérées de cotisations sociales, devaient embaucher… et elles ne cessent de licencier.


monstre.jpgChaque fois qu’il se passe quelque chose, il fait une loi : loi sur les chiens qui mordent, sur les manèges qui tombent, sur les digues qui cèdent, sur les spéculateurs qui spéculent… Tout ça pour ça ! Je me demande pourquoi les lettres qui arrivaient autrefois à l’heure doivent aujourd’hui payer un supplément pour le même service, pourquoi avec les services publics « modernisés » il devient impossible de joindre un agent compétent, il n’y a que des stagiaires sur des plate-forme 36- quelque chose, qui ont pour consigne de ne donner aucun numéro de service, vu que les compétents, pas assez nombreux, se partagent entre plusieurs pôles et n’ont plus le temps de prendre le téléphone.  Il arrive sur une zone inondée et décrète : demain, l’électricité sera rétablie. Qu’est-ce qu’il en sait ? C’est lui qui grimpe sur les pylônes ? Ah, docteur, docteur,  je n’en peux plus, il me fatigue.

sarko_grimace.jpg-C’est tout à fait normal, madame. Tous les parents d’un enfant hyperactif sont dans le même état que vous. Au début, ils sourient devant la vitalité de leur rejeton. Après un an ou deux, ils sont à ramasser à la cuillère. Alors, vous, au bout de trois ans… Mais les élections arrivent, madame, il va vous donner un peu de tranquillisant, vous dire que tout ira bientôt mieux, madame ?

- France, docteur. France Danbas.

-Voulez-vous que je vous prescrive un anti-dépresseur ?

-Je n’y tiens pas. Mais dites-moi, docteur : vous ne pourriez pas lui prescrire quelque chose pour le calmer ? Un peu de Ritaline, comme on en donne aux enfants agités ?

-Ce n’est pas une solution, madame. Médicamenter un enfant insupportable, c’est avouer son impuissance à l’éduquer. Mais les régionales approchent, France. Vous permettez que je vous appelle France ? Une fessée électorale, une mise au coin, ça pourrait peut-être le calmer ? Essayez et revenez me voir dans un mois. »

 

(inspiré par le rapport officiel du médiateur de la République Jean-Paul Delevoye: Je suis inquiet car je perçois, à travers les dossiers qui me sont adressés, une société qui se fragmente, où le chacun pour soi remplace l'envie de vivre ensemble (...). Cette société est en outre en grande tension nerveuse, comme si elle était fatiguée psychiquement"

 

P1000536.jpg

 

 

 

 

 

Absolument véridique… et expérimenté.

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:04

Pour répondre en une fois aux questions des amateurs de cet excellent ouvrage :) souhaitant se le procurer:

Le livre coûte 14 €

Participation aux frais d’envoi : 2,50€ pour la France

-4 € pour l’UEE. (lettre prioritaire)

International : ajouter au prix du livre le prix d’un envoi en lettre économique ou prioritaire.

Paiement par chèque à mon nom à envoyer : Françoise Simpère, Autres Mondes, 7 rue de la République, 92190 MEUDON

Virements possibles : me contacter via la rubrique contact en bas du blog ou en écrivant à simpere.autresmondes@gmail.com.

-sur le site, d’autres moyens de paiement seront bientôt disponibles.

 

 

Repost 0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 08:47



mer1.jpg« En ouvrant l’œil ce matin, j’ai entendu les pas  des ânes gravissant à grand peine le chemin vertigineux qui mène du port au village et les encouragements rudes des  âniers, jurant et frappant les bêtes lourdement chargées pour les pousser à franchir  les virages les plus escarpés. Juste sous ma fenêtre, l’exclamation joyeuse d’une femme  « Kali mera, Kostas, ti kanis ? ».

L’homme a dû répondre d’un geste car je n’ai pas entendu sa voix, mais j’ai retrouvé instantanément le bonheur simple des sons quotidiens qui donnent dès le réveil un vrai plaisir de vivre. L’air embaumait le parfum des immortelles dont je connais aujourd’hui le nom, Helichrysum Italicum, petites fleurs douées de propriétés antivieillissement, paraît-il, stimulantes à coup sûr, car leur odeur suffit à me mettre en joie. Après le petit déjeuner sur le balcon où deux chats tigrés roux avaient déjà établi leur quartier pour la sieste, j’ai passé la matinée à marcher à travers les collines, seule… » ( in « Les latitudes amoureuses »)

apollon.jpgJ’aime la Grèce, comme vous le savez. Parce que la civilisation grecque ancienne a inventé la démocratie, parce que dans la mythologie grecque les dieux et déesses (autant de femmes que d’hommes dans l’Olympe) sont joyeux et paillards. Parce que la lumière y est unique, la mer omniprésente, les statues nues et les sexes sans honte. Parce que j’y ai trouvé une plénitude rare. Parce que les Grecs, malgré bien des difficultés, gardent un art de vivre. Parce que leur langue est la seule au monde où certains mots ont traversé des millénaires (dixit Jacques Lacarrière)

A MILLE LIEUX D'ICI ET POURTANT PAS SI LOIN...


Art de vivre que la « modernité » imposée et les spéculateurs de Grèce ou d’ailleurs sont en train de leur faire perdre, avec à la clé problèmes économiques, stress et développement de maladies dites « de civilisation ».

LA BOURSE OU LA VIE

Qu’est-ce qu’une civilisation qui crée des maladies, sinon une non-civilisation ? Qu’est-ce qu’une modernité qui s’attaque aux pays et les dépèce  par la spéculation, en leur imposant des « remèdes » qui les mènent à la ruine, on l’a déjà vu avec moult pays sommé par les organismes internationaux de se « moderniser ». Il paraît que les spéculateurs appellent ces pays proies les PIGS (Portugal, Italy, Greece, Spain, l’anglais est la langue des financiers). Quelle élégance, quelle finesse !  Ils sont où les vrais porcs ?

 

serifos.jpg

 

« Bonjour Kostas, comment vas-tu ? »

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 23:36

eros.jpgEn matière d’organes sexuels, c’est assez simple : la femme a un utérus et des ovaires, l’homme pas, et de ce manque naît un sentiment de frustration- le désir d’utérus- comme une névrose originelle. (OK, mister Freud ?)  Le genre, c’est autre chose. Cela relève du psychisme plus que de l’organe.

comme_un_james_dean2.jpgIl y a quelques années, j’avais rencontré un écrivain homosexuel, tendance « cuir dominant ». Durant notre dîner dans une brasserie très chic, il me décrivit gestes à l’appui ses pratiques les plus insolites, tout en faisant montre d’une sensualité pleine de grâce dans sa façon de parler.  A la fin du repas, je lui expliquai que pour le livre que je souhaitais lui commander, il devait aussi s’intéresser à la sexualité des femmes.  « Madame, répondit-il, j’ai été marié quinze ans et j’ai le bonheur d’être père d’une fille adorable. C’est après mon divorce que j’ai découvert mes vrais penchants. »

C’est après la disparition brutale  de l’homme qu’elle adorait qu’une amie s’est tournée vers les femmes. Le divorce ou le deuil ont-ils changé leur sexualité, ou révélé des attirances déjà présentes en eux ? Tout comme la barrière des espèces qu’on a cru si longtemps étanche s’est révélée assez poreuse, avec des maladies sautant allègrement du mouton, à la vache puis à l’homme, la barrière de genre se révèle en effet pas si barrière que cela.

portrait-quatre-_-aa032666.jpgDe plus en plus d’hommes ne sont plus révulsés à l’idée qu’un autre homme puisse les toucher, sans pour autant s’étiqueter homos. Pareil du côté des femmes entre elles. Ces êtres passent d’un univers à l’autre avec fluidité sans chercher à s’étiqueter hétéro, homo ou bi. Comme si, au lieu de chercher à l’extérieur leur moitié d’orange manquante, ils avaient réconcilié en eux les moitiés féminine et masculine de l’être originel séparées par la colère des Dieux.  Avec une grâce androgyne et une gestuelle libérée des codes de virilité ou de féminité. Imprévisibles. Donc troublants.

Les poissons font mieux : beaucoup changent de sexe au cours de leur existence. Le jeune carpeau devient une vieille carpe, et c’est pourquoi il convient de laisser se côtoyer les générations pour perpétuer l’espèce. Quant aux huîtres, les coquines, elles changent plusieurs fois de sexe au cours de leur existence…

 

lars4.jpg

                                      Oui, encore Lars, je ne m'en lasse pas


 

Rappel pour ceux qui ont manqué l'info: depuis le 15 février, il faut ajouter au prix du livre "Aimer plusieurs hommes" (14 euros), 2,50 euros de participation aux frans d'envoi. Merci!

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 16:33
C'est agaçant, vous ne trouvez pas, de savoir qu'on court à la cata sur la pente glissante de la spéculation, sans freins d'aucune sorte? Comme disait je ne sais plus quel chef d’Etat : « Nous sommes au bord du gouffre et nous allons faire un  grand pas en avant. »  Alors y a parfois révolte dans ma tête, envie de tout faire péter, ce qui ne signifie pas violence physique, mais refus, fuite, niet, nein et énervement quand je vois qu’on veut apprendre aux salariés à "mieux gérer leur stress" au lieu de chercher à réduire ce stress. Qu’on parle des cancers du fumeur, du buveur, du bronzeur au soleil, mais qu’un voile pudique est mis dans les rapports officiels sur tous les cancers et autres maladies graves liés à l’environnement et aux conditions de travail. Qu'on hurle au coût des charges sociales sans hurler au coût des vies brisées par l'inhumanité. Honte sur toi, citoyen lambda, tu es faible et incapable de t’adapter à la modernité triomphante !


gourou---guru.jpg


"Reste « zen », me répète-t-on, tu vas te faire du mal." Ce qui m’énerve un peu plus… « Zen », c’est le terme à la mode pour dire « reste calme ».  La vogue occidentale des philosophies asiatiques entraîne leur récupération par le marketing, qui  vend de la zénitude pour fourguer des voitures silencieuses et de la méditation pour vanter un fromage. Sans parler de la foultitude de  stages de zénitude qui font croire aux participants que leurs maux physiques et mentaux- et il y en a ! Ces stages attirent pléthore de fracassés de la vie- tous leurs maux, donc, s’envoleront en quelques séances de zen grassement payées à des formateurs gourous. L’énergie vitale qui est en vous- « vous la sentez, hein, vous la sentez » (on ne sent rien, mais on se persuade que la démangeaison qui gratte dans le dos est l’énergie qui frétille) va guérir votre obésité, votre dépression, votre cancer.

img_0057.jpgLes pratiquants zen et les vrais bouddhistes, qui  vivent leur démarche au sein d’une société pourtant guère adaptée à la sagesse le savent : c’est le chemin qui compte, ce n’est pas le bout du chemin. Le zen et la méditation  peuvent accompagner sur le chemin de la maladie ou des difficultés, mais ce ne sont pas des thérapies, et le maître zen n’est pas- ne devrait pas être -un « gourou » magique. C’est soi, et uniquement soi, qui peut progresser sans attendre de miracle,  au fur et à mesure de l’expérimentation quotidienne.  Rester Zen, ce n’est donc pas garder son calme, encore moins se résigner, mais plutôt reconnaître la réalité de la difficulté sans se heurter à elle et s’y briser, ne pas lui en vouloir…  mais essayer de la vivre autrement, de la contourner sans y consumer son énergie. Un art martial de l'esprit.

Depuis plusieurs années je vais sur le  blog de Lung Ta Zen qui, sans prosélytisme,  répond aux questions sur le zen que se posent bien des gens. Avec humour et humilité.  Il n’est pas pour autant résigné ni reclus dans un joli monde de bisounours aux yeux bridés, puisqu’il est un des discrets artisans du site Résistance Inventerre , une mine d’infos recensées pour garder les yeux ouverts et résister avec lucidité. Cet humour et cette humilité nécessaires à la lucidité se retrouvent dans les deux BD qu’il a éditées : « ZEM1 » et « ZEM2 » mettant en scène un moinillon qui titille son maître. Elles confirment l’adage  « pour comprendre, un dessin vaut mieux que 100 000 mots" .  (cliquez sur le lien pour savoir où les trouver)

                                                                                                    

 

 ZEM volume 1                                                                                      ZEM volume 2

zembdzenzen2Dernière minute: une faille du continuum spatio-temporel vient d’engloutir le site www.autresmondesdiffusion.fr au moment précis où nous le mettions en ligne.  Palsambleu, tabarnak et zut alors! Côté négatif : l’être webbique suprême, à savoir mon cher et tendre chargé de s’immerger dans un flot de CSShtmlfluxRSS… pour essayer de repêcher le site va-t-il  y perdre sa bonne humeur en cette Saint Valentin ???  Deuxio, la possibilité de commande et paiement en ligne est retardée. Mais côté positif : je vais continuer à recevoir vos bons de commande en direct et lire avec plaisir les mots  qui l’accompagnent.   (Françoise Simpère Autres mondes, 7 rue de la République, 92190 MEUDON. Chèque de 16,5 € (livre 14€ + participation aux frais d’envoi 2,5 €).  Et pour la peine, je dédicacerai les livres jusqu'à repêchage et ouverture du site.

première couv

Dernière seconde : A écouter sur RVVS 96,2 FM, radio locale existant depuis trente ans, l’émission « Route des hommes » consacrée aux amours plurielles, diffusée lundi 15 février de 11h à 12h. Disponible sur Internet toute la semaine du 15 au 21 février.

RVVS 96.2FM - Route des Hommes


coccinelle.jpg

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 23:20

baiser_rodin.jpgSi un Martien voulait connaître la sexualité humaine en regardant la télévision, il s’enfuirait épouvanté, persuadé que « faire l’amour » est une horreur. De quoi parle-t-on dans les medias à propos du sexe? De maladies (SIDA et autres IST) d’avortement, de criminels sexuels, de viols, de pédophilie, de perversions.  Ou alors de sexe compliqué : point G, orgasme impératif, « dysfonctionnements sexuels ». De sexe payant : sites de cul, sex-toys, clubs libertins,  prostitution. Ou alors on met sur le même plan sexe et violence pour l'interdiction des films aux mineurs, on parle de sex-addicts comme de toxicomanes à envoyer en cure de désintoxication, etc.

arbrebio2.jpgEt quand France 2 s'intéresse à « la nouvelle sexualité des français » (nouveau? ah bon ? Ca vient de sortir ?), les journalistes veulent du « fait de société » : femmes de 50 ans prédatant des jeunes gens, sex-toys, films pornos... toutes choses qui existent sans doute, mais pas majoritaires, et qui maintiennent le sexe dans une logique de consommation. Alors il serait temps de rappeler que le sexe est aussi:

 

  1. Une façon fabuleuse de mieux connaître quelqu’un
  2. Fabuleuse et très agréable
  3. Jamais pareil d’un jour à l’autre
  4. Différent d’une personne à l’autre
  5. Il ne contribue pas à la croissance économique…
  6. … mais beaucoup au bonheur de vivre
  7. Il évite les achats compulsifs de frustration, la consommation de compensation.
  8. Il rend pacifique (make love, not war)caresse3.jpg
  9. Il éveille tous les sens
  10. C’est le meilleur anti-dépresseur
  11. Sans aucun risque d’addiction
  12. Car même pour les « addicts » au sexe…
  13. Pas de risque d’overdose, ni de syndrome de sevrage en cas d’abstinence
  14. Comme le vélo, ça ne s’oublie pas, même après des mois de chasteté
  15. Ça peut se faire et rendre heureux à tout âge
  16. Si Coquine est défaillante, il reste les doigts, la bouche, la peau…
  17. On peut le faire avec des gens dont on ne comprend pas la langue
  18. Mais qu’on goûte avec…
  19. C’est mieux qu'un somnifère ou du tilleul pour bien dormir
  20. … et c'est la meilleure façon de commencer la journée
  21. Ça donne l’impression que le ciel est plus bleu
  22. Nul besoin d’accessoires, de performance, d’aphrodisiaques car…

chatterley2.jpgComme en cuisine, quand les ingrédients sont de qualité, les recettes les plus simples sont les meilleures 

Et l’ingrédient, le seul indispensable, est le désir.

25. Qui rend le sexe joyeux, libre, sans enjeux, sans rapports de force mais plein d’énergie, entre gens pas forcément beaux, pas forcément riches, pas forcément pervers, ni Byzance du Dunlopillo…


Est-ce parce que ça pourrait être tellement simple et tellement libérateur que les sociétés dans leur ensemble laissent le champ libre au sexe marchand, mais veulent contrôler celui des individus ?

 

nus.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans EROS
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 15:55

img_0105.jpgImpossible aujourd’hui de nier la réalité du dérèglement climatique, terme que je préfère à celui de « réchauffement ». Cependant, certains scientifiques, comme R. Giraudon, géologue et docteur es sciences, relativisent le phénomène en disant  1) que ce dérèglement n’est dû à l’activité humaine que pour une infime partie. 2) que se focaliser dessus empêche de s’occuper des vrais problèmes écologiques : pollution, disparition de la biodiversité, épuisement des ressources en énergies fossiles, déforestation, surpopulation…

costarica1.jpgCertes, le dérèglement climatique n’est pas le SEUL problème écologique. Cependant les solutions mises en œuvre pour lutter contre lui aboutissent par ricochet à économiser l’énergie (isolation des maisons, réduction des consommation de pétrole fuel ou essence) donc à réduire la pollution, le souci de produire et de consommer près de chez soi, de préférence bio, réduit aussi le gaspillage énergétique (transport et pétrochimie des engrais et pesticides), et le désir de préserver les forêts et les océans, « poumons de la planète » pour lutter contre l’effet de serre, réduit la déforestation et la pollution des océans. Si tout cela est appliqué, bien sûr.

capitalisme.jpgPlutôt que de s’interroger sur tel ou tel problème, il y a une façon bien plus simple de penser l’écologie : remarquer que TOUS les problèmes écologiques viennent de l’obsession de la croissance sur une planète limitée en taille et en ressources. Du système capitaliste, donc, aujourd’hui dominant sur la planète et basé sur l’appropriation des richesses par quelques-uns au détriment de l’immense majorité des humains.  Outre les problèmes écologiques, il crée aussi des inégalités (il ne peut même fonctionner que sur une base inégalitaire) des injustices, de la violence (guerres, délinquance, émeutes de la faim),  des immigrations inhumaines ( de gens qui ne quitteraient pas leur pays s’ils avaient la possibilité d'y vivre correctement) la perte du sens moral (commerce des armes, de la drogue, de la prostitution, spéculations financières) l’arrogance des plus riches et la haine des plus pauvres, favorisant les intégrismes de toutes sortes. Même la surpopulation a à voir avec ce système : quand on vaccine des millions d’enfants africains sans que les populations disposent par ailleurs d’une contraception efficace, d’eau potable et de réseaux d’assainissement, on aboutit forcément à une surpopulation et à une paupérisation.

pinocchio.jpgQue faire d'une idéologie à l’origine de presque tous les problèmes qui pourrissent la vie des gens? En changer. Radicalement. Pas avec du « green washing », ou de la "moralisation du capitalisme » (oxymore ! Ce système fondé sur l’injustice et les inégalités ne peut pas être moral). Alors quand j’entends NS dire « qu’il n’y a pas d’autre système possible », je me demande ce qui pousse de braves gens à confierle pouvoir à des dirigeants à ce point dépourvus d’imagination.  A des dirigeants qui, de toutes façons, ne VEULENT rien changer à un système qui leur a permis d’arriver à ce pouvoir et cette aisance si convoités.

Quand on pense que l’envie de l‘immense majorité des gens, quel que soit leur bulletin de vote, est de pouvoir vivre en paix, se nourrir, se loger, se vêtir, se soigner et avoir un peu de temps et d’argent pour quelques loisirs. Que cette ambition si modeste reste inaccessible à deux terriens sur trois, alors qu’en optant pour une économie solidaire et sobre, non gaspilleuse, il y aurait assez de ressources pour que chacun puisse vivre heureux.... on se dit que ceux qui continuent à faire confiance aux dirigeants actuels et à leurs discours lénifiants sont (presque) aussi responsables qu'eux.

 


P1000871.jpg

 

  Venant corriger une faute dans ce billet, j'en profite pour rappeler à ceux et celles qui l'auraient oublié que c'est LA DERNIERE SEMAINE pour offrir ou s'offrir "AIMER PLUSIEURS HOMMES", le livre avec la si belle couverture à gauche, et l'intérieur bien joli aussi :). Le tout pour 14 euros, dédicace et frais de port inclus. Ce serait ballot de louper ça, car à partir du 15 février, il faudra commander sur le site des éditions Autres Mondes, sans dédicace et avec participation aux frais d'envoi.

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 13:26

manif-CPE-petit-mars-2006.jpgLongtemps je me souviendrai de cette conférence de presse, une conférence comme des dizaines d’autres auxquelles j’avais participé depuis des années. En bas de l’escalier, l’attachée de presse me sauta au cou, elle qui d’ordinaire me saluait à peine : « Françoise, merci d’être venue ». Trois mètres plus loin, deux journalistes qui me disaient d'habitude à peine bonjour me gratifièrent d’une paire de bises chaleureuses : « Quel plaisir de te voir ! ». Un peu ébahie, je poursuivis mon chemin et fût aussi merveilleusement saluée par deux ou trois autres, la dernière me donnant la clé de l’énigme : « On t’a vue à la télé ! »

serifos-1995-bis.jpgOn se voyait « en vrai » depuis plus de dix ans, on avait participé à des voyages de presse favorisant la découverte les unes des autres, elles connaissaient mes articles, elles savaient que je publiais des livres sans rapport avec la médecine, mais peu importe : j’existais à leurs yeux pour quelques minutes d’images (un passage sur « Vie privée, vie publique » si mes souvenirs sont bons).

album2_0117-copie-1.jpgUn autre jour, alors que je faisais du vélo avec des amies le long du canal du midi, j’entrai dans la maison d’hôtes où nous avions réservé pour prévenir de notre arrivée. Une femme attablée non loin de là me regarda fixement, puis hurla « je vous connais, je vous connais, vous êtes Belge! » -Euh, non… Pas du tout. En cherchant un peu, elle réalisa que je n’étais pas belge, mais qu’elle m’avait vue dans une émission de la RTBF… un an et demi auparavant, ce qui l’autorisa à crier en appelant son mari : « Denis ! Viens vite ! Y a là une dame qu’on a vue à la TV » ! L’aptitude physionomiste des téléspectateurs est stupéfiante, car en short, casquette et cheveux attachés, je ne ressemblais absolument pas à la femme « vue à la télé », ce qu’elle me confirma : « Je vous ai reconnue à votre voix. »

chmplain1.JPGDe ce que j’avais pu dire ce jour là, elle ne se souvenait pas vraiment, pas plus que les copines journalistes. Tout comme, depuis le JT de France 2, (30 secondes sur 20 minutes d’entretien, il ne reste pas grand-chose) on me parle essentiellement de mon chapeau ou de « je ne vous imaginais pas comme cela ». Ce qui me fait penser à une voisine qui s’exclama un jour : « Vous êtes journaliste ? Ca alors! Vous avez plutôt une tête de médecin et même… de gynécologue ! » Et comme les photos sur cette page, prises entre 2007 et 2009 le montrent, on change aussi suivant ses occupations...

Voilà pourquoi, la « gloire » de la TV, aussi illusoire que celle d’un article qui le lendemain de sa parution « emballera le poisson », comme dit l’adage journalistique destiné à remettre les choses à leur place, me touche peu. Ce n’est pas de la fausse modestie En revanche, le fait d’écrire des livres que des lecteurs et lectrices apprécient, et encore plus les relations que j’ai pu nouer avec certain(e)s  ici ou ailleurs comblent bien davantage ma fierté.

 img_0122.jpg

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture