Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 17:09

Les français découvriront bientôt que les exonérations de charges, ils les paient via l’impôt, puisque l’Etat est obligé de compenser le manque à gagner des systèmes sociaux. Et s’il ne le fait pas pour ne pas aggraver la dette publique, les caisses desdits systèmes, notamment les caisses de retraite, seront bientôt vides comme les bourses d’un retraité cacochyme J , et les français n’auront que leurs yeux pour pleurer. 

Dans les années 80, beaucoup de journaux me payaient en remboursement de frais fictifs  ou en honoraires, pour ne pas payer de charges sociales. Moi j’acceptais : besoin de sous (que je déclarais honnêtement au fisc, imbécile que j’étais) et à 30 ans, on ne pense pas à la retraite… Résultat : sur le relevé de carrière que je suis en train d’élaborer, je m’aperçois que faute de cotisations retraites, je ne vais pas avoir droit à grand-chose quand j’aurais 60 ans, avec pourtant plus de trimestres validés qu’il n’en faut !

C’est assez logique : les systèmes sociaux, pour fonctionner, ont besoin  d’argent, et cet argent arrive via les cotisations sociales, ou via les impôts. Quant à la TVA sociale, elle aboutit à faire payer les consommateurs, puisque les entreprises, elles,  récupèrent la TVA. De plus, la TVA étant un impôt non progressif,  il pénalise les plus pauvres, alors que les cotisations ou les impôts proportionnels aux gains et/ ou progressifs réduisent les inégalités en faisant payer davantage les hauts revenus.

On est dans un système de droite, qui favorise les plus riches, c’est logique, mais apparemment plein de gens- peu riches- n’y ont vu que du feu !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans Images
commenter cet article

commentaires

tomma_a 17/10/2009 00:50


Bonsoir,

je me permets de vous laisser ce message comme une bouteille à la rivière. Je vous rassure il ne s'agit pas d'un appel d'urgence, mais peut être quand même d'un genre d'appel à l'aide. L'aide à
réfléchir. On y arrive mieux à plusieurs. J'y arrive parfois mieux à plusieurs en tous les cas. Une forme d'échangisme banal en somme.
Vous semblez à la fois suffisammenrt proche de mon point de vue sur l'impôt et en même temps ne laissant apparaitre les doutes que j'entretiens pour que je vous demande un jugementsur des
réflexions pour m'aider à les structurer.


Je pense, ce soir, que, si l'objet des humains est de perpétuer leur existance, et si ils ne se rebellent pas contre cet état (on peut aussi souhaiter la fin de l'humanité, de la vie voir
de l'Univers, mais c'est un choix extrème qui n'est pas l'objet de cette réflexion) la solidarité entre les habitants d'un même lieu est indispensable. Qu'elle soit une bonne stratégie
(théorie du jeu) ou qu'elle demande un acte contre nature m'importe peu (même si la revétir des habils du pragmatisme peut la rendre plus efficace). Je ne suis pas religieux et peu m'importe que
les systèmes politiques ou économiques soient ou ne soient pas "naturels". (On a bien compris que je ne suis pas libéral, mais plutôt un pragmatique qui croit, avec mesure, en la culture et
l'intelligence).
Il me semble donc que chaque personne d'un corps social doit apporter à ce corps social ce en quoi il excelle pour le faire fonctionner. Ceux qui savent génerer des richesses doivent en faire
profiter les autres. Ceux qui savent produire de la pensée de même, du bien être et de la joie pareillement etc...

J'ai le sentiement d'appartenir à une élite sur le plan économique et je suis personnellement très fier d'en faire profiter mes contemporains. A un niveau plus micro-économique c'est mon rôle au
sein de ma famille (au sens large), qui en déclin économique depuis 2 générations avait beoin que qqun s'occupe de cela. Charge à mes soeurs et frères de faire le métier que j'aurais
aimer faire et d'être les uns chercheurs émérites, l'autre artiste ou tout simplement heureux. Chacun a mis en avant son talent et en a fait partager l'ensemble de la famille. Cela ressemble à
une dictature marxiste, mais non seulement ce n'est pas un problème, mais c'est très satisfaisant.
Cet exemple pour exprimer ma croyance que cette façon de penser peut être tout à fait acceptable et acceptée.
Cet exemple également pour poser le décors en toute transparence. Economiquement je contribue à l'impôt plus que je n'obtient économiquement de la solidarité nationale et sa critique est à mon
avantage financier. Je ne suis donc pas neutre. C'est pourquoi, j'ai besoin de confronter mes intérrogations à votre jugement.

Les systèmes de solidarités que nous avons développés en occidents, à savoir principalement l'impôt et sa redistribution, me semble poser plusieurs problèmes :
-Ils sont abstraits.
-Ils ne proposent pas d'autres alternatives, seul l'argent est utilisé, et même le service national (même si le côté miliatire me déplaisait) a été aboli. Pourtant à ma connaissance c'était le seul
système de solidarité qui incluait la participation (à la défense nationale certes, mais que sa nécessité soit pertinante ou pas, c'est aussi un service public).
-Ils ne prennent pas en compte les solidarités familiales, voir les réfreinent. Par exemple donner au sein de sa famille est taxé systématiquement (pour éviter certes que les inégalités se
reproduisent et donner une chance égale aux individus, mais c'est au détriment de la constructions d'ensembles de plusieurs individus et leur persistance -je parle des familles - et la non finitude
du jeu est l'élément clé de la théorie de l'entraide comme stratégie efficace objectivement. Ce n'est donc pas "mieux" mais succeptible de durer plus facilement).
-En France, pays latin, leur caractère coércitif les rends précaires. (je ne sais pas si la solution protestante du nord est bcp mieux car elle ne permets pas à l'ensemble du peuple de décider de
l'orientation de cette solidarité, seuls les riches donneurs la décide depuis leurs fondations)
-Enfin, et c'est ce que je trouve le plus problématique dernièrement, c'est que cette entraide nationale exclut de fait les nouveaux entrants. En effet n'est ce pas parce que nous avons un système
d'êtat providence, de redistribution des richesses entre gens ayant participés, que l'imigration devient un problème? N'est ce pas parce que l'Europe construits des systèmes de solidarités pour ses
ressortissants qu'elle devient une forteresse repoussant sans dignité "les autres"? Est ce une fatalité?
Je ne le crois pas. Je me souvient de la phrase complète de Michel Rocard. On l'a tronquée et détoournée : "La France ne peut accueuillir toute la misère du monde. Mais elle doit en prendre sa
part.
C'est cette part qu'il faudrait aujourd'hui définir. Tout comme dans ma famille je suis celui qui sait "faire de l'argent" et que j'assume ce rôle et laisse à d'autres le soin de faire ce en quoi
ils excellent (même si cela m'aurait églement plu), il me semble que nous devrions savoir à quoi nous excellons pour l'humanité et commencer à l'exporter. Je ne parle pas de paternalisme ou
de prosélytisme missionnaires. Non, je ne sais pas vraiment en quoi nous excellons et qui soit bon pour le reste de l'humanité. Mais on ferait bien de trouver pour "rendre notre part", parce
qu'on est assez bon pour prendre au reste de l'humanité ce dans quoi elle excelle.
Je ne sais juste pas aujourd'hui, ce soir, si cela ne passe pas par moins de solidarité financière et plus d'"autres choses". Si en nous aidant moins nous ne serions pas succeptible de plus aider
l'humanité et donc de mieux nous aider.
Sinon, la seule alternative est celle de la décroissance. Hors il me semble que c'est plutôt dans faire croître les richesses que nous excellions. Et malgré toute les misères que cela
produits, il me semble encore (mais ce n'est pas une certitude) que les gens ont désorméis de meilleures chances de survie (je ne parle pas de bonheur, mais celui ci ne deviens à mon sens une
priorité que si premièrement la survie et deuxièmement une relative liberté de choix de vie sont acquises)  dans les BRIC (Brésil, Inde Chine) aujourd'hui qu'ils ont
utilisés cette croissance. qu'il y a encore 10 ans.

Je trouve assez absurde de partager ces reflexions sans même prendre le temps de bien les étayer, les ordonner et les rédiger sur un blog sur lequel j'ai attéri parce qu'il avait un lien avec le
libertinage, mais finalement c'etait un bon pretexte pour prendre le temps de figer ma pensée.

Il est rare que les bouteilles remonte le courant mais écrire ce message était un pas vers la réponse.

Merci de m'avoir donné un pretexte.

T


Fred 14/06/2007 14:32

Voila ce que j'aurais aimé voir en première page des quotidiens le lendemain des résultats des législatives ! 

Fred 14/06/2007 14:24

D'après un récent sondage, 75% des gens souhaitent un parti centriste de 3° voie à l'assemblée; quand on voit les résultats du 1° tour des législatives je ne comprend plus mes con-patriotes !J'aime ton blog et son essence non polluante ;-)

les veaux broutent aussi 08/06/2007 19:48

Hiver zéro 8

Gauchos, UMP-leader, casseurs, sarkozyste, sympathisans, ouvriers, peoples, poètes, s'enfoutistes, super gagneurs, les meilleurs, les pires, les méritants bien plus qu'assez c'est excellent! qu'on l'aime ou qu'on l'aime pas, l'on peut tous à raison se mettre de concert pour crier que le libéralisme injecté aujourd'hui pour demain même avec cet empressement brutal et sans ce primordial devoir pédagogique d'information, va en laisser un nombre désastreux sur la paille sèche!...et froide. L'Abbé Pierre est mort, vive l'Abbé Pierre ne dirions nous pas ?

C'est au peuple seul que revient désormais le devoir d'agir. Pas un Homme pour nous sauver (mais pour qui s'est-il pris ? ... ou plutôt pour qui le prennent t'ils ?), mais notre Amour, redevenons allocentristes, il va le falloir à défaut de suffire. Nous En aurons tout autant besoin que le Libéralisme le convoqua jadis pour lui confier le premier rôle.
J'adore votre blog

françoise 06/06/2007 13:28

Je pense que c'est partout pareil: on aime mieux recevoir que donner, sauf aux proches et amis. Mais ça s'aggrave dès qu'au lieu de parler de solidarité, on parle d'assistanat. Les mots sont terribles... Envoyer mon chèque aux impôts me fait toujours râler, mais en même temps je me dis que si j'en paye, c'est que je gagne assez pour être imposable. Seul bémol: les niches fiscales (achat de bateaux, investissements boursiers, etc) qui font que des gens plein aux as ne paient quasiment pas d'impôt. Alors là, je me sens évidemment un peu couillonnée...

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture