Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 10:17
Ce matin, sur Direct 8 (Complément Terre), on parlait des 20 ans du magazine écolo Terre Sauvage et des événements environnementaux marquants depuis 20 ans. Je suis intervenue pour dire que la prise de conscience écologique, effective depuis moins de 5 ans, me semblait l'événement marquant parce qu'il imprègne désormais les consciences. Il aura fallu du temps. Je suis allée fouiller dans mes archives et je vous propose un petit jeu. De qui est telle ou telle phrase????

« Jamais aucun homme politique français n,’avait été aussi loin : arrêt de l’urbanisme outrancier, protection des espaces naturels, amélioration des transports en commun, lutte contre les pollutions, recherche d’énergies nouvelles » 

 ( Jacques Chirac en 2006 ? NON. Valéry Giscard d’Estaing en 1977, article dans le Monde)

 Le pouvoir politique ne peut appartenir qu’à celui qui a été élu. Pour des raisons matérielles il faut exclure la démocratie directe.  (Dominique Strauss Kahn en 2006 ? NON. Chris tiane Mora (PS) en 1977 interview La Gueule ouverte)

 Le parti communiste est décidé à construire une société à croissance humaine. Le capitalisme engendre des gaspillages énormes : fermeture d’usines, dépérissement de régions entières, désertification du milieu naturel… »  ( Marie Georges Buffet en 2006 ? NON. Renaud Dauvergne (PC) en 1977)

 Je renvoie dos à dos, comme aussi nocifs, le capitalisme sauvage et le collectivisme matérialiste… La crise de civilisation dépasse les clivages politiques classiques. François Bayrou 2006 ? NON. Philippe St Marc, Centre et Démocratie sociale, 1977 interview la Gueule Ouverte)

 « La seule alternative à la suppression du nucléaire est la société écologique, ce n’est pas le programme commun (de la gauche) » José Bové en 2006? NON. Alain Carignon, conseiller général RPR,  6 août 1976) qui avait si peur de cette société écologique qu’il disait dans le même discours : « L’action qui se développe insidieusement dans le pays est destinée, sous prétexte d’écologie, à ruiner les chances de l’économie française. »

Le pacifisme est le contraire de la paix. Il conduit à encourager les forces du Mal »

 Georges W. Bush, 2006 ? NON. Michel Debré dans le Monde, août 1977.

 

 

 Que cela ne vous décourage pas de voter, mais sans trop d'illusions cependant. C'est tout de même un avantage de l'âge: se souvenir...

Les moulins à vent: éoliennes ou art de la politique de brasser du vent pour moudre son propre grain?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article
22 octobre 2006 7 22 /10 /octobre /2006 15:38

Pour en finir avec les banlieues, voici quelques citations extraites d'un livre que j'avais publié en 1978 sur le sujet. On pourrait les reprendre aujourd'hui, preuve que les gouvernements sucessifs depuis près de 30 ans ont bien négligé le problème.

« La vie au vertical modifie le comportement des gens. L’être humain, naturellement, se déplace horizontalement. Les gens qui ont conçu les tours y ont tout placé : logements, parkings, centres de loisirs, commerces… cet excès de possibilités apparaît à première vue comme un avantage, mais en réalité il est vécu comme une cessation des rapports humains. Le sens du rapport, c’est l’horizontalité. (Dr Bensoussan, psychiatre, ELLE, 17.10.1977)

 « Il y a 40% d’immigrés à la cité Balzac, 60% dans la cité de transit et 100% à la Sonacotra… Français et immigrés se défendent contre la culture de l’autre, au lieu de défendre leur propre culture. Les français ont honte de dire qu’ils habitent à la cité Balzac, au milieu des arabes.» (militant communiste, Vitry/Seine, 1978)

 « J’ai demandé un poste d’éducatrice en milieu ouvert à la cité de transit. On m’a répondu qu’aucun poste n’était prévu. Je me suis étonnée parce que dans cette cité il y a des types de quinze ans qui y sont nés et sont plus qu’au bord de la délinquance. On m’a dit : « Justement, c’est une génération foutue, cela ne servirait à rien de nommer des éducateurs là-bas. » (Éducatrice, Créteil, 1978)

Je crois qu’en France, on veut trop organiser. Alors notre vie finit par manquer totalement d’imagination, et le seul rêve qui reste aux adolescents est une révolte dont ils savent en plus qu’elle ne les mènera à rien. » (médecin La Grande borne, Essonne 1978)

 Périodiquement, on défonce les boîtes aux lettres, on y met le feu, on vide les caves, on fouille les voitures, on arrache les sacs à main. » (médecin, idem)

 On sent le soir une peur latente, pas encore exprimée, mais il faudrait très peu de choses pour que ça explose. » (Militant communiste, Vitry, 1978)

 

 

 

 

 

On ne le trouve plus, sauf chez des bouquinistes ou des sites de livres épuisés, si ça vous intéresse, je peux le prêter, il m'en reste une dizaine.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article
11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 17:12

Extrait d'un communiqué de l'OMS, Organisation Mondiale de la Santé qui découvre une nouvelle fois l'eau chaude: quand on est pauvre, on a plus de mal à à se soigner que quand on a les moyens.

Genève – Il suffirait d'un simple test de vue et de lunettes ou de lentilles de contact pour apporter une amélioration spectaculaire dans la vie de 150 millions de personnes qui ont une mauvaise vue. Quand ils ne peuvent bénéficier de la correction optique nécessaire, les enfants échouent à l'école et les adultes, dans l'incapacité de travailler, se retrouvent acculés à la pauvreté.

Pour marquer la Journée mondiale de la vue, le 12 octobre 2006, l'Organisation mondiale de la Santé a publié de nouvelles estimations qui, pour la première fois, révèlent que 153 millions de personnes dans le monde présentent des erreurs réfractives non corrigées (plus connues sous les noms de myopie, d'hypermétropie et d'astigmatisme). Elles sont pourtant faciles à diagnostiquer, à évaluer et à corriger au moyen de lunettes ou de verres de contact, mais des millions de personnes vivant dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire n'ont pas accès à ces services de base.

En voici un autre, dans le même esprit. Il y en a des milliers de ce type. En gros: des millions de vies pourraient être sauvées sans médicaments, juste avec de l'eau potable, un environnement sain, une nourriture convenable, et moins de violences (L'OMS a récemment alerté sur les violences envers les femmes qui tuent quotidiennement dans un silence général).  Le problème, c'est que les maladies et les catastrophes sont des activités économiques (soins, reconstruction, aide militaire ou civile, médicaments) comptabilisées dans les PIB des pays, alors que la prévention est considérée comme une dépense. Ainsi, la réduction des morts sur la route a réduit notre taux de croissance. Quant à l'eau potable au robinet, c'est plus économique et écologique que l'eau en bouteilles, produit particulièrement polluant- pas l'eau, mais les bouteilles en plastique, le carburant dépensé pour le transport, les suremballages cartons ou palettes, etc. Mais l'eau en bouteilles, ça rapporte gros. Quand je pense qu'en vue de la canicule 2004- qui n'a pas eu lieu- le gouvernement avait acheté des milliers de brumisateurs d'eau pour les vieux, au lieu de leur conseiller de se passer un gant de toilette humide sur le corps, j'oscille entre rigolade et désespérance!

16 JUIN 2006, GENEVE --  Jusqu'à 24% des maladies dans le monde sont causés par des expositions environnementales qui peuvent être évitées. Des interventions bien ciblées peuvent prévenir l'essentiel de ces risques liés à l'environnement, comme le montre un rapport rendu public aujourd'hui par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ce rapport estime en outre que plus de 33% des maladies qui touchent des enfants de moins de 5 ans sont causées par des expositions environnementales. En prévenant les risques liés à l'environnement on pourrait sauver près de quatre millions de vies par an, surtout dans les pays en développement.

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article
11 octobre 2006 3 11 /10 /octobre /2006 12:57

Tout le monde connaît l'histoire, véridique ou non, du chef d'Etat africain concluant son discours par "Nous étions au bord du gouffre mais nous avons fait un grand pas en avant". Whaf, quel crétin!

Dans ce genre de crétin, on a du choix! Aujourd'hui, tout le monde s'accorde à dire que le modèle de "développement néolibéral", cette économie financière qui ne joue que sur la spéculation et le profit des actionnaires et non sur la production et la valeur travail, qui dilapide les ressources énergétiques et naturelles, pollue, favorise les guerres en exacerbant les inégalités et en exaltant les communautarismes, bref que ce système est pourri, néfaste et qu'on va droit dans le mur si on continue. Même le Fonds Monétaire International, même la Banque Mondiale, organismes fort peu révoutionnaires, ont publié des rapports sur le sujet. Les pays qui ont eu le courage de tourner le dos aux principes ultralibéraux, comme l'Argentine, ont redressé leur économie, précédemment mise en faillite par les diktats du FMI.

Bref, n'importe quelle personne censée- et notamment une foultitude de citoyens dont le bon sens et la lucidité rendent optimiste sur cette prétendue "France qui tombe"- savent qu'on va dans le mur et demandent ardemment un changement de cap. Il n'y a que les gouvernants pour continuer à proposer ce "modèle" de développement, à faire un "grand pas en avant au bord du gouffre".

L'exemple de la Chine où la croissance record s'accompagne d'une montée des pollutions et des maladies qui vont avec, de la violence, de l'esclavage (on ne peut pas appeler autrement les conditions de travail dans certaines usines, conditions qui font rêver des entrepreneurs français, hélas! Ah, faire travailler les gens pour rien, sous la menace et dans la peur, quel pied!), de l'épuisement des ressources en bois et en eau (la guerre de l'eau sera le prochain conflit mondial, après celle de l'énergie), bref la Chine du fait de sa taille gigantesque montre en dix ans les dégâts de cette économie prédatrice qui ont mis plus de temps à émerger chez nous. Mais dans les deux cas, la logique de prédateurs est la même, c'est juste une question d'échelle. Nous devrions tous nous détourner de cette économie qui appauvrit le plus grand nombre pour enrichir scandaleusement une poignée de gens qui n'ont d'ailleurs pas le loisir de profiter de leur richesse, elle est trop immense pour cela. Ce qui les anime, c'est une pathologie quasiment toxicomane du pouvoir et de la richesse, un besoin d'augmenter toujours leurs doses pour arriver à un bien-être illusoire- la sensation arrogante d'être au-dessus de la masse- comme tous les bien-être (s) provoqués par la drogue.

Dites, on ne pourrait pas les arrêter avant l'overdose?

J'aimerais bien avoir vos avis là-dessus et savoir aussi si le duel Sarko/ Sego vous passionne vraiment, si le fait qu'à 53 ans Sego est belle en maillot de bain ou que Sarko va en gondole à Venise avec Cécilia vous fascine. Savoir en somme si la planète montrée à la TV et dans les journaux est celle où vous avez envie de vivre. On me répondra: "Si on montre et publie ça, c'est qu'il y a de l'Audimat". Eh oui, hélas. A quoi Coluche répondrait avec raison: "Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'achètent pas pour que ça ne se vende pas." Ca, c'est un vrai pouvoir, à notre portée.

En Grèce Antique, les femmes ont arrêté en quelques jours la guerre entre deux cités (Athènes et Sparte, si je me souviens bien de mes cours de grec) en faisant la grève du sexe. Les valeureux guerriers ont eu vite fait de déposer les armes pour retrouver leurs ébats amoureux. J'ai le sentiment que cette menace ne ferait ni chaud ni froid à certains hommes d'aujourd'hui qui ont plus facilement la migraine que leurs compagnes... Par contre, menacer de ne plus acheter, menacer de ne plus regarder les émissions encerclées de spot de pub, ça, ça les embêterait!

Dessin que j'ai reçu par mail il y a longtemps.

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 12:12

Bruno Van Peteghem est un navigant aérien qui pourrait se contenter de vivre sa vie d'aventure et d'amour avec sa femme- également navigante-et leur fils. Au lieu de quoi, depuis des années, il se démène pour préserver l'environnement de la Nouvelle Calédonie où il a longtemps habité. Le problème est simple: sur cette île de 235 000 habitants se trouvent des gisements miniers énormes, dont le plus gros gisement de nickel du monde. La société Canadienne INCO vient de fusionner avec une société américaine pour réaliser une usine gigantesque: remblais, travaux, exploitations, circulation de camions, rejets toxiques dans le lagon... autant dire que l'environnement risque de ne pas s'en relever. Bruno a donc créé l'association Corail vivant (www.corailvivant.org) et travaille avec les canaques de l'association Gondwana NC. Ils ont proposé une Charte de Ethique Industrielle et Commerciale et un Bureau du même nom (BEIC) qui pourraient définir l'impact environnemental des projets industriels et étudier et critiquer les études fournies par les sociétés concernées. L'avis du BEIC serait fourni aux investisseurs publics et privés, et les conclusions des rapports mises à la dispositions des populations. Ca semble tellement évident qu'on se demande pourquoi une telle institution- qui pourrait travailler aussi sur les OGM, la téléphonie mobile, les polluants chimiques- n'est pas mise en place depuis longtemps.

Pour son action en faveur du corail néocalédonien, Bruno Van Peteghem a reçu en 2001 le prestigieux Goldman Environmental Price qui récompense des personnes particulièrement actives et compétentes dans le domaine de l'environnement. En Nouvelle Calédonie, il a été déclaré persona non grata, et sa maison a été incendiée.

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture