Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2006 1 30 /10 /octobre /2006 18:09

Trop de travail pour écrire longtemps aujourd'hui, alors juste une jolie histoire.

Tout à l'heure, j'ai rencontré à la gare une ancienne voisine, partie à la retraite il y a deux ans. J'ai failli ne pas la reconnaître tant elle avait changé. La femme fatiguée et meurtrie par la vie qui me racontait ses souvenirs dans sa boutique est devenue une dame certes pas toute jeune, mais resplendissante, l'oeil vif, le sourire lumineux, et un je ne sais quoi de malicieux dans la voix.

"Vous direz à votre mari que je n'ai plus besoin de lui pour m'emmener en vacances." C'était un rituel entre eux, il lui avait dit un jour "Vous aimez le camping car? Je vous emmène quand vous voulez". Et depuis ils en plaisantaient sans jamais passer à l'acte.

"Vous avez acheté un camping car?

-Non, dit-elle presque rougissante. J'ai retrouvé l'homme que j'aime. On ne s'était pas vus depuis 28 ans. On a vécu ensemble 4 ans, eu un enfant, puis on s'est quitté pour rien, un malentendu, une bêtise. Depuis, j'avais eu des hommes dans ma vie, mais aucun que j'aimais pareil."

Lui avait refait sa vie. Elle a su par hasard qu'il l'avait à nouveau défaite, lui a téléphoné, proposé de se voir. Au premier regard, ils se sont reconnus, re-aimés si toutefois ils avaient cessé un jour de s'aimer. Et en plus, cet amour d'homme a un camping-car, cet amour d'homme la trouve toujours aussi belle!

J'adore ces histoires qui prouvent que "jamais" ni "toujours" ne veulent rien dire. Qui donnent surtout envie d'aller jusqu'au bout de la vie, jusqu'au bout des surprises qu'elle réserve, même tard.

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Images
commenter cet article
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 12:29

Un sondage entendu ce matin sur RMC montre qu'à la question "Comment lutter contre l'insécurité", 63% des interrogés répondent par la lutte contre le chômage et l'exclusion puis en seconde position par l'amélioration du dialogue entre policiers et jeunes des cités. (le dialogue, pas la matraque ni la caillasse!)

Entendu hier à l'émission Impertinences animé par Bruno Masure sur la LCP: " Quand dix jeunes passent une semaine à chanter, danser et vivre ensemble et qu'en soirée de prime time on leur demande de voter pour en exclure deux, comment voulez-vous que l'école soit crédible ensuite pour prôner la solidarité et l'entraide? Quand les films porno et certaines pubs montrent les femmes comme méprisables, simplement objet de convoitise sexuelle et enjeu de pouvoir pour les mecs, comment voulez-vous que les ados, qui sont plus formés par l'environnement (famille, TV, cinéma) que par l'école assimilent les notions de respect de la femme."

C'est un plaisir d'entendre des choses comme ça...

J'ajoute: "quand ma banque me propose des placements avec pour premier argument "ca vous permettra d'échapper à l'impôt", comment voulez-vous que les gens considèrent que l'impôt (qui finance tout de même la santé, l'éducation, les routes, la justice et tout ce qui reste de service public) est utile?

Je réponds généralement à mon banquier que je préférerais une réduction de l'impôt sur le revenu, qui touche des sous acquis à la sueur de mon cerveau et de mon stylo, et qu'on augmente largement l'impôt sur les revenus du capital, acquis sans remuer le petit doigt. Voir ses yeux tout ronds à cette suggestion est aussi un plaisir.

Ce paysage aussi, quel plaisir!

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Images
commenter cet article
25 octobre 2006 3 25 /10 /octobre /2006 21:27

Je suis allée voir le film Bamako. Toutes les critiques, enthousiastes, parlent du propos très fort de ce film qui met en évidence le rôle du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale sur la paupérisation de l'Afrique: pas la pauvreté, insiste à juste titre l'un des personnages, la paupérisation car l'Afrique est un continent riche en uranium, pétrole, minerais, bois... ce qui explique d'ailleurs qu'il ait été si pillé.

Cela étant, la faiblesse du film est de tenir pour acquises dans les consciences des notions bien mal connues: quand les protagonistes parlent de "la Dette" ou des "politiques d'ajustement", je me demande combien de personnes dans le public savent exactement de quoi il s'agit,  comment cela fonctionne, et pourquoi cette politique appauvrit le continent africain.

En revanche, "Bamako" touche au coeur par l'image et le rythme: le réalisateur est africain et son film l'est profondément, totalement. Il montre l'Afrique (ici le Mali) telle qu'elle est, les femmes avec leur beauté et leur énergie, les enfants inclus naturellement dans la vie du village, le temps qui coule différemment: le rythme dramaturgique reflète ce rapport différent au temps, les dialogues montrent une façon d'être humain bien différente de l'âme occidentale.

Là où les blancs parlent de spoliation ou d'exploitation quand ils veulent bien la reconnaître, les noirs parlent de souffrance. Ca n'a l'air de rien, mais ça change tout. Lorsque au lieu de parler en chiffres (de chômage, de tués à la guerre, de morts du SIDA, d'enfants affamés) on parle de la souffrance de ceux qui sont frappés par ces maux, on parle au coeur. Tous les fous d'Afrique (j'y suis née, j'y ai passé mon enfance) gardent en eux cette nostalgie d'un continent où les sourires comme les larmes s'adressaient au coeur et pas au porte-monnaie... avant la corruption puis la mondialisation.

QUELQUES IMAGES DU BENIN

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Images
commenter cet article
23 octobre 2006 1 23 /10 /octobre /2006 12:49

Aux américains, australiens, hollandais, autrichiens... rencontrés au hasard de mes voyages et qui me demandaient chaque fois s'ils pouvaient me lire en anglais, je peux dire aujourd'hui: "OUIIII!!!"  Pas facile d'éditer des textes érotiques au pays de l'Oncle Sam car chaque Etat a sa législation plus ou moins coercitive, mais ça y est, c'est fait. Franck Spengler (éditions Blanche) et Maxim Jakubowski, auteur et éditeur, publient ensemble un recueil de textes de femmes finement titré: "Ooh La la!" (il paraît- dixit ma fille aînée- que cette expression typiquement française fait la joie des étrangers).

Parmi ces textes, un extrait de mon livre "Les Latitudes amoureuses", "Los Angeles Song, qui met en scène, outre LE bel Autralien séduit par Alice, un américain écolo, démocrate et amateur d'églises romanes et de bon vins français. Un spécimen, bien séduisant, qui se reconnaîtra, je l'espère, s'il trouve le livre aux éditions Thunder's Mouth Press, filiale de Avalon Publishing Group Inc. à New York et dans tous les Etats pas trop pudibonds.

www.thundersmouth.com

La traduction est excellente. Troublant aussi de remarquer que d'une langue à l'autre la sonorité des mots, des expressions plus fluides et d'autres plus ramassées, le rythme et l'accent bien sûr créent une autre atmosphère, un érotisme différent. C'est d'ailleurs le sujet des Latitudes Amoureuses: l'influence du climat, des couleurs, de la langue, de la cuisine, des odeurs... sur la façon de séduire et d'aimer.

Allez, pour fêter cette conquête de l'Ouest, voici deux beaux spécimens, gueule d'ange et regard provoc, gentiment offerts par Jacques Raffaeli et le magazine PREF, que je remercie infiniment pour ces jolis cadeaux!

 

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Images
commenter cet article
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 17:11

C'est le moment de regarder quelques photos d'il y a à peine un mois, prises par Andréas.

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Images
commenter cet article

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture