Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 00:02

En 1968, il avait 12 ans et redoublait sa sixième selon ses biographes. Après 68, malgré la gabegie tant de fois dénoncée par la droite- profs incapables, pas de notes, pas de discipline, pas de cours- il a obtenu son bac, fait des études de droit, puis est devenu avocat, politicien et même, en 2007, Président de la République.

 

Alors, Nicolas Sarkozy, vous êtes bien un pur produit de mai 68, mouvement d’ouverture et de compréhension pour les élèves immigrés et en difficulté, et j’espère que vous manifesterez un peu plus de reconnaissance pour vos professeurs sûrement gauchistes (l’Education Nationale est infestée de gauchistes…) qui vous ont permis, à vous Cosette Hongroise du 16è arrondissement dont vous aimez raconter l’enfance difficile J de surmonter vos problèmes psychologiques et scolaires et d’arriver au sommet.

Une enfance malheureuse (photo tirée du livre "Un pouvoir nommé désir" (Grasset)

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Lectures
commenter cet article
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 12:43

Comme en France, tout finit par des chansons et qu’on a une solide tradition d’amour vache, depuis « Fais-moi mal, Johnny » à « Les histoires d’amour finissent mal en général », en voici une calquée sur « C’est mon homme », mélo Piaffant et symbole du masochisme national.  

 

Tous mes amis me l’ont dit, méfie toi de ce petit 

De cet homme 

Il te fait plein de promesses, mais il n’en veut qu’à tes fesses 

Depuis 5 ans il te ment, il t’a pris tout ton argent

 

Et cet homme 

Qui te dit plein de mots doux, bientôt te donnera des coups 

Toi qui trimes dès le matin, il veut te mettre au turbin 

Car cet homme 

Il te traite de feignasse pendant que lui se prélasse

Il a vendu tous tes biens…

« C’est vrai et je le sais bien  

 

Mais cet homme, c’est mon homme…

 

Depuis 6 mois il m’enlace, il dit qu’il m’aime il m’embrasse

Il me dit des mots d’espoir et j’ai tant envie de croire 

A mon homme

 

Je sais qu’il a le sang chaud, qu’il m’a trompée, ce macho 

Mais quand il revient charmant, moi je crois les boniments 

De mon homme

 

 

Mes amis m’ont prévenue, le 7 mai tu seras cocue 

Tu retrouveras l’amour vache, le mépris et la cravache 

De ton homme

Tu retrouveras ta misère, ton quotidien sans lumière 

Et tu te diras amère, France, c’était une chimère 

Que cet homme

 

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 22:57

Un commentaire du post "inquiétude largement partagée" me renvoie sur le blog de ehim  http://ehim.over-blog.com que je vous recommande chaudement, il y dit des choses sensées utiles à lire avant dimanche, et ça m'évitera de les écrire :)

Politico sensuelle: l'entretien sur www.radiovraimentlibre.com  entre Julien John, Franck Spengler et moi, intitulé "Les grands amoureux". Une chouette radio, un peu déjantée, on peut ne pas toujours être d'accord avec ce qui s'y dit, c'est le principe même de la liberté. Payante, mais pas chère, genre 12 euros pour un an, et on peut s'abonner pour moins d'un an.

Samedi dans l'émission "Parlez-moi d'amour" de Gabrielle Stefanski, de 20h à 22H, Martine Asselin et moi parlons de "La Grande amoureuse": extraits sonores du film, discussions, le tout entrecoupé de musiques superbes. De 22h à 23h, lectures érotiques et après 23h, un autre écrivain vient parler de sensualité. C'est une émission voluptueuse, comme la voix de l'animatrice. A découvrir sur la radio RTBF pour les Belges, et sur le Net pour les autres: www.lapremiere.be

Dépêchons-nous de prendre un peu de plaisir, après.... ça dépend de vous!

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 18:22

Déguster une gaufre caramélisée, nappée de chocolat noir et de crème chantilly par un beau dimanche, ensoleillé juste ce qu’il faut… 

Passer une partie de la nuit avec des ami(e) s Belges, Québécois, allemands, français qui tournent et montent des courts métrages en 72h  maxi. Ca s’appelle un kabaret Kino, c’est un mouvement (Kino veut dire « mouvement ») de jeunes créateurs qui  ont décidé que pour arriver à faire des films, il faut… faire des films sans attendre un hypothétique producteur. D’où leur devise : « Faites bien avec rien, faites mieux avec peu, faites le maintenant. »  Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sentent bon le sable chaud J et surtout ils sont actifs, joyeux, solidaires, drôles et talentueux. Martine Asselin , réalisatrice de « La Grande amoureuse » est un pilier de Kino à Montréal. Elle a beau réaliser de beaux 52’ financés par des chaîne s, elle prend toujours son pied dans ces ateliers informels et si créatifs. 

Patrick, le plus gentil réal que j’ai jamais rencontré (excellent cuisinier en plus !)  réalise pour des musiciens des clips d’une stupéfiante beauté/ inventivité à partir de centaines de photos qu’il anime.  

 

Pendant ce temps, en mer, mon petit cousin Olivier croisait des dauphins, et à terre rencontrait des marins bretons du genre solide, des qui tanguent à cause des vagues sur le bateau, et à cause du chouchenn lorsqu’ils sont à terre.  « J’ai besoin de me retrouver comme cela seul en mer pour me ressourcer et réfléchir avec ce sentiment de liberté totale » m’écrit-il. Comme quoi on peut être marié et père de famille et garder du savoir vivre.  

 

Rentrer à Paris, prendre le temps ce matin de quelques confidences, caresses verbales, douceurs anticipées, avec un homme très occupé et cependant disponible depuis qu’il a décidé, dit-il, de prendre le temps de vivre. 

Se souvenir que le temps et le silence ne s’achètent pas, et c’est pourquoi ils sont infiniment précieux.

 

 

 

PHOTOS PRISES PAR OLIVIER

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 11:45

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 19:09

Entretien à bâtons rompus pour www.radiovraimentlibre.com  à propos du film « La grande amoureuse », et, plus généralement, des rapports entre sexualité, pouvoir, liberté,  société de consommation, etc. Comment, à partir de cette imprégnation, on inscrit sa vie amoureuse dans des schémas qui reflètent l’idéologie dominante, ou on choisit d’autres voies, hors normes. Franck Spengler , éditeur et ami, était là aussi. 

 

Ca tombait bien, j’ai profité de mon immobilité forcée (ça va mieux, merci, même si j’ai encore une bizarre tête d’accidentée, et je remercie tous ceux et celles qui m’ont envoyé des messages de sympathie. Yé vous aime ! ), j’en ai profité, donc, pour réfléchir à la cohérence de mes choix. Il y a effectivement un fil conducteur : le refus de dépendre d’une seule solution face à un désir, un besoin ou un problème donnés. 

Pas UN ou UNE femme de sa vie, mais des amours plurielles qui enrichissent de ce qu’ils apportent et vous font découvrir. 

Pas le tout-nucléaire, mais des énergies multiples + des économies d’énergies 

Pas un seul employeur, mais plusieurs, pour ne pas faire dépendre sa survie du bon vouloir d’un seul. 

Pas UN ou UNE président(e) aux pleins pouvoirs. Je vote, la politique est indispensable pour réguler les relations entre les humains, mais je ne crois pas au sauveur de la nation qui a la solution à tous les problèmes. La sienne, peut-être, mais pas forcément celle qui convient à tout le monde.  

 

Bref, le fil conducteur, c’est la diversité… des idées, des races, des plantes, des animaux, des amours, des arts, des plaisirs, du travail, des modes de vie… Et le désir d’explorer librement tout cela, en dehors des modes et des diktats.  Genre anar écolo ou  curieuse joyeuse. J 

 

Pour finir, un bout d’article écrit par un anglais qui m’a bien réjouie : 

(Les Français) ont des transports dont ils peuvent être fiers, un système de santé à nous rendre jaloux, une passion pour la technologie qui fait qu'ils sont leaders européens de l'Internet haut débit et de bien d'autres domaines. Ils ont aussi une administration hautement qualifiée, adaptée aux défis des Temps modernes, un sens de l'Histoire et de la nation. Leur football national est superbe, ils mangent sainement, jouissent d'une industrie cinématographique unique en son genre, continuent de produire des automobiles à la chaîne et leur dissuasion nucléaire est encore relativement indépendante. En plus, ils avaient raison à propos de l'Irak. Et nous ?
Peter Preston (The Gardian, 23/04/07)

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 12:05

Hier, accident de vélo en rentrant chez moi: épaule démise, menton ouvert, difficile de taper avec juste la main gauche, même si je suis ambidextre. Je prends donc congé qq jours de ce blog.

Juste un mot, que je développerai quand je n'aurai plus mal: les pompiers, les urgences des hôpitaux et la qualité du service public en France font de notre pays un havre de solidarité où on ne vous demande pas, avant de vous soigner si vous avez de quoi payer: on soigne d'abord. Alors, oui, il y a des économies à faire pour réduire les coûts, mais il faut absolument garder cette spécificité française: l'égalité devant les soins. Et la qualité d'un personnel d'Etat qualifié et avenant malgré les difficultés de leur exercice.

Aïe, j'arrête...

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 21:18

Des poulets- je parle de gallinacés- stressés par une alternance brutale de lumière et d’obscurité se montrent moins performants que des poulets non stressés pour s’orienter dans un labyrinthe qui les conduit à leur nourriture. Leurs taux d’hormones de stress sont perturbés, avec plus de 30 gènes surexprimés ou sous exprimés. ( source : Le Monde, 14 avril 2007)   

Jusqu’ici, rien de très nouveau : on sait que les stress provoquent une cascade de réactions physiologiques pour permettre à l’organisme de s’adapter, et que ces réactions, si elles se répètent, finissent par provoquer des perturbations physiques ou mentales. 

Le surprenant est que la perturbation des gènes se retrouve chez les descendants des poules stressées, même si ces braves poussins n’ont aucun contact avec leur maman poule et sont élevés dans un environnement non stressant. Leurs gènes ne sont pas mutés, mais ils ne fonctionnent plus normalement. 

Dans le même ordre d’idées (étude américaine) des rats dont l’un des arrières grands-parents a été soumis à un fongicide chimique sont moins fertiles que des rats dont les ascendants n’ont subi aucune expo sition toxique. Ces rats qui naissent moins fertiles ont-ils un caractère inné ou acquis ? Certes, ils l’ont dès la naissance, mais cette perturbation physiologique est la conséquence de l’environnement auxquels a été soumis leur ancêtre.   

Ces études montrent qu’inné et acquis sont étroitement imbriqués et que l’organisme garde une empreinte des événements qu’il a subis, et la transmet. En 1978, un médecin de la Grande Borne, grand ensemble au sud de l’Ile-de France m’avait dit : « Je soigne des parents dépressifs, leurs enfants sont hyperactifs et ils deviendront violents. » Nous y sommes. 

Et si, au lieu d’offrir à cette génération un environnement qui les apaise nous leur infligeons encore plus de stress auquel répondra encore plus de violence, ce n’est pas seulement cette génération qui sera perdue, mais leurs enfants et peut-être leurs petits-enfants. De la même façon que les sols et l’eau que nous empoisonnons aujourd’hui font le lit, si j’ose dire, des stérilités et des cancers des générations futures.  

 

C’est pas gai, hein ? Surtout quand on voit que l’écologie, qui devait être au centre de la campagne électorale a disparu dès que Nicolas Hulot a tiré sa révérence, et que le seul horizon proposé- ne parlons pas de bonheur, ce serait une insulte à ce beau terme- est un taux de croissance et des heures supp’.

 Ces réflexions m'ayant quelque peu attristée, j'ai choisi des photos antistress pour que vous ayiez du plaisir à les regarder. Heureusement il y a la mer, l'amour, le silence et la merveilleuse capacité des chats et des koalas à refuser toute ingérence.

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Lectures
commenter cet article
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 19:40

Beau soleil ce samedi matin, je me suis levée tôt pour peaufiner l’organisation de la projection de « La grande amoureuse ». C’est à l’Entrepôt, dans le 14è arrondissement, lieu esthétique et éclectique : musique, expo s, jeunes talents et films d’antan, la programmation est un mix de cultures et de styles dans un  cadre chaleureux. 

 

Qui viendra ? C’est toujours l’inconnu quand on lance des invitations. Comme d’hab’, certains que j’attendais se sont décommandés ou ont oubliés, et d’autres que je n’espérais pas sont venus. En tout, une bonne quarantaine de personnes, des que je connais depuis plus de trente ans, d’autres tout récents. 

Il semble qu’ils aient aimé le film. La magie que Martine Asselin a voulu et su transmettre, avec un vrai talent et des mois de travail, est contagieuse.  

 

Après la projection on se retrouve au bar. Des amis se redécouvrent, ils s’étaient perdus de vue depuis des années, d’autres font connaissance, des groupes se forment. Je vais de l’un à l’autre, en sachant que je ne verrai pas tout le monde. Ce soir, je vais regretter de n’avoir pas eu le temps de parler à tel ou telle, mais c’est bon aussi d’observer de loin, sans intervenir, l’alchimie des conversations et des liens qui se nouent. C’est chaleureux, comme des strates de gaieté qui nous traversent. Il fait beau, la terrasse est ensoleillée, la lumière nous inonde. Certains décident de déjeuner sur place. Petites tables estivales, la matinée a un goût de vacances, le vin égaye nos syllabes…  

 

C’est un doux après-midi de printemps, un 21 avril 2007. Tous les 21 avril ne se ressemblent pas.

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 20:16

Le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil."

(Jean Giraudoux)

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans bonheur
commenter cet article

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture