Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 22:22

Week-end dans ma belle Auvergne, quel bien ça fait ! Sur le marché d’Aubière, dimanche, voir un vieux touiller consciencieusement un plat où mijotaient des andouillettes, plein d’oignons et du vin blanc, une sauce réduite, onctueuse et qui sentait tellement bon que séance tenante je me suis dit que j’allais faire la même de retour chez moi. Ce soir, j’ai jeté pêle-mêle dans une poêle une brassée d’oignons frais achetés sur ledit marché, bien émincés, du bon vin blanc, sel, poivre, un poil de 5 parfums, des herbes de Provence et, à la place des andouillettes, des cubes de jambon blanc qui, nature, auraient eu un air tristounet. Je ne vous dis pas le régal Sur le marché, il y avait écrit à côté de la marmite de truffade « cuit à l’ancienne dans la graisse ». Z’ont pas l’obsession du péché diététique, au moins… Des minots de deux ou trois ans jouaient dans la rue sans parents pour leur courir derrière, ni téléphone mobile pour se faire harceler par leurs géniteurs inquiets. Des minots en liberté, et je me suis dit qu’il y en avait rarement à Paris. Le métro ne déborde pas de gamins, sauf les mercredis, mais… encadrés par des animateurs socio-cul ou des parents excédés. En Auvergne, il y a plein de marginaux sympas, des qui fabriquent des bijoux ou font de la musique, et vont faire manutentionnaire ou chantier du bâtiment pour boucler leurs fins de mois. Sans la ramener, sans la jouer artiste ? Juste pour vivre.  

 

La veille à Paris, j’avais eu un échange avec un vieux pote, pervers désabusé. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est lui. Pervers, parce qu’il explore le sexe depuis des années  sans trop savoir ce qu’il y cherche, et ne le trouvant pas, va de plus en plus loin dans les pratiques… Désabusé, parce que tout cela l’ennuie, au fond, même s’il y trouve le plaisir fugace de s’être vidé les burnes et de s’être cru top parce qu’il baise de jolies collégiennes du couvent des Oiseaux ou des starlettes du PAF ! 

Le pervers, expliquait un jour une psy, est toujours désabusé parce qu’en fait, il n’aime pas le sexe, il n’aime pas sa ou ses partenaires. Il n’aime rien, même pas lui. C’est à peine s’il jouit, il ressent juste l’excitation du moment, excitation si vite retombée qu’il lui en faut un peu plus la fois suivante, pour la même déception ensuite. Trip, flash, descente. Un scénario de toxico. La différence entre pervers désabusé et érotomane joyeux ? Le second s’amuse, jouit de la découverte de l’autre, trouve rigolo d’être galopin et s’intéresse finalement peu à la technique et davantage aux personnes. C’est de la gourmandise, pas de la dépendance. La différence  est dans la convivialité. Tant que ça reste festif, pas de danger.

Mais quand on sent seul même en partouze, seul même si on est dix à boire ou à fumer, seul quand on fait du bruit autant qu’il est possible… quand le lendemain est une éternelle gueule de bois, le plaisir devient pervers, et le pervers désabusé.  

Photo du bar "Pierrick Bourgault" in "Bars du Monde"

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Fred 14/06/2007 15:49

Les gourmets de toutes jouissances valent encore mieux que les gourmands.

Lung Ta 13/06/2007 22:19

Il n'y a aucun rapport entre le début et la fin du billet ?

Si le plaisir bien sûr !

Merci pour cette bonne poëllée !

J'ai mis aujourd'hui un billet sur ces addictions qui ne sont que des fuites


Bies

Syolann 12/06/2007 13:30

J'aime particulièrement ce post-ci! Rien n'est pire à mes yeux que d'être blasé...Oui, aux rencontres, à la convivialité, aux échanges vrais, dans le plaisir. Gros bisous

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture