Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 21:05

Dimanche: vu R… un monsieur d’environ 84 ans qui s’occupe des Eclaireurs de France depuis qu’il en a 24.  Il avoue que c’est de plus en plus dur : « On nous impose des normes stupides qui rendent impossibles certaines activités. Dernière absurdité : un grifouilleur du ministère s’est avisé que durant les camps, nous faisons sécher la vaisselle au soleil. Il a décrété qu’avec la pollution qui tombe du ciel, c’était dangereux et qu’il fallait donc essuyer la vaisselle et la ranger dans une cantine métallique fermée. Sauf qu’un torchon, vite humide, laisse un bouillon de culture sur les assiettes et que ce bouillon s’épanouit à merveille en été dans une cantine fermée ! On l’a fait remarquer au Ministère. La circulaire n’a pas été abrogée mais nous ne devrions pas être trop contrôlés.»

pedibus.jpgLundi : croisé dans la rue un « pédibus ». Késaco ? Une trouvaille étonnante. Autrefois, les parents accompagnaient leurs enfants- et parfois ceux des voisins- à pied à l’école, sans rien demander à personne. Il arrivait même que les enfants aillent tous seuls à l'école, stupéfiant, non? Aujourd’hui, il faut organiser des pedibus : un parent en tête de cortège, derrière lui quelques enfants en rang, et un autre parent pour fermer la marche et surveiller les gamins… L’idée même qu’il faille créer un « pédibus » pour marcher en ville est rigolote… mais où j’ai explosé de rire, c’est en m’apercevant que le parent de tête et le parent de queue avaient revêtu un gilet jaune fluo ! Après enquête, il paraît que c’est la règle pour un pedibus, comme quoi l’infantilisation n’a pas de limite …


foot2.jpgMercredi, blague d’actualité : "Raymond Domenech a été contacté par le Pôle Emploi. On lui propose un poste de « professeur d’échecs »." Le soir, on annonce au JT que NS a bouleversé son agenda pour recevoir Thierry Henry et qu’il va proposer un « plan Marshall » pour le football. domenech.jpgQuand on sait que le vrai plan Marschall concernait la reconstruction de la France en 1945 après six ans de guerre, on se dit que le ridicule ne tue pas les politiques (ni les journalistes) ce qui est regrettable. Surtout qu’après l’homélie de Roselyne « Je leur ai dit de tout donner et j’ai vu les larmes dans leurs yeux », ça en ferait deux d’un coup. Pauvre Roselyne : entre la grippe H1N1 et la coupe du monde de foot, 2010 sera son « annus horribilis… »


manifrevuJeudi : manif, j’en ai encore les pieds en compote. Plus de quatre heures pour aller de République à Nation. Foule dense. Avec des gens du privé comme du public, des jeunes comme des vieux. Et le sentiment que le ressentiment dépasse la question des retraites. Ressentiment à l’idée que certains en bavent quand d’autres se gavent.  Qu’après des décennies de progrès, on régresse. Depuis l’Antiquité, on est passé de l’esclavage au travail payé, des 60h par semaine, aux 50h, 45h, puis 40, 39, 35h, tout en produisant de plus en plus de richesses : + 30% ces vingt dernières années en France. Le progrès social, c’était offrir à ceux qui produisaient ces richesses plus de temps… libre. L’argument « on vit plus longtemps, faut travailler plus longtemps » suggère que le travail rémunéré est toute la vie et le reste- amour, famille, loisirs, voyages, culture, vie sociale et associative- une part négligeable de l’existence.  P1000860Or, quand on voit combien la majorité des retraités sont occupés, on se demande comment ils ont trouvé le temps de bosser autrefois ! Réponse simple : en sacrifiant des parts essentielles de leur vie, peut-être les meilleures. Il y a quelques années, un ami de 62 ans m’a avoué n’avoir su aimer qu’à deux périodes de sa vie : quand il était étudiant et pensait prioritairement à ses amours, et à la retraite quand il a eu le temps. « Entre les deux, dit-il, j’ai tellement bossé que j’ai rendu deux femmes malheureuses- deux divorces- et pas vu grandir mes enfants. Aujourd’hui, je prends enfin le temps d’aimer la troisième! 

Le travail nuit à la santé et à l’amour, qu’on se le dise !


 


P1000871.JPG



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Françoise 03/07/2010 19:21



à Blutch: que de sujets de conversations en perspective, il y faudra plus que le temps d'un verre, même prolongé...


à SF: qu'ouï-je? Des guidouilles sur ton territoire, au mépris du danger que représentent tes bêtes et celle qui sommeille en toi :)


à Hellevoet: si le golf est une belle promenade gâchée par une petite balle blanche, la randonnée est la même, gâchée par les services d'ordre qui font oublier aux randonneurs de  penser à
ce qu'ils font, alors que la marche est une école de pensée, dixit Montaigne, Yves Paccalet, Jacques Lacarrière...


à Andiamo: la transmission de maître à apprenti devrait toujours exister... sauf que de plus en plus d'entreprises ne veulent plus d'apprentis, parce qu'il faut les payer. Moins que le SMIC,
certes, mais plus qu'un stagiaire. Heureusement qu'il reste les Compagnons du tour de France (pas le cycliste, l'artisanal)


à Usclade: bien sûr, il vaut mieux que les enfants et les parents marchent ensemble plutôt que de ne se déplacer qu'en voiture. Mais ne trouvez-vous pas étonnant qu'il faille toute cette
organisation pour une action ô combien simple et naturelle: aller d'un point à un autre en marchant dans sa ville? Que le gilet jaune soit utile la nuit en rase campagne, OK. Mais en ville de
jour ou même de nuit (l'éclairage urbain est généralement convenable sous nos latitudes) c'est quelque peu excessif... A moins que ce ne soit qu'un prétexte pour jouer à se déguiser,..


 



usclade 27/06/2010 20:52



Pour le pédibus, on peut certes railler le concept et les normes d'habillement, il n'empêche que c'est que c'est quelque chose que je trouve extremement réjouissant et même rassurant dans cette
époque actuelle justement. Où l'on se rend compte que sans argent (le prix de quelques gilets jaunes), les gens peuvent penser collectif et s'affranchir du "chacun pour sa gueule dans sa
bagnole". Des plannings à établir ensemble, des problèmes à résoudre ensemble, ça recrée du lien, ça vous revitalise un quartier, une commune...


La beauté du bénévolat, le rapprochement de générations ou de classes sociales différentes (chez les accompagnateurs, des parents, mais aussi des personnes agées, veufs ou veuves appréciant de
retrouver du lien social, ou simplement des grands-parents éloignés de leurs petits-enfants..)


Des dizaines de voitures en moins, autant de risques de pugilat sur le parking de l'école, des enfants qui réapprennent à marcher à discuter de coment c'était l'école à l'après-guerre avec les
accompagnateurs, je veux pas la jouer "rue Gamma", mais entre ça ou rentrer le plus vite possible pour retrouver télé ou DS, le choix est vite fait.


Moi je vous le dis, je suis super fier d'arborer mon gilet jaune quand j'y participe (en plus chez nous même les gamins sont en jaune, ils adorent ce déguisement, dans la neige, sous la pluie, le
vent ou la canicule...). Ca interpelle les passants et les automobilistes, là c'est sûr pour une fois c'est un truc citoyen qui ne passe pas inaperçu, bref pour moi, porter ce gilet c'est un acte
militant...



Andiamo 26/06/2010 10:16



Et quand on sait que l'on se "débarasse" des plus de 55 ans dans les entreprises, à qui fera-t-on croire que l'on va bosser plus longtemps ?


On a viré tout un savoir faire, surtout dans la grpsse métallurgie. Quelle entreprise Française peut se targuer pouvoir livrer des usines de fabrication du caoutchouc ou des matières plastiques
"clés en main" ?


J'ai travaillé dans ce genre de boîte et j'AFFIRME que ce savoir faire ne s'acquiert non pas face à un tableau noir, mais sur le tas ! Or la France a bradé tout cela... De Profundis ))



Hellevoet 26/06/2010 08:53






De passage en Auvergne, dans les environs d'Ambert, il y a une quinzaine de jour, nous avons croisé le chemin d'une randonnée
organisée.


Jusque là rien que de très banal et de tout à fait sympathique. Juste que le parcours était "sécurisé" par un service "d'ordre"
digne du tour de France (enfin presque...). Hommes en jaune à chaque croisement de chemins et routes, banderoles rouges et blanches pour baliser les passages "dangereux" : fossés, trottoirs,
etc.


Bref un "pédibus" pour adultes qui pouvaient dès lors deviser en marchant, sans se soucier de là où ils posaient leurs pieds, ni
devoir regarder les paysages sauvages et hostiles qu'ils traversaient.


L'association organisatrice avait certainement du déposer toutes sortes de déclarations préalables et réglementaires, obtenir
nombres d'autorisations auprès d'administrations de plus en plus tatillonnes, et souscrire maintes assurances la couvrant pour la moindre entorse, piqure d'insecte ou coup de soleil.


Comme le disais Philippe Meyer, nous vivons une époque moderne !


Hellevoet



Saoulfifre 26/06/2010 01:52



La circulaire du ministère des scouts n'est pas arrivée jusque chez nous : le WE dernier des guides ont campé à la ferme, je te dis pas avec quelle eau crade elles ont fait la vaisselle d:^) ! Et
le mistral a emporté leur tente d:)



Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture