Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 10:03


Depuis quelques mois, je reçois des sollicitations pour mettre de la pub sur ce blog. J’ai jusqu’ici refusé, tout en me disant que si le mécène tarde à se manifester, il faudra bien que je trouve une solution pour gagner plus de sous qu’avec mes petits travaux alimentaires si je veux poursuivre une carrière littéraire. Ouh ouh, mécène, quand vas-tu te décider à m’ouvrir ton cœur et ton compte en banque, car un riche qui devient mécène a forcément un cœur à la place du porte-monnaie, c’est pas l’argent qui est nocif, c’est le fait de le garder rien que pour soi…

Mais voilà-t-il pas qu’on m’a proposé des publi-reportages. J’en ai écrit pour les magazines dans lesquels je travaillais, en choisissant les annonceurs.  Ainsi, mon assistante et moi avions refusé  de faire un publi sur des lingettes pour bébés, car les lingettes, sauf en voyage où c’est parfois pratique, sont anti-écologiques et la lotion mise dessus peut provoquer des réactions allergiques. On avait dit à l’annonceur : « Ce n‘est pas un produit éthique, on ne prend pas. » Vu ses yeux ébahis, il doit être encore à interroger Littré, Larousse, Robert et Wikipédia pour savoir ce que veut dire « éthique ».

J’ai donc opté pour le principe des publis sous réserve de pouvoir accepter seulement les propositions que je trouverais utiles, culturelles, rigolotes ou d’un érotisme flamboyant 
J.  Depuis, j’en ai refusé une dizaine. Mon cher et tendre se fout de mes scrupules en me parlant des volte-face des hommes politiques, des magouilles des financiers, des fraudeurs fiscaux et des écolos qui roulent en 4x4 et ont des piscines privées.  Il a raison. Moi aussi.  On verra bien la suite, peut-être que ce billet va décider des mécènes émus…

Post-scriptum qui n’a rien à voir.  Rien que la semaine dernière, en lisant « la Montagne », quotidien régional d’Auvergne, la dernière page consacrée aux faits-divers recélait : un père qui a pendu ses deux filles avant de se suicider, un autre qui a tué toute sa famille parce que sa femme le quittait,  un garçon de dix ans qui a poignardé son père alcoolique menaçant sa maman enceinte et un écolier japonais qui a pris en otage sous la menace d’un couteau les passagers d’un bus sous prétexte que ses parents l’avaient grondé.
Ca fait beaucoup de pétages de plombs, non ? S’y ajoutent les deux pères qui ont oublié leur enfant dans leur voiture au soleil, causant la mort des deux.  L’un est pharmacien, l’autre cadre chez AREVA.  Un tel oubli, qui nous semble inconcevable, révèle la fragilité du cerveau humain, même chez des gens instruits.

Alors quand AREVA, justement, prétend que la sécurité dans les centrales nucléaires fait l’objet de toutes les précautions- ce que les dizaines d’incidents par an, dont quatre tout récemment infirment- on ne peut pas y croire. Parce que ce sont des hommes, justement, qui en tiennent les commandes.  Dont le cerveau peut brutalement déconnecter, surtout si on diminue les effectifs par mesure d’économie et qu’on met sous pression ceux qui restent. Surtout si on fait appel à des sous-traitants moins bien formés que les agents EDF, en sélectionnant non pas le plus compétent, mais le moins disant, le moins cher.

Journaliste à ELLE lors du démarrage de la centrale nucléaire de Fessenheim (quand ils ont fait diverger le réacteur, comme on dit), j’avais fait un reportage avec les écolos qui campaient sur les pylônes, puis, objectivité oblige, une visite de la centrale. On m’y avait offert le grand jeu : gants, combinaison, protocole de précautions pour mettre la tenue, puis l’enlever sans toucher le moindre centimètre carré de tissu contaminé, etc.

« Etes-vous pleinement rassurée sur l’excellence de la sécurité, madame ?

-         Presque, monsieur, si ce n’est que vous avez oublié une chose… »

Silence angoissé des ingénieurs. « Vous avez juste oublié de me demander si je n’étais pas enceinte ».  (Une femme enceinte ne doit pas risquer la moindre contamination radioactive, dangereuse pour le fœtus).  Je les ai rassurés, je n’étais pas enceinte, mais ce tout petit oubli montrait simplement qu’ils ne pensaient pas à tout, contrairement à ce que la propagande pro nucléaire de l’époque prétendait.

Aujourd’hui où on veut faire passer l’énergie nucléaire pour une solution écologique sous prétexte qu’elle ne produit pas de CO2 (mais elle participe au réchauffement climatique via les vapeurs et les eaux de rejet) il n’est pas inutile de rappeler que l’humain n’est pas infaillible, surtout à une époque où les troubles psychiatriques sont devenus la première cause d’appel aux urgences et qu'un accident comme Tchernobyl, résultat d'une accumulation d'erreurs humaines, pèse encore sur la santé de milliers de personnes.

 

Les images, sans rapport avec le texte, sont juste destinées à faire joli dans ce billet un peu rude pour l'été :) 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

françoise 27/07/2008 10:27

à la Poule: rassure toi, je refuse définitivement tout bandeau scintillant et toute pub que je n'écrirai pas moi-même! Si un jour j'accepte un sponsor, ce sera uniquement sous forme de billet sponsorisé (qui s'annonce comme tel, pas de confusion) pour des services ou des produits que je trouverai éthico-compatibles avec moi. A part ça, ma pauvre, le livre que tu vas acheter me rapportera, fin 2009, O,22 euros s'il est en poche, O,54 pour "Autres désirs autres hommes" que j'ai signé directement chez Pocket, et 1,30 euros s'il est en broché, ça ne paye pas  un litre de lait bio! Par contre, ça me fait plaisir si tu en lis, et logiquement ça devrait te faire plaisir aussi :). Pour commencer, "Les latitudes amoureuses" que j'ai relu récemment et que j'ai trouvé vachement bien!!! Ou, plus hard et plus engagé "Ce qui trouble Lola". Ou "Autres désirs, autres hommes", que je trouve bien plus abouti dans l'écriture que "Des désirs et des hommes", mais qui, étant plus cérébral et moins bandant (dixit une partie du lectorat) n'a pas rencontré le même succès. Amis bloggers, offrez tous à votre amour d'été un de mes livres, voilà une action culturelle, écolo et érotique :)

françoise 26/07/2008 12:27

à SF: tu as sûrement raison, ce n'étais pas conscient, il n'a sans doute jamais pensé "mon boulot passe avant", mais dans les faits c'est ce qui est arrivé et malheureusement on croise de pus en plus de gens qui ne parlent que de leur boulot tant ça leur prend la tête. J'ai lu qq part que sur le divan du psy, les gens aujourd'hui parlent davantage de leur stress au travail que de leur vie amoureuse ou personnelle.à dominique 03: bienvenue, d'autrant plus que tu es de l'Allier et du Bourbonnais, région (avec le Puy-de-Dôme et l'Auvergne) chère à mon coeur. Connais-tu le Musée de Charroux? Si non, je te brancherais sur ma soeur et mon beau-frère qui pourront tout te dire dessus, ils l'ont créé.Je me suis fait à peu près la même réflexion que toi, et dans les deux acs ce n'est pas brillant...à Philibo: merci pour vos encouragements et vous n'avez pas tort: quand j'achète un magazine bourré de pub, j'enlève les pages (ça allège mon sac) et la lecture s'en trouve facilitée. C'est aussi pendant la pause pub TV qu'on va faire pipi, non? Donc on peut y échapper et se contenter de ramasser les sous des annonceurs, ce qui est une juste revanche :), mais je garde quand même mes réticences et mes scrupules , l'esprit humain est pétri de doutes et de contradictions (enfin, le mien)

la Poule 26/07/2008 12:24

Une chose qui fait grandement partie du plaisir que je prends à venir te lire est que nous sommes chez toi en dehors des perversions du monde qui nous entoure.Une sorte d'île rafraichissante pleine de bon sens et de naturel, tout simplement.Ça va très, très mal avec de la pub.J'ai de toutes manière du mal en général avec les blogs dont le bandeau supérieur fourmille d'animations agaçantes pour tout et n'importe quoi. Visuellement, c'est pénible.... Peut-on créer sans être perverti s'il y a un impératif financier derrière ?Je vais souscrire en achetant un de tes bouquins, tiens. Par lequel je pourrais commencer ?

françoise 26/07/2008 12:16

Yes, TB, un Françoizothon (écho au billet "colère d'un thon"?) ça serait classe! Cela dit, je fais la différence entre la réclame, comme on disait autrefois, qui informe sur un produit, genre les pubs locales au cinéma: Au 27 rue de Paris, la Pizzeria Auzenchoua vous attend dans un cadre chaleureux pour vous faire savourer ses pizzas en vraie pâte faite à la main et cuite au feu de vrai bois" qui me semble tout à fait acceptable, et la pub vendeuse de rêve qui s'appuie sur les frustrations, comme celle reçue récemment en pourriel: "Eh, psittt, j'ai un truc pour avoir des montres X à 50% du prix, et depuis que j'en ai acheté une, j'emballe facilement les filles" ou " Grâce au Yaourt machintruc j'ai un ventre plat, les hommes m'embrassent tous le nombril, si tu savais comme c'est bon d'exister enfin sexuellement grâce au yourt machintruc (la répétition est importante pour graver le message dans les neurones distraits). J'ai travaillé autrefois pour EDF et fait la promotion des pompes à chaleur qui économisent l'énergie et des isolants qui évitent les déperditions. C'était, à mon sens, de la pub utile.

Tant-Bourrin 26/07/2008 07:07

Ethique et pub sont-ils, de toute façon, un tant soit peu compatibles ? Je souscris plutôt à l'idée de souscription nationale, je suis prêt à faire mes promesses de don ! :~)

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture