Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 12:34

nic_riche.jpgLa trilogie « 50 nuances » c'était la grosse opération commerciale, battage médiatique sans précédent comme s'il s'agissait du premier livre érotique écrit par une femme, buzz sur Internet, inspiration puisée du côté de « Twilight », ça aurait pu s'appeler : « Sex and the Twilight ».... le succès était quasiment garanti. Des milliers de femmes - et quelques hommes- l'ont donc acheté, lu et apprécié ou non. Lorsqu'elles sont négatives, les critiques pointent le côté « cliché » de l'histoire : Christian Grey le milliardaire hyper-séduisant qui cache de « sombres secrets », Anastasia la jeune étudiante subjuguée, ce n'est jamais que la version moderne du Prince charmant et de Cendrillon. Avec en prime du sexe relevé d'une pointe de SM très mode ces dernières années. Et une écriture souvent décevante...  Joli coup d'édition, se dit-on, mais ça ne marchera pas deux fois. »

Eh bien si. Les meilleures ventes du moment dans le genre érotique pour ménagères ou littérature sentimentale épicée (le classement diffère suivant les sites) reprennent exactement la même recette:

france.jpgLa trilogie « Crossfire » de Sylvia Day : Gidéon Cross est un businessman riche et sexy qui dissimule de lourds secrets, Eva est jeune et belle avec un lourd passé. Liaison tumultueuse et sensuelle entre les deux.

La série de Julie Kenner : Damien Stark est un riche homme d'affaires meurtri, il désire, veut avoir et aura la jeune et belle Nikki. Liaison torride entre les deux.

Et enfin en ebooks « 100 facettes de Mrs Diamonds » par Emma Green. Chaque ebook fait environ 70 pages, on en est au volume 12 pour raconter « la passion entre Gabriel Diamonds, multimillionnaire déchiré par des blessures secrètes et la jeune et belle Amandine. » Ça fait tout de même plus de 800 pages !

Des milliers de pages lues par des millions de femmes où l'on associe systématiquement la séduction masculine à l'argent et au pouvoir et la féminine à la jeunesse et à la beauté. Ce n'est pas nouveau, direz-vous, les romans « Harlequin » mettent aussi en scène sinon des milliardaires, des chefs de clinique séduisant une infirmière, chanteur à succès et jeune fan, politicien puissant et groupie lambda. Mais c'est cela qui est navrant : la pérennité de ce schéma.

Quarante ans de luttes féministes, de prétendue égalité homme/femme et de « libération sexuelle » pour que l'amour et la sexualité, qui pourraient/devraient être les territoires les plus libres et gratuits du monde restent inféodés à l'idée que les femmes attendent des hommes puissants et riches qui, seuls, sauront les révéler. Les sous-titres de ces séries sont éloquents: « Dévoile-moi » « Apprends-moi », « Regarde moi » « Tout ce qu'il voudra » « Aime moi » « Délivre moi »... Et je m'étonne ensuite que des filles m'écrivent « Comment fais-tu pour rencontrer des hommes ? » vu qu'il y en a environ 3 milliards sur terre. Mais elles ne veulent pas rencontrer des hommes, elles veulent être regardées, séduites, choisies par un homme, riche beau et puissant de préférence. Un rêve, comme elles en conviennent d'ailleurs dans certains commentaires de lecture où elles opposent le héros qui les fait rêver à « leurs hommes »  bedonnants, avachis devant la télé, qui rotent et ne leur offrent pas de fleurs. » Bien sûr qu'il est bon de rêver, mais tant que ça n'amène pas à ne plus voir la réalité.

belles-rencontres.jpgEh oui, les filles, en ouvrant les yeux on peut rencontrer dans la vraie vie, non pas le Prince charmant, mais de multiples hommes pleins de charme qu'on peut aborder, à qui on peut dire qu'ils nous plaisent. Avec qui le désir ne se résume pas à un portefeuille bien garni. Avec qui le désir ne se résume pas, d'ailleurs, tant il est mystérieux, surprenant, changeant, pour peu qu'on prenne la peine de regarder les hommes au lieu d'attendre qu'ils nous regardent. De leur parler et de les séduire au lieu d'attendre qu'ils agissent... « Et si tu prends un râteau ? » me demandent des copines. Pas grave. Depuis des siècles les hommes prennent des râteaux, ça ne les a aucunement empêchés de dominer la planète, preuve que le râteau n'est pas mortel. De plus, prendre l'initiative dans sa vie amoureuse permet d'en assumer la responsabilité au lieu de développer de la rancoeur envers les hommes, c'est reposant pour soi et pur eux.

sociosexe.jpgJe déplore cette littérature érotico-sentimentale qui tend à perpétrer des relations hommes/femmes où l'homme domine et la femme est vénale, où l'homme décide et la femme reste en attente. Où le désir demeure un privilège de nantis alors que- comme je l'ai écrit dans « Autres désirs, autres hommes »- l'érotisme est au coin de la rue et doit appartenir à tous, riches ou pauvres. Ces romans reprennent sur des centaines de pages le slogan publicitaire de je ne sais plus quelle voiture « il a l'argent, il a la voiture, il aura la femme ». Les féministes avaient attaqué cette publicité pour sexisme, et on oserait prétendre que ces romans sont inoffensifs ?

 


Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Celestine 01/11/2013 21:31


Ah Francoise, ça fait un moment que je me dis que je vais venir voir ton blog, et que la procrastination m'en empêche. Ce soir je me suis dit. Faisons-le!


Et je ne le regrette pas. Le billet est à la hauteur de celle avec qui j'ai partagé un moment cet été.


Tu as raison,les vieux cichés sont perpétuels. L'homme riche et la jeune belle: le couple mythique des romans de Delly...

01/11/2013 21:42



C'est copié sur les Harlequin dit "spicy", ceux où y a du cul, à la différence que les Harlequin sont mieux écrits!


 


 



françoise 27/10/2013 14:53


à SF: avec une nuance (pas de gris), les Harlequin sont mieux écrits.


à Anduiamo: si l'on s'était connuqs il y a 30 ans, tu aurais eu tes chances, j'ai toujours préféré les mecs joyeux et sans le sou que l'inverse


à Elisende: effectivement, les grandes amoureuses sont rarement des top models, vu que celles-ci sont trop narcissiques pour aimer plus loin que leur nombrll.


à Sacha: vous avez de bonnes lectures


à Daniel: décidément, ce blog devient très culturel :)


à Blutch: dans mes personnages érotiques, j'ai un ouvrier, une quincaillière, un lycéen, un SDF, une chercheuse scientifique, un étudiant cubain, un aventurier australien, un jeune homme au
téléphone, une bijoutière grecque, un aubergiste corse, un informaticien, un petit beur de banlieue... mais pas un seul richissime homme d'affaires. Serais-je à côté de la plaque?


à Marin à terre: bonjour Marin, contente de vous voir en escale par ici.

marin à terre 23/10/2013 08:38


Bonjour et encore plaisir à evenir freter sur vos mots.


Le livre pratique le 20/80 comme toutes surfaces commerciales. n peuttoujours dire que la proposition est orintée, mais douleur est d constaté que les gens achètent plus ce modèle morbide que
celui de la liberté et du plaisir fou.


De la même façon que les mères conditionnent dans nos sociétés leurse nfants, fille ou fils, à ce même modèle aliénant - je me bats chez moi pour ouvrir la conscience des mes 2 gars, mon épouse
n'est pas tout à fait dans ce modèle du passé mais .... mais encore t toujours la cavrne de Platon.


Grosses bises pleine de vie.

Blutch 19/10/2013 18:53


Partant du principe qu'il faudrait 112 vies simultanées pour suivre l'actualité littéraire en ne faisant que ça, je n'ai aucune vergogne à snober 99,x% de la production livresque.
Pour ce qui est des histoires érotiques, j'aime qu'elles soient joyeuses, sans issue macabre, bien au contraire. Ce n'est pas nécessaire de savoir que les héros sont beaux, ni qu'ils soient pétés
de thunes. Pour un jour ou pour toujours, du moment qu'ils baisent dans l'allégresse et que c'est bien écrit.....
Bref, des histoires à la Simpère :-)
Bises


 

Daniel 17/10/2013 11:06


Pas encore lu ces ouvrages qui me semblent trop superficiels, j'ai bien trop d'autres livres qui semblent plus intéressants sur la table de nuit, et maintenant que Sacha nous a parlé de Louise
Labé, j'ai encore moins de temps. Délicieux ces sonnets, merci Sacha!

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture