Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 12:33

 homme_voiture.jpgJe leur ai dit: « Imaginez que vous allez acheter une voiture. Le garagiste vous propose un modèle unique : « Il est magnifique, on le fait depuis cinquante ans et les clients sont nombreux, mais il est moins solide qu’avant, comme toutes les machines d’ailleurs. Au bout de trois ans, la peinture se ternit, il y a souvent des cafouillages au démarrage, bref… -Bon, dit le client, et au final, elle dure combien de temps ? –C’est variable, soupire le garagiste, mais disons qu’au bout de 6 ou 7 ans, un exemplaire sur trois est à la casse;» Vous vous demanderiez sûrement pourquoi, au lieu de s’obstiner à ne vendre que ce modèle si peu fiable, on n’en a pas imaginé d’autres, fonctionnant de façon différente, peut-être moins simples au départ, mais plus durables ?

Ce qui est vrai pour la voiture l’est pour le mariage : un couple marié en 2011 a une chance sur deux ou trois de se séparer après moins de 7 ans. Pas question pour autant de supprimer la monogamie pour ceux à qui elle convient, mais pourquoi l’imposer comme seul modèle possible (en occident tout au moins) et considérer celles et ceux qui vivent autrement comme des transgressifs? 

baiser_rodin.jpgJe leur dis aussi : « Le pétrole va bientôt s’épuiser, et cette perspective sème la panique, comme l’annonce d’une véritable fin du monde. Pourtant, le monde s’est passé de pétrole pendant des siècles, et cela n’a pas empêché la construction des Pyramides ou de la cathédrale Notre-Dame, la découverte de l’Amérique et de la Chine, la médecine par les plantes, les chefs d’œuvre de Victor Hugo, Mozart, Léonard de Vinci et tant d’autres. » De la même façon, on croit mourir d’un chagrin d’amour, mais on survit généralement,; quand on se souvient qu’avant de rencontrer cet homme ou cette femme sans qui on s’imagine ne pas pouvoir vivre… on vivait, et on était souvent heureux(se). L'amour devrait rester un plaisir, un mode de dialogue pacifique, comme chez les bonobos, et non cette passion addictive qui pousse au désespoir et parfois à la violence.

(photo bonobos du site ushuaïa) 

bonobos.jpgJe leur dis encore : « Chaque amoureux a le sentiment de vivre une histoire que personne d’autre n’a vécu, qu’elle soit heureuse ou malheureuse (« je l’aime, tu peux pas savoir… ») Pourtant, il suffit de regarder autour de soi pour voir que les mariages duraient plus longtemps à l’époque où on entrait dans une entreprise à vingt ans   pour en sortir à 65 (ou plus jeune, les pieds devant), que la serial monogamie (on se marie, on se quitte, on se remarie, on se re-quitte…) a pris son essor en même temps que le zapping à la TV, les collections multiples en prêt-à-porter ou la sortie d’un Ipad2 un an après le Ipad1, bref dans une logique de surconsommation.

lien-guide.jpgEnfin, ce n’est pas un hasard si on parle des amours plurielles au moment où l’écologie a le vent en poupe car les deux ont des valeurs communes : 1. non appropriation du vivant (on refuse que les labos brevètent les gènes, pourquoi posséderait-on un être vivant sous prétexte qu’on vit avec ?) 2. respect des saisons (on ne coupe pas un arbre en hiver parce qu’il semble mort, on attend le printemps. On ne rompt pas avec son amoureux dès qu’on connaît des difficultés, on attend de voir si elles sont passagères ou irrémédiables), 3. diversité qui enrichit : dans un jardin, des fleurs semées sous un arbre fruitier attirent les abeilles qui pollinisent alors les fruitiers, sans que ceux-ci se sentent en rivalité avec les fleurs. Dans le pluriamour, les rencontres ne sont pas en rivalité mais en complémentarité.

Et là, ce qui paraissait iconoclaste, impossible, voire immoral, devient soudain un motif de réflexion : non, le privé n’échappe pas à l’influence du social et du politique. Oui, on peut réfléchir à d’autres façons de vivre. Rien n'est immuable.

Cela devient intéressant quand, partant des amours plurielles - ça attire du monde, mais je sature un peu - on peut réfléchir au fait que, généralement, les solutions présentées comme seules possibles : tout-nucléaire, monoculture, capitalisme, portent en elles les germes de leur propre destruction, alors que l’imagination ouvre les possibles.

(c’était en Suisse les 20 et 21 mars, au café-déclic )

 

mai68.jpg 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

françoise 27/09/2011 20:29



à Titane: et que les graines s'éparpillent partout dans le monde


à Cedric: non, ce n'est pas une apologie du célibat polygame (je suis moi-même mariée et pluriamoureuse depuis plus de 35 ans), c'est une suggestion pour sortir des logiques dominantes et ouvrir
d'autres modèles possibles quand le modèle dominant  ne convient pas à tous ou/et semble à bout de souffle.



Cedric 22/09/2011 20:01



 Original, et bien écrit... S'agit-il d'une apologie du célibat polygame? Je n'en suis pas tout à fait sûr, au terme de la lecture. Pour ma part en tout cas je
vais tenter de faire mentir les statistiques que vous rappellez.


En revanche, votre 3eme paragraphe ne se résume peut-être pas tant par le terme "surconsommation" que par le couple (pardon)
paronymique "consommation-consummation" (Michel Maffesoli). Et à titre personnel je dirai que ces dames sont bien plus touchées par ce symptome que les hommes. Elles comparent,
mettent en compétition, testent, tirent la sève (mettez le sens que vous voulez sous cette métaphore...), jettent, puis prennnent un nouveau modèle, le (re)comparent ect...



Titane 31/03/2011 19:51


Jolies graines de pensées à semer à tous vents!! Pas de cueilleurs sans semeurs... Le semeur existait bien avant l'agriculteur!! Semons ces idées... Merci Francoise!


françoise 30/03/2011 19:59



à Andiamo: ...phrase que tu dois compléter par "comme moi je vous aime aussi"


à Uscalde: c'est tout à fait intéressant de voir comment  un changement de logique permet de revoir ses façons de vivre dans moult domaines de la vie, privée comme publique. Toutr comme on
s'aperçoit aujourd'hui que la majporité des problèmes sociaux, écologiques, politiques et même amoureux viennent d'un système basé sur la suprématie de l'Avoir sur l'Etre.


à Eeynald et Dominique: dans mon souvenir, c'est Wolinski qui a fait ce dessin sur "ma", ma" "mon" et "mon cul".



Dominique Hasselmann 30/03/2011 19:21



@ Reynald : si je me souviens bien de ce dessin extra, son auteur n'est pas Reiser mais le grand Chaval.



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture