Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 10:29

Ce matin, je me suis réveillée en me disant « zut ! C’est lundi, faut que j’écrive un billetblog, le dernier date de vendredi ». Deux par semaine, rythme minimum mais mine de rien ça prend un temps fou : recherche d’idée, rédaction, mise en forme, recherche de photos… » puis réponse aux commentaires. Sans oublier la nécessité de programmer deux ou trois billets d’avance en cas d’absence, car la seule fois où je suis partie sans rien mettre et sans avertir les lecteurs de mon départ, j’ai reçu des réclamations en direct, via la rubrique « contact » : « ben alors ? T’es en vacances ? » avec un ton choqué qui s’entendait sans même que le mot soit en majuscules ou ponctué de smiley. C’est fou d’ailleurs l’inflation des smiley, j’ai même un correspondant qui m’écrit et, ne maîtrisant sans doute pas les codes smiley, met entre parenthèse (rires) ou mdr, ou ttr (très très rigolo, I presume) ça rappelle les feuilletons avec applaudissements et rires préenregistrés.

Bref,  quel bonheur de découvrir soudain sur l’un de mes blogs préférés un billet qui m’allait comme un gant : mille excuses pour ne pas faire de billet » http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2009/06/21/1188-mille-excuses

En fait de mille, il y en avait 30, dont j’ai copié/collé celles qui me parlaient bien ...

  1. j'ai complètement oublié, c'est ballot ! 
  2. ... halte aux cadences infernales !  
  3. ... ma frange me tombe sur les yeux, je n'y vois plus rien. 
  4. ... je suis très fatigué en ce moment et je n'arrive pas à me concentrer 
  5. ... je travaille plus pour gagner plus (mais ça ne marche pas trop d'ailleurs) 
  6. ... je sors d'une séance de manucure et mon vernis à ongles n'est pas sec : je ne peux pas taper sur le clavier.  
  7. ... j'aime flâner sur les grands boulevards, y'a tant de choses, tant de choses, tant de choses à voir...  
  8. ... la touch "" d mon clavir n march plus, c'st assz g^nant j trouv.  
  9. ... je m'autocensure : j'ai peur que Sarkozy et ses sbires surveillent ce que j'écris.  
  10. ... j'ai un puzzle de 14000 pièces à finir (une reproduction d'un monochrome bleu de Klein).  
  11. ... j'ai une tendinite des deux poignets compliquée d'une luxation de l'épaule trois-quarts vrillée avec coup de pied à la lune.  
  12. ... mon *connasse* ordinateur a été *bordel* infecté par le virus informatique Gilles_de_la_Tourette et *grosse pute* je tiens à la tenue de mes billets *salope* 
  13. ... je n'avais pas envie et je me contrefous royalement des lecteurs.

 

Intéressante la dernière : pas envie… La seule vraie et bonne excuse, contrecarrée par le « il faut que j’écrive un billet sinon les lecteurs vont râler ». Moi qui m’insurge contre les « il faut » qui pourrissent la vie des gens sans raison, voilà que, ne me contrefoutant pas des lecteurs à l’inverse de ce cher TB, je me sens parfois obligée d’écrire tout en me posant des questions telles que : lecteurs, lectrices ? Quid de leur réalité, hormis les quelques-uns que j’ai rencontrés en vrai ? Pourquoi me sentir redevable de billets réguliers dont ils et elles se passaient fort bien avant que j’ouvre ce blog ? Qu’est-ce qu’une relation bloggueuse puisqu’on peut disparaître à tout moment sans prévenir ? Ca m’est arrivé d’aimer un blog et de sympathiser avec l’auteur, puis que celui-ci cesse d’y écrire, disparaisse, et que je ne sache pas son vrai nom, ni si il existait vraiment ou relevait d’une écriture automatique informatique, s’il était mort, etc.  Tout ce que je savais, c’est qu’il était passé dans ma vie comme une météorite,  et s’était désintégré de même, sans possibilité de retrouver sa trace. En contradiction totale avec mon goût des relations durables et réelles. En contradiction aussi avec mon désir de connaître les gens autrement que par la vue et l’ouïe (l’écrit/écran ou le téléphone), en sollicitant d’autres sens qui enrichissent la relation : ce n’est pas sexuel, c’est sensuel, je dirais même sensoriel.

Connaître les gens uniquement par Internet, c’est un peu comme connaître la mer en écoutant un CD de bruits de vagues ou en regardant des photos d’océan.  Internet est une merveille : on pense à quelque chose, on le googlellise, et on s’aperçoit que plein d’autres gens y ont pensé. Ca donne une impression de communauté d’idées sur lequel se fonde le succès de la toile- il paraît qu’il y a même un site de ceux qui ont essayé de récupérer la pièce du chariot de supermarché en enfilant le bitoniot sur leur propre chariot et pas sur celui de devant- ça donne aussi le sentiment que plus rien d’original ne peut être dit, que tout a été écrit ou pensé, mais cela, on le sait depuis longtemps : depuis les Grecs, comme dirait mon pote Nikos, on ne fait que peaufiner les découvertes du génie Hellénique. Mais cette merveille, loin de favoriser les relations réelles, peut les freiner. Je connais plein de filles qui draguent sur les sites de rencontres pour recevoir des dizaines de messages enamourés ou sexy par jour mais qui ne donnent jamais suite dans la vraie vie parce qu’elles n’ont pas suffisamment confiance en elle pour affronter la vraie rencontre et craignent de décevoir l’Homme. Ou parce qu’elles préfèrent être Reine d’un univers virtuel que candidate d’une entretien d’embauche amoureux. Une copine que j’ai appelée pour qu’on se voie parce que ça faisait un bail qu’on n’avait pas dîné et papoté ensemble m’a répondu « C’est vrai, ça fait longtemps, mais comme je lis ton blog régulièrement, j’ai l’impression de rester en contact avec toi. » Sauf que je ne sais pas qu’elle y vient, elle ne laisse jamais de com’ et que moi, je n’ai pas de nouvelles d’elle.

Alors voilà : pas de billet aujourd’hui, mais à ceux et celles qui lisent ce blog, je donne RV le 7 août à 20h sur le Pont des Arts à Paris pour pique-niquer. Sauf pluie battante, j’y serai.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

François Granger 27/06/2009 15:03

Lien oublié : http://paris-carnet.org/

François+Granger 27/06/2009 15:03

Depuis 72 mois, des blogueurs se rencontre le premier Mercredi du mois pour prolonger le contact incorporel par un contact corporel ;-)Et une blogueuse Toulousaine et néanmoins charmante propose un goûter sur une pelouse le 14 Juillet http://samantdi.net/dotclear/index.php?post/2009/06/26/14-juillet-sur-la-pelouse

la+poule 26/06/2009 23:13

Oui, en Poitou Charentes, ça me paraît pas mal :)

LuLutine 26/06/2009 16:36

Ben alors ? ;-)Pas de nouveau billet ?Ca fait déjà plusieurs jours !!! (lol)

seignez+denis 26/06/2009 06:49

Mieux vaut écrire un billet lorsqu'on en a vraiment envie . La spontaneité c'est ce qu'il y  a de mieux.J'ai bien aimé l'excuse du monochrome bleu  en forme  de puzzle. C'est une bonne excuse et elle risque de durer très lngtemps !ps: ne m'en veut pas si je t'envoie un smiley !

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture