Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 décembre 2006 7 24 /12 /décembre /2006 14:07

Un dernier coup de gueule avant Noël ? Allez, un pour la route….   

Je viens d’entendre que l’Eglise a refusé des obsèques religieuses à ce malade Italien, souffrant depuis des années sans espoir d’amélioration, qui avait maintes fois demandé à mourir et que son médecin a enfin « débranché ».   

En revanche, pas de problème pour offrir des funérailles religieuses à Augusto Pinochet, dictateur décédé tranquillement après avoir renversé Salvador Allende, président régulièrement élu par le peuple Chilien, puis assassiné plus de 30 000 personnes, sans compter les disparus, torturés et emprisonnés.   

Alors bon… je n’ai rien contre un Dieu, à supposer qu’il existe, qui pousserait à la générosité entre les humains, encore que je reste persuadée que la générosité peut se vivre sans intermédiaires divin ou politique.   

Mais j’ai beaucoup contre les religieux censés représenter ce ou ces dieux bons et charitables, et qui se montrent cruels, intolérants, plus souvent du côté des puissants que des pauvres, plus intéressés par l’emprise qu’ils prennent sur les populations que par le bien qu’ils pourraient leur apporter, plus enclins à punir et maudire qu’à comprendre et pardonner.   

A part cela, JOYEUX NOEL avec les humains que vous aimez.

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 12:46

Faire l’amour dans une voiture constitue-t-il un délit ? 

« Oui si vous êtes visible » répond la jurisprudence française. 

Peu importe qu’on vous voie, il suffit que vous puissiez être vu. Ainsi, enfermé dans un wagon-lit à deux places avec votre douce moitié, vous êtes censé ne pas y faire l’amour, car le contrôleur muni d’un passe pourrait vous surprendre !  Si vos ébats se déroulent dans une cabine de poids lourd située en hauteur, pas de problème car nul ne peut les soupçonner. Mais les mêmes ébats dans une deux-chevaux calfeutrée par des pare-soleil vous protégeant des regards risquent d’être délictueux, car la suspension légendaire de cette voiture accompagnant les mouvements du coït laissent deviner la nature de votre activité ! 

Ce n’est pas l’acte sexuel qu’on réprouve alors, mais l’idée de l’acte, le fantasme qu’il peut faire naître ! 

C’est ainsi qu’un exhibitionniste qui prétend avoir sorti son engin pour uriner bénéficiera d’une relaxe, alors que le même montrant l’organe au repos, sans agressivité mais sans prétexte utilitaire, sera condamné. 

D’ailleurs bien souvent, c’est le voyeur indiscret lui-même qui porte plainte et hurle au scandale, encore tout émoustillé de ce qu’il a vu ou cru voir. Comme disait la vieille dame au policier : « J’aperçois un homme nu depuis ma cuisine. – Où ça, je ne vois rien. – Mais si, mais si, montez sur le tabouret, vous le verrez ! » 

La loi est révélatrice de l’inconscient collectif.  Ce qui fait peur dans le sexe n’est pas l’organe, ce sont les fantasmes qu’il suscite.  

Et contre toute logique, face à une jurisprudence prétendant sanctionner l’exhibitionnisme, les clubs échangistes et les backrooms où les participants font l’amour les uns devant les autres bénéficient d’une tolérance policière… prouvant que les vrais interdits concernent davantage l’imaginaire érotique que le coït lui-même.  « Avez-vous eu de mauvaises pensées , mon enfant ? »

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 09:46

A la station Montparnasse, il y a deux tapis roulants, le  confortable à 3km/h et le rapide à 9km/h. Remarquez l’astuce : normalement, on devrait opposer le rapide au lent, ou le confortable à l’inconfortable. Mais lent et inconfortable, c’est pas vendeur, donc on positive, coco !

 

Le rapide, c’est un poème, une voix métallique qui répète : « Gardez les pieds bien à plat, gardez les pieds bien à plat », des affichettes expliquant comment marcher sur ce tapis, une petite vidéo animée… Bref, on se rend compte qu’on entre là dans l’aventure absolue de la jungle urbaine. Tellement dangereuse d’ailleurs que l’escalier est régulièrement arrêté pour pannes, incidents techniques ou incidents de personnes. Faut pas courir dessus non  plus, hein, les zy-va, le tapis rapide c’est pas fait pour rigoler.

 

Le tapis rapide, il fait donc 9000m/60 minutes, soit 900 en 6 minutes, soit les 150m du tapis en 1 minute. Le lent ( pardon, le confortable…) il fait 3000m/ 60 minutes, soit 300 en 6 minutes, soit les 150m en 3 minutes.

 

Donc on a dépensé des milliers d’euros, on en dépense encore des milliers en maintenance pour un tapis qui ne fonctionne pas le tiers du temps, tout ça pour qu’on arrive deux minutes pus tôt au travail !!!

 

Et le plus drôle, c’est qu’en marchant sur le tapis confortable- là c’est permis, c’est pas dangereux- à l’allure moyenne d’un homme qui marche, soit 6km/h, on arrive exactement au même résultat, sans que ça coûte un centime. En plus, on se remue un peu les jambes et le cul, d’où meilleure circulation, meilleur souffle et fesses plus fermes. Que du bonheur !

 

Le monde écolo plus simple et plus sain dont je rêve n’a rien de frustrant, ne demande pas de revenir à l’âge de pierre comme me disaient il y a trente ans les ingénieurs EDF quand on s’inquiétait du retraitement des déchets nucléaires (pas encore résolu d’ailleurs) : il demande juste de regarder le monde technologique en se marrant, et de chercher l’autre solution, la douce, la pas chère, la rigolote.

 

Allez bonne journée et surtout, GARDEZ LES PIEDS BIEN A PLAT !

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 12:32

Mercredi dernier, j’avais RV vers la Porte d’Auteuil. Je sors du métro à 16h et me trouve dans une ambiance de mobilisation générale : cars de CRS, gendarmes et flics partout, habillés avec ce bizarre uniforme qui les carapaçonne comme des tortues Ninja. 

« Restez pas là, Madame, ça va cogner ». Je demande quelle manif ils attendent : « Le match de foot contre les grecs, match à haut risque parce que les Grecs, ils sont lourds. » 

Le type me dit qu’il a froid, qu’il craint ce qui va se passer, bref, que ça ne l’amuse pas du tout d’être là, et moi je repars perplexe : mobiliser autant de moyens : 2000 flics, plusieurs dizaines de véhicules de 14h à…, pour un jeu de ballon, on débloque pas un peu là ? Et puis surtout j’aimerais comprendre pourquoi seul le foot pose ce genre de problème. 

Onze types se disputent un ballon, donnez-leur en un à chacun, ça les calmera : pas valable. Au rugby ils sont 13 ou 15 costauds avec un seul ballon et il n’y a pas de castagne comme ça entre supporters. 

Ouais, mais le rugby, c’est plus intello, plus élitiste : outre que ce côté « masses laborieuses, masses dangereuses » m’insupporte un peu, faudrait peut-être pas exagérer. Les règles du rugby sont plus fines que celles du foot, mais ce n’est quand même pas la légende des siècles, et dans le Sud-Ouest, je vous jure que c’est un sport totalement populaire. 

C’est à cause de l’alcool dans les stades : sans doute un peu vrai, mais les rugbymen ne sucent pas non plus des glaçons, il y a de la viande saoûle pas toujours très select en 3è mi-temps, mais pas ces débordements de violence et de racisme. 

C’est à cause de l’argent : dans ce cas, il devrait y avoir plein de violences sur les greens de golf et les circuits de formule 1 vu que ce sont les champions les mieux payés (en moyenne mondiale)  

 

Décidément, je ne vois pas… A moins que… 

Sachant que le football est le sport le plus médiatisé (heureusement grâce à Laure Manaudou, Neptune la bénisse, la natation commence à percer sur les écrans). 

Sachant que le rêve de tout individu pauvrement neuroné est d’avoir son quart d’heure de célébrité à la télé. 

Sachant que les medias parlent plus volontiers de ce qui ne va pas que de ce qui va (le scandale et le spectaculaire ça fait vendre, coco !)  

 

Les supporters du foot ont tout intérêt à faire les cons pour être filmés… 

Sachant enfin que les sponsors du foot sont avant tout des annonceurs qui veulent un large public pour leurs spots de pub, 

Que le prix de la minute de pub dépend de l’audience du programme qui la précède et la suit, en l’occurrence des deux mi-temps du match,  

 

Les débordements des hooligans qui font la Une des JT et attirent le téléspectateur font l’affaire des annonceurs et des chaînes de TV et il serait dommage de s’en priver. 

On me dira que j’ai mauvais esprit, ce qui est vrai. Mais je reste ouverte à toute autre explication.  

Perso, les rugbymen me branchent plus...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 21:08

Johnny qui voulait s’établir en Belgique parce qu’il est Belge, va finalement en Suisse parce qu’il est riche. Alors ce matin sur RMC, grande question : « Comprenez-vous Johnny ? » Ca, pour le comprendre, tout le monde comprend, pas difficile de comprendre qu’il ne veut pas payer d’impôts. On aurait peut-être dû demander « Approuvez-vous Johnny ? » 

Evidemment, il y a eu le coup de fil habituel du gars qui dit qu’en France on paye trop d’impôts, citant le cas d’un ami qui laisse 90% de ses revenus au fisc.

Avant d’être journaliste et écrivain, j’étais Inspecteur du Trésor (eh oui !!!). Je ne peux donc que m’insurger contre une telle inexactitude. En France, l’impôt est à la fois proportionnel et progressif et donc, même à la plus haute tranche (qui n’est d’ailleurs pas de 90%) vous ne payez pas 90%. Démonstration avec des chiffres simples, juste pour expliquer le mécanisme. 

Imaginons des tranches d’impôts sur le revenu allant de 0% à 50% et progressant de 10 000 en 10 000 euros. 

De 0 à 10 000 €, taux de 0% : vous ne payez rien 

De 10 000 à 20 000€, taux de 20% vous payez 2000 € 

De  20 000 à 30 000 €, taux de 30%, vous payez 3000 € 

De 30 000 à 40 000 €, taux de 40%, vous payez 4000 € 

De 40 000 à 50 000 €, taux de 50%, vous payez 5000 €  

2000+3000+4000+5000= 14 000 euros 

Donc, même si vous gagnez 50 000 € et êtes comme on dit dans la tranche des 50% vous ne payez pas 50% de vos revenus au fisc, ce qui ferait 25 000 €, mais 14 000 €, soit 28% de vos revenus. Encore cet exemple simplifié ne tient-il pas compte des déductions, niches fiscales et autres arrangements qui permettent de réduire la note au point que certaines personnes très aisées en arrivent à ne rien payer. 

Oui, direz-vous, mais si on ajoute l’impôt foncier, la taxe d’habitation, la taxe professionnelle…. (Et pourquoi pas le toilettage du chien et l’abonnement au club de golf ?) on arrive à… 

A maximum 60%, puisqu’il existe un plafond qui interdit de faire payer plus de 60% des revenus de quelqu’un tous impôts confondus. 

Comme tout le monde, je verse des larmes en signant mon chèque au fisc, mais en même temps, je trouve normal de payer pour profiter, pêle-mêle, de la sécurité sociale, des routes entretenues, de l’école publique gratuite, d’une poste qui ne va pas si mal…et pour que les plus malheureux soient aidés. (je dis bien aidés, pas assistés). D’ailleurs, les gens qui fuient la France pour des pays moins fiscaux, sont les premiers à revenir se faire soigner gratos en France. Les prothèses de hanche de Johnny et le coût du service d’ordre lors de ses concerts, c’est une part de nos impôts qui les ont financés. 

Payer des impôts, somme toute, ça veut dire qu’on gagne de l’argent. Frauder le fisc soit directement, soit indirectement en allant à l’étranger, c’est refuser toute solidarité. 

OK,  on peut le faire, mais dans ce cas on a la décence de n’utiliser aucun service public, pas même une route départementale.

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 22:49

Enregistrement de l’émission l’Arène de France animée par Stéphane Bern. Thème : « Peut-on encore être fidèle ? » J’ai publié 14 livres. Un seul : « Aimer plusieurs hommes  » parlait des fidélités plurielles (aujourd’hui, je préfère dire biodiversité amoureuse) mais depuis 4 ans, c’est toujours sur ce sujet qu’on m’invite, preuve qu’il « interpelle » comme on disait autrefois.

Comme d’hab’ dans ce genre d’émission,  des invités sont censés représenter le camp des « Fidèles » et d’autres celui des « Infidèles ». Mais très vite, le clivage apparaît pour ce qu’il est : artificiel.  

Le Dr Gérard Leleu,  classé « Fidèle », raconte en cours d’émission qu’il a été infidèle et a lui-même été « trompé » par sa compagne. André Bercoff, classé Infidèle, explique qu’il lui est difficile de tromper sa femme… puisqu’il est célibataire. N’ayant souscrit aucun engagement, peut-on le classer infidèle s’il a plusieurs partenaires ? Quant à moi, je me définis comme « Fidèle, mais pas exclusive » avec des hommes aimés depuis 3 à plus de 35 ans. 

Curieusement, le camp des « Fidèles » se focalise sur la fidélité sexuelle, tandis que celui des infidèles considère qu’une relation amoureuse n’est pas que sexuelle, et qu’à l’inverse un rapport sexuel peut ne pas être amoureux. Du plus abrupt : « Le sexe, c’est de la gymnastique » de Dave, au pragmatique « Des fois faut décompresser » d’une charmante célibataire qui participe parfois à la décompression d’ hommes mariés (mais aimant leur épouse, la plupart des hommes adultères aiment leurs épouses) à ma définition de la sexualité comme un langage privilégié, intime, parfois nécessaire pour mieux se connaître.. 

En définitive, a fait justement remarquer André Bercoff, chacun dans cette émission parle de sa propre histoire, parce que c’est la seule qu’il connaît vraiment et que les rapports amoureux sont une alchimie quasiment unique pour chaque couple. A chacun de trouver la sienne. 

Bref, même si j’ai eu une sensation de déjà dit et redit, cette émission est une des plus sympas et détendue à laquelle j’ai participé. Avec pas mal d’humour et de tolérance, et un aspect moins manichéen que d’ordinaire…   

Diffusion prévue le 27 décembre sur France 2. 

 Stéphane Bern bébé, mignon, non?

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Publications
commenter cet article
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 23:33

Le détachement, vertu et objectif des philosophes, est-il sagesse  ou indifférence ? Ce n’est pas pour dire, mais avec Nikos, mon ami grec fort en maths comme en philo, on ne mégote pas sur la qualité de nos conversations ( J ). 

Avec un autre ami, je parlais du détachement amoureux qui semble à priori un oxymore. Pourtant, il n’a rien à voir avec l’indifférence dans son sens commun : « ne pas porter intérêt à ». Il est même l’inverse. 

Le détachement amoureux consisterait à se libérer des a priori et des enjeux- mon mec (ma copine) devrait être comme ceci, notre relation, devrait être comme cela, et gnagnagna…- qui plombent si souvent les relations. A laisser la vie faire en respectant l’autre. Pas si facile. Cela s’apprend, s’expérimente. 

Coïncidence : cherchant un livre pour aller aux toilettes (bonheur ineffable du cabinet de lecture) je tombe sur ce texte : 

« Il n’y a pas de rencontre amoureuse sans ouverture indifférente. On « tombe » (amoureux) parce qu’on ne s’y attend pas. Ce qui surprend, c’est l’autre par ce qu’il est toujours autre et infigurable, et c’est aussi soi-même, transfiguré par l’autre. Cette vertu d’indifférence qui consiste avant tout en une ouverture à toute différence se conquiert. Elle n’est jamais donnée…  

 

Et un peu plus loin 

« Qui accepte le face-à-face avec soi, celui là entre en contact immédiatement avec autrui. » (revue Autrement, numéro 202, « Etre indifférent ») 

Pour aimer, cesser de vouloir tout « baliser », se réjouir des différences, apprivoiser la solitude… Intéressant...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 12:50

Week-end très sympa et festif. 

Vendredi soir, fête cosmopolite tant sur le plan de la bouffe que des invités, et melting-pot bien chaleureux. Marrant comme les fêtes sont une alchimie imprévisible : ça prend ou pas, sans qu’on sache vraiment pourquoi. Cela dit, chez Pierrick, il y a des ondes propices à la convivialité. 

Samedi soir, accueil surprise pour Frédéric, de retour de l’archipel Vanuatu, à l’est de l’Australie, où il a suivi pendant 7 semaines les chercheurs de la mission Santo 2006 travaillant sur la biodiversité. Il en a rapporté de belles images (cf www.santo2006.org ) et de superbes souvenirs, entre autres une ambiance extraordinaire entre les chercheurs, des gens de 50, 60 ans passionnés, optimistes, costauds du corps et des neurones. Fred, agriculteur et documentariste, associe ses deux « casquettes » en réalisant des films sur l’agriculture et la biodiversité. 

Dimanche, repas de famille . Mon neveu, DJ Hertz (ouais, c’est mon neveu DJ Hertz !) nous a montré ses derniers mix et ses créations annexes. Il vient de sortir un nouveau vinyl sous son propre label Scratch Science (cf www.djhertz.com). Il a bien évolué depuis ses premières œuvres en scoubidou. (Vanne familiale, bien sûr qu’il a du talent…) 

Ce soir, dîner de filles chez les garçons (je veux dire dans le Marais). On va sûrement parler des hommes , sujet inépuisable, mais pas toujours sujets inépuisables ( J

Cette nuit, lu la BD « la face Karchée de Nicolas Sarkozy », je m’attendais à un genre Vizir Iznogoud, en fait c’est une vraie enquête du journaliste Philippe Cohen, scénarisée par l’avocat Richard Malka et superbement mise en images par Riss.  A lire et à offrir sans hésiter. C’est beaucoup plus proche du thriller que de la gaudriole et ça tient en haleine jusqu’à… point d’heure. (bâillement sur le coup de 13h) 

Samedi 19 décembre, l’association des anciens internes des hôpitaux de Paris organise un colloque sur « le métier de médecin » au conservatoire national des Arts et Métiers. Les non médecins y sont bienvenus pour exprimer leurs envies et leurs besoins de patients. (rens : www.aaihp.fr )

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Publications
commenter cet article
9 décembre 2006 6 09 /12 /décembre /2006 12:03

Comment concilier liberté et rigueur ? Quelle est la meilleure attitude face aux risques : interdire ( baignade interdite) protéger (CRS, maîtres nageurs, drapeau vert) ou laisser se débrouiller les gens (baignade autorisée mais non surveillée) Le choix influe sur le modèle de société, sur les libertés, sur la responsabilité … 

Si les vaches, en pétant, produisent des tonnes de méthane qui participent à l’effet de serre, qu’en est-il des poules à qui on fait manger des graines alors qu’elles sont à l’origine omnivores (ça adore les petits vers et les insectes, les poules en liberté). A-t-on étudié les flatulences des lapins, des moutons, des porcs ? 

Comment se fait-il que le kangourou, herbivore comme les vaches, ne pète pas ? (Ce n’est pas une plaisanterie, des généticiens se penchent sur cette énigme dans l’espoir de greffer le gène anti-flatulence aux vaches, les journaux scientifiques sont une mine d’ information s cocasses. Par exemple, des chercheurs ont inséré un jour un gène de ver luisant à des lapins, qui sont devenus phosphorescents. Quel beau métier je fais, j’en apprends tous les jours !)  

Comment des « pointures » politiques comme DSK et Fabius se sont-elles laissées piéger par Ségolène, alors que Jack Lang a très vite compris qu’il ne devait pas y aller ?

La banque européenne est-elle dangereuse ou bénéfique à l’Europe pour s’affirmer face à l’hégémonie américaine ?  

 

Tu reprendrais pas un café ?  

 

OK, c’est une question sans intérêt, mais avouez que les autres (et j’en oublie) sont quand même rares après plus de 10 000 petits déjeuners communs. Le secret de mon entente avec cet homme que je connais depuis le lycée n’est pas sexuel, n'en déplaise aux gens qui imaginent que cela seul m’intéresse ( J), c’est notre fonctionnement type bastringue : « on met une thune dans la fente (je ne vous dis pas laquelle) et ça swingue aussitôt. »  

 

Il a un an de plus aujourd’hui : bon anniversaire !

C'est nous il y a ... 25 ans!

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 16:15

Au fond, la seule vraie question est peut-être: comment croire qu'un seul candidat ou candidate, un seul dirigeant ou dirigeante a vraiment l'intention de changer (ou d'améliorer) un monde qui lui a permis d'arriver là où il (elle) est? Un monde qui lui a donné pouvoir, bien-être, argent et plaisir. 

Est-ce qu'on scie la branche sur laquelle on est assis?

D'ailleurs, comment imaginer une seule seconde que les plus riches aient vraiment envie de donner une part de leur richesse aux plus pauvres, que les machos aient une seule seconde envie de donner une part de leur pouvoir aux femmes qu'ils oppriment?

Ils ont à y perdre. C'est donc à ceux qui ont à y gagner à impulser les changements qui leur permettraient, à leur tour, d'être heureux.

A colorier si vous savez le faire avec la souris, moi j'en suis restée aux crayons de couleur.

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture