Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 17:11

C'est le moment de regarder quelques photos d'il y a à peine un mois, prises par Andréas.

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Images
commenter cet article
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 11:59

Délicieuse perversion que de découvrir, au-delà des apparences, des joyaux qu'on n'attendait pas... Cela vaut pour les hommes- humains ou mâles, parfois mêmes les deux, il arrive que les mâles soient beaucoup plus humains qu'ils n'y paraissent :) , cela vaut aussi pour les medias. Alors que ceux de l'establishment sont de plus en plus souvent d'une navrante platitude, on se régale avec des titres bien plus confidentiels, des émissions à audimat proches de la ligne droite.

Par exemple LCP, la chaîne parlementaire, qui partage son espace avec Public Sénat. Rien de très rock-and-roll a priori et pourtant c'est un espace de parole génial où les hommes politiques se lâchent parce qu'au lieu de leur donner dix secondes pour parler, on les laisse mijoter dans des silences et des hésitations, on leur offre des petits-beurre ou un verre pendant l'émission, et du coup ils se lâchent. On découvre alors un Jean-Louis Debré (oui, vous avez bien lu) bien plus complexe et humain que d'ordinaire, des maires de villages perdus bourrés de talent et d'idées et de vrais échanges. Allez y, il faut quelques visites pour se familiariser avec un style qui prend son temps, mais ensuite, c'est reposant et passionnant.

Autre perversion très différente: PREF, le magazine des préférences. Au départ axé sur les homos, transgenres et transexuels, bref sur l'ambiguité de nos conditions féminine et masculine, mais en fait majoritairement gay. Gay, mais pas communautariste, pas obsédé par l'idée de réduire tout événement à sa dimension homophile ou homophobe, comme d'autres revues. Dans PREF, il y a des mecs d'une beauté à tomber, des articles culturels, société, actualité comme partout ailleurs... sauf qu'on y sent courir à travers les lignes une sensualité permanente et chaude, qui érotise la lecture. Quant aux textes érotiques qu'il propose, ils ont une qualité littéraire et un potentiel excitant bien plus fort que la majorité des textes hétéros que j'ai pu lire. A cause de la richesse des sensations, qui ne craignent ni la crudité ni le romantisme, ni la douceur, ni la brutalité (pas au sens de violence, au sens de l'élan du désir qui peut être d'une force incommensurable)

Très différent, le Nouveau Consommateur: un titre que je persiste à trouver mauvais, on croit à un "Que choisir?" écolo. Mais à l'intérieur, il y a des nouvelles de tout ce qui se fait de bien sur terre pour sauver la terre, des tas d'infos qu'on ne trouve pas ailleurs, des focus sur des gens enthousiastes et discrets qui créent des entreprises normales (c'est-à-dire où on ne considère pas comme un sport ludique de maltraiter les salariés), aiment la vie et cherchent des idées pour qu'elle soit à la fois joyeuse et morale (ben oui, la morale, ça existe!) ce qui ne signifie aucunement moralisateur, de même que liberté et laxisme sont deux notions bien différentes.

Enfin, dernière trouvaille- en fait c'est eux qui m'ont trouvée- GLOSS, trimestriel axé sur la beauté, mais ce n'est ni VOGUE, ni Votre Beauté, même si la couverture, hélas, ne reflète pas la richesse du contenu. Dedans, il y a plein d'articles étonnants pour un magazine qui vit d'annonceurs, une liberté de ton, une faculté à expliquer le "dessous des cartes" de ce monde frivole mais joli aussi, un goût pour la nature inpiré par Odile, qui cornaque GLOSS, un sens du beau qui fait qu'on a envie de découper et encadrer certains visuels, et une indépendance d'esprit stupéfiante. C'est la première fois qu'on me dit "Ecrivez ce que vous voulez sur le sexe", et que je peux disserter sur le thème "Pourquoi le sexe fait-il peur?" en me référant à Copernic, Darwin, Freud et Pascal. Intello, non? Mais il parait que les intellectuelles  sont assez douées pour l'amour, dixit un ami qui s'y connaît!

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Publications
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 14:36

Il y a en ce moment une rétrospective Jacques Doillon à la Cinémathèque, et notamment demain 5 octobre à 17h la projection du film "l'An O1" inspiré par la bande dessinée éponyme de GEBE. "On arrête tout, on réfléchit, et c'est pas triste". C'était ma bande de chevet quand j'étais étudiante, on y parlait déjà des vrais et des faux besoins, de surconsommation, de devenir acteur et non spectateur de sa vie... le tout avec la fausse naïveté et la vraie humanité de GEBE, qui est mort il y a deux ans et me (nous) manque toujours. Bises à Nicole, sa femme.

"Qu'est-ce qu'elle t'a dit à l'oreille, Marianne James, pendant que tu lui dédicaçais ton livre?" Ca vous excite, hein, de le savoir? Eh bien tout simplement elle m'a dit: "Moi, c'est Marianne", et je lui ai répondu "Je sais, je vous connais". Sympa, cette femme qui joue les grandes gueules mais ne s'imagine pas que tout le monde sait son nom parce qu'elle passe à la TV. Accessoirement, elle regrettait comme moi cette émission/ mitraillette où on vous pose des questions binaires: "Faut-il, ne faut-il pas... (sucer, tromper, être fidèle...) sans attendre ni écouter la réponse. Le plus amusant est ce qui se passe après, quand on discute avec les invités dans les coulisses, ou quand on écoute les commentaires des techniciens, maquilleuses, stagiaires... 

S'il y a parmi vous quelqu'un capable de m'expliquer pourquoi Avid Xpress pro refuse de digitaliser les images que je lui propose, et assez convaincant pour l'obliger à le faire, je passe volontiers un après-midi avec... Ca m'énerve, ces messages d'erreur incompréhensibles!!!!!

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 12:12

Bruno Van Peteghem est un navigant aérien qui pourrait se contenter de vivre sa vie d'aventure et d'amour avec sa femme- également navigante-et leur fils. Au lieu de quoi, depuis des années, il se démène pour préserver l'environnement de la Nouvelle Calédonie où il a longtemps habité. Le problème est simple: sur cette île de 235 000 habitants se trouvent des gisements miniers énormes, dont le plus gros gisement de nickel du monde. La société Canadienne INCO vient de fusionner avec une société américaine pour réaliser une usine gigantesque: remblais, travaux, exploitations, circulation de camions, rejets toxiques dans le lagon... autant dire que l'environnement risque de ne pas s'en relever. Bruno a donc créé l'association Corail vivant (www.corailvivant.org) et travaille avec les canaques de l'association Gondwana NC. Ils ont proposé une Charte de Ethique Industrielle et Commerciale et un Bureau du même nom (BEIC) qui pourraient définir l'impact environnemental des projets industriels et étudier et critiquer les études fournies par les sociétés concernées. L'avis du BEIC serait fourni aux investisseurs publics et privés, et les conclusions des rapports mises à la dispositions des populations. Ca semble tellement évident qu'on se demande pourquoi une telle institution- qui pourrait travailler aussi sur les OGM, la téléphonie mobile, les polluants chimiques- n'est pas mise en place depuis longtemps.

Pour son action en faveur du corail néocalédonien, Bruno Van Peteghem a reçu en 2001 le prestigieux Goldman Environmental Price qui récompense des personnes particulièrement actives et compétentes dans le domaine de l'environnement. En Nouvelle Calédonie, il a été déclaré persona non grata, et sa maison a été incendiée.

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 11:37

Sur la petite île grecque où je vais depuis dix ans, je me baladais il y a juste un mois le long des crêtes que suivent les chèvres. Il y a dix ans, j'explorais le moindre recoin, jusqu'aux maisons à l'intérieur desquelles je jetais un coup d'oeil: l'art de vivre dans les Cyclades, c'est aussi ces maisons blanches et bleues épurées et confortables où l'on s'aperçoit que le bonheur et la santé, comme disait Hippocrate, c'est de "n'avoir que trois pas à faire pour apercevoir la mer". Un jour, je m'étais assise avec un ami à une terrasse. On nous avait apporté du vin, du pain et du fromage, mais lorsque nous avions voulu payer, notre hôte nous avait expliqué dans un anglais approximatif qu'il n'était pas aubergiste, et nous avait simplement offert l'hospitalité. En grec, cela se dit: "philoxénia", amour de l'étranger.

L'an dernier, j'ai pris un grand coup de colère en voyant mes itinéraires habituels barrés par des barrières rendant difficile l'approche des maisons nouvelles- plus cossues, plus chics, parfois pourvues de piscines à vingt mètres de la plage. Cette année, impossible de passer outre la barrière: dans plusieurs maisons, un chien montait la garde. Or le chien, à la différence du chat, est conditionné pour aboyer à la vue d'un inconnu, dressé pour considérer a priori comme suspect l'étranger, alors que le chat, royal, vient se frotter à ses jambes, s'en éloigne si l'odeur ne lui plait pas, ou lui fait du charme s'il estime que ledit étranger peut être un pourvoyeur de nourriture ou de câlins. Il n'y a pas de chats policiers, comme disait Siné, ce qui ne les empêche pas d'être les seuls animaux à avoir mis l'homme à leur service. Preuve que la force est dans la douceur et non pas dans la dureté.

Le soir, discutant avec un commerçant, je lui dis mon étonnement de ces chiens de garde: "C'est à cause des voleurs", dit-il, un peu embarrassé, ajoutant précipitamment: "Quoique des voleurs... il n'y en a pas ici. En fait, c'est à cause des Albanais. Les Albanais sont méchants.... Quoique il n'en vient pas ici, mais on en parle beaucoup." Ainsi donc, à cause de voleurs inexistants et d'Albanais absents mais supposés a priori dangereux, la philoxenia fait peu à peu place à la xénophobie!

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 10:38

Bonjour,

Un blog de plus sur la toile, je dois dire que j'hésitais! Mais en même temps, depuis que je reçois des lettres ou des mails de lecteurs et lectrices- dont certain(e)s sont  devenus depuis plus de trois ans d'assidus correspondants-  je me dis qu'il est dommage que nos échanges  restent en tête-à- tête. Plusieurs fois, j'ai écrit à Eliane, François, Mélusine, Gabriel ou Patrick en ayant très envie de mettre en relation ces hommes et ces femmes qui réfléchissent et expérimentent dans leur vie des chemins "hors-normes", ce qui ne signifie pas qu'ils soient anormaux. Grand débat: c'est quoi, être normal?

Ce blog me permettra aussi de vous dire ce que je fais, sans encombrer votre messagerie. Au lieu d'écrire à chacun(e) "je passe à la TV" ou "je sors un livre",  c'est vous qui choisirez de le savoir en venant ici.

Enfin, 2007 étant une année particulière qui a commencé depuis plusieurs mois, il y aura sans doute beaucoup de sujets d'enthousiasmes ou d'indignations (n'est-ce pas Nathalie, cool, cool, le monde est méchant, mais fais gaffe à ton coeur!): j'ai constaté en effet avec grand plaisir que les lecteurs et lectrices interpellés par "Aimer plusieurs hommes" (le livre qui m'a valu le plus de courrier) sont généralement des personnes sensibles à l'écologie, la justice, l'arrogance des dominants, la tendresse... Ce n'est évidemment pas un hasard: s'interroger sur le couple, la possession amoureuse et ses signifiants sociaux et psychologiques, c'est évidemment s'interroger sur une société qui privilégie l'Avoir à l'Etre, le pouvoir à l'échange, la frustration à l'épanouissement. On est bien loin de la sempiternelle question: "Fidèle ou infidèle"? That is not the question, et je remercie sincèrement ceux qui le comprennent et défrichent avec moi ces chemins.

That is not the question et pourtant je suis sûre que c'est celle qu'on va me poser ce soir dans l'émission de MOF "T'empêche tout le monde de dormir" sur M6 (23h30, je ne vous en voudrai pas si vous préférez dormir!): 14 minutes de débat plateau avec six invités,  autant dire qu'on surfe sur la réflexion.

A l'opposé de cete démarche zapping, je viens de tourner avec une équipe Québécoise ( la bande d'allumés en photo en bas de ce texte) un documentaire sur ce même sujet, qui sera diffusé au Québec le 8 mars 2007, Journée Internationale des femmes. Martine a réfléchi 4 ans sur ce film, nous avons vécu des journées entières ensemble, chez elle ou chez moi, Olivier a fait des images de toute beauté, et Josué a saisi toutes les nuances du vent ou des silences. Merci à  tous trois, et merci aux amis qui ont spontanément participé à ce tournage, ça m'a fait chaud au coeur. Il ne reste plus qu'à espérer qu'une TV française soit assez audacieuse pour avoir envie de ce film bien joyeux et pas niaiseux, comme y disent chez les Caribous.

Voilà, c'était juste une mise en bouche, la prochaine fois on parlera de Bruno Van Peteghem, qui se démène pour sauver le corail néo calédonien des lobbies de l'industrie du nickel et de bien d'autres choses encore, n'hésitez pas à y mettre votre grain de sel ou de gingembre. Et un grand merci à Laurent sans qui ce blog n'existerait pas,  plusThomas et Bertrand pour l'image d'en haut. 

Martine, Olivier et Josué en pleine réflexion métaphysique.

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture