Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 23:17

proglio2.jpgLe scandale du double salaire de Henri Proglio a mis le feu aux poudres et le buzz sur Internet si bien que le susdit a dû renoncer à ce double salaire tout en gardant sa fonction de PDG de Veolia. Ce qui équivalait à travailler gratos chez Veolia ? Que nenni, car il a négocié un salaire de président d’EDF 45% supérieur à celui de son prédécesseur, lequel ne pointait déjà pas aux Restos du cœur.  Mais au-delà de ces questions d’argent toujours irritantes, ce que dessinait l’idée de mêler les destinées d’EDF et Veolia, c’est une privatisation progressive EDF via un PDG très libéral et proche du pouvoir. Dans cet im-Proglio politico-économique est en œuvre la même logique, qui a déjà  livré une partie de GDF et abandonné les autoroutes au privé. Or un Etat qui se défait de ses moyens de communications et ne contrôle plus l’eau et l’énergie devient infiniment vulnérable. En temps de paix, mais encore plus en cas de guerre…  

capitalisme-malade.jpgLe statut d’auto entrepreneur a suscité la création de milliers d’entreprises individuelles « en un clic sur le Net ». Sauf qu’une majorité de ces entreprises ont une durée de vie éphémère et laissent l’auto entrepreneur au chômage sans aucune indemnisation, puisqu’il était travailleur « indépendant ». Sauf que de plus en plus d’entreprises détournent le statut d’auto entrepreneur pour ne plus payer de charges sociales et laisser celles-ci entièrement à la charge de travailleurs qui devraient être payés en salaires, même pour un contrat ponctuel.  Lu dans une annonce de recrutement de journalistes pigistes : « le paiement de votre travail est subordonné à la condition que vous ayez un statut d’auto entrepreneur. » C’est illégal : depuis la loi Cressard de 1974, les journalistes pigistes sont des « salariés à employeurs multiples » devant bénéficier des mêmes droits que les autres salariés.  Progressivement, comme les murs rongés par la pourriture,  le Droit du travail disparaît…

einstein.jpgL'Organisation mondiale de la Santé sera sur la sellette au Conseil de l'Europe lors d'une audition sur sa gestion de la "pandémie" de grippe H1N1 et sa transparence. Epidémiologiste très critique à l'égard du traitement contre le virus H1N1, faussement qualifié, selon lui, de pandémie "sous la pression de laboratoires", le Dr Wogard, un socialiste allemand, veut savoir sur quelles bases scientifiques l'OMS a décrété qu'il s'agissait d'une pandémie. En France, une Commission d’enquête sur la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) devrait prochainement voir le jour. Sauf qu’il a fallu attendre des mois et des millions d’euros ou de dollars gaspillés au détriment d’autres dépenses de santé, pour se poser officiellement ces questions, alors que tant de médecins de terrain et de citoyens lambda le faisaient depuis des mois. Tout comme pour l’amiante. Tout comme on le fera peut-être un jour pour les ondes électromagnétiques.

dsc_6658.jpgDes immigrés clandestins débarqués en Corse sont remis en liberté parce que la procédure n’a pas été respectée. On rigole de cette bévue manifeste… Sauf que Eric Besson veut « revoir la loi pour les cas d’urgence » selon le mécanisme bien connu « la loi ne me plaît pas, je la change ». Certains immigrés ont un statut kafkaïen : « non expulsable (pour des raisons d’asile politique, guerre, etc) /non régularisable (pour des raisons d’objectifs du ministère de l’immigration : plus de 25 000 reconduites à la frontière par an, Riquet, faut les trouver !) Ces gens là sont condamnés à vivre dans la clandestinité et la peur, rejetés par les bonnes gens persuadés que l’étranger vient pour piquer leur boulot, baiser leur femme et profiter des allocations familiales. Sauf qu’aucun individu ne quitte son pays de gaieté de cœur, dans ces conditions souvent épouvantables. S’ils le font, c’est qu’ils n’ont rien à perdre. S’ils avaient un peu à perdre, ne serait-ce que des conditions de vie décentes et une possibilité de vivre en paix avec leurs proches, ils resteraient chez eux. C’est tout l’enjeu du développement et du commerce équitable- pas marginal, généralisé- qui ne devraient pas dépendre de la générosité des individus et associations, mais des gouvernants désireux de réduire les conflits et la violence. Sauf que la guerre est une activité économique prodigieuse, et la violence, l’insécurité, un argument électoral.

lars5.jpg

 

Photo de Lars Stephan qui n'a rien à voir avec le sujet, mais après un billet pareil, j'avais envie d'un petit plaisir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Simpère - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Dorabella 07/02/2010 23:05


Bonsoir Françoise

Proglio a renoncé aux 400 000 euros mais c'est pour mieux garder les quelques millions qu'il touchera en "retraite" de Veolia. ET cela, personne ne l'a dit. On désamorce déjà 400 00 euros car pour
le public, c'est déjà énorme

A bientôt

Dorabella 


Françoise Simpère 07/02/2010 22:58


à François: tu as raison, c'est plein de piège ce statut, ça semble tout simple, on est enthousiaste, et au final il y a plein de choses pourries. Par exemple les charges calculées sur le chiffre
d'affaires et non sur le bénéfice. Donc si tu as beaucoup de dépenses pour ton activité, et que tu dégages au final un bénéfice réduit, ce statut te désavantage. L'idée "tout entrepreneurs privés"
ça rappelle les systèmes de vente en pyramide où on finissait par avoir plus de vendeurs que de clients potentiels... Un statut SARL avec des formalités simplifiés serait plus pratique.


François Granger 07/02/2010 17:03


Concernant le statut d'auto entrepreneur, il faut aussi savoir que 60% des gens qui ont déclaré ce statut ont un chiffre d'affaire nul. Ca relativise le nombre époustouflant de création d'activité.
Il est probalbe que ces gens sans chiffre d'affaire représentent des projets avorté, des retraités qui pensent qu'ils pourraient gagner un peu plus mais n'ont pas trouvé de "client" ...

Voir 60 % des auto-entrepreneurs ont un chiffre d’affaires
quasi-nul


françoise 27/01/2010 12:09


à Blutch: compensation pour les hommes das mon billet suivant :)
à Usclade: soyons optimistes, croyons à l'effet torride de ce beau jeune homme!
à Roudoudou: je ne connaissais pas, c'est bien vu.
à La Poule: 1OO% d'accord, si j'étais un garçon, je lui dirais: où, quand et comme tu veux, Lars. Heureusement, plaisir des yeux vaut pour tout le monde.


La Poule 26/01/2010 10:32


ouah... il est trop beau décidément, Lars Stephan, je ne m'en lasse pas


Présentation

  • : JOUER AU MONDE
  • JOUER AU MONDE
  • : "Faire d'un rêve une réalité": Humeur, humour, coups de gueule et coups de soleil.
  • Contact

AUTRES MONDES

Depuis le 31/12/2013, le site Autres Mondes n'est plus actif, mais vous pouvez toujours aller y voir   la superbe vidéo d'Himlico

et la non moins superbe vidéo sur "Aimer plusieurs hommes",  toutes deux réalisées par Douze Films Prod (www.douzefilms.fr) 

Pour être informé de la disponibilité de "Aimer plusieurs hommes"et de "Himlico et autres contes", contacter: simpere.autresmondes@gmail.com 

  "Autres désirs, autres hommes" étant épuisé en version papier, il a été réédité en ebooks regroupant les nouvelles par thèmes: Que vous aimiez le sexe entre amis (sex-potes), les aventures insolites (Belles rencontres) la transgression (Jeux et fantasmes) vous y trouverez votre compte.  En vente chez IS éditions   et sur la plupart des plate-formes de livres numériques, plus FNAC, Amazon, etc. Sexe-potes.jpg

 
 

 

 


 

Recherche

FAN-CLUB

Françoise Simpère (nouvelles de)

ma vie, mon oeuvre, mais surtout mon oeuvre

LIVRES QUE J'AIME

                                                                                                 lien-guide.jpg  

                                          
                                                                    des questions, des réponses, l'ouverture des possibles

L’érotisme est au coin de la rue

Le livre du grand Tout


Un livre indispensable
voyages torrides et beaux paysages
une belle histoire de peau et de coeur
documenté, ça énerve parfois, ça fait aussi du bien
à découvrir ou redécouvrir pour la finesse de l'analyse et de l'écriture