Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 11:25

"Tu n'imagines pas l'émotion, quand on largue les amarres. Les matelots s'activent à leur poste, tu entends des cris, des ordres, le grincement des amarres sur les winches, puis peu à peu la côte s'éloigne et il n'y a bientôt plus que la mer et l'odeur des vagues".  Je me souviens de ce cousin qui rêvait d’être steward sur un paquebot et de faire le tour du monde. Le sien s’est arrêté à Marseille, d’où il n’a jamais bougé et d’où il ne bougera plus puisqu’il est mort sans avoir jamais pris la mer.

Voilà pourquoi j’aime Olivier, cet autre cousin ou plutôt petit cousin, fils de mon cousin et parrain. Parce que depuis des années, avec des volte-face, des virements de bord, des efforts et sûrement des doutes, il nourrit sa passion pour la mer. Tout enfant, il grimpait en haut du mât des voiliers que skippait son père, lequel se faisait parfois insulter par des plaisanciers outrés qu’on fasse ainsi courir des risques à un gamin, alors que le résultat est là : à affronter ses peurs, on apprend à respecter la mer, à ne pas se prendre pour Rambo le marin, à acquérir peu à peu la gestuelle qui rend la navigation plus sûre et harmonieuse. Olivier a convoyé moult voiliers d’un port à l’autre, il a aussi tenu pendant plusieurs années un bar à la Rochelle, appris à faire le coup de poing avec les ivrognes qui traînent à l’aube sur les quais,  à dire « oui » et « non » quand il le faut pour garder son intégrité, passé quelque temps à faire le commercial dans une entreprise où il s’est coltiné avec la réalité économique, épousé une femme lumineuse, pris du temps sabbatique pour s’occuper de ses deux enfants, et décidé l’an dernier de reprendre des études pour devenir capitaine au long cours… Dur, dur, quand on a, comme il dit « souvent oublié le chemin de l’école » de s’y remettre à plus de 40 ans.

Mais aujourd’hui c’est fait : Olivier est capitaine d’un vieux bateau, le Nautile, avec lequel il organise des sorties en mer et des journées de pêche pour les estivants, secondé par Franck, qu’il a rencontré pendant ses études marines. Franck parle de la mer avec une justesse infinie et une fibre écolo à laquelle je suis évidemment sensible. Il a refusé de travailler sur des chantiers où on fabrique à la chaîne des bateaux de plastique collés avec des produits hyper toxiques, parce qu’il veut, pour cette mer qu’il vénère, la noblesse et la tradition du bois et de l’artisanat.

Un soir, ils nous ont emmenées en mer contempler le coucher de soleil. La côte s’éloignait, le brouhaha des terrasses de café s’estompait… La magie d’une sortie de port est indicible, tout comme la magie d’écouter le silence à peine troublé par le clapotis de l’eau sur la coque lorsqu’on a coupé le moteur et jeté l’ancre au large « La mer est ronde », comme disait Jean-François Deniau (je recommande ce petit livre à tous les amateurs de voile, chevronnés ou non) et la vue de l’horizon courbe remet l’humain à sa juste place : grain de sable dans l’univers, mais heureux, si heureux d’en faire partie.

 

Olivier et Franck vont passer cet hiver et le suivant à aménager le Nautile en vieux gréement. Enorme boulot en perspective, soucis d’argent à la pelle, mais comme dit mon cousin : « Je ne vais pas me plaindre si j’arrive à vivre de ma passion. »

J’aime ces parcours chaotiques, infiniment plus séduisants que le récit d’une carrière menée sagement après des études brillantes dans une entreprise qui vous octroie un salaire mirifique et des stocks-options, mais peu de rêves non tarifés et peu de temps pour le reste.

Si vous passez à Saint Martin de Ré avec l’envie de vivre un coucher de soleil sur la mer ou une matinée à taquiner le maquereau ou le bar, allez sur le port, et cherchez le panneau du Nautile. Allez, je vous donne même le numéro, c’est un cadeau, d’autant plus qu’Olivier a des airs de Brad Pitt et que vous dire de lui faire la bise de ma part est un plaisir que je vous offre. J

Le Nautile : 06 10 25 60 52

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans CHANGER
commenter cet article

commentaires

françoise 17/07/2009 17:44

à jm: je ne suis pas étonnée de votre passé marin, toujours présent en fait, et qui vous donne un rapport charnel au monde. Ce rapport aux éléments, à la vie, à la mort, à la solitude comme à la solidarité. à Andiamo: ben un peu qu'il faut donner à rêver, sinon la vie serait triste!

Andiamo 16/07/2009 08:52

Ce matin le ciel est...BOF ! Ta mer m'a fait voyager, merci M'Dame.

jm 15/07/2009 13:55

Bons vents lui soufflent l'Aventure ! La mer quand on l'a vécu, jamais on ne l'a quitte. Je suis en pause, je suis un marin à terre.  18 ans sur, puis sous l'eau, ça marque. MAis 18 ans,a ufond, c'est peu. Alors, je suis toujours ému quand la passion arrive à animer les rêves en réalité. Un des plus beaux souvenirs est cette fresque aux Açores qui dessine de multiples voyages en Atlantique : de la poésie, du rêve, des emmerdes et ce fameux retour avec son dernier atterrissage. Je pense aussi à tous ces garmins en Afriques qui abordent la coupée, et avec qui nous offrions notre casse croûte, comme nous le faisions en mer avec  les oiseaux qui viennent se poser un moment sur le pont. Tu me ramènes des larmes aussi, jamais facile d'aller repêcher des corps ...pas toujours très adultes et souvent  en recherche de pain. Mais la mer, comme la montagne sont là pour nous enseigner nos rêves et nous apprendre à les valoir. Une chose remarquable, on croira toujours plus les histoires de mer , du marin, que les histoires de terre. Pourtant, elles sont tous aussi vécues, peu être pas aussi audibles, ou pas audibles de la même  façon ? C'est pourtant le même bonhommes.

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture