Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 08:00

Mon cher et tendre et moi sommes des fans du "Concombre Masqué", BD potagère et hilarante.  Depuis des années, ça le tenaillait, l'envie de créer un potager. Avec la crise, il se fit péremptoire: "Si tu cultives tes légumes et élèves trois poules, ta survie est assurée, quel que soit le krach boursier, et au moins tu manges sain". Argument libertaire et écolo qui ne pouvait que me toucher.

bataviafeves.JPGOn a commencé l'an dernier avec quelques tomates cerises et des concombres, plus, évidemment les herbes aromatiques en tous genres et des plants de salade. A ce propos d'ailleurs, si les puristes distinguent les salades qui pomment qu'il faut  cueillir  rapidement pour pas qu'elles montent, et les salades "à couper" qu'on récolte feuille à feuille au fur et à mesure des besoins, nous nous sommes aperçus à l'expérience que la batavia, la romaine et la feuille de chêne deviennent des salades à couper et qui ne montent pas, pour peu qu'on en récolte régulièrement quelques feuilles. Pour aller plus loin, l'enjeu était de taille: jardin tout petit de pavillon de banlieue, avec un côté pelouse et fleurs et un autre graviers et coin à manger. Où caser un potager dans une si petite surface? En coupant en deux la pelouse, devenue triangulaire, et en installant des carrés sur le toit du garage et des pots sur le gravier. On a de la chance: la terre et bonne, quelques sacs de terreau en plus (et bientot le compost qu'on mijote depuis un an!) l'ont rendue toute guillerette, l'alternance pluie et soleil- beaucoup de pluie, effectivement- si désagréable pour le citadin mais si délicieuse pour les jeunes plants a fait le reste.

poivron.JPGcourgette-en-formation.JPGfeuille-geante.JPG

Après quinze jours d'absence en Grèce, je n'ai pas reconnu le mini-potager de début juin. Ca pousse, ça promet des tomates d'ici deux mois, bientôt des fèves, des pommes, des framboises, des aubergines... mais d'ores et déjà les salades sont en pleine forme et les courgettes aussi. La courgette, faut dire, ça abonde. En même temps que sur les marchés où elles ne sont pas chères du tout en pleine saison. Ce n'est donc pas une question d'argent, mais de plaisir.

courgetteEn  sortant du train de banlieue,  cueillir dans son jardin une courgette ferme et qui a du goût et de la salade craquante qui n'a connu aucun engrais ni traitement (les coccinelles et les oeillets d'Inde étant censés nous débarrasser des pucerons) tout ça à dix minutes de Paris, est un plaisir ineffable, le sentiment d'échapper à la dépendance au  Monop' d'à côté pour se nourrir, vu qu'on a aussi en réserve de la viande de petite vache bretonne élevée par ma belle-soeur, sans véto, sans antiobio,  juste à l'herbe. Et en plus, c'est détendant de cueillir des choses qui se mangent... 


Restent les poules... dont la cohabitation avec deux chattes et le destin en cas de départ en vacances prolongées nous fait encore hésiter...


mare-cailloux.JPG

roses2aubepine.JPGroses1.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

françoise 26/06/2012 13:02


à SF: contrairement à ce que pourrait sous-entendre ta phrase, ma belle-soeur n'a pas d'orphelinat dans le pays Bigouden!


à Andiamo: très bonnes, les vacances, j'y ai même vu ton bateau


à Reynald: 9,5 kilos, là faut vraiment aimer les courgettes!


à TB: viens chez moi, je me fais fort de te faire adorer les courgettes, Bernard n'en était pas fan et m'en réclame à présent. Tout est dans la recette...


à Nurja: faut de l'espace, ça fait du bruit, ça gratte la terre et détruit les jardins, et ça pue un peu. J'ai déjà dit tout ça, j'espère être entendue.


à Laurent Gidon: j'ai le même problème, c'est pour ça que je laisse le jardinage à mon cher et tendre et une copine très douée. Moi, je me contente de saluer les plantes chaque jour, de leur
parler, puis de les cuisiner.


 

Laurent Gidon 25/06/2012 09:13


Fan de courgette ! Au point d'en avoir dégoûté un de mes fils, pourvue qu'il y revienne...
Mais que faire quand on n'a pas les pouces verts et que tout ce qui pousse ailleurs crève chez nous ? A part faire copain avec un voisin plus doué (ouf, merci Etienne), il n'y a plus que le
magasin bio...

Nurja 24/06/2012 21:54


Pour les poules, outre les chats et les vacances, il y a un souci plus direct: ça prend de la place qu'apparemment vous n'avez pas trop.

Tant-Bourrin 24/06/2012 18:38


La courgette, je ne suis pas fan, mais si tu pouvais faire du melon (histoire de rester dans les cucurbitacés), je suis prêt à venir faire mon marché chez toi ! :~)

Frédéric 23/06/2012 21:16





CLIC SUR L'IMAGE 

Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture